Histoires d'inceste Histoires de sexe à l'école

La Musique et l'Amour – Chapitre 1

La Musique et l'Amour - Chapitre 1



Voici ma première histoire ! Je me suis inspirée de plusieurs livres et de ma passion pour la musique. Un mélange de romantisme et de sensualité vous trouverez dont le personnage masculin me tient à cur « Jeyah » un prénom assez particulier. Enfin, je vous laisse découvrir par vous-même, bonne lecture.

— Diana il faut reprendre, lui rétorqua-t-il en grondant.

Elle orienta son regard vers Jeyah, son professeur de musique, et quand ils furent nez à nez elle s’éloigna se mettant dos à lui, elle lui resta neutre et décida alors de reprendre en lui répondant seulement dans un grondement muet.

Ils demeuraient tous deux dans cette vaste salle de musique où ils répétaient plusieurs fois par semaine pour un concert. Un piano occupait le milieu de cette pièce vide et sombre, il trônait là comme à une uvre d’art et le soleil filtrait au travers des rideaux, éclairant le visage de la jeune femme âgée de 19 ans. Elle avait les yeux rivés sur son violoncelle, le regard semblable à ceux d’un lynx et un masque dépourvu d’émotion sur son visage neutre, rendant son regard froid et dur.

Jeyah, lui, l’observait avec attention assis sur le banc de piano. Il était captivé par ses yeux de l’or brillant, presque hypnotiques qui exprimaient chaque émotion de l’air qu’elle interprétait. Dans son regard on pouvait voir qu’elle était très expressive et on pouvait également constater qu’elle se mordait les lèvres, cela était dû à la difficulté qu’elle rencontrait. Sa peau était pâle, embellie par ses tâches de rousseurs, elle était presque lumineuse à la lueur de la lumière du crépuscule, ses épais cheveux bruns brillaient sur ses épaules tandis qu’elle se livrait avec passion et fougue. La douceur qu’elle apportait lorsqu’elle frottait les cordes de son violoncelle l’effleurait comme une brise de printemps. Il l’a trouvé séduisante et il trouvait ses fines jambes délicieuses. Elle avait une magnifique silhouette bien qu’enfantine…

Riches et justes, les notes glissaient frénétiquement de son archet. Lorsqu’elle jouait du violoncelle son visage était paisible et distant. Elle était belle.

Elle agita ensuite les doigts sur les cordes, atténuant le chant du violoncelle par un vibrato sur les notes les plus longues. Elle sentait le regard de Jeyah posé sur elle.

L’homme qui l’observait, lui, était un homme de plus d’une trentaine d’années, c’était un bel homme. Grand et costaud, sa force physique évidente dans les muscles de ses avant-bras, dévoilés par sa chemise à manches courtes. Ses cheveux aussi noirs et soyeux que les ailes d’un corbeau étaient peignés en arrière, ce qui accentuait son visage aux traits finement ciselés. Il avait de beaux yeux verts et une peau pâle.

Jeyah se leva et si dirigea vers la jeune femme, elle fut distraite alors elle commença avec une partie du Canon en ré majeur de Pachelbel sans se retourner.

Il était désormais debout, derrière elle.

— Tu sais Diana, je te trouve ravissante à chaque instant, et tu l’es d’autant plus lorsque tu te mets à gratter les cordes de ton violoncelle, lui chuchota-t-il à l’oreille tout en caressant ses longs cheveux bruns avec tendresse.

Le silence était palpable comme si deux mille personnes retenaient leur souffle puis elle brisa le silence.

— Merci…, répondit-elle d’une voix timide et perturbée tout en continuant Pachelbel le corps tremblant.

Ce fut alors qu’elle fit foirer les choses lorsque Jeyah posa discrètement la main sur ses fesses. Instinctivement elle ferma les yeux et se crispa comme une bête prise au piège.

— J… Jeyah s’il te plait, ne fais pas ça…, dit-elle d’une voix faible.

Il plaça son index devant sa bouche

— Laisse-toi faire Diana, dit-il en commençant à masser les fesses de la jeune musicienne, en caressant correctement et précisément les parties de son corps susceptibles d’être sensibles par la suite de sa main gauche. Son côté mesquin prenant le dessus, il cherchait à aller plus loin. Il descendait doucement au niveau de son intimité et la caressait en remontant le long de la raie des fesses.

De son autre main il la caressait au niveau des épaules. Ses mains commencèrent ensuite à défaire les boutons de son chemisier. Il fit glisser le vêtement de ses épaules en effleurant sa poitrine du bout des doigts. Il se déplaça afin de pouvoir être face à elle et contempler son magnifique visage. Lorsqu’ils furent nez à nez elle détourna rapidement et brusquement le regard alors il s’empressa de lui prendre le menton en lui tenant également légèrement la gorge.

— Regarde-moi dans les yeux dit-il d’un ton sec et ferme en appuyant un peu plus sa gorge.

Elle ouvrit doucement les yeux qu’elle avait fermés par peur et contempla son visage, des grands yeux verts avec de longs cils et des lèvres pleines, bien que fermes et viriles, qui contrastaient avec sa peau. Elle en était maintenant complètement absorbée et ne pouvait détourner le regard.

Il contemplait également son visage aux mignonnes joues rebondies à pommettes légèrement saillantes et approcha dangereusement ses lèvres à celles de Diana. Tandis qu’elle tentait de fuir comme une pauvre bête il plaça ses mains derrière elle pour la retenir et la collait contre lui. Il la tenait fermement ne laissant aucune échappatoire.

— Laisse-moi partir Jeyah ! dit-elle les mains sur son torse tentant de le repousser.

Il la regarda droit dans les yeux, la voyant se débattre et il se met à rire, se moquant d’elle. Après l’avoir contemplée il déposa immédiatement un doux baiser sur ces lèvres afin de calmer la petite créature en détresse qui se débattait. Puis Jeyah continua en introduisant sa langue dans sa bouche et l’embrassa langoureusement alors qu’elle était toujours en train d’essayer de le repousser avec ses mains placées sur son torse tandis qu’il avait placé les siennes sur ses fesses quil attrapa avec ses mains en jouant avec et les tira vers le plafond comme pour soulever la frêle jeune femme pour qu’ils puissent être à la même hauteur pour l’embrasser.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire