Histoires d'inceste Histoires de sexe fétiche Histoires de sexe voisins

Histoire de Soumise-à-lui – Chapitre 5

Histoire de Soumise-à-lui - Chapitre 5



Sous la douche, le maître lava la soumise en insistant sur ses parties intimes mais sans aller jusqu’à l’orgasme, en retour la soumise en fît autant au maître.

Après la douche le maître demanda à la soumise de s’habiller, d’ouvrir au maximum son chemisier pour que toute personne proche d’elle puisse voir ses seins. Il allait l’emmener au restaurant et voulait qu’elle excite le serveur.

La soumise se contraignit à faire ce qu’exigeait son maître, ce n’était pas dans ses habitudes de montrer son anatomie comme cela, en même temps cela l’excitait de savoir qu’elle allait pouvoir allumer un homme en toute sécurité son maître étant à ses côtés.

— Ce n’est pas assez, ouvre encore un bouton !!

La soumise ouvrit encore un bouton, elle trouvait cela très ouvert, tout le monde allait pouvoir regarder ses seins sans scrupule, elle était intimidée de cela.

Le maître la fit marcher devant lui, certainement pour voir la réaction des hommes qu’ils allaient croiser. Ce ne fut pas long, plusieurs hommes se retournèrent sur son passage, il y en a même un qui fît mine de s’approcher mais renonça à la dernière minute, certainement arrêté par la présence du maître pas loin.

Tout le long du repas le maître fît tout pour que l’anatomie de la soumise soit au vu et au su de toute personne présente dans la salle du restaurant, en premier lieu le serveur. Il la fit se pencher pour ramasser une serviette volontairement tombée à terre, souleva sa jupe de sa chaussure. La soumise était aux supplices, gênée rougissante, dès que ses seins ou son sexe étaient découverts.

A la fin du repas, une fois rentrés, le maître demanda ses impressions à la soumise.

— Je ne suis pas à l’aise, je n’ai pas l’habitude de m’exhiber comme cela.

— Tu vas t’y faire, va falloir, je te veux ainsi dès que possible, je veux que chaque homme qui passe sache que tu es une salope, que tout est possible avec toi !

— Bien maître, répondit la soumise rougissante

— Tu vas rentrer chez toi et te reposer. Je suis fier de toi ma salope, dit le maître en lui caressant les cheveux. Demain tu vas t’inscrire sur un site libertin, je te paierai l’abonnement, tu rempliras ta fiche méthodiquement. Tu y inséreras les photos que j’ai prises pendant notre séance, je te dicterai ce que tu devras y écrire.

Le maître embrassa la soumise et la raccompagna à sa voiture, en bon gentleman qu’il était en dehors des séances de soumission.

La nuit de la soumise fut longue, apaisée et peuplée de rêve érotique.

A son réveil, elle alluma son ordinateur, alla sur le site où ils se connectaient le maître et elle. Une notification sur son téléphone l’avertit que le maître lui avait envoyé les photos de la séance de la veille. Pour sa photo de profil, le maître en avait sélectionné une où l’on voyait son sperme sur le visage de la soumise. Se voir ainsi, attachée, yeux bandés et bâillonnée, fût une émotion pour la soumise, en même temps, paradoxalement elle se trouva pour la première fois de sa vie belle.

Une nouvelle notification la fit sursauter.

[SMS]

>Va sur le site et inscris-toi maintenant !!

<Maître avant de vous obéir j’aimerai savoir ce qu’est le libertinage, je ne sais ce que c’est et ne l’ai jamais pratiqué

Le maître prit le temps qu’il fallut pour expliquer que pour lui c’était la pratique de la sexualité librement consentit entre une ou plusieurs personnes dans le respect de chacun en dehors des convenances.

La soumise chercha le site sur son moteur de recherche, commença à s’inscrire, au moment de choisir un pseudo, elle demanda son avis au maître qui lui donna son accord pour : Soumise-a-lui.

Elle inséra les photos qu’elle laissa en public car elle n’était pas reconnaissable, puis en mis d’autre en privé car sur celle-là son visage apparaissait.

Une fois ceci fait, il fallut y écrire un texte sur elle et ses recherches, c’est là que le mettre lui envoya ce texte :

Je me suis inscrite à la demande de mon maître, je suis sa soumise, et il veut et va m’emmener au-delà de mes limites. Rien ne se fera sans son accord, que ce soit exhibition ou rencontre.

Mon maître aimerait me faire connaître le sexe entre filles, donc je suis à la recherche de tout style de femme plutôt bi, ainsi que de couples avec femme bi pour libertinage dans la confiance et le respect.

Mon maître aimerait également me voir avec un jeune homme, voire très jeune homme minimum 18 ans, bien monter, rapport où tout sera possible et sans tabou.

Je suis également adepte de l’uro.

En un mot, je suis une salope et fier de l’être.

La soumise hésita à cliquer pour valider son profil, puis finalement son doigt appuya sur la souris presque involontairement, les dés étaient jetés

Elle envoya un « fait » à son maître, auquel il répondit « parfait ».

[SMS]

<A présent, tu vas certainement recevoir des messages, je veux tout savoir, tout connaître. S’il y a des demandes tu réponds toujours oui, sans limite, sans tabou. Tu leur dis que les rencontres se feront devant moi en visio cam, qu’il faut qu’il y ait fellation, sodomie et éjaculation faciale

>Bien Maître

<Tu as bien compris que je veux que tu baises avec des hommes qui te sont complètement inconnus ?

>Oui maître

<Tu n’as pas peur ?

>La peur n’évite pas le danger Maître

<Pour que les membres te connaissent mieux, j’exige que tu leur fasses un live, tu pisseras dans ta culotte, je te laisse choisir l’heure mais ce sera obligatoirement demain. Je te guiderai par message sur ton téléphone. As-tu compris ?

>Oui Maître j’ai compris, tu veux que je fasse une exhibition en live sur le site, pendant ce live que je pisse dans ma culotte, tu me guideras par téléphone. Je choisis l’heure mais c’est obligatoirement demain. 18h30 est-ce bon pour toi ?

>Bien maître il sera fait selon ton exigence.

Mais dans quelle galère elle s’était mise en acceptant cette soumission. Au fond d’elle elle savait bien pourquoi, pour l’adrénaline, le sexe et la libido.

Elle se prépara, mis une jupe, un chemisier, vêtement plus pratique à déboutonner pour la photo.

Une fois dans le magasin, contrairement à son habitude, elle prit son temps et déambula dans les allées, à la recherche de l’endroit idéal pour ne pas se faire prendre. Elle se décida pour le rayon vaisselle, rayon où elle savait déjà qu’il y avait le moins de monde. Elle prépara la fonction appareil photo sur son téléphone, déboutonna son chemisier, l’ouvrit, se plaçât de façon que l’on voit les articles, puis enclencha la photo, elle regarda ce que cela donnait. Insatisfaite elle recommença le cliché, et ce plusieurs fois, sans faire attention qu’un homme la regardait, ce n’est qu’une fois la photo envoyée à son maître qu’elle s’en rendit compte. Confuse, elle se réajusta et partit à l’opposé rapidement.

Une fois rentrée chez elle, la soumise se surprit à mouiller fortement. Cette « aventure » avait fait monter son adrénaline, comme souvent avec la peur la cyprine faisait son apparition.

La notification de son téléphone la ramena à la réalité, son maître était satisfait et validait le gage mais il lui demandait également ses impressions.

[SMS]

>Pourquoi n’es-tu pas allé le voir pour lui proposer une petite pipe en bonne salope !! Pour cette erreur, tu seras punie, je cherche et te ferai savoir. Pendant la photo, tu mouillais ma petite pute !

>Je ne veux pas le savoir, tu es une pute et tu dois te comporter en tant que telle !!

< Oui j’ai mouillé pendant la photo, maître.

>Tu es qu’une grosse chienne en chaleur !! Je vais te faire passer l’envie de baiser, ma cochonne. Je coupe, à demain ma salope.

< A demain maître

Comme chaque fois que le maître la rabrouait et n’était pas content d’elle, la soumise se sentit peinée comme quand elle était enfant et qu’elle était prise en flagrant délit de bêtise.

Le lendemain matin, le maître lui envoya sa punition, elle devra chier, prendre de la merde sur son doigt et lécher.

Ecurer, la soumise écrivit à son maître

[SMS]

<Maître c’est dégueu, pas ça s’il te plait !

>C’est qui le maitre et qui décide, de quel droit tu ne le ferais pas !!

< C’est toi le maître, c’est toi qui décides

>Donc tu fais ce que je demande, estime-toi heureuse c’est ta merde !! Habitue-toi bientôt ce sera la mienne !!

<Oui maître

>Tu as fait ?

<Non maître

>Tu as envie ?

<Oui maître

>Cam vite !!

La soumise alluma son PC portable, le transporta dans sa salle de bain, lieu le plus propice pour faire cette cam. Puis appela son maître

— Prête ma truie !

— Oui maitre

— Alors exécution !!

La soumise s’accroupit au-dessus d’un pot, poussa et un gros colombin tomba dans celui-ci.

— Prends-en avec ton doigt et suce, dit le maître dans un sourire à la fois charmeur et sadique.

La soumise prit un peu de merde sur son doigt, en grimaçant, respira un bon coup et lécha son doigt. Le goût l’écura un peu plus à la limite de la nausée.

— Bonne soumise, tu m’épates de plus en plus. Nous repoussons tes limites de jour en jour, j’en suis très satisfait.

— Merci Maître.

— Je te laisse prendre ta douche. Nous retrouvons ce soir pour ton live. Bonne journée ma salope.

— Bonne journée Maître

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire