Histoires d'inceste Histoires de sexe arabes Histoires érotiques de couples amateurs

Les bénédictions – Chapitre 1

Les bénédictions - Chapitre 1



En lisant le plus souvent sur votre site des histoires érotiques, je me suis décidé cette fois -ci à vous racontez cette histoire que j’ai vécu durant ces dernières temps et surtout depuis l’année passée.

Etant trop attacher à mes parents et surtout à ma mère je suis de ce qui n’aime guère m’éloigner de la concession familiale, surtout que ma maman est très vielle et que certains sages de la ville disent d’elle une sainte, donc beaucoup de visite le plus souvent pour demander des bénédictions et faire des cadeaux à maman et à 99 % ses voeux son exaucé par dieu le tout puissant, ce qui me donne l’avantage d’avoir des contacts avec certaines personnes surtout les femmes qui viennent pour histoire de leurs maries, qu’elles ne veulent pas des coépouses comme cela se passe dans nos sociétés Africaines etc.. Un Week end que je suis venu à la ville comme d’habitude, je suis abordé par une grande dame en voiture qui vient vers moi et me demande de faire en sorte que ma maman la reçois seule un peu tard dans la nuit pour une affaire urgente question de vie ou de mort, une grande dame qui sentait très bon avec des ongles bien émaillés, une chaîne en or, une montre en or, dans une voiture TOYOTA CARINA E, bien installé dans sa japonaise une jupe qui arriver au genou je pouvais sous les lumières du tableau de bord voir la forme de ses hanches et la couleur de sa peau très claire et elle parlait doucement pour ne pas éveiller des soupçons de l’entourage j’étais très curieux de savoir de quoi elle faisait allusion, après cette entrevue, je lui fixe une heure très tardive cela trouvera que j’ai évacué les dernières visites de la soirée. Il est 11h30’ lorsqu’elle se gare devant la porte j’avais déjà préparer ma maman à cette entrevue, elle vient dans la même tenue que tout de suite, je l’introduis à l’intérieur et quelques minutes plus tard elle ressort apparemment très contente, parce que au même moment son téléphone sonne, elle sort de la cour je la suit, arriver dans la voiture elle me demande ce qu’elle peux faire pour moi j’ai eu le kilo de lui dire juste un tendre baisé, elle rigole très fort et me dit monte dans la voiture, je monte elle me demande un Hôtel je lui indique en ville arriver à l’intérieur de notre chambre d’hôtel sans attendre elle se déshabille et me demande de faire autant, je ne connais même pas son nom ni ce qu’elle fait dans la vie, je sais tout simplement qu’elle vient de la capitale, je m’assois à coté d’elle ma main droite posé sur son épaule gauche elle me dit qu’est ce que tu attend pour me baiser, à ce que je te paye, je dis non, elle commence à m’embrasser partout et moi je réagissais à ses provocations, ma main descendus vers ses seins et je commence à sentir ses lèvres sur mon corps, je la couche sur le dos et fais glisser ma main gauche entre ses cuisses en relevant sa jupe en ce moment langue se retrouvent et on s’embrasse fortement ma main touche sa culotte je pouvais sentir son clitoris mon index pénètre entre le tissu de sa culotte et sa peau et descend à l’intérieur de sa chatte qui mouiller à toute allure, je commence à retirer sa culotte par les cotés avant de déboutonner sa veste tailleur et de faire descendre ma tête entre ses seins en avalant le bout de droite de son sein et de finir à gauche, j’ouvre la fermeture de sa jupe et avec ma main droite je la baisse vers ses pieds, j’effectue les mêmes opérations sur moi pour me déshabiller, elle me demande de la pénètre doucement en la regardant dans les yeux sans gène, je m’exécute elle crie encore, encore en ce moment j’étais en elle et entamer un va et vient cadencé dans son vagin tout humide, je retire ma bite et lui tend dans sa bouche pour la sucer, elle l’avale en entier tandis, que sa main caresser mon trou de cul, ma main gauche dans sa chatte palper son clitoris, je la retourne sur le ventre je pouvais voir son joli dos et une paire de fesse, je mouille mon doigt et l’introduis dans son trou cul elle cabre ses fesses je me mets en position de la sodomisé elle me demande pas maintenant et se retourne en m’indiquant sa chatte, je la pénètre dans la chatte en l’embrassant très fort je sentais mon sperme arriver en toute vitesse je l’avertis, je vais jouir, je vais jouir elle me dit va y, va y décharge toi espèce de salaud va y, et hop c’est partie, je jouis en elle avec une force jamais égaler, elle jette ses mains de part et d’autre du lit et ferme les yeux en me disant que tu viens de baiser la femme de ton oncle maternelle Jean, c’est moi Adja que tu n’as jamais vue et toujours entendu parler de moi, je suis là toute nue devant toi, je n’y croyais pas, je lui demande est ce qu’elle me connaissait elle dit oui je cherché à te croiser depuis très longtemps, je voulais baisé avec toi, je commencé à ne pas y croire mais elle cite des événements dans la famille et voilà c’est vraiment elle, elle me dit tu voulais me sodomisé va y maintenant qu’on se connaît, elle ouvre son sac fait sortir de la crème et se lubrifie l’anus et le vagin se met à quatre pattes je met du crème sur mon engin et commence à me branler place mon sexe sur son trou de cul et m’agrippe sur ses reins et c’est partie pour un deuxième round dans son cul elle : oui, oui, oui oui, je fais un va et vient sans précèdent pendant plus de 6’ avant de la mettre dans son vagin et alternativement du cul à la chatte elle crié de douleur et de plaisir je tapé sur ses fesses pour augmenter sa souffrance elle me supplier d’arrêter et moi je prenais du plaisir à la faire souffrir, je lui demande de me sucer elle avale mon engin et commence une pipe très humide, je sentais l’odeur des excréments parce qu’elle n’était pas préparer à cela, j’ouvre son sac et prend un déodorant pour chasser l’odeur, et je recommence la phase trois et en finesse pour jouir dans son trou de cul j’étais épuisé et trembler de toutes mes jambes à cause des deux coups répéter en moins de 1 h, je rentre dans la douche prend un bain elle me retrouve sous l’eau pour me faire une pipe qui ne donnera rien, on s’embrasse longuement sous le jet d’eau, elle me dit tu vois une femme échoue rarement dans ses conquêtes même après 10 ans elle aura un jour ce qu’elle veut, on se rhabille et quitte l’hôtel en cour de route pour me déposer à la maison on se fera plus amplement connaissance pour nous donnés rendez vous à la capitale dans une semaine, cette rencontre fut répété plusieurs fois et le plus elle prétexte avec son mari venir voir la sainte pour se faire fils de la sainte.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire