Histoires de sexe en groupe Histoires de sexe français Histoires de sexe viol

La voyeuse – Chapitre 14

De l'initiation à la finalité - Chapitre 18



RÉSUMÉ DE LÉPISODE DE LA VOYEUSE 13

-Non Je ne saurais y songerAvec vous cest un monde qui souvre devant moi. A présent je nhésite plus à avoir les pensées les plus malhonnêtes quand il sagit de sexualité. Je me débride Je suis folle des choses que vous me faites faire et je songe à celles que nous navons pas encore faites

    LA VOYEUSE 14

Ils sembrassaient, se léchaient les bouches en une sorte de chiennerie. Elsa écarta davantage ses cuisses lors-quAlfred suça ses tétons. Ils se regardèrent au bas ventre.

-Cest bon, dit Elsa en frissonnant. Je voudrais quon puisse nous voir, en train de Oh

Comme un serpent qui se dresse, le gland gonflé, la verge dAlfred reprenait apparence belliqueuse. Elsa frotta ses seins contre la poitrine de lhomme. Elle prit la verge entre les doigts, attira le gland découvert entre ses lèvres.

-Non, fit-elle, pas baisernon non je ne veux pas je ne veux pas

Mais ce fut elle qui introduisit la queue

Elsa resta longtemps auprès dAlfred. Il bavardait beaucoup, mais en même temps lui faisait une cour assidue, ce quelle appréciait beaucoup. De ce côté-là, elle ne fut guère gâtée jusque là par son mari. Ce dernier laimait certes, mais ne montrait guère ses sentiments. Il navait dailleurs rien dun sentimental, il était surtout préoccupé de son travail.

Les manières, les galanteries quAlfred affichait flattaient Elsa peu habituée aux compliments. Mais à dautres points de vue il parvenait à lui plaire.

Jamais quelquun navait manifesté autant dintérêt envers sa personne, son esprit et aussi son corps. Cétait lui qui la poussait à se mettre nue, debout ou assise devant le grand miroir, à se regarder avec une complaisance voluptueuse, à se caresser comme elle aimait le faire tandis quil lui disait quelle était belle en y ajoutant toutes sortes de remarques crues et obscènes qui lexcitaient au plus haut degré. Et pour sa part, il y ajoutait sa propre façon se conduire, de se montrer impudique. Quand il bandait, il mettait son de érection en vedette et attirait lattention dElsa sur les proportions remarquables de son engin, sur lénormité lubrique de son gland et de ses couilles.

Au cours de cette entrevue, Alfred parla de leurs relations et de leurs projets futurs. Ils étaient semblables en vice et en tournure desprit. Elsa perdait rapidement la quelle manifestait parfois encore lors quAlfred lui demandait dadopter telle ou telle pose, de sadonner à telle ou telle activité. Elle écoutait avec plaisir tout ce que lhomme racontait. Il avait une imagination très fertile. Elle tendait une oreille attentive aux paroles obscènes. Elles lui procuraient de profonds délices.

Ils étaient encore nus, laprès-midi finissante. Presque serrés lun contre lautre, ventres et sexes très proches. Une nouvelle fois le sang afflua à sa vulve. Elle écarta les jambes, regarda ses poils, la chair rouge et moite. Elle y porta la main, se caressa progressivement. Lorsquelle regarda le sexe dAlfred elle saperçut quil gonflait, se redressait, le bout dénudé. Il suça ses seins, tourmenta les bouts devenus durs et grumeleux. Sa verge sérigea complètement.

-Je ferai tout ce que vous voudrez, affirma-t-elle en gémissant de volupté. Tout Je me sens bien près de vous parce que vous êtes ma vérité. Mes goûts de voyeuse et de masturbation trouvent auprès de vous lécho exact que je désire depuis longtempsDonnez-moi des baisers brûlants pendant que je suis occupée à me satisfaireOh oui, Complices nous sommes des complices pour dagréables débordements cest fouet cest si bon

Elle sanglotait presque en se branlant, sinclinait vers lhomme, sécartelait pour mieux se montrer et lui disait des mots de lamour fou

Alfred durcissait encore. Sa queue devenait agressive. La chambre devenait le champ clos dune sorte de combat dont il représentait la lance ou encore léperon. Il essayait de capter le regard dElsa qui se dérobait souvent. Sous les paupières bistrées, vacillait, séteignait pour revenir à la surface avec vivacité.

Il prit Elsa à bras le corps, lallongea sur le divan, sur son ventre, attira son visage contre le sien, lembrassa sur la bouche. De ses doigts il immobilisa la main dElsa. Tête baissée, les cheveux répandus sur le visage de son amant, elle admira leurs sexes si proches.

Puis, elle redressa lentement le buste, colla la verge contre sa chair en feu.

-Je ferai tout ce que vous voudrez, répète-t-elle.

— Chevauche-moi, fit Alfred. Montrez-moi comment vous me ferez disparaître entre vos belles cuissesVous êtes très belle

Les cuisses largement ouvertes, elle empoigna la verge, mit le gland tuméfié entre lèvres de sa vulve. De ses deux mains placées sur ses hanches, il laida à se soulever. La tête brusquement rejetée en arrière, elle se pénétra du poignard gonflé, sabaissa ensuite en prenant appui sur les mains.

-Je suis remplie, grogna-t-elle. Oh cette queue en moi Je mempale cest fou ce que je ressens. Vous me faites aimer ça alors que je nai jamais eu de vrai plaisir à faire lamour de cette manière

Alfred maniait rudement ses seins. Il les massait de ses mains vigoureuses, revenait vers les hanches pour faire danser la croupe écartelée sur son épieu quil faisait monter et descendre à grands coups de ventre.

-Je vais encore jouir, fit Elsa. Ça vient cette chose si dure en moi aider-moi ouipoussez aussi je me tue je me meurs à petit feu oh que cest bon

Elle se mit à haleter, se démena avec une sorte de sauvagerie. Elle eut un long râle, le corps agité de secousses violentes. Tout à coup elle saperçut quAlfred était lui-même sur le point de jouir ce qui déclencha enfin son orgasme. Elle se laissa tomber, les mains placées de part et dautre des épaules de lhomme. La verge sortit de sa cachette et des jets de foutre frappèrent sa toison, son nombril. Elle eut un rire étrange, presque un sanglot, sallongea confortablement, leurs ventres accolés.

Baisant Alfred sur la bouche, elle sentit la double brûlure de leurs sexes, celle du sperme qui collait à leurs peaux

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire