Histoires d'inceste Histoires de sexe français Histoires de sexe travesti

au cabanon avec ma soeur – Chapitre 1

au cabanon avec ma soeur - Chapitre 1



J’’ai toujours voulu baiser ma soeur. Nora est une fille intelligente, mince, grande, avec des longs cheveux noirs, des yeux marrons, une bouche pulpeuse ,une poitrine généreuse et un beau cul denfer que j’’ai toujours rêvé de défoncer…

Cette année mes parents ont décidé de partir en vacances à deux. Un de nos oncles avait proposé de nous prêter son cabanon. D’un commun accord Nora nous avons .Ce n était qu un petit cabanon ,ne comprenant qu une chambre avec un lit deux personnes ,une petite cuisine, et une pièce principale comprenant un canapé que nous transformions en lit le soir, mais assez grand pour que passions dagréables vacances dans les Calanques. Bien entendu ma sur avait pris la chambre. Ce cabanon était suffisant, passant principalement nos journées à la plage…

Pendant les premiers jours, j’’ai remarqué que ma sur se levait vers trois heures du matin pour aller boire un verre d’’eau et elle s’’asseyait au bord du canapé, où je dormais et se désaltérait.

Il m est venu une idée que je décidais dexpérimenter un soir. La nuit suivante je me suis glissé sous le drap complètement nu et j’’ai attendu l’’heure fatidique. J’’ai commencé à me branler pour que ma bite devienne grosse et dure. J’’ai fait semblant de dormir. Nora s’’approcha et s’’asseya sur mon divan comme d’’habitude. Elle resta bouche bée en voyant le renflement du drap.

Elle a regardé pendant un moment puis a tiré lentement (pour ne pas me réveiller) le drap qui recouvrait ma bite toute dure ,elle la regardé un peu ,puis en soupirant a remonté le drap ,elle est repartie dans sa chambre ,ce petit manége a duré plusieurs nuits .Quand ma sur retournait dans sa chambre ,les bruits et les soupirs ,ne laissait planer aucun doute ,elle se donnait du plaisir et je me branlais de mon coté .Une nuit , elle ne pus résister et elle ’approchait sa main de ma bite, elle la serra et se penchant , elle commença à embrasser la pointe gonflée et à la sucer avec le bout de sa langue. A ce moment là, je lui dis : "Cela te plait ?" Elle a d’’abord été surprise puis elle a compris mon jeu amoureux et a répondu :"Jadore" et je lui ai dis: "Continue suce bien ma bite lentement."

Elle a obéit et elle a commencé une pipe fantastique. Elle me mit la bite dans sa bouche et se l’’enfila jusqu’’au fond de sa gorge, puis elle la sortit et commença un long va et viens, c’’était une experte et elle continuait à lécher ma pine de bas en haut et de haut en bas, s’’arrêtant sur mon gland où elle faisait tournoyer sa langue et sur mes couilles qu’’elle suça doucement.

Je l’’allongeais a mes cotés sur le canapé, je lui écartais les cuisses et je commençais à lécher sa chatte. C’’était la plus belle chatte que j’’avais vue, bien rasée et bien mouillée.

Je me concentrais sur son clitoris, le suçant et le léchant, jy enfonçais un doigt, deux doigts et enfin trois doigts. Je savourais son succulent nectar, l’’explorant soigneusement, minutieusement n’’oubliant aucun recoin.

Nora prit les choses en main, m’’allongea sur le divan, se plaçant avec son cul en face de mon visage et s’’empala sur ma bite, elle fit quelques aller retours pour bien lubrifier ma queue. La chatte de Nora dégoulinée de mouille. Entre temps je palpais d’’une main ses nichons qui bougeaient de façon obscène, et je pelotais aussi ses fesses, je câlinais son petit trou de son cul s’élargissait sous mes doigts, ma bite aller et venait de plus en plus de facilité Ma bite glissa facilement tant elle était mouillée dans le conduit de chair et enfin arriva à destination dans le fond de son vagin.

J’’étais devenu un marteau pilon tant mon excitation était grande. Après l’’avoir tellement désiré, je défonçais enfin ma sur. Je sortis ma bite de sa chatte et je le rentrais plus rapidement et je lui donnais des coups de bite plus violemment. Nora gémissait et m’’encourageait de la défoncer, de lui caresser le cul, son cul que mes doigts emplissais.

Son trou du cul se dilatait d’’une manière obscène. Elle avait déjà joui et moi je sentais que j’’allais décharger.

En cochonne qu’’elle était, elle me supplia de décharger sur sa bouche car elle voulait gouter mon sperme, elle me prit donc en bouche et je déchargeais dans sa bouche.

Le trop plein de foutre sécoula sur ses nichons et elle jouait avec le foutre qui sétait accumulé dans sa bouche et me la faisait voir puis avala le foutre, rouvrit sa bouche pour me confirmer que le foutre était maintenant dans sa gorge et ira dans tout son corps.

Elle s’’avança avec sa chatte dégoulinante de foutre et me donna un très long baiser. En se caressant la chatte, elle me dit d’’une voix de parfaite petite putain :

"Tu l’’aimes ta sur Nora pleine de ton foutre?"

Le reste des vacances, Nora me rejoignait tous les soirs.

Un soir, elle me demanda de la sodomiser, elle voulait connaitre les sensations dune enculade sans passer pour une salope auprès de ses copains. Je pointais mon gland sur son petit trou. Jenculais Nora avec beaucoup de délicatesse, je ne voulais pas lui faire mal, et je me promettais qu’’à la moindre douleur je cesserais l’’enculade. D’un seul coup en gémissant, elle provoqua la pénétration, ravie de recevoir un gros "manche" dans son trou du cul.

Elle commença à aller et venir qui provoqua dans son cul comme dans ma pine un plaisir fou. Son cul était très accueillant et chaud ,je ne tardais pas éjaculer de puissantes giclées de sperme ,elle cria que cétait trop bon ,quelle sentait bien mon sperme chaud lui giclait dans le ventre .

.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire