Histoires de sexe français Histoires de sexe viol

L'année du bac – Chapitre 1

L'année du bac - Chapitre 1



Nous sommes rentrer les vacances de paques arrive et je n’ai pas revue la maman de Jacques, nous approchant des révisions du bac, Jacques me demande si il peut venir réviser avec moi chez nous car sa mère est souffrante. – Naturellement dit-je ! Mais de quoi souffre ta mère ?. Mettant ses mains sur son ventre ils les éloignent simulant une grossesse ! – Quoi! Ta mère est enceinte? – Il hoche la tête en signe d’acquiescement, voilà pourquoi elle ne veut voire personne. – Et ton père que dit-il? – Il est heureux, comme ma soeur quand à moi je ne pense rien. Je me renseigne discrètement pour savoir le jour ou elle sera seule et je me poste guettant sa sortie éventuelle, j’ai de la chance je la vois allez au supermarché de son quartier. Je la suis discrètement et arrive face à elle dans une rangée, elle me sourie en me voyant. – Je me doutée bien que tu essayerai de me contacter dit-elle en poussant son caddy vers les cabines d’essayages, comment me trouve tu ? – Un peu enveloppée. – Attend je ne suis enceinte que de trois mois! Tu voudrais savoir si tu est le père? – Oui! – Je ne peut pas savoir au retour des vacances de février je n’ai pas eu mes règles et comme vous étiez deux à me baisser c’est l’inconnu ! – Que pense ton mari ? – Il est heureux et j’espère qui en est le père! – Sinon ? – Sinon rien ! il assumeras, voilà pourquoi je ne veut pas que tu vienne à la maison. – Mais toi tu peut venir me voir. – Je verrai ta maman travail comment en ce moment ? Je lui communiques ses postes et nous convenant d’un jour. Sur ce elle m’attire contre elle et m’embrasse sur la joue tout en passant sa main sur mon sexe, – Il peut attendre quelques jours dit-elle ? et elle partie faire ses courses me laissant ainsi. Catherine arriva comme convenue, sagement installée sur le canapé elle ne dit rien, ma tête posé sur ses cuisses tout proche de son entre jambes je reste là sans bouger. Elle me caresse doucement les cheveux et me dit. – Et si tu été le père ? Je passe la main sous sa jupe et doucement la remonte jusqu?au nombril infiltrant ma main dans son slip. Catherine ne bouge pas. – Tu te rend compte enceinte par un gosse de l’age de mon fils! Dégrafant sa jupe et passant mes mains dans son slip je le descend elle soulève ses fesses pour me faciliter la tache sa jupe et son slip ôtés je les jettes sur la table du salon pendant que Catherine jette son corsage dessus. En combinette elle pose sa main sur son ventre légèrement arrondie. – Tu peut me faire l’amour c’est généralement bon pour les bébés. – Pas comme ça dit-je ! Viens dans ma chambre. Elle retire ses bas et enlève sa combine, sa toison est coupée court et ses lèvres toutes gonflées, son bouton bien décalotté de sa gangue de chair rose, j’écarte largement ses jambes et après quelques coups de langue elle écarte ses fesses pour dégager son trou du cul, ma langue couvre son anus et son clito à chaque fois. Me débarrassant de mon pantalon et de mon slip, je me glisse entre ses jambes ouvertes.? Catherine se met en levrette sur le lit, d?une seule poussée j?enfonce sa chatte si accueillante. Je suis tellement impatients que je lui décharge toute ma quantité de sperme retenus pendant une semaine. – Dit donc c’était urgent dit-elle!. Passant ses mains le long de mon dos Catherine m’embrasse – Je t’ai manquer à ce point la ? Tu n’as pas de petite amie ? – C’est toi dit-je ! – Soit sérieux nous c’est une passade et je suis marier, descendant petit à petit mes mains sur ses fesses je sent son cul se contracter, elle se met sur le dos pour m?offrir son ventre et sa chatte, je loge ma tête entre ses cuisses et entreprend un léchage, elle me repousse et par se laver, revenue je reprend en bonne et due forme un cunnilingus, écartant ses fesses je passe ma langue autour de son anus coulant ma salive sur son petit trou l?excitation la gagne peu à peu, ma langue titille sa chatte grande ouverte. – Viens te mettre au-dessous de moi dit-elle. En position de 69 elle empoigne ma bite et me branle, puis abaisse son visage m’agrippe les couilles d?une main et passe sa langue le long de ma bite. Sa vulve est bouillante et ruisselle de plaisir. La bouche pleine Catherine émet un long gémissement. Catherine lâche la bite et pousse un grand cri de plaisir, Catherine se mit en levrette, la tête posée sur le matelas, cuisses largement écartées et le cul, je bande à en exploser présentant le bout de ma pine devant son orifice, je l’encule d’un seul coup très facilement je m?enfonce dans son anus et au bout de quelques allers et retours, j’éjacule un véritable flot de sperme, nous nous blottîmes dans les bras l?un de l?autre et c’est la que Catherine me dit. – Tu es un amant merveilleux, aujourd’hui c’est la dernière fois que nous faisons l’amour ensemble, trouve toi une fille de ton age. Mais avant laisse-moi te sucer afin que mes trois trous soient honorés, Je m’agenouille sur le lit, Catherine me prend en bouche et reste statique m’enserrant de ses lèvres ma tige. – Branle toi dans ma bouche dit-elle, seul sa langue lèche le bout de mon gland et lorsqu’elle sentis l’éjaculation proche elle se coucha sur le lit me m’entraînant par les fesses et gentiment elle laisse couler mon sperme dans son oesophage me maintenant par les hanche pour pas que je l’étouffe, me projetant sur le coté elle me garda longtemps dans sa bouche en caressant mes fesses. – Pourquoi ne veut-tu plus faire l’amour avec moi dit-je. – Ca me coûte mais je me sens fautive envers mon mari surtout si c’est toi le père, laisse moi réfléchir pendant que j’attend la naissance de notre amour qui sait ? – Mais je peut allez chez toi ? – Pas pour le moment, j’ai dit à mon mari que pendant ma grossesse je ne voulais pas que l’en me voit comme ça. Elle se lève se rhabille doucement m’offrant une dernière vision de ses charmes avant son accouchement. A suivre ….

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire