Histoires d'inceste Histoires érotiques Histoires gays

Le Pervers au Puzzle – Chapitre 1

Le Pervers au Puzzle - Chapitre 1



Le pervers au puzzle

Prologue

Salut à toi qui est en train de me lire ! Je suppose que si tu débarques ici, c’est que le titre de cette histoire t’a intrigué, n’est-ce pas ? Ne t’en fait pas, tu vas découvrir au fil de mes aventures la signification de ce titre, tu t’apprête à découvrir des aventures aux multiples péripéties, j’espère vivement qu’elles te plairont ! Sache que dans cette histoire, tu trouveras de tout : fétichisme des pieds, rapports entre hétérosexuels et lesbiennes, des rapports entre une personne dominante et une personne dominée, de l’inceste, de l’érotisme et un peu de voyeurisme. Quoi qu’il en soit, je te remercie de me lire et je vais sans plus traîner me présenter !

Je m’appelle Pablo, et non je ne suis pas espagnol malgré mon prénom, 100% français. Âgé de 25 ans, je vis à Luçon (petite ville vendéenne à quelques kilomètres de la mer) dans un appartement. Je suis célibataire depuis maintenant un an, mon ex (Solène) est parti avec un autre… quelle salo** oh pardon… ! Et pour finir, je suis webdesigner dans une entreprise de création de site web, le métier que j’ai toujours voulu faire !

Passons aux choses sérieuses ! Si tu te poses la question : Oui je suis bien fétichiste des pieds (féminins uniquement), c’est d’ailleurs une grande attirance que j’ai pour cette partie du corps et c’est aujourd’hui mon fantasme numéro un ! Oui car je n’ai jamais pu avoir une expérience réelle avec les pieds d’une femme, même Solène car ce n’était pas du tout son truc de se faire toucher les pieds et elle n’a jamais voulu que je fasse quoi que ce soit avec les siens… elle manquait cruellement d’ouverture d’esprit, c’était son principal défaut. Je sais que certains d’entre vous penserons que son corps lui appartiens et qu’elle a le droit de refuser de m’aider à assouvir ce fantasme, et je suis totalement d’accord avec cela ! Mais je pense qu’un léger effort de sa part aurait pu être fait car même en dehors de nos relations sexuelles, Solène est le genre de femme à ne vouloir faire que ce qu’elle veut, 100% égoïste, 0% altruiste ! De plus, la raison de son refus n’est pas qu’elle trouvait cela dégoûtant, sale ou encore dégradant, madame avait juste pour principe que personne ne devait toucher ses pieds. Aucune vraie raison à cela… Solène est juste têtue et obstinée.

Bref ! Comme je vous le disais, c’est mon plus grand fantasme, mais personne parmi ma famille et mes amis n’est au courant de cela. Tous simplement car c’est un fantasme que j’ai beaucoup de mal à assumer et également parce que je ne vois pas la nécessité de mettre mon entourage au courant. La seule personne qui sait que je suis fétichiste des pieds féminins, c’est Jérôme : un type fort sympathique que j’ai rencontré sur un site de rencontres pour fétichistes des pieds (site sur lequel seuls des profils d’hommes et faux profils féminins sont présents…). Jérôme est la seule personne sympathique que j’ai pu rencontrer virtuellement sur ce site, on ne s’est jamais vu réellement, il habite au Mans. Cela fait maintenant près de 6 mois que l’on se connaît derrière un écran d’ordinateur et que nous discutons de fétichisme ou bien de la pluie et du beau temps presque quotidiennement. Jérôme est comme moi, il n’a jamais eu l’occasion de réaliser son fantasme. À 26 ans, il attend avec impatience le jour où il découvrira la sensation de s’occuper de petons féminins, tout comme moi. Je m’imagine déjà aux anges le jour où j’aurai ma première expérience ! Toucher, chatouiller, caresser, embrasser, lécher des jolis pieds ! De la pointe des orteils jusqu’au talon en passant par la plante de pied, les arches, ainsi que le dos du pied, tout me plaît chez les pieds féminins ! La seule chose qui pourrait me repousser est une hygiène négligée et une absence d’entretien du pied, pour faire plus simple : je n’aime pas les pieds sales. Selon moi, cette partie du corps doit être entretenu régulièrement : lavée, soignée, ongles coupés (ou pas trop long), et pourquoi parfumée (bien que j’adore l’odeur naturelle des pieds). Des orteils recouverts de vernis à ongles sont pour ma part dix fois plus attirants, le rouge qui est la couleur du désir et de l’amour m’attire le plus sur les orteils. Mais au final, n’importe quelle couleur à son attirance particulière.

Hors fétichisme des pieds, j’aime les rapports hétérosexuels "normaux" : les préliminaires, la pénétration vaginale, des choses assez classiques ! Je n’ai jamais eu la chance de pouvoir sodomiser une femme (encore quelque chose que Solène refusait), cela fait partie des pratiques sexuelles que j’aimerai essayer, mais c’est secondaire par rapport au fétichisme des pieds ! Le fait d’être peu satisfait sexuellement, aussi bien en quantité (un an d’abstinence je vous rappelle) qu’en qualité (fantasmes non réalisés) me procure en moi un sentiment d’impuissance et de désespoir. J’ai désormais une perte de confiance en moi par rapport à mon état d’esprit de l’année dernière, lorsque j’étais encore avec mon ex. Je me pose des questions, je me demande si je vais un jour trouver la femme de ma vie. Solène était la seule relation sérieuse que j’ai pu avoir, nous sommes restés plus de deux ans ensemble, le fait qu’elle soit parti m’a comme vous pouvez l’imaginer beaucoup marqué. J’ai mis énormément de temps à m’en remettre mais aujourd’hui la plaie psychologique est quasiment cicatrisée. Étant timide de nature, introverti et assez renfermé, j’en parle très peu à mon entourage et je reste dans ma bulle, bloqué, perdu, et abattu. Puis un jour, tout à changer…

Chapitre I – Un acte regrettable, ou pas !

Aujourd’hui, nous sommes le jeudi 5 mai 2016, et c’est le week-end de l’Ascension. Dix heures du matin, j’ai prévu une journée détente à regarder des séries malgré le beau temps qu’il y a dehors. Pour l’instant, je suis encore dans mon lit, téléphone dans les mains à regarder des actualités débiles et sans intérêt sur Facebook. Soudain, mon téléphone sonne, je décroche immédiatement :

— Allô ? Rob’ ?

— Ouais Pablo c’est moi, t’es réveillé ? Je te dérange pas ?

— Nan ça va ne t’inquiète pas, je me suis réveillé il y a dix minutes.

— D’acc ! Ça te dit une journée plage ?

— Quoi ? Maintenant ?

— Non non, dans 57 ans… évidemment maintenant !

— Pfff… je serais bien venu mais aujourd’hui j’ai trop la flemme…

— Aller mec viens ! Il fait super beau aujourd’hui ! On s’achète un pique-nique et passe un bon moment entre moment, Alex viens avec sa copine aussi !

— Mouais mais je suis vraiment pas tenté aujourd’hui… (j’ai du mal à trouver une excuse et je mélange mes mots).

— T’es sûr ? Clothilde invite sa copine… comment elle s’appelle déjà ? Éli.. Élo…

— Élodie ?!

— Oui voilà c’est ça ! Élodie !

— Ah bah tu commences par ça la prochaine fois ! Rendez-vous où ? Et à quelle heure ?

— Ahah ! Je savais que ça te ferait venir ! Passe chez moi pour midi, on ira faire des courses avant de partir.

— Ça marche ! A tout à l’heure !

— Ok à tout à l’heure !

Eh bien voilà… changement de programme : La journée de fainéant à regarder des séries se transforme en journée plage !

Oh j’oubliais… je ne vous ai pas présenté ce petit monde ci-dessus ! Le mec qui m’a appelé, c’est Robin, mais tout le monde l’appelle Rob’ ! Un de mes meilleurs potes, on se connaît depuis le lycée, un grand blagueur qui ne manque pas d’énergie et il peut s’avérer parfois très lourd. Mais bon, tout le monde l’adore, il est toujours là pour mettre de l’ambiance. Alex, c’est un ami formidable, toujours à l’écoute des autres et très altruiste, le genre d’ami qui ne te laissera jamais tomber. Sa copine, Clothilde, une jolie brune que je connais peu car leur couple est récent (à peine deux mois). Elle et moi nous sommes vu qu’une seule fois, c’était à l’anniversaire d’Alex, il y a trois semaines. Et enfin, la meilleure pour la fin… Élodie ! Âgée de 24 ans, cette jolie femme aux cheveux châtains est le genre de fille à faire craquer n’importe quel mec. Honnêtement, je fantasme beaucoup sur elle. Tatouage au bras et piercing à la langue, son physique avantageux (bien qu’elle n’ai pas de formes très marquante) me rend fou à chaque fois que je la vois. Je la connais également depuis la soirée d’Alex car Clothilde l’avait invité. Je l’ai revu une seule fois depuis : on s’était croisé il y a un mois dans un supermarché. Je n’ai pas été capable ce jour-là de l’inviter boire un verre et cette rencontre fut alors très courte… le manque d’assurance m’avait encore fait défaut et j’ai regretté cette opportunité pendant quelques jours. Voilà pourquoi je suis excité à l’idée de la revoir aujourd’hui,  en maillot de bain en plus ! Quoi de plus beau pour mes yeux ? J’ai hâte d’y être.

Je me lève et vais prendre mon petit déjeuner tranquillement. Je prépare mes affaires de plage et profite du temps qu’il me reste pour prendre une douche rapide. Une fois prêt, je quitte l’appartement et monte à bord de ma voiture, direction chez Rob’ !

J’arrive devant l’appartement de Rob’ avec deux minutes de retard mais je suis le premier arrivant malgré tout. Il m’ouvre la porte et j’entre :

— Yo ! Je suis le premier ?

— Ouais, on attend Élodie mais Alex et Clothilde nous rejoindront directement à la plage.

— Ok ça marche (je m’assois sur le canapé).

— Alors ? C’est la présence d’Élodie qui t’a motivé hein ?

— (Je rigole) Ouais c’est vrai que fille me plaît beaucoup. Mais je sais pas si je suis capable de la draguer…

— Mais si ne t’inquiète pas ! Je suis sûr que tu peux y arriver.

La sonnerie retentit.

— Ah bah tiens, quand on parle du loup (il se dirige vers la porte d’entrée en disant cela).

Élodie entre dans l’appartement, je la regarde faire la bise à Rob’ avec de grands yeux. Mon dieu… qu’elle est magnifique ! Elle est vêtue d’une robe à fleurs qui descend jusqu’à mi-cuisses et de jolies sandales sur lesquelles mes yeux restent bloqués. Elle s’approche de moi pour me saluer, je décolle mes yeux qui étaient en pleine admiration sur ses jambes et pieds et me lève du canapé un peu gêné.

— Salut Élodie, tu vas bien ?

— Super et toi ?

— Ça va !

Même son sourire me rend dingue ! Sans perdre plus de temps, on part faire nos courses. Dans le supermarché, j’essaye de parler un petit peu à Élodie mais je reste assez timide. De son côté, Rob’ marche derrière nous, il traîne car il est au téléphone avec Alex. Arrivé à la caisse, on se rend compte que l’on a pris un peu trop niveau nourriture et boissons.

— Tant pis, on aura l’occasion d’y retourner ! Dis-je à Élodie accompagné d’un sourire.

— Oui ! Ça ne sera pas de la bouffe perdu !

On quitte le magasin avec nos sacs de courses puis on monte dans la voiture de Rob’. Ce dernier raccroche son téléphone en s’asseyant et nous dit :

— Bon on a un imprévu… Clothilde doit rentrer tôt ce soir donc on va pas aller à la plage mais plutôt au bord d’un étang qui se trouve à une quinzaine de  kilomètres d’ici. On mettra moins de temps à y aller et Clothilde et Alex auront plus le temps d’en profiter. Ça vous va ?

— Aucun problème. Dis Élodie.

— Moi non plus. Dis-je à mon tour.

— Niquel ! En route alors ! Répondis Rob’ à son tour.

Le trajet fut assez long car nous avons eu du mal à trouver l’étang (GPS de merde…), mais nous y voilà ! Une belle étendue d’eau, calme et paisible. Juste devant, une autre étendue mais d’herbe cette fois ci, et le tout entouré de nombreux arbres très feuillus. Presque pas de monde, une dizaine de personne au total à vue d’il. Un soleil libérée dans le ciel, gêné d’aucun nuage, ce qui apporte une haute température de 26 degrés selon mon téléphone. Et pour couronner le tout : pas le moindre coup de vent.

— C’est magnifique comme endroit ! S’exclama Élodie. Je ne connaissais pas !

— Moi non plus ! Répondis-je en même temps que Rob’.

On s’installe tranquillement dans l’herbe à une dizaine de mètres du point d’eau. J’étends ma serviette entre celle d’Élodie et celle de Rob’, chacun se met en maillot et la séance bronzage peut commencer. Je regarde discrètement le maillot de bain d’Élodie, j’aperçois un maillot deux pièces rose bonbon avec quelques formes violettes. Rien de plus beau pour mettre en valeur son corps sublime. Elle est allongée sur le ventre avec sa tête tournée vers l’opposé de ma direction. J’en profite donc pour l’observer scrupuleusement tandis que Rob’ pianote une fois de plus sur son smartphone. Élodie est assez mince, petite poitrine et fesses ni petites, ni grosses. La vision de son corps est mille fois plus intéressante que le paysage autour, c’est pourquoi mes yeux ne la quittent plus.

Tout à coup, j’entends un cri au loin qui semblait dire "Pablo". Je me redresse et observe au loin et m’exclame :

— Oh ! C’est Alex et Clothilde !

— Bien vu, c’est eux. Dis Rob’.

Ils s’approchent et nous saluent :

— On pensait que vous alliez venir plus tard ! Lança Rob’ à Alex.

— On s’est dépêché avec Clothilde et finalement on a réussi à arriver plus tôt !

On bavarde tout en bronzant pendant près d’une heure. Rob’ se redresse discrètement vers moi et me chuchote à l’oreille :

— Je vais essayer d’éloigner le couple pour que tu puisses rester avec Élodie, puis ça sera à toi de jouer !

Il enchaîne à haute voix :

— Bon… qui vient faire une ballade avec moi ? Alex tu viens ?

— Ouais je t’accompagne ! Clothilde tu viens ?

— Avec plaisir !

Ils s’éloignent tous les trois marcher au bord de l’étang et s’enfoncer dans les bois. Je reste seul avec Élodie et essaye d’engager timidement la conversation. Elle est désormais sur le dos, les yeux fermés à bronzer et me parler en même temps. De mon côté, je suis allongé sur le côté et tourné vers elle, je profite que ses yeux soient fermés pour la contempler. J’ai du mal à garder la conversation animer, je réfléchis pendant de longue minutes à une idée d’occupation qui me permettrait de faire plus ample connaissance avec elle mais aussi de la draguer un peu. Le problème, c’est que discuter tout en la regardant, c’est pas facile… ça paraît peut être stupide mais sa beauté me déconcentre. Je tourne le dos pour mieux réfléchir… aller Pablo, utilise ta cervelle ! Et là, le déclic ! Un massage ! Pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt ? Je sais très bien les faire et cette pratique à un côté très romantique ! Je me retourne vers elle décide de me lancer :

— Euuh… Élodie ? Tu aimes les… massages… ? Parce que.. si tu veux je sais bien les faire donc voilà… je me disais que je pouvais t’en faire profiter…

Ma voix tremble un peu mais le message est passé, j’ai surmonté ma peur.

— Élodie.. ?

Eh oui.. elle dort… je me sens complètement stupide avec ma demande de massage que je viens de faire dans le vide… j’ai presque envie d’en rire !

— Quel con ! Dis-je à voix basse en souriant le regard vers le ciel.

Puis je me tourne à nouveau vers elle pour une fois de plus la contempler. Mes yeux analyse attentivement son corps de la tête aux pieds, et justement, ils s’arrêtent aux pieds. Woaaw ! Des pieds absolument magnifiques ! Ils ont l’air propre et le vernis rouge est absolument ravissant. La lumière du soleil qui les éclaircit les rend encore plus excitant à mes yeux. J’observe autour de moi et vois que la plaine est toujours quasi déserte, le peu de monde qu’il y a ne s’occupe pas de moi. Je décide donc de prendre mon courage à deux mains et de m’approcher de ses magnifiques petons. Me voici désormais à genoux à côté d’elle, mon fantasme n’est plus qu’à cinquante centimètres de mes lèvres. Mon cur bat à mille à l’heure, ma main tremble, je meurs d’envie de la poser sur ces pieds et de caresser ces fabuleux orteils. Impossible… elle peut à tout moment ouvrir les yeux, et je serais foutu… tout ce que je peux faire, c’est contempler ces jolies pieds. Je décide de retourner sur ma serviette mais en marchant à quatre pattes vers cette dernières, je fais tomber mon téléphone de mon short de bain.

C’est à ce moment-là qu’une fabuleuse mais aussi horrible idée me vint à l’esprit. Je retourne près d’Élodie tout en saisissant mon téléphone au passage. Je m’empresse de le déverrouiller et d’ouvrir l’application photo, mes mains tremblent et sont moites, mon sexe commence à durcir, je sens que je m’apprête à faire quelque chose de mal mais la tentation est beaucoup trop forte. Je prends une première photo du dessus de ses pieds. Étant satisfait du résultat, j’en prend une deuxième en zoomant sur ses orteils. Ma bosse dans mon short de bain ne cesse de grossir à chaque photo. Je m’allonge sur le sol rapidement et essaye de prendre une photo du dessous de ses pieds, puis je fini par mitrailler le bouton de mon téléphone pour ainsi prendre une rafale de photos. Étant dans une lancée de courage, je décide d’aller plus loin et me rapproche de ses pieds à moins de dix centimètres pour les sentir. Mon cur bat vite plus que jamais et ma transpiration commence à se voir. J’inspire tout doucement à quelques centimètres de ses orteils mais au moment de sentir, j’entends la voix d’un Rob’ qui s’approche. Je me relève à vitesse grand V et me jette sur ma serviette avant d’être surpris. Alex, Clothilde et Rob’ reviennent en rigolant d’une blague de notre grand humoriste tandis que je suis allongée sur le ventre sur ma serviette, encore choqué de ce que je viens de faire. Mon cur commence à peine à ralentir son rythme. Je réalise à peine ce que je viens de faire et me dit que je suis complètement fou…

— Bah alors Pablo ? T’as l’air bizarre ? T’as vu un fantôme ? Me lance Rob’ en ramassant sa serviette.

— Hein ? Euh… non j’ai chaud c’est tout…

Mon érection redescend lentement mais je suis obligé de rester sur le ventre tant qu’elle n’a pas disparu.

— Elle dort Élodie ? Me demanda Clothilde en ramassant également sa serviette.

— Euh.. oui je crois. Vous partez ?

— Bah ouais mec ! Il est déjà 17h30, on doit y aller nous. Répondis Alex.

— Ouais et puis je dois pas rentrer tard moi aussi, tu sais je t’avais prévenu ! Enchaîna Rob’.

— Euh… ouais je me souviens ! (J’en avais aucune idée, j’étais encore bouleversé par mon acte).

Clothilde réveille Élodie tandis que je marche devant avec Rob’, lui disant que j’ai un peu parlé à Élodie, mais sans plus. Clothilde et Alex rentrent de leur côté et Élodie, Rob’ et moi du notre. Durant le trajet du retour, je n’ose plus adresser la parole à Élodie, ni même la regarder. J’ai la sensation qu’elle va tout découvrir si je l’interpelle, comme si mon acte était écrit sur mon front. Rob’ dépose Élodie devant chez elle et on rentre tous les deux chez lui. On prend un verre tranquillement avant que je m’en aille, mais une dernière question me vint à l’esprit :

— Au fait Rob’, comment t’as su que Élodie n’allait pas vous accompagner lorsque tu as proposé une ballade tout à l’heure ?

— Ahah ! J’avais tout prévu, je lui ai proposé ce matin tout comme à toi une journée plage en lui disant qu’on pourrait également faire une balade. Elle m’a prévenu alors que marcher n’était vraiment pas son truc. J’ai donc tout de suite à ce plan qui te permettrait de rester seul avec elle ! Car je savais en proposant à Alex une balade que Clothilde allait venir, et ainsi tu te retrouves seul avec la miss Élodie !

— Purée… t’es vraiment un génie !

— Eh ouais ! Je ne suis pas peu fier, je te l’avoue !

Je me lève et rigole avec lui encore quelques minutes avant de repartir tranquillement. Arrivé chez moi, je m’allonge dans mon lit et repense encore à ce que j’ai fait… je regarde mon téléphone portable posé sur la table de chevet et le saisi, j’ouvre la galerie de photos et là… mon dieu ! Les photos sont magnifiques ! Les rayons du soleil de cet après-midi éblouissaient ma vue et je ne m’étais pas rendu compte que j’avais pris de très bonne photos ! Mais maintenant je peux voir que la vingtaine de photos présentes sur mon smartphone sont très réussies et un sentiment de fierté naissait en moi. J’étais il y a quelques heures choqué de mon acte pervers, mais j’en suis désormais plutôt fier au vu du résultat des photos ! Cela me donnait l’envie d’aller plus loin, de faire bien plus que ça… je souris en regardant les photos une par une. Mon sexe grandit à chaque fois que je défile les photos. Me voilà maintenant fier d’un acte dont j’avais honte il y a quelques heures. Finalement ce n’était pas si compliqué que ça de prendre les pieds d’Élodie en photos… la prochaine fois, je ferais bien plus que cela ! Les photos me donne une érection bien dure, je décide alors de me masturber tranquillement, et j’ai de quoi faire… je continue de défiler les photos, elles me font tellement d’effet que j’ai éjaculé une quantité de sperme assez grande pour une simple masturbation… une fois terminé, je vais à la salle de bain me déshabiller pour prendre ma douche. Je reçois un SMS avant d’entrer dans la baignoire et le regarde. Tiens, c’est Rob’, il m’envoie : "On retourne bronzer demain ? Élodie est partante". Je pose mon téléphone portable et me jette joyeusement sous la douche.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire