Histoires d'inceste Histoires de sexe travesti Histoires érotiques de couples amateurs

Cette odyssée… – Chapitre 2

Cette odyssée... - Chapitre 2



A la fin de ce moment fort en émotions, sa vie la rappelle. Elle est obligée de me quitter, même si elle traîne, on le sait tous les deux.

Nous avons réussi à parler, tout en forniquant; le sexe ayant fait voler en éclats toute forme de timidité, nous étions depuis comme nous l’étions auparavant derrière nos écrans, complices.

Cela fait six heures que nous sommes ensembles, nous n’avons même pas mangé. Je prie en mon for intérieur pour qu’elle n’ait pas été déçue, mais je ne peux mempêcher de remarquer que depuis que je suis en face d’elle, en chair et en os, quest bien docile, elle qui était par écrit d’un tempérament assez fort et imprévisible. Elle semble boire mes paroles.

Elle se rhabille, remet son petit string rose, et puis son jean, et vient vers moi, nous nous faisons un smack comme deux amoureux de longue date, alors que quelques heures auparavant nous ne nous étions jamais croisés. Elle me dit à demain. De même, je me retrouve donc seul a lhôtel, avec une sensation de vide et de tout une mixité de sentiments. J’attends un peu, et je lui écris un sms « tu me manques déjà » .

Et puis toute la journée, nous continuons à échanger, je vois à sa façon de m’écrire que je lui ai plu, et puis elle m’écrit « j’ai craqué je crois … ».

Elle me parle de poser en photo elle et moi demain, de manière sexy, une photo qui aurait un sens, je lui dit « vas-y », sans hésiter.Je rajoute aussi que j’aimerais bien la voir dans sa tenue décolière. Elle rit à ce message et me dit qu’elle est d’accord. Plus qu’à attendre demain, l’ultime jour où je la verrais avant mon départ.

Le lendemain, à neuf heure je l’attends. Elle toc, je lui ouvre, elle me dépose un baiser et file se changer.

Elle sort de la salle de bain, je l’étudie en la dévorant des yeux, elle a mit des bas, qui remontent jusqu’à une jupe vraiment très courte a carreaux, sur laquelle tombe légèrement une chemise blanche..hm la jolie écolière je me dis en souriant intérieurement.

Elle tient son appareil photo a la main, ses yeux pétilles, elle sourit,on dirait un petit fille.

Je m’empresse d’aller l’embrasser en passant une main sous sa jupe et lui caressant les fesses, elle sourit, me laisse faire, j’ai l’agréable sensation depuis hier que je peux lui faire tout ce que je désire, qu’elle m’est totalement offerte.

« Allez, commençons la photo »

Nous avions une idée assez précise de la photo que nous voulions faire, calquée sur une autre trouvée sur internet.

Moi de dos, elle à mes pieds, s’attachant à ma jambe comme pour se protéger du monde.

Elle mit son appareil sur un trépied, mit un retardateur, et ensuite il fallait courir se mettre en position.

Il aura fallu plusieurs essais, ce qui nous aura valu plusieurs fous rire, mais en fin de compte nous avions cette photo. Cette photo qui disait qu’elle m’appartenait.

Tout de suite après, je la jette sur le lit, me glisse entre ses jambes et commence a l’embrasser tout en déboutonnant sa chemise, libérant ainsi ses 2 merveilleux seins qui me font tant fantasmer. Je lui retire son string, m’offrant par la même occasion une jolie vue sur ce petit abricot. Elle se relève, faisant mine de vouloir retirer sa jupe, je larrête « non garde ta jupe », elle sourit, moi aussi. Puis je la pousse à quatre pattes sur le lit et sans hésiter je glisse ma proéminence en elle, qu’est ce qu’elle est trempée. Excité je ne la ménage pas, le bruit du lit en témoigne.

Je l’attrape par les cheveux, lui donne une ou deux fessée de manière formelle. Puis tout en la besognant, je caresse son petit anus de mon pouce, elle frémit, « tu as envie que je t’encule hein ma petite salope ? » lui dis-je d’une voix en plein effort, elle réussit a me murmurer un oui.

C’est sans hésiter que je la redresse un peu sur les cuisses, et me présente a son petit orifice, je pousse lentement je prends mon temps, je sais m’y prendre mais je remarque bien qu’elle s’accroche au drap. Je vois qu’elle ne dit rien car elle en a envie, et qu’elle veut ce que je veux: La posséder.

Nos corps sentrechoquent de désir, nous oublions de penser. Je la prends sur le rebord du lit, elle se caresse le clito, la tête affalée sur le matelas pendant que je force frénétiquement entre ses fesses. Mes coups de reins se faisant de plus en plus forts et rapides, elle gémit a chacun de mes va et vient.

Elle jouit une fois mais je continue a la baiser comme si cétait la dernière fois.

Au bout dun moment elle me dit quelle nen peut plus, elle a mal et veut me goûter, mavaler. Je sais ce que ça signifie pour elle, cest comme sa manière a elle de me dire sexuellement quelle maime, quelle est folle de moi.

Ses lèvres viennent se déposer sur ma verge pendant que ma main se pose sur sa tête, et voila quelle me suce comme jamais elle n’a sucé personne, me dit-elle.

Cest vrai quelle ma bien en bouche, et cest sans remord que je me déverse dans son palais.

Jusquà mon dernier spasme et le temps que je récupère, elle me garde ainsi en bouche, ne gachant rien de ma précieuse semence, quelle finit par avaler.

Je ne veux pas marrêter ainsi et je commence a lembrasser dans le cou, tout en la doigtant, je désire la faire jouir, encore une fois, et cet orgasme ne tardera pas a venir. Elle éclate en sanglot tout en jouissant.

A cette vision, la voir pleurer ainsi, malgrés le fait que je sache que ce ne soit quune conséquence de lorgasme, je senti ma poitrine se resserrer, et je me dis a ce moment là, comment je pourrais faire souffrir un jour cette femme si fragile…Je la pris alors dans mes bras, et la serra fort contre moi.

«tu es à moi»

«oui» me dit-elle.

«alors désormais tu porteras ceci» je lui dis en lui tendant une chaîne quelle pourra attacher autour de la taille, symbole de sa soumission et des tendres pensées qui vont avec.

Nous primes le temps de parler, tout en ayant des gestes d’affection lun envers lautre, juste avant quelle parte. Au moment ou elle franchissait la porte de la chambre, j’ai alors ressenti un vide, comme si javais limpression que ce serait la dernière fois que jaurais loccasion de pouvoir poser mon regard sur elle…

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire