Histoires d'inceste Histoires érotiques Histoires gays

J'ai enculé deux femmes à la plage – Chapitre 1

J'ai enculé deux femmes à la plage - Chapitre 1



J’ai enculé deux femmes sur la plage

L’histoire que je vais vous raconter s’est déroulée il y a environ quatre ans à l’époque où je vivais avec mon amie depuis un an. Nous sommes toujours ensemble et maintenant nous sommes mariés. J’avais emprunté la maison de mes beaux parents à Ebeltoft au Danemark pour nous reposer et profiter du soleil et de la plage. Nous avons toujours eu une vie sexuelle vraiment satisfaisante. Nous sommes ouverts à toutes les fantaisies en matière de baise et nous n’avons pas peur d’en parler et de tester nos limites.

C’était le troisième jour de nos courtes vacances et il faisait chaud. Comme toujours je me réveillais difficilement et je m’empressais de me blottir dans les bras de ma femme et de me frotter contre elle. Elle ne pouvait pas manquer de remarquer que ma bite était raide et que j’avais envie d’elle. Elle se retourna et m’embrassa. Elle était si belle et méritait vraiment que je lui offre un bon petit déjeuner.Nous n’avions pas de pain et je ne pouvais pas déjeuner sans pain.En fait j’avais aussi faim, c’était un peu génant car j’étais bien excité et j’avais des pensées coquines. Je les oubliais un moment et j’allais chez le boulanger.

Quand je suis arrivé, j’éteignis le contact de ma voiture et avant de descendre, je pensais que l’excitation que je ressentais depuis la matinée ne devait pas m’autoriser à faire ce trajet en voiture juste pour acheter du pain car j’avais envie de manger du pain. Je pris mon portable et j’écrivis un SMS à ma bien-aimée. Je lui écrivais que j’étais excitée et que je brûlais d’être en sa compagnie, car j’avais envie d’elle. Je désirais ardemment lécher sa chatte mouillée. Elle me répondit que c’était très gentil de ma part, et me demanda de rentrer le plus vite possible car elle avait faim

Je pensais que c’était incroyable. Il me semblait qu’il était impossible de l’exciter. J’achetais le pain et je rentrais.Nous avons pris le petit déjeuner puis nous nous sommes préparés pour aller à la plage comme prévu. J’ai renoncé à lui faire l’amour maintenant, mais je gardais l’espoir de la baiser dés notre retour à la maison. Nous partîmes en voiture pour nous rendre à la plage, c’était une balade de 10 minutes. Nous étions contents de pouvoir nous reposer et nous baigner dans ce lieu paradisiaque. Nous avons trouvé un endroit bien ensoleillé et nous nous sommes installés là pour profiter du grand air, du soleil, de la mer.

Ma chérie avait vite trouvé un livre et s’allongea sur le ventre et commmença à lire. Moi je suis allé directement dans l’eau et je plongeais dans l’eau froide qui me fit du bien. J’avais encore pu me faufiler au bon moment, lorsque ma chérie baissa sa jupeet s’allongea sur le ventre, m’offrant son gros cul. Pendant que j’étais dans l’eau, je jouais un peu avec ma bite, car j’étais de nouveau excité. Je n’avais pas remarqué que ma chérie me regardait et elle avait bien compris ce qui se passait.Lorsque je me suis levé elle m’a demandé si elle pouvait m’aider.

Je ne compris pas ce qu’elle voulait dire. Mais elle ne m’a pas donné d’explications. Je m’allongeais de nouveau sur le ventre pour éviter que ma bite se fasse remarquer en devenant grosse, raide et prête à pénetrer un con, un cul ou tout simplemement pour séjourner un peu dans une bonne bouche douce et fraîche.Nous nous reposions là pendant quelques heures laissant le soleil baigner. J’ai dû m’endormir, car je n’ai pas remarqué que mon épouse était en train de me sucer la bite lentement, mais ce n’est que lorsqu’elle lécha le petit trou de mon cul avec la pointe de sa langue et que je sentis un agréable picotement que j’ouvris les yeux .

Nous n’étions pas seuls sur cette plage et je regardais un peu confus s’il n’ y avait quelqu’un qui aurait pu nous voir. Je vis à une centaine de mètres où je me faisais gâter par ma femme, une jeune fille allongée sur le ventre qui pouvait très bien avoir vu ce qui s’était passé pour mon plus grand bonheur. Ma femme pensait comme moi que la fille avait tout vu. J’avais aussi excité ma femme avec le sms et mes jeux érotiques dans la l’eau.

Je la regardais confus et je lui demandais si elle avait vu la jeune fille. Elle me répondit qu’elle l’avait vue et ma chatte était toute mouillée. Elle continua à me sucer et petit à petit j’étais tellement excité que je pensais seulement à sa langue qui caressait ma bite raide et chaude, là sur la plage, où il faisait si bon vivre.

Elle avait besoin de toute sa bouche et elle prit ma bite depuis la racine et la laissait glisser le long de la hampe de cette bite miraculeuse. Elle suçait ma bite comme ma petite nièce suçait sa glace après que son copain de 14 ans lui ait enfoncée dans son trou du cul, dix minutes après l’avoir enculée. Oui elle suçait ma bite en la serrant fermement entre ses lèvres depuis mon gland jusqu à mes couilles bouillantes et pleines de foutre.Elle suçait ma verge avec un rythme régulier et une intensité incroyable que j’avais rarement éprouvé auparavant.

Cela était dû sans doute parce que nous étions sur cette plage merveilleuse. Quel spectacle : moi allongé sur le dos avec ma bite dans la bouche de ma chérie et elle à quatre pattes avec son cul à l’air à peine caché par son miniscule bikini.

J’ai entendu :" Si tu ne t’arrêtes pas bientôt, tu vas avaler mon foutre brûlant", elle ne s’arrêta pas et continua à sucer, elle mettait sa main autour de mes couilles et m’enfonça la bite dans le fond de sa gorge, ça ne dura plus longtemps avant que je décharge en 10 jets puissants mon sperme chaud et gluant. Je ne pouvais plus retirer ma bite de son gosier car il le pinçait avec ses lèvres déisrant qu’elle envoie encore davantage de liqueur d’amour dans sa gorge.

Je me dis que c’était regrettable de gâcher ce foutre qu j’aurais dû envoyer dans sa chatte afin de la mettre en cloque, car je savais qu’elle désirait se faire engrosser et faire un beau bébé eut été un chose merveilleuse pour nous deux. Maintenant il ne faisait plus aucun doute que la fille un peu plus loin sur la plage savait parfaitement ce qui se passait entre nous. Mais j’était bien content de voir mon épouse assise en train d’engloutir comme une gourmande le foutre que ma bite avait déposé dans sa bouche.

Lorsqu’elle eut avaler la dernière goutte et lécher ma bite fatiguée pour en extraire encore, elle se mit près de moi et me donna un long baiser, aussi long que la distance de Paris à Ebeltoft au Danemark la ville balnéaire. Elle me dit que ma verge avait un bon gout. Nous nous endormîmes pendant 30 minutes environ. Lorsque nous nous sommes reveillés la fille de la plage était partie, elle était vraisemblablement rentrée chez elle pour s’amuser à enfoncer un gode dans sa chatte et dans le petit trou de son cul. Nous lui avions donné cette bonne idée et nous en étions très fiers.

Nous commencions à avoir faim, aussi nous avons tout remballé et nous sommes rentrés à la maison.Nous avons roulé pendant peu de temps et nous avons emprunté un chemin qui nous a conduit près d’une usine de traitement. Nous étions dans un coin isolé et il y avait personne en vue .J’ai arrêté la voiture et j’ai dis à ma femme que j’avais envie avant de rentrer à la maison, d’enfoncer ma grosse bite dans sa chatte mouillée. Elle était prête et descendit rapidement de la voiture. C’est alors que nous avons entendu quelqu’un qui semblait bien occupé à se donner du plaisir tout comme nous voulions le faire à cet endroit là.

Nous nous sommes cachés derrière les buissons pour essayer de voir ce qui se passait. C’est alors que nous vîmes la fille de la plage en plein boum. Il était assise sur un gros gode qui était naturellement enfoncé dans son cul. J’étais très excité de la voir se faire baiser par ce gode qui entrait et sortait de sa chatte et je me dis que la fille ne pouvait plus résister à l’envie de se faire du bien car elle avait suivi notre partie de baise de A à Z qui l’avait mis en émoi.Ma femme était étonnée de voir cette scène osée, et curieuse elle regarda la fille avec envie.

En fait ma femme m’avait dit qu’elle n’avait jamais reçu de gode dans le con ou dans le cul. Elle portait toujours son bikini, je profitais d’un moment où elle regardait au lointain pour me placer derrière elle, et je sortais ma bite. Je pris sa main et je la posais sur ma bite. Elle me regarda effrayée mais lorsque qu’elle vit que c’était moi elle tourna la tête et se mit à jouer avec ma bite. J’ai tiré son slip de bain sur le côté et j’ai passé un doigt sur les lèvres de sa chatte. Elle était très mouillée, aussi sans effort j’ai pu glisser mon doigt dans son con baveux. Elle a poussé un petit gémissement et a retenu son slip avec sa main. Elle avait peur que la fille de la plage ne l’ait entendu. Mais en vérité, nous n’étions pas géner par notre comportement.

Elle a commencé par respirer plus fort, j’ai retiré mon doigt de sa foune pour le mettre dans sa bouche et elle le lécha avec malice. Je lui arrachais ma bite de sa main pour l’introduire dans sa chatte et je commençais à faire des vas et viens lents et elle a gémi de nouveau de sentir ma bite s’installer dans son puits d’amour, investir ma chair avant de la pilonner sauvagement.

Personne n’avait remarqué notre manège. Je continuais à la baiser avec une tendresse infinie. La jeune fille avait maintenant changé de position, elle s’était mise en position de levrette et à quatre pattes, elle semblait offrir son cul au monde entier. Elle a pris le gode et l’a enfoncé dans le trou de son cul, et j’ai tout de suite penser que cette belle jeune fille devait adorer de se faire enculer mais ne disposant pas de bite humaine elle se contentait de son gode, pourtant avec une bite c’est si bon et bien meilleur même.

Je pensais que ma chérie se serait levée pour admirer un gode entrer et sortir d’un cul féminin. Nous avons eu le plaisir de voir son petit trou du cul serré se faire défoncer par cette bite artificielle. Elle avait un trou cul très serré, mais bien sur pas aussi étroit que le trou du cul d’une de mes élèves âgée de 12 ans que son camarade de classe de 14 ans avait enculée dans le gymnase de l’école le dernier jour de l’année scolaire.

Elle retira soudainement mon doigt de sa bouche et l’enfonça dans son derrière très serré le faisant avancer et reculer de façon régulière dans la fente avant de l’introduire plus profondément dans le petit trou de son cul. C’était très excitant, et nous étions sur cette plage à reluquer une belle jeune fille occupée à se donner du plaisir avec un gode, tout comme nous le faisions mais pas avec un gode, mais avec un doigt qui gâtait le trou du cul de mon épouse. Soudain la fille leva les yeux et nous regarda en souriant.

Ma chérie reçut un choc et s’empressa de s’excuser. La jeune fille répondit qu’il n’y avait pas lieu de s’excuser. Elle nous avait regardés depuis longtemps car elle trouvait que nous avions une grande experience des jeux amoureux et c’était pour elle magnifique de nous voir faire l’amour sur la plage avec comme seuls témoins les nuages, le vent, la mer et elle même.

Ma femme demanda à la fille si elle voulait lécher sa chatte, pendant que je l’enculerai. Elle lui répondit qu’elle acceptait avec un très grand plaisir de se faire enculer pae son mari. Ma femme a saisi ma bite et la dirigea sur son trou du cul, et la jeune fille a poussé son cul en arrière pour que ma bite put s’enfoncer dans le fond de son cul.

La jeune fille entre temps a monté sur mon épouse puis a enfoncé sa langue dans sa chatte et a commencé à la lécher. Elle a fait une courte pause puis elle a enfoncé le gros gode dans le trou de son cul qui était très serré. Peu de temps après ma femme et moi-même nous étion prêts à jouir. La jeune fille aussi. Je déchargeais violemment dans le trou du cul de la fille mon foutre chaud, gluant et très abondant, et ma femme eut un orgasme et elle envoya dans la bouche de la jeune fille son jus d’amour.

Lorsque je retirais ma bite son foutre coula de son trou du cul et la fille s’empressa de mettre sa bouche sur le trou du cul de ma femme et se mit à lécher ce trou lentement pour recueillir les dernière gouttes de son jus d’amour. La scène était si excitante que je ma bite se dressa et devint dur comme du marbre. Comme j’essayais de nouveau à enfoncer ma bite dans le cul de ma femme, elle s’en n’empara et la guida dans la bouche de la fille qui s’évertuait à la nettoyer et à la faire durcir.

La jeune fille regardait ma chérie et lui demanda si elle pouvait "emprunter" ma bite pour terminer le travail déjà bien avancé grâce au gode qui était encore profondément enfoncé dans son trou du cul. Ma femme donna son accord à condition qu’elle lui léche son minou pour qu’elle jouisse de nouveau. Elle répondit qu’elle aimerait que je l’encule et qu’elle aimerait en même temps lécher la chatte mouillée de ma femme. Je me plaçais derrière elle et je retirai lentement le gros gode qui était enfoncé tout au fond de son mignon trou du cul.

Mais son trou s’était maintenant refermé n’ayant plus le gode pour le dilater. Alors je crachais dans sa raie culière et ma femme avait eu le temps de se mettre en position de levrette, et dirigea son cul vers le visage de la fille qui était déjà occupée à lécher son con brûlant. Je saisis ma bite et je la fourrais contre le trou du cul de la fille puis je donnais une forte pression pour qu’elle rentre dans ce tunnel qui n’attendait que cà. Elle gémit et s’arrêta de lécher la chatte de ma femme. Celle ci ne tarda pas à lui demander de continuer son "ouvrage" de la sucer e nouveau et avec sa main elle la força à mettre sa tête entre ses fesses. J’étais ravi de pouvoir dilater le trou du cul d’une inconnue qui s’occupait également du cul de ma femme. C’était un spectacle très excitant et j’étais dans le cul de la fille que je pénétrais en donnant de sauvages coups de bite pour pouvoir atteindre le fond, j’aurais aimer avoir une bite beaucoup plus longue pour la faire ressortir par sa bouche et me la faire sucer par ma femme.

Je l’enculais avec force, peut être aurais je dû être plus doux pour l’embrocher, mais je voyais qu’elle commençait à s’habituer à la douleur et même à aimer mes violents coups de bite que je lui donnais un plaisir sans borne. Lorsque je sentais qu’elle allait jouir, j’ai accéléré le rythme de l’enculade et enfonçais ma bite brutalement dans son cul, car je savais que son cul méritait d’être traité de la sorte. Quand elle a enfin joui, elle poussa un crie dans le cul de ma femme qu’elle était en train d’embrasser. Lorsque je fus sur le point de jouir, j’ai retiré ma bite du cul de ma femme pour la mettre dans sa bouche et j’ai déchargé mon foutre qui a débordé de sa bouche et a coulé sur son cou.

Lorsque nous nous sommes remis de nos émotions, nous nous sommes rhabillés, nous avons remercié la jeune fille et nous nous sommes dirigés vers notre voiture. Nous sommes partis en ville la jeune fille s’était installée sur la banquette arrière. Nous l’avons déposée dans le centre de la ville, puis nous sommes allés faire quelques courses pour préparer le repas du soir.

Nous n’avons jamais revu la fille de la plage et nous n’avons jamais non plus connu de nouvelle expérience amoureuse en trio. Mais notre premier trio avait été merveilleux quand même.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire