Histoires de sexe noir Histoires de sexe viol Histoires érotiques de couples amateurs

Camping en Bretagne – Chapitre 3

Camping en Bretagne - Chapitre 3



Ces vacances au camping se passent merveilleusement bien. Même les activités que je pensais ne pas aimer se passent bien.

Aujourd’hui, mes parents voulaient aller voir des musées et des galeries d’art. En temps normal, j’aurais trouvé cela affreusement ennuyeux, mais aujourd’hui non. Ma tête est remplie de souvenirs avec Émilie, et toutes les autres activités que je fais, même les plus ennuyeuses, n’arrivent pas à diminuer ma bonne humeur.

De retour au camping, j’appelle immédiatement Émilie.

— Salut, je suis au camping. Tu es dispo ?

— Non, je suis avec mes amies, on est allées faire un tour, mais on devrait rentrer dans une petite heure, tu pourrais nous rejoindre quand on arrive. Je te les présenterai.

— OK, avec plaisir. À toute.

— À toute

Je raccroche et réfléchis à ce que je pourrais faire en les attendant.

Soudain, une idée me vient : nous pourrions aller pique-niquer ensemble le lendemain. Mes parents veulent se reposer un jour et Émilie m’a dit ne rien avoir de prévu.

Je décide donc d’aller dans le village proche du camping pour acheter de quoi manger pour le lendemain. Je prends mon vélo, avertis mes parents et pars en direction du village.

Arrivée en ville, je trouve un supermarché. J’achète du pain, du jambon et du fromage pour le repas ainsi que des biscuits pour grignoter durant la journée.

J’allais repartir vers le camping au moment où j’aperçois un sex-shop au coin de la rue. Je ne suis jamais allée dans un tel magasin mais j’ai envie de faire une surprise à Émilie et de pimenter un peu nos ébats.

Je rentre dans le magasin et suis surprise par le choix d’objets sexuels proposé. Il y en a de toutes les tailles, de toutes les formes et de toutes les couleurs. Il y a aussi de la lingerie et des accessoires coquins. Je ne sais pas trop quoi choisir mais j’aperçois des ufs vibrants et cela attire mon attention. Je me dis que c’est discret et que ça peut devenir intéressant car il peut y avoir beaucoup de façons de s’en servir.

J’en choisis un de taille moyenne et muni d’une télécommande sans fil. Je prends également de la lingerie en dentelle noire que je compte mettre avant de retrouver Émilie.

Je paie le tout et rentre vite au camping pour essayer mes achats.

Quand j’arrive dans ma tente, mes parents ne sont pas là. Ils doivent être à la piscine, j’espère qu’ils ne vont pas revenir trop vite.

Je me déshabille et enfile ma nouvelle lingerie. Elle me va très bien, je me trouve très excitante avec.

Je décide d’essayer aussi mon autre achat. Je déballe l’uf et lis rapidement la notice. Il y a trois modes et cinq intensités de vibrations, le tout contrôlé par la télécommande.

Je passe ma main dans ma culotte et commence à me masturber.

Rien que de penser à ce que je pourrais faire avec ce jouet, je suis déjà bien humide. Je joue un moment avec mon clitoris puis je me mets un doigt dans le vagin.

Après quelques minutes de massages intimes, je prends le jouet, le glisse dans ma culotte et le pose sur ma fente. J’enclenche les vibrations au minimum.

Ma culotte le maintenant bien contre mon sexe, il me procure déjà beaucoup de plaisir même au minimum. Je le fais bouger un peu et augmente les vibrations.

Après plusieurs minutes, je décide de le faire rentrer. Je le pose en face de mon trou et le fais glisser dedans. Il rentre gentiment puis soudain il est happé au fond de mon vagin. Les vibrations à l’intérieur de mon sexe me procurent énormément de plaisir. J’augmente encore l’intensité et choisis un autre mode de vibrations.

Je commence à gémir de plaisir quand j’entends des bruits de pas dehors, quelqu’un ouvre la tente. Je me cache brusquement dans mon sac de couchage et je vois la télécommande s’envoler et atterrir à l’autre bout de la tente. Les vibrations continuent de plus belle et je sens l’orgasme monter.

Mon père entre dans la tente et me demande comment je vais. Je lui réponds que je vais bien et que j’essaie de dormir un peu.

J’essaie de cacher au maximum le plaisir que me procure le jouet, malgré la boule de feu qui grandit dans mon bas-ventre.

Mon père me prévient qu’ils vont aller se balader et qu’ils seront de retour dans une heure ou deux. J’acquiesce et prie pour qu’il parte au plus vite.

Il prend son sac et ressort de la tente. J’attends qu’il ferme la porte et qu’il s’éloigne un peu avant de tout lâcher.

Toute la jouissance que j’avais retenue sort d’un coup et un orgasme intense me foudroie. Je pousse un long râle de plaisir et mon corps est parcouru de mouvements incontrôlables.

J’essaie de me calmer mais l’uf vibre toujours et alimente l’orgasme sans fin que je subis. J’arrive finalement à attraper la télécommande et éteins ce jouet diabolique.

Il me faut encore plusieurs minutes pour me calmer et réussir à reprendre le contrôle de mon corps.

Quand j’ai repris pleinement mes esprits, je retire l’uf qui était toujours en moi et m’habille en gardant la lingerie en-dessous. Je regarde mon téléphone et vois que j’ai reçu un message d’Émilie me disant qu’elle m’attendait à sa tente. Je lui réponds que j’arrive.

Je rentre dans sa tente et vois cinq filles en maillot de bain en train de discuter. Elles doivent toutes avoir le même âge qu’Émilie. Je m’assieds en face d’elle et elle commence à me présenter ses quatre amies.

La première s’appelle Sophie. C’est une grande fille blonde, elle est mince et n’a pas beaucoup de formes. La seconde, c’est Emma. Elle est rousse, plutôt petite. Les deux dernières s’appellent Justine et Sarah, elles sont surs jumelles. Elles ont de longs cheveux lisses d’un noir de jais et des yeux de la même couleur. Leurs poitrines sont imposantes et ne sont pas beaucoup cachées par le tissu de leurs maillots.

Je reste un moment à fixer ses magnifiques jumelles avant de tourner à nouveau mon regard vers Émilie.

— On t’a réservé une surprise, je suis sûre que tu vas aimer, me dit-elle.

Elle s’approche de moi à quatre pattes et vient m’embrasser. Je suis surprise mais la laisse faire ; je ferme les yeux et savoure ce baiser.

Soudain, on m’attrape les bras. Je ne comprends pas ce qu’il se passe puis Émilie glisse une main sous ma robe et prend ma vulve en main. Je pousse un cri de surprise qu’elle étouffe en m’embrassant de plus belle.

Je ne sais pas pourquoi, mais me retrouver à la merci de ces filles m’excite encore plus. Je me laisse faire et dis à Émilie de faire tout ce qu’elle veut de moi.

Elles m’enlèvent ma robe et je me retrouve en lingerie.

— Ouah ! Tu es magnifique, me dit Émilie, j’ai envie de te dévorer.

Elle dégrafe mon soutien-gorge et commence à me lécher les seins.

Pendant ce temps, Sarah enlève ma culotte et vient me bouffer la chatte. Elle n’y va pas à moitié, elle lèche tout ce qu’elle trouve et suce mon clitoris. Avec ce traitement, je ne vais pas tenir longtemps.

Pendant qu’Émilie et Sarah s’occupent de moi, Justine a mis deux doigts dans la chatte de sa sur en levrette et la branle énergiquement. Quant à Sophie et Emma, elle se broute mutuellement le minou en 69.

Cette tente est pleine d’excitation et sent fort le sexe féminin.

Après m’avoir bien léché les seins, Émilie me couche sur le dos, s’assied sur mon visage et m’ordonne de lui donner du plaisir. Je ne me fais pas prier et lui enfonce la langue dans le vagin. Je la fais tourner dans son trou jusqu’à l’entendre gémir.

D’un coup, Sarah, qui était toujours en train de me faire un cunnilingus d’enfer, m’enfonce deux doigts au fond du vagin. C’est plus que je ne peux en supporter et le plaisir me submerge. Je jouis en même temps qu’Émilie qui m’inonde le visage de cyprine.

Peu de temps après, Sarah jouit à son tour dans un concert de gémissements.

Les deux autres filles, quant à elles, sont toujours en train de se faire jouir mutuellement. Elles ont déjà joui une fois chacune mais n’arrêtent pas pour autant.

Sophie suce et mordille le clitoris d’Emma, qui a l’air de beaucoup apprécier cela vu les gémissements qu’elle pousse, tandis qu’Emma la pénètre avec deux doigts qu’elle fait bouger énergiquement.

Je me repose un instant puis décide de m’occuper de Justine qui est la seule à n’avoir pas encore joui. Je la couche sur le dos et viens embrasser ses seins.

Je lui fais des bisous sur tout le corps : le cou, la poitrine, les tétons, le ventre, les cuisses, tout en faisant attention de ne pas toucher son jardin secret. Je sens la frustration et l’excitation monter en elle.

Quand enfin je pose mes lèvres sur sa chatte, elle pousse un long soupir et commence à gémir de bonheur. Je donne des coups de langue sur ses lèvres, dans sa fente, sur son clitoris. Ce dernier la fait frémir et lui arrache un petit cri, je décide donc de me focaliser sur son clito déjà bien gonflé. Je le suce, le mordille, le lèche, l’aspire. Je le fais aller dans tous les sens et le plaisir de Justine augmente rapidement.

Sur ma droite, j’entends Émilie avoir un nouvel orgasme. Sarah est en train de bien s’occuper d’elle. Ses doigts vont et viennent dans les deux trous d’Émilie et lui font avoir de multiples orgasmes. Mon amie est en transe et ne contrôle plus aucun de ses mouvements.

De mon côté, je continue de jouer avec le clito de Justine et lui mets un doigt dans la chatte.

Prenant exemple sur Sarah, je décide de m’attaquer aussi à son cul. Je lâche son clito et descends lentement en direction de son anus en léchant chaque millimètre de son sexe dégoulinant de cyprine. Je fais tourner ma langue autour de sa rondelle et la fais entrer lentement à l’intérieur.

Je la fais tourner de plus en plus vite en la pénétrant le plus profondément possible.

La jouissance grandit en elle et quand je sens qu’elle va exploser, je ressors ma langue et arrête mes caresses. Elle est au bord de l’orgasme et me supplie de continuer.

Je la laisse me supplier pendant plusieurs longues secondes avant de lui mettre un doigt dans le cul et de littéralement lui bouffer la chatte.

Elle jouit presque instantanément et resserre ses jambes autour de ma tête. Je continue de la lécher sauvagement.

Maintenant, elle me supplie d’arrêter, qu’elle n’en peut plus. Cependant, je prends un malin plaisir à ne pas m’arrêter. Je ralentis puis accélère plusieurs fois, la faisant sursauter et avoir de nombreux orgasmes successifs.

Soudain, quelqu’un me met deux doigts dans le vagin et fait des va-et-vient rapides. J’étais déjà bien excitée et cette pénétration surprise est en train de m’achever.

Un orgasme foudroyant part de mon entrejambe et me traverse tout le corps. Je m’écroule sur Justine, à bout de souffle.

Après que nous nous soyons reposées un moment, Émilie m’explique que ses amies et elles sont toutes lesbiennes ou bi et qu’elles aiment se retrouver toutes ensemble pour se donner du plaisir comme aujourd’hui.

Elles m’en auront fait voir de toutes les couleurs cet après-midi.

Je les remercie pour leur surprise.

Je les salue et retourne dans ma tente, juste à temps pour le repas.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire