Histoires de sexe à l'école Histoires de sexe viol

Jenni, le lady-boy et moi – Chapitre 1

Jenni, le lady-boy et moi - Chapitre 1



Depuis plusieurs mois, j’ai découvert un mannequin d’une beauté exceptionnelle… Immédiatement je suis tombé sous son charme slave mais aussi devenu accro à son corps sublime aux jambes démesurées… et à ses petits seins en forme de dôme.

Après avoir fait de brèves apparitions dans des films pour adultes tournés dans son pays, elle posait désormais pour des photographes connus et moins connus… Elle était sortie de ce milieu glauque…

Après quelques séances de pose pour moi, elle avait établi son pied à terre dans la chambre d’amis qui se trouve à l’étage de ma maison dans la lointaine banlieue ouest de Paris.

C’est ainsi que nous avons été amenés à travailler ensemble aussi bien dans Paris même comme sous les arcades de la place des Vosges que sur les plages de Normandie où j’ai réalisé des photos plus intimes montrant Jenny nue dans diverses poses alanguies dans les dunes ou l’écume de la mer… C’est souvent aussi que mon jardin a servi de décor pour y voir évoluer Jenni dans des tenues affriolantes ou même entièrement nue… être dans la nature luxuriante semblait lui plaire !

Je savais que je n’avais pas l’exclusivité car assez souvent elle me montrait son book et les photos réalisées avec d’autres photographes.

Les semaines passant, Jenni, qui était une dingue des fringues et de chaussures, était devenue aussi une cliente attitrée de la boutique coquine de mon amie Martine.

Plus le temps passait, plus cette fille m’attirait sexuellement mais elle restait MON modèle (parmi d’autres) et je ne tentais rien pour la mettre dans mon lit… mais c’est elle qui me provoquait lors des séances de photo… Quand elle était presque nue, elle prenait des poses d’une indécence totale, allant même jusqu’à caresser les pointes des seins ou son pubis glabre !

Malgré mon âge, cela ne me laissait pas insensible et lorsque les séances étaient terminées, c’est plus d’une fois que je me suis soulagé discrètement…

Au cours de cet été, elle avait fait plusieurs allers-retours à Prague mais à chaque fois, elle revenait à la maison comme si elle était devenue son pied à terre en France ! Je ne m’en formalisais pas d’autant que ma vie de célibataire s’en trouvait égayée… Jenni apportait la fraîcheur de ses 30 ans et sa bonne humeur permanente…

Quelque peu lassé des décors habituels (mon jardin, ma maison, les alentours et certaines demeures très classe, j’étais à la recherche d’un nouveau cadre pour faire une série de photos en extérieur avant que le temps ne se gâte…

Je pensais avoir trouvé… une péniche amarrée sur la Seine (elles sont nombreuses aux alentours du confluent avec l’Oise) me semblait très appropriée… on pourrait faire des photos dans la cabine de pilotage ou les appartements des mariniers, dans la cale ou sur le pont… Il y avait plein de possibilités.

— Je crois que j’ai trouvé un cadre pour la séance de pose de cet après-midi…

— Ah bon… on va à la campagne ?

— NON ! Un ami qui possède une belle péniche nous offre la possibilité de réaliser quelques beaux clichés cet après-midi !

— Mais j’avais un rendez-vous avec mon amie Camilla…

— Invite-la… Elle pose aussi ?

— Oui… Je l’ai rencontrée lors de mon dernier séjour à Prague et elle est de passage à Paris pour le week-end !

— Appelle-la… si elle veut… je pourrai faire des photos en duo.

— OK… ça marche !

En partant pour les bords du fleuve, nous avons fait un détour par la gare où Camilla nous a rejoints et nous sommes partis aussitôt pour les bords de l’Oise où était amarrée la fameuse péniche !

Autant Jenni, est blonde et longiligne, autant Camilla est brune, mate de peau… avec des reliefs très attrayants bien que sa poitrine soit plutôt menue… Ses cheveux noirs descendent en longues mèches au milieu de ses épaules, ses grands yeux marron sont ombrés par des cils démesurés, allongés au mascara, son nez mutin surmonte une bouche aux lèvres gourmande. Elle porte un petit strass inclus dans la peau en haut de sa pommette gauche.

C’est assurément une métisse car sa peau est trop foncée pour que ce soit le résultat d’un bronzage !

Elle porte d’élégants vêtements de ville comportant une veste cintrée en tissu marron épais mais dont le décolleté ouvre sur un chemisier en soie beige. La jupe, assez courte dans le même tissu que la veste, découvre le bas des cuisses et des jambes au mollet bien tourné. Elle est chaussée de bottines à petits talons et porte une besace dont la sangle est passée sur son épaule gauche.

Elle est effectivement jolie et elle le sait !

Jenni porte une robe d’été légère sous laquelle je sais ce qu’elle a mis car elle m’a demandé si ce qu’elle portait convenait à nos projets… En fait, elle avait mis un maillot de bain fait d’un soutien-gorge rose à rayures blanches avec un volant assorti à un bas très réduit du même tissu… Elle est chaussée de ballerines roses… Elle est si grande qu’elle n’a pas besoin de talons !!! Cela convenait tout à fait pour le début de la séance…

Nous emportons une série de grandes serviettes en tissu-éponge sur lesquelles Jenni s’étendra pour les photos… Je la laisse libre de prendre les poses qu’elle souhaitera… Elle sait ce qui me plaît…

Elle étend les serviettes sur le tillac à l’avant de la cabine pilotage et s’installe…

Les premières poses sont « sages »… elle prend plusieurs positions qui mettent sa plastique en valeur et surtout la longueur de ses jambes… puis elle se relève et s’agenouille : elle m’offre une vue imprenable sur ses petits seins dont elle fait ressortir le galbe entre ses bras serrés le long de son buste… Elle sait que je les apprécie autant que j’aime ses longues jambes… Elle me nargue… comme elle sait si bien le faire mais je reste insensible pendant que Camilla commente et félicite Jenni pour sa beauté…

Puis elle s’allonge à nouveau sur le pont et en me regardant d’un air coquin, elle dénoue les cordons de son soutien-gorge dont elle se débarrasse lentement comme pour faire durer le plaisir… puis c’est au tour des cordons du slip d’être dénoués… elle laisse le tissu en place puis, au bout de quelques minutes, elle le rejette pour apparaître dans sa splendide nudité… mais cette coquine a mis ses lunettes de soleil ce qui fait que je ne peux plus distinguer son regard alors que je continue à mitrailler les différentes poses… Jenni se tourne d’un côté, puis de l’autre, se redresse en bombant la poitrine pour faire ressortir ses seins et finalement se redresse, brandissant un voile d’une main levée alors que l’autre est posée sur son sexe !

Camilla qui est près de moi demande soudain :

— Je peux la rejoindre ?

— Bien sûr… cela fera un beau contraste, une brune et une blonde…

— OK… Je pose mes vêtements de ville et je rejoins Jenni.

Moins d’une minute plus tard, elle est près de Jenni…

Ça fait effectivement un beau contraste… une blonde entièrement nue à nouveau alanguie sur le pont et la brune qui porte encore ses dessous qui la regarde d’un air plein d’envie…

Je fais encore quelques clichés quand soudain Camilla se penche sur Jenni, lui embrasse successivement les seins avant de lui prendre la bouche en laissant une main sur la poitrine !

Voir ces deux filles ensemble au début d’une relation saphique donne à la scène un érotisme terrible…

Comment va réagir Jenni ?

La réponse ne tarde pas : d’une main agile, elle dégrafe le soutien-gorge de Camilla et le lui ôte pour le rejeter à côté d’elles…

Camilla enjambe le corps de Jenni et continue d’échanger des baisers de plus en plus passionnés tout en frottant sa poitrine aux seins menus mais bien ronds contre ceux de Jenni et les bassins l’un contre l’autre…

La scène à laquelle j’assiste, quelque peu médusé, est d’un érotisme auquel Jenni ne m’a pas habitué… Ses séances de pose nue ne sont jamais allées au-delà de quelques caresses sur sa poitrine ou son sexe… Là, elle se livre consentante, et visiblement satisfaite aux baisers et aux caresses d’une autre femme… et ce n’est pas du chiqué comme avec d’autres modèles avec lesquels il lui est arrivé de poser.

Mais je la sais gourmande de sexe… Ne l’ai-je pas surprise en train de se faire plaisir avec un gode au soleil sur la pelouse de ma maison… Je me suis contenté de l’espionner en ne révélant pas ma présence… Elle devait être en manque !

La scène entre les deux filles est de plus en plus torride ! Camilla a posé sa main droite sur le sexe de Jenni, et à la voir s’agiter, elle doit avoir débusqué le clitoris de la blonde… Maintenant, cette dernière a passé une main derrière la nuque Camilla pour lui rendre ses baisers… mais cela n’a pas duré… Camilla s’est défaite de l’étreinte et s’est redressée… Elle a collé son pubis contre celui de Jenni contre lequel elle s’est pressée.

Ensuite, les deux filles se sont mises en 69, Jenni toujours en dessous semblait subir la domination de Camilla qui se penchait sur son sexe au milieu de la fourche des immenses jambes… Qu’allait faire Jenni qui avait le sexe de Camilla encore couvert par un tanga de dentelle assorti au soutien-gorge qui avait sauté depuis pas mal de temps déjà ? De ses deux mains, elle a fait descendre cet ultime vêtement sur les jambes de sa partenaire.

Jenni a eu un moment de surprise et de recul… puis elle a approché sa bouche du sexe de Camilla pour lui rendre sa caresse…

J’ai continué à prendre des photos tout en m’approchant pour faire quelques gros plans de cette étreinte saphique qui se déroulait sous le soleil de l’été finissant.

Et là… surprise totale ! Jenni avait en bouche un sexe d’homme qu’elle pompait avec ardeur ! Camilla était ce que les Anglo-Saxons appellent un « Lady boy », c’est-à-dire un être mi homme-mi femme !

L’étonnement passé, j’ai fait quelques derniers gros plans et je me suis éloigné de quelques mètres, laissant les amants à leur étreinte !

Quelques instants plus tard, Camilla s’est relevée et a dit quelques mots à Jenni… Je n’ai rien entendu du dialogue mais quand j’ai vu Jenni ouvrir ses jambes et tendre les bras à Camilla, j’ai compris qu’elles allaient véritablement faire l’amour devant mes yeux… Le sexe mâle de Camilla n’était ni très gros ni très long mais lorsqu’il a été dans celui de Jenni, cette dernière a noué ses jambes sur les reins de sa partenaire pour l’ancrer en elle…

Bouches unies dans un baiser sans fin, les sexes emboîtés l’un dans l’autre, ce couple un peu hors du commun a commencé à copuler sous mes yeux… mais certainement gêné de s’ébattre à l’extérieur ils ont gagné la cabine du capitaine où un lit les attendait…

Là, j’ai pu voir Camilla d’un peu plus près : Sa poitrine bien ronde était effectivement à peine plus développée que celle de Jenni qui elle, ressemble plus à des demi-citrons… Ses seins n’étaient pas naturels tant ils étaient fermes et le sexe mâle dressé sur un pubis glabre était de taille raisonnable… pas comme ces pieux que certains artistes du porno peuvent arborer.

Dès que les deux partenaires ont été dans la cabine, Jenni s’est allongée sur le dos, les jambes ouvertes et a tendu les bras à Camilla en lui disant en anglais :

— Come… Love me !

Camilla est montée sur la couchette, elle a relevé les jambes de Jenni en les prenant sous les genoux et elle a introduit son sexe dans celui de sa partenaire…

Waouh ! Que c’était excitant… Mon sexe se manifestait dans mon boxer… mais je continuais à prendre des photos… Je n’avais jamais photographié Jenni ainsi en train de faire l’amour… et cela me plaisait…

Plus les minutes passaient, plus leur étreinte était forte, toutes les deux déliraient et prononçaient des mots sans suite pour s’exciter, mélangeant le français, l’anglais ou encore le tchèque… mais tous avaient trait au sexe… La tête de Jenni roulait de droite à gauche et Camilla la pénétrait de plus en plus violemment…

La jouissance les a emportées dans un grand cri de délivrance… bras et jambes mêlées. Elles ont basculé sur le côté pour un retour au calme câlin, bien mérité qui me donnait l’occasion de faire quelques superbes clichés de ce couple enlacé…

Quelque temps plus tard, Camilla s’adressait à moi avec un accent sud-américain ressemblant à celui d’une célèbre présentatrice de télévision :

— Jenni m’a dit qu’elle t’avait aguiché mais que tu ne lui avais jamais fait l’amour… Mais tu as envie d’elle et elle le sait !

— Ah bon ? Cette coquine m’a tendu un beau piège aujourd’hui !

— Pourquoi ?

— Elle savait ce qui allait se passer et que vous me tenteriez en baisant toutes les deux ! Elle savait aussi que tu étais un « lady boy » ?

— Bien sûr… Elle le sait depuis notre première rencontre à Prague au printemps de cette année ! Mais c’est la première fois que nous faisons l’amour !

— Tu m’en diras tant !

— Et alors… c’est si bon de faire l’amour ! Tu n’as pas envie de Jenni !

— Ce serait lui faire offense que de dire le contraire ! Et toi ? Qu’attends-tu ?

— Juste le plaisir de vous regarder… J’ai vu dans ton regard combien Jenni te faisait envie !

— C’est sur… mais je n’aurais rien tenté vis-à-vis d’elle… elle est trop jeune pour moi…

— A d’autres… je suis sûr que tu es un bon amant ! Viens… approche-toi… elle t’attend ! Je vais te déshabiller et te préparer… Je suis certaine que tu ne la décevras pas !

C’est ainsi que Camilla a commencé à me déshabiller, ôtant mon polo et mon T-shirt dans un même mouvement avant de griffer mes seins de ses ongles longs… Puis elle a descendu ses mains pour défaire ma ceinture et fait tomber mon pantalon sur mes chevilles… Je n’en pouvais plus… ce que Jenni et Camilla m’avaient montré ne m’avait pas laissé insensible et je bandais ferme dans mon boxer…

— Regarde Jenni… Bernard bande pour toi… Je suis certaine qu’il a envie de te sauter depuis pas mal de temps !

— Oh… ce n’est pas faute de l’aguicher par des attitudes de plus en plus provocantes… Même quand mon sexe était découvert et que je me caressais, jamais il n’a tenté quoi que ce soit !

— Alors c’est l’occasion ou jamais ! T’es bien chaude et je ne pense pas que cela le gêne de passer derrière moi !

La conversation intime entre les deux femmes à mon propos achevait de m’exciter… Lorsque Camilla a ôté mon pantalon et l’a rejeté dans un coin de la cabine, c’est Jenni qui s’est approchée de moi.

— Bernard… Je sais que tu as envie de moi… J’ai surpris ton regard plus d’une fois lors des poses nues ! Viens… Moi aussi j’ai envie de toi !

— Oui ma belle… depuis le temps…

— Alors ne te prive pas… Camilla va te couvrir et après… tu me baiseras !

Jenni s’est allongée sur la vaste couchette du capitaine, les cuisses ouvertes, les yeux brillants de désir… Elle m’attendait en me tendant les bras…

Lorsque je me suis penché sur elle, elle m’a regardé dans les yeux et m’a dit :

— Prends-moi… je suis à toi !

L’un et l’autre nous n’avions pas besoin de préparation : Jenni était encore excitée de la précédente étreinte et son sexe était bien humide… et moi… je bandais et j’étais prêt à faire l’amour à mon modèle préféré !

Lentement, j’ai glissé mon sexe dans le sien et aussitôt Jenni a noué ses longues jambes sur mes reins comme pour m’emprisonner en elle. Dans un soupir elle a avoué :

— ENFIN !

Notre étreinte était classique : Jenni était sur le dos, je la dominais et nos sexes étaient unis pour la première fois… J’allais et venais en elle qui m’encourageait en me disant des mots d’amour… J’étais bien… Je sentais mon plaisir monter dans mes reins mais je voulais savourer ces instants magiques qui ne se reproduiraient sans doute jamais ou dans bien longtemps… mais j’avais trop envie de Jenni si bien que je me suis répandu abondamment au fond du préservatif, entraînant la jouissance de Jenni…

J’avais complètement oublié la présence de Camilla mais celle-ci nous observait depuis un coin de la cabine en masturbant son sexe…

Quel cadeau merveilleux !

Le soleil déclinait lorsque nous sommes arrivés tous les trois à la villa… et après un repas frugal, Jenni a indiqué la chambre d’ami à Camilla (comme si elle avait été la maîtresse de maison) et, au lieu de gagner sa chambre, après avoir pris une douche ensemble, elle s’est glissée dans la mienne…

La nuit n’a pas été de tout repos… Mais c’était si bon…

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire