Histoires de sexe hétéro Histoires de sexe noir Histoires de sexe viol

La fête (3) – Chapitre 1

La fête (3) - Chapitre 1



La fête (3) est la suite de la série écrite par JDRD, dont vous pouvez lire les récits sur ce site. Cette suite est à linitiative de deux fans (Hon2 et votre serviteur) nous espérons quelle vous donnera, à vous ainsi quà son auteur originel, toute satisfaction !

()

Sans se rebiffer, Sarah enfile ses talons de douze centimètres et suit Pierre, la tête basse. Elle ne porte ni culotte ni soutien gorge, et à la demande de Pierre, elle a ouvert sa robe de trois boutons pour nous laisser admirer ses superbes seins. Dressée sur ces échasses, elle a fière allure, élancée, le cul remontée Quel veinard ce Jean !

Par ailleurs, je nen revenais pas que Pierre aille présenter Sarah à son père ! A quoi sattendait-il ? Et surtout, comment allait-il réagir ? Décidément, lexcitation de mener Sarah à la baguette montait un peu à la tête de Pierre Je ne me doutais pas un seul instant de ce qui allait se passer.

Nous trouvons Alain, le père de Pierre, et trois de ses collègues sur la terrasse. Ils sont toujours à discuter de leur réunion avec leurs clients : Des chinois qui seront là bientôt. Daprès ce que je comprends, il doit se décider ce week-end de signer un contrat entre leurs sociétés, Alain et ses associés doivent absolument amadouer leurs partenaires.

— Papa, je sais que tu bosses mais je voudrais te présenter la copine dont je tai parlée

Le style négligé de la robe de Sarah fait mouche, Alain et ses associés sont bouches bées devant la sublime rouquine aux yeux verts et à la peau de lait.

— Mademoiselle ?

— Elle sappelle Sarah !

Docile, Sarah tend la main que le père de Pierre sempresse de baiser. Pierre poursuit :

— Elle est de passage pour le week-end et sennuie à mort depuis que son mec est parti bosser dans le sud de la France. Quand je lui ai proposé un week-end avec ses vieux copains, elle na pas hésité une seule seconde ! Elle sait quici, on sait samuser. Pas vrai Sarah ?

— Sarah, votre petit ami a beaucoup de chance, mais cest un mufle de vous laisser seule. Vous êtes ravissante.

Comme le père de Pierre, les trois associés dAlain se sont levés pour saluer et admirer Sarah. Leur air goguenard et lubrique ne méchappe pas Pierre continue.

— Sarah est timide, mais elle voulait te demander si elle pouvait faire un stage dans ta boite cet été. Je lui ai promis que tu lui ferais passer un petit entretien pendant le week-end, Sarah sait montrer un grand acharnement et une belle motivation quand il sagit de donner satisfaction !

— Ma foi je ne gère pas les candidatures des stagiaires dhabitude mais je suis prêt à faire une exception. On avait justement terminé, faisons une pause avant larrivée de nos collaborateurs. Mademoiselle, suivez moi dans mon bureau, nous allons discuter de tout ça. En attendant Pierrot, vas voir où en est le traiteur et veille à ce que tout soit prêt dans la salle de réunion. Jarrive dans une dizaine de minutes. Les gars, mettez vous à laise. Et mademoiselle, si vous voulez bien me suivre

Alors que Sarah emboite le pas dAlain, Pierre lattrape par le bras et lui glisse à loreille :

— Tas intérêt à te montrer convaincante si tu veux récupérer la vidéo

Ce que je ne savais pas encore, cest que cette histoire de stage nétait quun code entre Pierre et son père

Alors quils séloignent, Pierre me fait signe de le suivre lui. Il presse le pas et nous nous retrouvons dans une antichambre, attenante au bureau de son père. La porte entre notre pièce et la sienne nest pas fermée, mais impossible de voir ce quil sy passe. Nous tendons loreille

A son tour dans le bureau, Alain fait entrer Sarah. Une fois la porte fermée, Sarah fond en larmes.

— Monsieur je vous en supplie je voulais vous dire que

— Ferme ta gueule !

Le sol se dérobe sous les pieds de Sarah

— Mais quest-ce que, je

Cette fois-ci, Alain lui décoche une claque cinglante qui lélectrise des pieds à la tête.

— Ecoute moi bien petite garce. Mon fils ma parlé de votre petite soirée et jai eu le loisir de regarder votre petit film. Tu mas bien fait triquer ! Tavoir ici dans mon bureau cest comme rencontrer une de mes actrices porno préférées et cest pas pour leur conversation que je les aime. Alors tu vas la fermer pour de bon et écouter ce que jai à te dire tas compris ?

Sarah en tremblerait presque.

— Dans une heure je reçois une dizaine de partenaires commerciaux de Shanghai. Ils ne sont pas faciles en affaire mais ça vaut plus que la peine de sen faire des alliés. Je suis prêt à tout pour signer avec eux avant la fin du week-end et tu vas my aider. A létage, dans la chambre au fond du couloir il y a une tenue que je voudrais que tu passes. Et pas la peine de chercher, tu ny trouveras aucun sous-vêtement. Je te veux la chatte à lair !

Joignant le geste à la parole, Alain attrape les pans de la jupe de Sarah et les remonte de manière à laisser découvrir ses fesses et son sexe.

— Hmm Je vois quon a pris de lavance.

— Quest-ce que vous voulez de moi ?

— Je ne vais pas avoir besoin de texpliquer longtemps, tu vas tout comprendre très vite. En attendant, pose moi ce joli petit cul sur le bureau, je voudrais massurer de quelque chose.

Fière mais furieuse de devoir se soumettre à Pierre et maintenant à son père, Sarah sexécute, le front haut. Quand ses fesses nues entrent en contact avec la plaque de verre froide du bureau, Sarah laisse échapper un petit gémissement.

Alain sassoit dans un fauteuil devant elle et lui sourit, carnassier

— Ecarte les cuisses que je tinspecte de plus près, allez, montre au docteur ton petit trésor.

Sans le regarder, Sarah écarte et dévoile son intimité, tout juste surmontée dun pubis taillé en ticket de métro roux.

— Cest parfait, ils vont tadorer. Les chinois adorent les rousses tu savais ça ?

— Non monsieur

— Et sais tu ce quils préfèrent chez les rousses ?

— Non monsieur

— Lodeur Comme moi.

Et ni une ni deux, Alain ouvre grand la bouche et se jette sur le clitoris encore timide de Sarah. Surprise, elle essaie de refermer les cuisses mais le visage de son tourmenteur sest déjà plaqué contre son intimité. Elle essaie de lui tirer les cheveux mais le contact de sa longue langue contre sa chatte la stoppe net, il sait y faire AU bout de quelques incursions savantes, elle capitule, emportée par le plaisir. Elle écarte de nouveau les cuisses, commence à se caresser la poitrine, et à gémir.

Alain, la gueule enfouie au plus profond, la ramone de sa langue en faisant des bruits de succions dignes des pornos les plus salaces.

— Hmmm, un délice Ce quil faut, dit il entre deux coups de langue, cest sassurer que tu aies suffisamment mouillée pour laisser ton odeur de petite chienne sécher entre tes cuisses Il faut littéralement quon sente que tes une salope en manque de bite et que tu nattends que ça ! Te faire prendre par plusieurs mecs, par tous les trous et des heures durant

Le souffle chaud dAlain, les caresses de sa langue, ses mots crus et ses baisers en son antre intime ne tardent pas à faire réagir Sarah plus fort quelle ne le voudrait Voilà quelle se met à mouiller abondamment de plaisir de se faire traiter de putain en se faisant bouffer la cramouille. Alain faisait ça très bien, mais pas à la manière dun gentleman Au contraire, il y allait comme un cochon, il se goinfrait de son sexe, laissant couler sa salive mêlée à sa cyprine le long de ses cuisses. Elle pouvait même sentir sa barbe caresser sa petite rondelle brune, qui ce contractait et souvrait par reflexe. Et cétait bon

Elle qui voulait rester fière devait se rendre à lévidence : voir ce vieux beaux de soixante ans se gloutonner de sa chatte ruisselante lexcitait comme jamais Elle se mordit la lèvre mais ne pu réprimer ses gémissements davantage, cétait trop bon Et elle allait venir Jouir ! Là, dans cette pièce, les cuisses écartées et les fesses posées sur le bureau en verre du père de celui qui lavait précipiter dans ce chantage honteux. Elle ne se retient plus et attrape maintenant la tête dAlain entre ses mains pour donner un rythme à sa langue sur son clito dégoulinant

— Tu vois bien, tes quune pute

— Salaud lèche moi, bouffe moi, aspire mon clito ! Taimes ma mouille et moi jaime ta langue qui me fouille

Ces derniers mots de poétesse eurent raison delle. Elle planta ses ongles dans la tignasse dAlain et criait son plaisir alors que ce dernier aspirait bruyamment toute la mouille quil pouvait trouver entre ses cuisses, et sur le bureau.

Sarah était haletante, pantelante, allongée sur le bureau, les jambes tremblantes. Alain sétait redressé et faisait maintenant le tour du bureau. Il approcha son visage du sien et lui enfonça un de ses doigts durs dans la bouche pour la faire ouvrir en grand. Sarah ne savait pas à quoi sattendre mais obéit à son tortionnaire.

Cest là quil ouvrit la bouche à son tour et cracha toute la cyprine mélangée à sa salive quil avait aspiré le long des cuisses de la rouquine. Bien quelle en ait reçu la majorité dans la bouche, Sarah en avait plein le visage, du menton jusquaux cheveux. Elle avala Le goût était délicieux, ça sentait la mer, en un peu plus citronné Alain lui en avait encore la barbe imbibée mais il sacharnait à aspirer le visage de Sarah pour compiler une seconde rasade. Sa langue parcourt ses joues, son menton, son nez, son cou et le dessous de ses yeux, avant de tout recracher cette fois-ci en un long filet depuis sa bouche vers la sienne

Sarah na pas le temps de tout avaler que déjà Alain lui enfourne sa langue dans la bouche pour lui rouler la pelle la plus indécente de toute sa vie. Cest un goinfre, un monstre, un cochon et en se disant cela, elle ne peut sempêcher de trouver cela excitant. Pierre et les autres lont forcé à faire des choses, Alain linvitait à la suivre dans son délire sexuel et elle ne pouvait lui résister. Sa langue avait fouillé sa chatte et se trouvait maintenant dans sa bouche, cette réflexion lélectrisait et elle ne cessait de se demander quel genre de salope pouvait bien faire cela ?

Quétait-elle devenue ? Si Jean savait

Mais cétait si bon de sabandonner comme ça De devenir chienne, affamée, enflammée

Alain décolla sa bouche de la sienne et avala ce quil lui restait de leur long échange.

— Bien, très bien Sarah Tu as presque réussi ton entretien, mais jai une dernière question Est-ce que tu as déjà pratiqué les gorges profondes ?

Sarah ouvrait de grands yeux alors quAlain dézippa son pantalon. Un large sexe surmonté dun très gros gland violet sen échappa aussitôt comme un diable à ressort dune boite en carton.

— Ouvre grand petite chienne

Cette bite était beaucoup plus grosse que celle de Pierre et Marc, et même si Pierre était allé très profond dans sa gorge, celle-ci serait plus difficile à avaler Alors quelle allait protester, elle neu pas le temps daligner un seul mot Alain senfila directement jusque dans le fond de sa gorge. Elle en eut des hauts le cur et cru quelle allait vomir, mais Alain se retira un peu et elle pu laisser échapper un long filet de salive de sa bouche.

— Cest bien, crache ta bile petite pute, jaime ça quand mes petites chiennes recrachent. Cest un excellent lubrifiant naturel. Et tiens, regarde ce quon peut en faire aussi ! Du maquillage !

Il joint le geste à la parole et étale sur tout le visage de Sarah la salive quelle a recrachée. Mêlé à ses larmes, son mascara se met à couler sous ses yeux.

— Voilà, tu as vraiment lair dune petite chienne maintenant, on dirait que tu es triste, mais tu ne les pas nest-ce pas ? Tu aimes ça que je te racle la gorge de mon manche hein ?

— Oui monsieur

— Bien, tan mieux, parce que tu vas en bouffer des kilomètres tout à lheure

Et il lui enfonce brutalement sa colonne de chaire dans la bouche, se servant de son orifice buccal comme dun sextoy. Alain force sans ménagement, violant la gorge de la sublime Sarah, réduite à létat de chienne dégueulassée par sa propre mouille et salive.

— Regarde moi dans les yeux petite pute, montre moi ton visage de salope pendant que je me fais du bien.

Obéissante, elle lève ses grands yeux verts mouillés et soulignés de noir.

— Putain, oui, voilà, je vais venir, ah je vais me décharger directement dans ton sophage, hop, du producteur à la consommatrice, jespère que tas faim petite pute, je vais te remplir le bide de mon foutre ! Et Ahhhhhhhhhhhgggg !

Au moment où Alain décharge, Sarah est prise de nouveau par des haut-le-cur. Mais toujours maintenue par la poigne solide de son tortionnaire, elle sefforce de se montrer vaillante et de ne pas craquer La pression est trop forte, elle ne résiste pas et une giclée de salive (sperme ??) lui ressort par le nez !

— Regarde toi, tes pathétique tu sais ça, et tellement dégueulasse. Putain je tadore !

Au bout de quelques secondes, Alain sest totalement vidé. Alors quil se retire il demande à Sarah douvrir grande la bouche afin de vérifier quelle ait tout avalé sagement.

— Bien, brave chienne Maintenant monte de laver et thabiller. Tu trouveras aussi le maquillage de ma femme, prends ce que tu veux et fais toi belle, je te veux baisable comme jamais tas compris ? Tu vas perdre ta fierté aujourdhui mais au moins, tu pourras récupérer la vidéo. Dommage, cétait une de mes préférées Allez, bouge ton cul de salope maintenant !

Souillée comme jamais, Sarah se lève, sessuie la bouche et le nez et sort du bureau.

Nous lattendons à lextérieur et découvrons le carnage Cest vrai quelle est sacrément désirable toute salopée comme ça et Je rebande immédiatement.

Pierre linsulte copieusement et nous laccompagnons à létage où une nouvelle surprise nous attend, elle et moi

— Alors Sarah ? On va être bien sage et obéir sans râler maintenant ?

— Faites de moi ce que vous voulez, jaccepte le marché. Sachez simplement quun jour, je me vengerai.

Devant un tel aplomb, Pierre hésite un quart de seconde de trop avant de lui asséner une nouvelle gifle. Sarah sait quelle a gagné, elle sourit.

— Les chiennes aussi ont leur fierté, Pierre. Tu le regretteras.

Cette fois, Pierre la laisse passer devant lui, le regard rempli de colère.

Dans son salon, ayant écouté scrupuleusement mon récit, Jean demeure impassible Je ne sais pas sil va me mettre son poing dans la gueule ou sil va se mettre à vomir.

Sa réaction ne tarde pas, il me sert un autre verre et minvite dun geste à continuer le récit du weekend de Sarah, sa femme, devenue la chienne soumise dune dizaine dhommes le temps dun weekend infernal

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire