Histoires d'inceste Histoires de sexe hétéro Histoires érotiques

Confessions véridiques : L'histoire vraie de notre couple devenu libertin – Chapitre 5

Confessions véridiques : L'histoire vraie de notre couple devenu libertin - Chapitre 5



L’histoire véridique de la découverte des fantasmes dans notre couple devenus réalités…

Notre première sortie libertine au sauna de Lyon fut une vraie révélation pour elle, particulièrement pour son goût de la pluralité. Nous pouvions envisager d’avancer dans nos fantasmes à réaliser. Prochaine étape, une première sortie en club. Mais avant d’imaginer de passer une première sortie en club, il fallait s’habiller. Lui trouver une tenue particulièrement sexy et coquine. Nous décidâmes de nous rendre un samedi après-midi dans l’un de ses magasins spécialisés au sud de Lyon. Ce serait une première pour ma chérie que de rentrer dans ce type de boutique un peu à la mode, ces love shop. Je souhaitais en profiter pour trouver également des accessoires. En effet, je commençais lors de nos jeux amoureux, de jouer avec un premier vibrateur, de lui attacher les poignets, lui donner quelques fessées et elle y prenait vraiment du plaisir à ces petits jeux de soumission. On a évoqué la possibilité d’acheter un plug anal ou Rosebud pour préparer son anus lors de nos futures soirées. Mais notre priorité était la tenue de soirée coquine pour aller à cette première soirée mixte dans un club le samedi suivant.

Sur le trajet, je lui lançais un défi :

« Ma chérie, nous allons dans un magasin plutôt sexy où des couples comme nous devraient faire leurs achats de tenues et autres accessoires coquins. Ce n’est pas un sex-shop glauque. Au contraire, les tenues sont des marques et plutôt haut de gamme. Mais tu sais que j’aime jouer. Je vais donc te demander de retirer ton soutien-gorge pour rester en chemisier noir transparent qui montrera tes tétons et retirer ta culotte pour rester en bas sous ta jupe. Dans cette tenue tu entreras dans le magasin pour y faire nos emplettes sachant qu’il y a plutôt des vendeuses que des vendeurs. Mais je te rassure, ils ont certainement l’habitude de recevoir des libertins».

Je la sentis sourire mais également apeurée de mon audace. Mais elle le fit, plus par défi mais aussi par provocation. Arrivée devant le magasin, elle se mit dans la tenue appropriée avant de sortir de voiture. Je la vis rentrer dans le magasin, presque sûre d’elle. Terriblement excitant pour ma part.

Elle me cramponnait bien la main. Je vis une vendeuse sourire mais surprise. Quelques couples nous dévisageaient longuement aussi. Après plusieurs passages en rayon devant de belles tenues transparentes et noires. Elle qui adore les tenues sexy, elle fut servie. Elle porta son choix sur plusieurs tenues à essayer : robe noire totalement transparente, jupe cuir avec trou sur les fesses et bustier noir transparent et un body noir en dentelle. Avec ces 3 tenues, nous nous dirigeâmes vers une cabine. Elle se déshabilla entièrement, sans dessous et enfila sa première tenue. Alors, de mon regard complice, je luis demanda de revoir dans les rayons, s’il n’y avait pas d’autres robes à regarder mais qu’elle devait s’y rendre dans cette tenue. Ce qu’elle fit… C’est donc pratiquement nue, habillée d’une simple robe totalement transparente où l’on apercevait ses seins ainsi que son sexe et ses fesses, qu’elle se dirigea dans les rayons en pleine lumière. Les vendeuses et les clients très surpris.

Plusieurs hommes seuls la mataient de haut en bas. Elle prenait tout son temps à chercher un nouvel article dans ce magasin. Je ressentais en moi toute son envie pour son goût de l’exhibition.

Je me décidai à l’emmener à un rayon plus coquin. Un étalage de rosebud de différentes tailles était exposé. J’imaginais, et le lui dit, que je verrai bien cet accessoire argenté garnit au bout d’un bijou, au fond de son fondement avant que je la sodomise. Elle me dit alors qu’elle voudrait bien essayer mais que ce type d’accessoire pour des questions d’hygiène ne pouvait certainement pas être essayé.

C’est alors qu’un jeune homme brun, plutôt élégant se présenta comme le gérant du magasin, sourire coquin aux lèvres. Je lui confirmai que nous avions envie, en plus de sa tenue noire, de porter un Rosebud mais qu’elle ne savait pas si elle pourrait le porter ni quelle taille était adaptée pour elle. Ce jeune homme, prénommé Yvan, nous expliqua qu’on pouvait essayer. Il avait du produit désinfectant pour cela et que justement, l’hygiène de ce métal permettait de l’essayer. Anna lui expliqua qu’elle ne savait pas vraiment comment le porter. Il nous expliqua quelques détails techniques et ensuite il se proposa, si cela ne nous dérangeait pas de nous accompagner en cabine pour lui faire essayer et lui mettre afin d’apprécier sa tolérance à cet accessoire. Je sentais encore une fois Anna excitée par cette proposition et nous remarquions son excitation trahie par les bouts de seins visibles et qui pointaient fièrement à travers son chemisier. Nous nous rendîmes tous les 3 en cabine. La vendeuse semblait avoir un sourire contrarié.

Derrière ce simple rideau, Yan demanda à ma douce aimée de sa robe et de se mettre face au miroir, fesses tendues, dos courbé afin d’abord d’étaler du gel sur son anus. Etonnée mais sûre de son goût pour l’exhibitionnisme, elle retira tous ses vêtements. Elle retira d’abord son chemisier libérant ses seins et baissa sa jupe pour rester nue en bas et talons, les fesses tendues face à nous et surtout devant cet inconnu. Il me regarda souriant. Il me confirma que ma chérie était vraiment très jolie tout en posant ses mains sur ses fesses. Il me dit que je pouvais filmer cet instant de première intromission pour elle car c’était toujours un moment unique pour un couple coquin. Ce que je fis en prenant mon téléphone. Il étala alors le gel avec son doigt autour de son anus. Il introduisit un doigt puis deux dans son joli petit cul. Elle commençait à gémir. Il ferma sa bouche pour lui indiquer qu’il fallait qu’elle reste silencieuse car il y avait d’autres clients, juste à côté. Après plusieurs minutes de ce traitement, il m’indiqua qu’elle avait apparemment l’habitude de la sodomie.

Il fallait donc un plug de bonne taille. Il prit alors le Rosebud métallique encore froid et commença à enduire du gel également sur sa pointe arrondie. Ma chérie toujours penchée en avant avait son anus déjà bien ouvert par ce premier traitement. De mon côté, je n’y tiens plus. Tout en filmant en gros plan, le travail de son fessier, je sortis ma queue bandée. Le gérant de la boutique commença alors à introduire le bel engin en elle. Tout d’abord tout doucement. Elle devait ressentir une légère douleur qui la faisait grimacer dans le miroir. Le renflement du Rosebud n’était pas encore passé. Et puis, d’un seul coup, comme aspiré par son anus, le plug entra en elle arrêté par le bijou. Son cul était alors paré d’un magnifique accessoire. Il lui dit que le plus difficile était fait et qu’elle prendrait désormais du plaisir à chaque fois qu’elle bougerait. D’ailleurs, il tira plusieurs fois dessus, manipula l’engin en elle. Elle commençait à prendre du plaisir. On voyait ses lèvres intimes dégouliner sur le parquet.

Il en profita pour caresser ses seins et lui pincer les tétons en même temps que de jouer avec son jouet anal. Une contraction presque silencieuse nous apprîmes qu’elle venait de jouir de l’anus. Qu’elle était belle offerte, le cul penché face à nous en train de prendre du plaisir en silence. Elle se releva et je lui dis alors de remercier Yvan pour sa leçon et son essayage. Elle se tourna alors vers lui, toujours nue mais avec son plug planté dans l’anus et s’accroupit à ses pieds. Elle ouvrit alors son pantalon et extirpa une queue déjà bien bandée. Elle le suça alors sans hésitation. Je filmais toujours lorsqu’elle prit à pleine bouche son gland et enfonça sa queue profondément. Sa langue lécha sa tige sur toute la longueur. Elle lécha et goba ses couilles et replongea au fond de sa gorge ce sexe tendu. Je sentis qu’il n’était pas loin de sa propre jouissance mais dans cette cabine, il ne pouvait jouir ici. Il me demanda alors de la prendre en levrette car avec le plug toujours en elle, planté entre ses fesses, l’effet de la pénétration en serait décuplé.

Je relevai alors ma chérie, mis fin à mon film et retournai ma chérie face au miroir. Je plantais alors mon sexe dans sa moule baveuse. Je sentais à travers la fine paroi de son anus, le plug planté en elle. Pendant ce temps-là, Yvan caressait ses seins, maltraitait les tétons de ma chérie qui une nouvelle fois fut parcourue par un frisson de jouissance. Ma levrette fit effet. Je me vidai alors en elle, en silence aussi. Que cet essayage-surprise fut bon… Yvan, qui devait être bi, posa la main sur mes fesses nues au moment où je retirai ma queue du sexe désormais béant de ma chérie. Je sentis un doigt s’immiscer dans mon anus légèrement ouvert par l’excitation de la situation. Je tendis une main vers son sexe qui, lui, n’avait pas pu jouir et le caressa de quelques allers-retours devant ma chérie rayonnante de sa jouissance. Mais je savais qu’il ne pouvait pas jouir ici. Par contre, il me demanda de ne pas laisser de trace de la jouissance de Madame alors que mon sperme commençait à perler de son sexe encore ouvert.

Je m’accroupis sous elle, bus et léchai tout le jus que je pouvais. Je fis un nettoyage intime de sa chatte. Ce qu’elle fit également en nettoyant ma queue avec sa langue. Notre complice du moment devait nous laisser pour retourner dans le magasin mais il me proposa de prendre aussi un Rosebud. Il me proposa un plug de dimension plus modeste et qui me permettrait aussi de sentir en moi de nouvelles sensations.

Après l’essayage de la bonne robe qui était sublime, transparente des seins, relevé sur le devant, nous prîmes également nos deux jouets anaux avant de rejoindre la voiture. Nous éclations de rire pour cet instant de complicité non prévu mais ô combien excitant avec, en tout cas, un film témoin de ce dérapage coquin.

Ce fut la seule fois avec ce vendeur que nous ne revîmes plus dans ce magasin mais qui nous laisse encore pleins de souvenirs excitants. Mais la prochaine étape devait être notre première soirée en club mais ça, c’est une autre histoire…

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire