Histoires d'inceste Histoires de baise Histoires de sexe viol

L'amour tout simplement – Chapitre 3

L'amour tout simplement - Chapitre 3



J’enlève mon short et mon caleçon et me voilà nu dans le lit de Luna. Je suis assis, mes pieds pendent dans le vide et je commence à me masturber. Les mains de Luna sont dans mes cheveux, je sens l’orgasme arriver. Elle me sent tendu et me sort un mouchoir puis me le donne, elle se recule et me chuchote à l’oreille :

— "Merci mon amour, la poubelle est sur la gauche de la porte, la salle de bain et en face, rejoins-moi propre et prêt à dormir."

Je me lève, me dirige vers la poubelle jette mon mouchoir plein de mon affaire. Je vais à la salle d’eau, me lave au savon le sexe ramolli, me rince le visage et me parfume d’une eau de toilette traînant sur une étagère. Puis je rejoins ma belle assoupie une fois de plus dans son lit, je m’allonge à ses côtés et la serre dans mes bras. Elle se réveille et se cale toute contre moi, je lui susurre alors quelques mots à l’oreille:

— "Je ne sais pas si je dois m’excuser ou te remercier."

— "Aucun des deux je te demande juste de m’aimer."

— "Merci mon cur, je t’aime. Dors bien, fais de beaux rêves."

— "Merci, je t’aime Thomas."

Un bisou sur son front et je mendors collé contre Luna, celle qui a changé ma vie.

La nuit se passe merveilleusement bien, j’ai dormi comme un bébé, je cherche à tâtons Luna dans le lit sans aucun résultat. La panique ! Tout ceci nétait quun rêve ? Je regarde autour de moi, la chambre cest celle de Luna je suis rassuré.

Je décide de descendre pour voir si elle est en bas, j’arrive dans la cuisine et je découvre mon amour en train de se battre avec la cafetière électrique pour faire passer un café. Je la regarde quelques instants et m’approche doucement, je l’enserre dans mes bras. Elle sursaute, se retourne, me dit qu’elle a failli me frapper de peur, et finalement m’embrasse avec puissance. Tout ceci était donc réel. Je lui dis que je m’occupe de faire le café, et lui demande juste ce qu’elle veut comme petit-déjeuner.

— "Un thé vert, un paquet de biscuit et un verre de jus, et là tu seras le meilleur homme du monde."

— "Alors va te recoucher, je t’apporte tout ça ma chérie."

— "Oh là, j’aime ce que je viens d’entendre. Les biscuits sont dans le placard en bas à droite chaton."

30 minutes plus tard, cest avec le plateau plein à craquer de nos petits-déjeuners que je remonte l’escalier pour retrouver ma belle endormie, un petit bisou dans le cou, et elle s’éveille les yeux pétillants d’amour.

— « Merci mon cur, tu as réussi à tout trouver ? »

— « Non alors jai beurré des tartines au lieu de chercher des gâteaux »

— « Tu es bon à marier Thom, tes libre le 12 mars ? »

— « Bah je sais pas pourquoi ? »

— « On se marie, comme ça tous les jours jaurais le même rituel »

— « Tes folle ? On est encore jeune, on a encore le temps de penser à tout ça. Pis entre nous je ten amène quand tu veux des petits-déj, regarde comme tu es heureuse. Ya rien pour me rendre aussi content et fier de moi »

On a déjeuné, sans mentir de 09h à 13h. Entre temps, Luna est descendue refaire un thé, un café, elle a remonté un paquet de biscuit et on a continué de manger. Autant dire quà 13 heures on navait pas faim du tout.

Madame lance un film sur son ordi et on se plonge dedans, très vite je mendors, je suis réveillé par Luna qui saffaire à nettoyer un peu autour de nous. La pièce est emplie dencens, je dirais de la cannelle. A côté de moi un plateau-repas, salade, mozzarella, lardon, tout est si bon.

Je demande à Luna depuis combien de temps je suis endormi et elle me répond quil est 15h, jai dormi 1h30. Je mange un bout et je remercie ma cuisinière pour le repas. Je me lève, je la rejoins au niveau de sa coiffeuse où elle a nettoyé et rangé le meuble.

Je la serre contre moi, elle se retourne, on sembrasse, et là je la porte, la dépose sur sa commode à gauche de la coiffeuse. On continue de sembrasser, elle dégage une odeur envoûtante, je suis en ébullition. Elle empoigne mon t-shirt et le remonte, je lenlève. Elle descend de la commode et me repousse sur le lit. Elle vient, sallonge sur moi et on sembrasse encore pendant un long moment. Elle place mes mains sur ses hanches, se redresse, enlève son débardeur et à ce moment je comprends ce quil va se passer.

Je me redresse, on se retrouve collés lun lautre, tous les deux, à se regarder un instant. Je me recule, admire les formes de cette sublime beauté et javance la tête vers elle, quelques baisers, puis je descends. Son cou est couvert de baisers, la position est peu pratique, je me déplace en déplaçant madame couchée sur le dos. Je reprends au niveau de son cou. Elle frissonne et a la chair de poule. Je descends ma langue petit à petit, sur ses épaules mes baisers se perdent. Je remonte et embrasse madame, comme pour chercher son accord pour aller plus loin.

Elle attrape mes cheveux et descend mon visage. Je sors ma langue et mamuse à tracer les contours de ses deux seins qui sous lexcitation se sont tendus, les tétons pointant fièrement vers le haut. Je place mes mains en coupe sous ses seins, et je lance ma langue dardée vers ses tétons, sen suit une danse endiablée entre ses tétons et ma langue. Luna chavire, sa tête plonge vers larrière, elle a du mal à reprendre son souffle. Elle halète, gémit et crie sous le coup de lexcitation. Je mamuse à jouer avec ses tétons, je les titille du bout de la langue, je les suce, les étire, les mordille, les prends en bouche sans oublier de jouer avec mes doigts, je les pince, les énerve, les excite. Luna est au comble du bonheur elle crie, pousse des râles, son corps se soulève, elle transpire. Elle est transportée dans un monde de plaisir immense, ses yeux sont clos. Je crois quelle a joui.

Je me recule et la laisse reprendre ses esprits. Elle se redresse, me fixe du regard, puis se jette sur moi. Elle membrasse, me mord les lèvres, me lèche le cou.

Très vite elle descend sur mon torse nu. Elle effleure mes tétons, les lèches, je me tends. Ce boxer ne cache plus rien. Elle descend encore, empoigne le bas du boxer, le descend tout en embrassant mon nombril, et en léchant mon pubis. Elle attrape mon sexe et le décalotte, elle lembrasse délicatement. Je sursaute, cest fort cette sensation. Elle joue avec mon sexe, le branle, délicatement elle sapproche, le lèche de bas en haut. Cela dure depuis 3-4 minutes et je sens déjà que je suis au bout, je la préviens et elle arrête un instant pour remonter jouer avec mes tétons. Elle me lèche le corps de fond en comble. Elle redescend et prend mon sexe en bouche. Cette sensation est tellement divine, je marque, elle sarrête un instant puis repart dans un jeu de langue survolté. Je gémis, cest fort en sensation, je ressens toute lenvie et lémotion quelle met en place pour me sucer. Je préviens Luna que je vais jouir, elle sarrête me regarde amoureusement, sors des Kleenex et me reprend en bouche. Elle me suce jusquà ce quelle entende un cri, suivis de plusieurs jets qui finissent dans les mouchoirs.

Ensuite elle remonte sur moi, colle son corps au mien et se tend pour attraper un verre de coca sur la table de chevet. Elle en boit la moitié et le repose. Elle frotte maintenant son sexe sur le mien au travers de son short. Elle est à genoux sur moi à se frotter pendant quelques secondes puis je prends les choses en main. Jattrape ses jambes, je la retourne et je me retrouve à genoux devant elle. Je lève ses jambes à la verticale et retire son short, dessous une culotte, je la lui retire aussi. La voilà nue devant mes yeux qui la dévorent…

Elle se dégage de mon emprise et écarte ses jambes au maximum, elle me regarde avec un petit sourire. Je remonte, lembrasse et redescends en laissant traîner ma langue le long de ce corps parfait. Jembrasse son pubis et je mamuse à tourner autour des points sensibles, jeffleure ses grandes lèvres, tourne autour de son clitoris sans jamais le toucher. Puis dun seul coup je la lèche sur toute la longueur, elle gémit, je recommence encore et encore. Elle met sa main dans mes cheveux, les tire, les emmêle. Je déplace ma langue plus haut, écarte ses petites lèvres avec mes doigts et je découvre son clitoris, petit bouton sensible. Je le lèche, laspire, le tourmente. Je joue avec pendant un long moment, puis mes mains rejoignent ma bouche. Luna est en transe quand mes doigts se posent sur son clitoris. Elle crie et gémis de plus belle, puis dun coup ma tête se retrouve coincée entre les jambes de ma bien-aimée, elle tremble et elle est prise de spasmes. Au bout dune minute elle desserre ses jambes et laisse échapper un soupir de soulagement.

Elle est étendue dans le lit de toute sa longueur, un grand sourire illuminant son visage. Je vais finir le verre de coca de la table de chevet et embrasse le front de Luna. Un coup dil au téléphone mindique quil est 16h38. Il me reste une heure avant de repartir à la maison. Je regarde Luna qui sest endormie sur le lit, je remonte le drap sur elle. Je vais à la salle de bain, me douche et me rhabille de mes vêtements de la veille. Quand je sors Luna dort encore, je minstalle au bout du lit et je la regarde dormir. A 17h30 ma princesse dort encore, je cherche de quoi écrire et je lui laisse une lettre avant de partir chez moi.

Lettre : « Ma chérie, je tai laissé dormir, tu étais si belle et tu avais lair tellement heureuse. Je suis reparti chez moi. Je dois avouer que ce week-end a été merveilleux, jaurais aimé passer encore plus de temps à tes côtés. Je taime tellement, à demain mon amour. »

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire