Histoires d'inceste Histoires de sexe mobiles Histoires de sexe viol

Emilie et la lampe magique – Chapitre 3

Emilie et la lampe magique - Chapitre 3



Résumé des épisodes précédents :

Voici lhistoire dune belle et jeune fille au doux nom dÉmilie.

Par le plus grand des hasards, elle tombe sur une lampe magique à la forme particulière : celle dun sexe masculin.

Sexus, le génie de la lampe, (ou plus intimement Liou), lui propose alors dexaucer trois vux sexuels.

La jeune fille, naïve et peu expérimentée sexuellement, tente de détourner les vux à son avantage.

Le premier vu tourne rapidement à la catastrophe.

Sortie indemne de cette aventure, Émilie doit maintenant se prononcer sur son deuxième vu, pour enfin se débarrasser de ce pervers de génie et de sa lampe. Mais que lui réserve donc lavenir ?

Episode 3

Le soleil était magnifique en ce dimanche matin. La nuit avait été réparatrice pour Émilie. Après sa dernière aventure désastreuse et son vu totalement raté, elle devait, à nouveau, affronter le génie Liou.

Habillée dun simple shorty et dun tee-shirt plus que moulant, Émilie sortit de sa chambre pour se rendre dans la cuisine. Elle chercha dans la maison le génie. Mais le lieu semblait plongé dans un calme absolu. Avait-elle rêvé ou imaginé toute cette histoire ?

Sa joie fut de courte durée quand elle découvrit, par la fenêtre, le génie. Il était dans le jardin, nu, semblant méditer, flottant dans lair, dans la position du lotus. Elle poussa un soupir.

Plus rien ne pouvait étonner Émilie.

Elle prenait son petit déjeuner lorsque Liou fit son apparition.

Bonjour jeune fille ! Bien dormit ?

Elle fusilla le génie du regard.

A première vue, Émilie, tu men veux encore ! Mais je suis sûr que je vais pouvoir me rattraper aujourdhui !

Jen doute fort. Mais gardons quand même espoir

Jadore ton ironie mordante !

Et cest mon ironie qui te fait bander de bon matin ? On navait pas, vaguement, évoqué la possibilité que tu enfiles un pantalon, hier soir ? »

Si tu savais le nombre de jeux de mots qui me viennent à lesprit, en tentendant évoquer le verbe enfiler !

Ben voilà, tu mas coupé lappétit

Émilie repoussa son bol, soupirant de plus belle.

Allons, jeune fille, un peu dhumour ! Je suis sûr que la journée va être merveilleuse !

Je demande à voir Et si on en finissait une fois pour toute avec cette histoire de vux. Et, Liou, si tu pouvais te palucher ailleurs que devant moi, je te jure que je ne le prendrais pas mal

Ok, ok ! Ecoute, Émilie, jai conscience que ton premier vu nétait pas à la hauteur de tes attentes.

Cétait même sacrément merdique, tu veux dire !!!

Pour me faire pardonner, ma chère Émilie, je te propose de réaliser un vu exceptionnel ! Que dirais-tu dêtre riche, davoir une magnifique villa, une piscine et dêtre une véritable star dans le monde entier ?

Tu es sérieux ?

Mais bien sûr ! Je suis toujours sérieux quand on parle de vux ! Alors, prête ?

Heu… ouais ok, ça ma lair pas mal mais.

Le génie ne lui laissa pas finir sa phrase et claqua des doigts pour la faire disparaître dans un nuage rose. Le deuxième vu dÉmilie était en marche.

***

À nouveau ce tourbillon de lumière étincelant. Et comme par magie, Émilie se retrouva au centre dun immense salon. Elle mit quelque secondes pour reprendre ses esprits. Elle balaya la pièce du regard.

La pièce était grandiose. Vaste, luxueuse. Des colonnes se dressaient au milieu de ce salon, lui donnant un aspect encore plus démesuré. Elle traversa la pièce. Sur un meuble trônaient des photos. Elle fut stupéfaite de découvrir des clichés delle, avec sa famille ou ses amis. Elle visita le reste de la maison. Toutes les pièces plus spacieuses les unes que les autres. Une cuisine dernier cri, des chambres immenses, un gigantesque hall dentrée tout en marbre. Et le clou du spectacle, une immense terrasse bordée dun jardin tropical, avec, au centre, une piscine à lallure de bassin olympique. Le tout avec une vue imprenable sur la mer.

Émilie nageait en plein rêve !

Pourtant, elle ne pouvait sôter de la tête que derrière ce vu se cachait une énorme arnaque.

En fouillant la maison, elle découvrit une nouvelle pièce. Une petite de salle de cinéma. Sur les murs couraient dénormes affiches de films dont elle était lhéroïne. Elle était bel et bien une star du cinéma.

Oui mais. Une star du cinéma porno. Aucun doute ! Et les titres de films étaient sans équivoque : « Émilie lycéenne soumise », « Émilie très chaude et frangins pervers », « L’anniversaire de ma fille dégénère », « « Jeux de gamines », « Cobaye pour ma sur Émilie et ses copines ».

Les affiches la représentaient dans des tenues très légères, dans des positions plus qu’équivoques, entourées dénormes sexes prêts à laction.

Le génie lavait, encore une fois, piégée. Elle neut pas le temps de se morfondre sur son sort. La sonnette de la porte dentrée carillonna dans toute la villa.

Elle sapprocha de la porte dentrée vitrée, discrètement, sans attirer lattention. Derrière la porte, un homme, la cinquantaine, une petite mallette à la main, attendait patiemment louverture de la porte. Émilie se décida à ouvrir, persuadée que cétait aussi aux ennuis quelle allait ouvrir.

Bonjour. Heu que puis-je pour vous ?

Lhomme la regarda dun air interloqué.

Émilie, tu as bu, tu tes droguée ?? Ah non pas aujourdhui, dis-moi que tu nas pas fait ça ! »

On se connait ??

Lhomme poussa la porte et entra dans le hall, légèrement agacé.

Émilie, arrête de faire lenfant sil te plait !

Mais vous êtes qui ?

Cest moi, Yug0lit0, ton agent ! Enfin Emilie, mais quest-ce qui tarrive ? On signe un gros contrat aujourdhui ! Le chauffeur nous attend dans lallée. Dépêche-toi ! Jai dautres clientes, moi ! Dans deux heures, jai rendez-vous avec Lisa, une vraie petite ambitieuse celle-là !

***

Émilie avait suivi sans broncher son agent. Ils avaient fait route à bord dune somptueuse limousine vers les locaux de lentreprise « X-Story Production ».

Arrivés devant le bâtiment, ils furent conduits par une hôtesse jusquà un bureau. Une femme, une magnifique rousse, la trentaine, dans un tailleur très chic, les y attendaient. Ses yeux étaient cachés derrière des lunettes de soleil, trop grande pour son visage.

Ah, voilà enfin notre petite star ! Bonjour, je mappelle Erika et je suis la présidente.

Émilie tendit une main timide pour la saluer.

Yug0lit0 prit alors la parole :

Ravi de vous revoir, Erika ! Émilie est enthousiasmée à lidée de travailler avec vous, pas vrai Émilie ?

Lagent donna un coup de coude à la jeune fille pour la faire réagir :

Oui, tout à fait, dit-elle sans réelle conviction.

Ne perdons pas une minute, alors ! Émilie, ma secrétaire va vous conduire vers les studios de tournage. Nous finaliserons les contrats avec votre agent pendant ce temps.

Les studios ?

***

Le cauchemar commençait pour Émilie. Elle fut rapidement conduite sur lun des tournages.

Des maquilleuses et habilleuses la prirent en charge à son arrivée. Elle fut déshabillée, maquillée de la tête aux pieds et relookée dune chemisette blanche et dune jupe très courte à carreaux. La coiffeuse se chargea de lui faire deux longues couettes sur la tête.

Elle est parfaite !

Émilie se tourna au son de cette voix grave. Un jeune homme de 25 ans se tenait devant elle, les cheveux en bataille portant une pochette dans les mains.

Je suis NKari, le réalisateur et scénariste ! Vous êtes parfaite !

Jai surtout lair dune pute !

Cest un peu le but, non ?

Je pourrais quand même mettre un string !

Quel intérêt ? Cest une perte de temps ! On ne fait pas une pub pour de la lingerie !

Il se mit à rire, puis enchaina :

Je suis venu voir le texte avec vous. »

Le texte ?

Mais oui, lépisode 4 de votre histoire : « des études et du sexe ».

Euh On ne devrait pas semballer trop vite, on pourrait attendre un peu avant que je tourne, vous avez sûrement plein dautres scènes à tourner !

Tu es drôle et charmante, toi !

Il jeta un il sur ses papiers :

Alors, ah oui voilà ton texte : « alors les mecs, on baise ? » et puis des petits « oh, ah, hi » devraient faire laffaire.

Très recherché.

Cest la magie du X ! Bon, on y va, direction le plateau !

N’Kari entraîna alors Émilie sur le tournage.

Elle se retrouva installée sur un lit. Elle regarda autour delle. Les techniciens saffairaient dans cette fausse chambre détudiant, crée pour le tournage, installant les projecteurs à quelques mètres dÉmilie.

Le réalisateur sinstalla derrière la caméra.

Attention, silence sur le plateau. Les acteurs, vous écoutez mes consignes. Je rappelle lidée de base : La soirée étudiante bat son plein et Émilie vient de séclipser dans une des chambres, après avoir bien chauffé tous les garçons de la soirée. Faites entrer les acteurs.

4 garçons apparurent sur le plateau, nus comme des vers et déjà leurs sexes au garde-à-vous.

Émilie commença à se sentir très mal. Elle allait devoir jouer le jeu, pour pouvoir quitter ce cauchemar au plus vite. Mais 4 mecs dun coup ! Cétait déjà beaucoup pour cette pauvre Émilie. Même s’ils étaient particulièrement mignons ! Même dans ses rêves les plus fous, elle naurait jamais imaginé participer à une telle orgie.

Attention, les gars, on se lâche, hein ! Je veux de la sincérité, de lémotion, mais je veux du cliché aussi ! Attention, Émilie, caméra 2 sur toi, tu te touches en la regardant. Je veux de la sensualité dans tes yeux, rappelle-toi que tu es une salope ! Moteur et action !

Toutes les paires dyeux étaient braquées sur Émilie. Elle vit le voyant rouge de la caméra sallumer. Elle fit glisser ses mains sur son corps, caressant timidement sa généreuse poitrine.

Émilie, cest la caméra que tu dois regarder, pas les techniciens ! Ecarte les cuisses, arrache-moi les boutons de cette chemise, fais lamour à la caméra !

Émilie fit sauter les premiers boutons de sa chemise, puis écarta les jambes en caressant lintérieur de ses cuisses, regardant fixement la caméra, passant sa langue sur ses lèvres.

Oui, oui, oui !! Cest ça, continue, fais bander les téléspectateurs ! Allez, les garçons, on savance dans le cadre !

Les 4 garçons aux corps dapollon entourèrent Émilie, la regardant se caresser tout en branlant leurs montagnes de chair.

Émilie, cest à toi pour la réplique !

Vous venez me rejoindre, les garçons ?

Non, Émilie ! On est dans un film de cul, je veux du trash ! Reste sur le texte !

Émilie tenta de sourire pour se donner du courage, essayant de rester concentrée sur son rôle. Mais ces quatre énormes sexes qui lentouraient ne faisaient que la perturber. Elle prit une bonne inspiration avant de dire :

Alors, les mecs, on baise ?

Ni une, ni deux, les quatre garçons se jetèrent littéralement sur elle. Une pluie de mains sabattit sur la jeune fille. Malgré elle, Émilie soupira de plaisir en sentant les mains se promener sur son corps et ces bites la frôler.

Lun des garçons avait déjà commencé à caresser en profondeur la petite chatte dÉmilie :

Mais tu es toute mouillée ma petite cochonne !

Le réalisateur cria :

Oui, cest bien, Arthur, cest ça que je veux ! On passe à la fellation !

Émilie se résigna à prendre une bite dans chacune de ses mains laissant courir sa langue dessus. Les deux autres garçons continuaient à la caresser, des caresses de plus en plus sauvages et appuyées.

Les quatre en même temps, Émilie ! Noublie pas que tu es une gourmande !

Émilie se retrouvait le visage face à quatre gros membres. Elle tentait, tant bien que mal, de les sucer le plus adroitement possible en alternant les bites dans sa bouche. Mais les garçons nen restaient pas là, essayant de lui faire sucer deux sexes en même temps, lattrapant par les cheveux pour enfoncer leurs queues encore plus loin dans sa bouche.

Oui, salope vas-y, tu nous as bien chauffés tout à lheure dans le salon. Tu vas prendre cher.

Et N’Kari, le réalisateur semblait senthousiasmer :

Oui, cest ça, vous êtes géniaux ! Cest du grand art ! Émilie, continue, tu es superbe ! Caméra 3 zoome sur sa chatte ! Les mecs, on ne débande pas !

Les garçons frottaient leurs bites sur le visage et les lèvres dÉmilie, chacun à leur tour insérant leurs sexes dans la bouche de la jeune fille, lattrapant par les couettes pour lattirer encore plus sur leurs bites.

Bouffe-nous la bite, fais-nous bien durcir, petite chienne !

Emilie branlait et suçait à sen faire mal aux mains et à la mâchoire. Son maquillage avait coulé. Elle imprégnait les quatre sexes de sa salive et les garçons samusaient à souiller le visage dÉmilie de sa propre salive.

Coupez ! Allez, cest bon, la prise est bonne ! On fait une pose de dix minutes ! Maquilleuses !

Les quatre garçons séloignèrent dÉmilie, la laissant là, la mine effarée devant ce changement soudain de situation. Une maquilleuse était déjà à luvre, nettoyant le visage dÉmilie.

La jeune fille aperçut alors son agent. Elle laissa finir lemployée du studio avant de le rejoindre.

Yug0lit0, tu devrais me ramener, je me sens un peu fatiguée !

Mais non, ne tinquiète pas, cest normal. Je sais ce qui te tracasse, fais-moi confiance, tu peux bosser en toute tranquillité, jai signé un contrat en Or avec Erika ! Tu nas pas à ten faire ! Tu devrais plutôt te préparer pour la scène suivante.

Me préparer ?

Oui, le lubrifiant ! Je sais bien que les acteurs que tu côtoies dhabitude son largement mieux membrés, mais il fallait un minimum de réalisme. Ils jouent des étudiants ! Il faut quand même préserver tes attributs du travail !

Inquiète par les propos de son agent, Émilie se dirigea vers N’Kari :

Excuse-moi, jai.jai oublié le script chez moi, cest quoi la suite ?

Du classique ! Pénétration et double. Rien de bien sorcier pour toi !

Émilie se sentit blanchir en posant la question :

Pénétration, double ? Tu veux dire Anal ??

Évidemment !

Et on ne commence pas par un petit cunni, histoire de bien faire passer, disons, les choses ?

Un quoi ?

Un cunnilingus !

Jamais entendu parler de ça sur un tournage ! Cest quoi ? Une position ?

Émilie séloigna, laissant le réalisateur à son ignorance. Elle commençait sérieusement à flipper, elle qui navait jamais fait danal, elle allait devoir se préparer à recevoir plusieurs sexes à la suite, entre ses fesses !

À suivre

Merci à StormX pour la relecture faite à ce texte.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire