Histoires de sexe gratuites Histoires de sexe viol Histoires érotiques au travail

Des soeurs affamées – Chapitre 1

Des soeurs affamées - Chapitre 1



Demain, je pars vivre à Londres pour plusieurs mois. Cette décision ne me ravit pas vraiment, mais je narrive pas à trouver de travail à Paris et je me dis que jaurai plus de chance en Angleterre. Surtout ce qui membête cest que ce sera long ou difficile de me refaire un « réseau » me permettant de menvoyer en lair facilement. Je ne suis pas le plus grand dragueur du monde, et même si jai un physique agréable je narrive pas à trouver autant de filles que je le voudrais. Je me contente donc de garder contact avec celle que jarrive à séduire pour les voir de temps en temps, quand elles en ont envie. Cela me permet de menvoyer en lair 2 3 fois par mois tout en gardant ma vie de célibataire.

Ce sera donc surement plus difficile une fois sortie du pays. Je me dis que je vais donc contacter lune de mes amies que javais vues il y a quelques semaines, Laura. Son visage nest pas le plus jolie, mais elle a de très beaux yeux gris avec des reflets verts, et son corps est incroyable, des longues jambes, un ventre plat et ferme, un adorable petit cul et un joli bonnet C qui tiens bien dans ma main. Nous nous étions rencontrés il y a deux ou trois ans lors dune soirée chez un ami, nous nous étions bien entendus et nous nous étions revues de temps en temps. Le cul avec elle était assez incroyable, javais limpression quavoir la bouche pleine était suffisant à son bonheur, jétais souvent plus que volontaire pour laider. Son bonheur était important à mes yeux.

Je lui envoie donc un texto pour lui demander si cela la tente de faire un truc avec moi cet après-midi. Après 2 heures sans réponse, je me dis tant pis, ce sera pour une prochaine fois et laisse tomber laffaire, je vais juste aller faire les dernières courses à châtelet dont jai besoin avant de prendre mon train demain. Quand jarrive à Paris, je sens mon portable vibrer, jai reçu un texto, cest Laura qui me dit : « Ma soeur est chez moi ce week-end, mais si tu veux, tu peux quand même venir nous voir ». Jhésite un peu, venir la voir pour papoter et être présenté à sa soeur ne mintéresse pas plus que ça, en règle générale je crois que lors quon discute nous nous ennuyons mutuellement au bout de quelques minutes sauf lors de notre première rencontre, mais cétait après quelques shots de tequila. Ça ne doit pas vraiment compter.

Après quelques minutes de réflexions, la possibilité de menvoyer en lair prend le pas sur mes appréhensions, je lui réponds que ce serait avec plaisir et lui demande quelle heure larrange. Elle me dit quelles sont en train de manger et que cest un peu loin de chez elle, mais quelles seront de retour vers 16H30. Je regarde ma montre, il est 14 heures, il va falloir que je trouve de quoi occuper ces prochaines heures. Je décide daller déjà vers son appartement, je me souviens quà côté il y avait un bar plutôt sympa où je pourrais bouquiner en terrasse. Quinze minutes plus tard, jy suis, je commande un café allongé, sors une cigarette, ma liseuse, et me replonge dans les rois maudits. Il fait beau et chaud, cest agréable de passer mon début daprès-midi de cette façon-là. De temps en temps, je sors de mon bouquin pour lorgner la rue et observer les gens. Vers 16 heures, je vois Laura passer à 30 mètres de moi, je nai pas le temps de la suivre, je lui envoie donc un texto :

«Je viens de te voir passer en bas, je peux monter ?»

Presque immédiatement, je reçois sa réponse : « Non, je veux me faire belle; attends encore un peu ! »

Jallume une clope, songeur, elle était déjà très jolie quand je lai vu passer en bas dans sa petite robe bleue, elle na sans doute pas besoin de se refaire une beauté, mais soit, je vais attendre.

16H30, je me dis quelle va bientôt me dire de monter. Je vais payer au comptoir, en profite pour acheter un tube de chewing-gum pour me rafraîchir lhaleine, je sais que Laura fume de temps en temps, mais ce sera tout de même mieux de ne pas sentir trop fort du bec. Je sors du café, attrape un chewing gum et attends.

Une nouvelle vibration « Je suis prête. Monte ! »

Je mengouffre alors dans le hall de son immeuble, sonne à linterphone, et gravis les escaliers pour rejoindre le 4e étage. Sa porte est fermée, je frappe quelques petits coups avec le derrière de mes doigts. Après quelques secondes, jentends le claquement des talons sur le parquet et la porte souvre sans que je puisse voir Laura que jentends me dire « Tu peux entrer ».

Je franchis le pas de la porte qui se referme derrière moi. Dans mon dos, je sens Laura qui est là, je me retourne et lobserve. Elle est en lingerie avec des bas, un porte-jarretelles et un corset noir. Lensemble met en valeur son superbe corps, je me sens déjà durcir et me félicite de ne pas avoir décliné à cause de la présence de sa soeur. « Étrange quelle maccueille dans cette tenue avec sa soeur qui est là », pensais-je à ce moment-là.

« Coucou Laura, tu es splendide, jai déjà envie de te croquer » lui dis-je en souriant.

Son sourire me répond, je continue : « Je croyais que ta soeur était là ? »

Son sourire sagrandit alors quelle me répond « Elle est là, dans ma chambre, suis moi je vais te présenter ».

Je la suis donc en bavant sur ce petit cul quil me tarde de prendre tout en me demandant ce quil est en train de se passer ici. Nous arrivons à la porte se chambre, elle se retourne, membrasse, je lui rends son baiser puis elle ouvre la porte. Je redécouvre cette chambre que je connais déjà bien, les murs sont orange et aubergine, de nombreuses photos sont collées sur les murs et un grand lit fait face à la fenêtre. Sur ce lit, je vois une fille, elle me sourit et se lève. Elle est grande, fine, de longs cheveux noirs tombent sur ses épaules découvertes, elle ne porte quun soutien-gorge noir et une culotte transparente de la même couleur. Bien que différente de Laura, on reconnait bien un air de famille, surtout dans le regard quelle a fier et pénétrant.

Elle sapproche de moi, me fait la bise et se présente « Coucou; je mappelle Sophie. Laura ma beaucoup parlé de toi. »

« Enchanté Sophie, jespère que cétait en bien ! »

Elle sourit et me dit que oui. Je me retourne vers Laura pour essayer de comprendre ce quil se passe ici. Enfin plutôt pour être sur que je ne suis pas en train de rêver. Mon air déconcerté la fait rire, jaime ce son mélodieux qui découvre ses jolies dents blanches.

Sophie répond à sa place. « Ma soeur me raconte beaucoup de choses sur sa vie et ses aventures. Elle me dit souvent que tu te débrouilles plus que bien, mais aussi que cela ne sera jamais sérieux entre vous. Comme depuis longtemps nous avons envie dessayer de faire plaisir à un garçon ensemble, nous avons pensé que tu serais une bonne occasion. »

Je crois que mon coeur vient de louper deux ou trois battements, et mon corps de se vider de son sang pour se concentrer que dans un seul endroit. Sophie voit une bosse se dessiner. Jai besoin de me refroidir. Je leur dis que je vais prendre une douche. Je pars me laver, Laura me suit, elle me donne une serviette et me regarde me déshabiller avant de me laisser. Je vois un sourire se dessiner sur le coin de ses lèvres. Je règle la température de leau pour quelle soit bien froide, je veux refaire descendre ma température, me calmer, je vais avoir mon premier plan à trois, avec deux soeurs, splendides, toutes les deux, je suis à bloc. Je sors de la douche, ça va mieux, je me rhabille et retourne dans la chambre de Laura.

Elle est assise sur le siège de son bureau et discute avec Sophie qui est sur le lit. Quand jarrive dans la pièce, Laura se lève et sans dire le moindre mot, se met à genoux face à moi, elle ouvre ma braguette et sort mon pénis déjà dur et se met à le sucer. Sophie nous observe, puis me fait signe de venir la rejoindre sur le lit. Jarrête Laura, lui prend la main et nous avançons vers le lit tous les deux. Je retire mes vêtements puis me couche à côté de Sophie et lembrasse, au même moment Laura qui a suivi le mouvement se poste entre mes jambes et continue sa fellation, je suis au paradis, jôte le soutien-gorge de Sophie pour dégager ses seins, ils sont un peu plus petits que ceux de sa soeur, mais sont plus jolie, je caresse sa poitrine tout en continuant de lembrasser.

Soudain, Sophie se détache de moi et dit à sa soeur : « Je veux la goûter aussi, laisse-moi ta place ». Laura fait la moue, mais abandonne ma perche pointant vers les cieux et vient à la place enfermer sa langue dans ma bouche.

Au même moment, je sens la bouche de Sophie se refermer sur moi, elle a lair encore plus morte de faim que sa soeur, jai limpression quelle na pas mangé depuis des jours et que le seul repas quelle pourrait obtenir aujourdhui sortira de mes bourses. Une de mes mains vient se poser sur sa nuque pour lui indiquer le rythme à suivre si elle ne veut pas que je jouisse en quelques instants, mon autre main recherche lintimité de Laura pour my engouffrer, elle soupire quand soudain jentre en elle et membrasse de plus belle. Sentir deux femmes aussi jolies me vouloir en même temps est sans doute le moment le plus grisant de mon existence, jaimerais que cela dure longtemps.

Finalement, Laura quitte mes lèvres et vient se mettre à côté de sa soeur, elles évitent de se toucher, mais visiblement elles aiment toutes les deux sucer et commencent à se partager mes couilles et mon gland en alternant régulièrement les rôles. Alors que je suis dans la bouche de Sophie, je jouis, elle maintient son mouvement autour de ma bite pour être sur que tout terminera sur sa langue qui virevolte autour de mon gland. Laura me regarde dun air mi-figue mi-raisin, jai limpression quelle envie sa soeur, je crois quelles sont folles, mais je ne me plaindrai pas. Sophie trottine jusquaux toilettes et me laisse avec Laura, qui vient membrasser et recommencer tout de suite à me masturber.


Avant même que Sophie ne soit revenue des toilettes, je suis à nouveau dur entre les doigts de Laura. Sophie revient et samuse de me voir à nouveau au garde-à-vous. Elle se met directement à me sucer, mais Laura la pousse pour prendre sa place.

Après une ou deux minutes, Sophie se retourne vers moi pour me chuchoter dans loreille alors que je lèche sa poitrine « qui as tu envie de baiser cet après-midi, ma soeur ou moi ». Je ne sais pas trop quoi répondre, car les deux miraient très bien et lui dis « jai assez dénergie pour vous deux », mais elle me répond : « non, ce ne sera que lune de nous deux aujourdhui ».

Je réfléchis et je me dis quaprès tout jai déjà fait lamour plusieurs fois avec Laura, mais jamais avec Sophie et je ne sais pas si cette occasion se présentera à nouveau. Je lui dis donc « Avec toi alors », elle sourit, Laura ne dit rien, je pense quelle sen doutait un peu. Sophie se lève pour aller chercher un préservatif et revient me lenfiler comme chaussette un peu trop serrée, et se met à quatre pattes face à moi en me regardant dun air qui semble dire « Tattends quoi, dépêche-toi dentrer ». Jécoute cette injonction silencieuse et mélance, mes mains sur ses hanches que je saisis fortement alors que jaccélère la cadence. Laura sapproche et commence à membrasser pendant que je pilonne sa soeur, très vite je commence à sentir que je ne vais pas tarder, Laura le voit aussi en observant que jaccélère mes mouvements. Elle magrippe alors par les épaules, ralentit mes mouvements et me chuchote dans loreille « Non, cette fois cest pour moi » et me tire en arrière pour me dégager de sa soeur, je mécroule sur le dos. Laura retire ma capote et se jette sur ma bite la bouche en avant. Sophie vient se blottir contre moi, je la masturbe tout en léchant sa poitrine tandis que Laura maspire, je termine dans sa bouche, elle sourit, pendant que Sophie jouit à son tour. Laura se dirige vers la salle de bain.À son retour nous sommes déjà endormis.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire