Histoires d'inceste Histoires de sexe français

Je retrouve mon amie d'enfance – Chapitre 2

Je retrouve mon amie d'enfance - Chapitre 2



Dimanche 28 Juillet 2013

Ce matin, histoire de faire progresser les choses, le trio descend au petit-déjeuner directement en string-ficelle de bain: Anna en jaune, Lola en bleu et Bernard en noir. Valérie a l’air d’en avoir pris son parti et porte juste un T-shirt ample sur son bas de bikini. Elle semble avoir décidé de laisser définitivement plus de liberté à ses tétons, au grand dam de Thomas qui lorgne sur toutes ces nudités mises sous son nez.

La sortie programmée est un pique-nique au lac d’Esparron, sur une plage qu’Anna connait et qu’elle veut faire découvrir à Valérie car c’est la plus proche de sa maison.

Arrivés sur place, Valérie et Thomas ont la surprise de voir pas mal de gens à poil. Anna leur révèle alors que c’est un secteur autorisé naturiste. Il y a aussi des gens en maillot, et pour ne pas se défiler, Valérie se pose en essayant de ne pas trop regarder les anatomies dévoilées autour d’elle. Vu le contexte, elle se met topless comme la veille. Seul Thomas détonne du groupe avec son caleçon large alors que les trois autres sont en string.

Après le pique-nique, Anna demande si ça gênerait quelqu’un du groupe qu’elle se baigne à poil. Comme personne n’ose s’y opposer, elle vire son string et se lève pour aller à l’eau, la différence avec ou sans la ficelle n’étant pas énorme vu de dos. Du coup, sans rien demander, Lola la suit, puis Bernard. Valérie se décide à les rejoindre mais garde son bas de bikini. Quant à Thomas, son érection lui interdit de se lever car elle serait trop visible même avec l’ampleur de son short.

C’est quand ils ressortent de l’eau que la différence est vraiment visible. Anna revenant la première, Thomas découvre alors qu’elle n’a aucun poil pour masquer sa fente. Il sent une érection monter dans son caleçon et l’arrivée de Lola n’arrange rien car il constate qu’elle n’a pas plus de poils entre-jambes qu’Anna. Quand elles sont installées sur leurs serviettes, elles ne font rien pour serrer leurs cuisses. Aussi quand Valérie revient à son tour, elle remarque enfin leurs épilations. Bien que visiblement troublée, elle s’essuie puis s’assoit elle aussi sans faire de remarques. Enfin, Bernard sort lui aussi de l’eau, leur présentant sa panoplie trois pièces, imposante même au repos et son plumeau de poils.

Valérie se surprend à regarder avec insistance cette apparition.

De retour à la maison, ce sont les hommes qui passent les premiers à la salle de bains, suivis par Lola.

Alors que Valérie est sous la douche, Anna ouvre la porte de la salle de bains:

— Je peux entrer?

— Euh, oui, vas-y

— Je voulais te demander: j’espère qu’on ne t’a pas choquée avec le naturisme?

— Euh, non. En fait, ça m’a surprise, mais c’est vite passé.

— Bon, ça me rassure, j’avais peur de t’avoir mise mal à l’aise.

— Oh, ça ira. Par contre, je sais pas pour Thomas

— Je pense qu’a son âge, ça a plus dû l’intéresser que le gêner!

— Oui, tu as peut-être raison, voir des femmes nues

— Et surtout bien épilées!

— A ce propos justement, les poils ne vous encombrent pas trop, tous les trois

— Oui, c’est bien plus agréable. Et donc tu as remarqué aussi pour Bernard?

— Bien obligée. en plus, je t’avoue que j’en avais jamais approché d’aussi grosse!

— Et encore, il était au repos!

— Hum

Sur ce, Valérie ferme l’eau et prend la serviette pour s’essuyer et sortir de la douche. Anna en profite pour virer son string jaune et passer sous le jet:

— Et toi, commet tu fais depuis que tu as divorcé? Tu as un ami?

— Ben non, je t’avoue que je suis un peu en manque depuis un moment.

— Oh, tu vas bien rencontrer quelqu’un, je te le souhaite.

Après ce rinçage rapide, Anna ressort et prend la serviette des mains de Valérie pour s’essuyer, la laissant totalement nue au milieu de la salle de bains:

— Oh, et toi tu as un joli ticket de métro. Dommage que je sois la seule à en profiter

— Oui, je continue à m’entretenir, on ne sait jamais. Et puis, c’est bon pour le moral!

— Tiens, tant qu’on est là, tu devrais essayer de porter des strings comme maillot!

— Non, tu déconnes, pas devant mon fils!

— On s’en fout, il nous a déjà vues Lola et moi en string, et même à poil.

— C’est vrai que vu comme ça. mais tout de même, je suis sa mère

— Allez, essaie le mien, qu’on voit ce que ça donne.

Anna lui tend le string-ficelle rouge qu’elle a prévu pour elle et Valérie l’enfile:

— Non, regarde, c’est vraiment un peu trop osé pour sortir devant mon fils, non?

— Bon, OK, mais avec celui que Lola portait hier, ça devrait le faire.

Et Anna s’éclipse pour revenir avec le bandeau bariolé. Valérie réalise:

— Dis, tu es allée à poil dans le couloir, tu aurais pu être surprise.

— Mais non, tout le monde est en bas en ce moment. Allez, enfile celui-là!

Comme la taille de Valérie n’est pas exactement la même que celle de Lola, Anna ré-ajuste les nuds sur les côtés pour que le string tienne bien. Au passage elle fait quelques attouchements légers sous prétexte de bien voir si le string est en place. Valérie frémit un peu quand elle sent les doigts d’Anna lui frôler les fesses et les côtés du pubis. Elle se dit qu’elle ne l’a pas fait avec des intentions sexuelles, mais rien que cette pensée lui fait pointer les tétons malgré elle.

Anna remarque l’excitation de son amie et insiste:

— Tu vois, il te va à merveille. Et en plus c’est guère moins que ton bas de bikini!

— Oui, c’est vrai qu’il il reste soft par rapport au tien.

— Allez, tu le gardes sur toi et on y va.

— Ok, tu m’as eue, je me lance!

Le marché étant conclu, Anna enfile son string et elle descendent rejoindre les autres qui ont préparé l’apéro sur la terrasse.

En découvrant sa mère en string, Thomas ne peut s’empêcher de bander. Au début, Valérie est un peu empruntée de se sentir aussi exposée, puis elle s’y fait assez vite. Elle ne cherche même pas à aller enfiler quelque chose au moment de passer à table, d’autant plus que le dîner se fait sur place, sur la terrasse. Thomas est au bord de l’explosion quand sa mère se lève pour débarrasser et se penche en lui tournant le dos.

Maintenant, Valérie à l’air à l’aise dans sa nouvelle tenue. Elle suit le mouvement quand les autres rentrent pour se mettre sur le canapé et les fauteuils afin de planifier la journée suivante. Anna et Lola ont fait en sorte de coincer Thomas entre elles et il montre des signes de confusion avec ces hanches nues collées à lui et ces seins librement exhibés juste sous son nez. Entre autres ceux de sa mère en face de lui.

Au moment d’aller au lit, Anna en rajoute une couche en se levant et en passant entre lui et la table basse, lui collant presque ses fesses contre son visage. la vision de ces deux globes enserrant la mince ficelle rouge achève de lui faire bouillir le sang.

Excité par les visions de la journée, entre autres celles des fesses et des petits tétons pointus de sa mère sans oublier les chattes lisses d’Anna et Lola, Thomas attend à peine que tout le monde soit arrivé à l’étage, hors de sa vue, pour virer son caleçon qui colle un peu et s’activer à évacuer le trop-plein en se secouant le manche énergiquement.

Sauf que cette fois, Anna, qui se doutait de cette situation résultant de ses manuvres, décide de descendre sous le prétexte d’aller boire un coup bien frais la cuisine avant de commencer les grandes manuvres avec Bernard dans leur chambre.

Elle n’hésite pas à le faire complètement à poil dans la pénombre. Etant aussi pieds nus, elle ne fait aucun bruit dans l’escalier, et en passant par le salon, elle entend des halètements et perçoit des mouvements furtifs. Elle réalise immédiatement que tout se passe comme prévu et s’approche encore plus silencieusement du canapé par le dos. Elle arrive derrière Thomas qui est à poil et se branle frénétiquement.

Dans le feu de l’action, il murmure:

— Oh oui, Maman

Elle le regarde faire un instant puis se penche sur son épaule:

— Tu te fais plaisir en pensant à ta mère?

Thomas sursaute et lâche sa bite qu’il essaie de masquer avec les deux mains mais Anna le rassure:

— Allons, ne t’inquiète pas, c’est naturel, surtout à ton âge.

Et elle continue son chemin, allant au frigo pour se servir un grand verre d’eau bien fraiche avant de retourner au salon. Thomas n’a pas bougé et la regarde qui revient sans complexe s’assoir nue en face de lui.

Elle boit une gorgée et reprend:

— Alors, c’est ta mère qui de fait autant d’effet?

— Euh, oui, j’avoue, c’est de la voir en string. J’ai honte, ne lui dis pas

— Et qui d’autre? Ma fille? Moi? Tu fantasmes pas un peu sur nous aussi?

— Euh, oui, toutes les trois, c’est vrai. Mais aussi, vous êtes

— Bandantes? Excitantes?

— Oui, c’est ça. Alors, tu vas le dire à ma mère?

— Non, mais à condition que tu fasses ce que je dis.

— Bon, d’accord, mais quoi?

— Eh bien commence par me montrer ce dont tu prends tant de soin à me cacher.

Thomas s’exécute et enlève ses mains, dévoilant sa bite qui s’est pas mal ramollie entretemps. Anna continue:

— Bon, maintenant, finis ce que tu avais commencé, c’est pas bon de ne pas terminer.

Thomas hésite, alors Anna se lève et s’assoit plus près de lui sur la table basse:

— Je vois qu’il faut te motiver pour te remettre en forme

Elle écarte les cuisses et se passe le verre frais entre les seins. Même dans la lumière faible, il voit bien la naissance de la fente. Sa queue commence à se redresser et finit par venir buter contre son ventre quand Anna se caresse doucement un téton et fait glisser le verre embué vers sa fourche pour lui donner des images suggestives.

Finalement, il empoigne sa tige et reprend sa masturbation. D’abord lentement, puis de plus en plus franchement quand il réalise qu’il peut faire ça impunément. Ça l’excite à mort de pouvoir le faire devant elle. C’est même trop pour lui et il ne retient plus rien. Il éjacule sans prévenir, envoyant des jets puissants tous azimuts. Une partie du sperme aboutit sur un genou d’Anna.

Elle se lève et s’essuie avec le drap qui est sur le canapé:

— Bravo! Il te reste à nettoyer un peu, et ensuite, dodo! Fais de beaux rêves

Elle lui fait une bise sur la joue en lui passant furtivement le bout de ses doigts dans les poils pubiens à la base de sa bite puis s’éclipse pour retourner dans sa chambre et commencer comme la veille une baise sonore avec Bernard.

Dans la chambre d’à côté, Lola doit encore se contenter de son jouet.

Dans la chambre de l’autre côté, c’est Valérie qui bénéficie aussi de la retransmission radio de cette séance. Entre les cris, soupirs et halètements, elle entend clairement Anna demander à Bernard de l’enculer, puis un peu plus tard Bernard demander à Anna de bien tout avaler. Ça lui met les sens en folie et elle sent qu’elle ne tiendra pas comme la veille. Elle finit par envoyer ses doigts vers son clito en demande et se fait jouir en silence.

Les péripéties de cette nuit ne sont toujours pas terminées. Alors qu’ils se sont bien éclatés, Bernard entend le bruit caractéristique de la chasse d’eau des WC. Comme il avait un peu envie déjà, ça le déclenche. Il se lève et sort à poil dans couloir du haut et tombe nez-à-nez avec Valérie qui sortait des toilettes. A cause de la pénombre, elle ne voit pas immédiatement sa tenue jusqu’à ce qu’il soit très près. Elle réalise alors que non seulement il est entièrement nu, mais qu’en plus après une telle séance sa queue, bien que pas en pleine bandaison, est encore volumineuse et presque à l’horizontale avec un beau gland à moitié sorti de sa capuche.

Il passe tranquillement entre elle et le mur avec une vague excuse puis entre dans les toilettes. Valérie, déjà pas mal chauffée par les échos de la partie de cul de ses invités et sa récente branlette, reste un peu sonnée puis finit par réagir et retourne à sa chambre où elle enlève le T-shirt qu’elle avait enfilé sur sa nudité pour sortir. Mais le sommeil est encore plus difficile à revenir. Finalement elle recommence à se caresser doucement le clito en repensant malgré elle à ce qu’elle vient de voir et elle sent monter le plaisir. Elle met un moment avant de jouir puis s’endort enfin en rêvant d’une belle queue.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire