Histoires de sexe français Histoires de sexe mobiles Histoires de sexe viol

Les fantasmes de Caroline – Chapitre 15

Les fantasmes de Caroline - Chapitre 15



Chapitre 15 : Visite impromptue chez Daniel: 1 partie

Caroline, ma chaude voisine, me surprends en entrant sans bruit chez moi alors que je suis en train de regarder une vidéo plutôt cochonne, avec ma bite en main que je caresse doucement.

— Eh bien Daniel, toujours dans le sexe !

— Caro ! Tu tombes bien ! Tu peux me faire une petite pipe ?

— Ça ne va pas ! Je suis mariée et jaime mon mari !

— Oui Caro, je suis au courant ! Mais une petite digression ça ne fera de mal à personneet beaucoup de bien à tous les deux

– Va te faire voir, vieux cochon ! Tu ne penses quà ça ! Je reviendrais quand tu seras calmé. Sale pervers !

Je saute de mon fauteuil, la bite à lair, et je la plaque au sol avant que quelle ne passe la porte fenêtre du salon.

— Caro ! Ne te sauve pas si vite ! Je ne vais pas te violer !

— Tu en serais bien capable !

— Peut-êtresi je sens que tu en as envie

Je glisse ma main le long de ses collants et je la coince sur sa chatte entre ses cuisses.

— Dailleursen parlant denviecest bien humide par-là !

— Arrête Daniel ! Mon mari ne va pas tarder de rentrer de ses courses.

— Et tu crois quil va venir te chercher ici ? Il est au courant pour nous deux ?

— Non ! Et je préfère que ça reste comme ça !

— Petite bourgeoise ! Fait moi une petite gâterie, vite fait, et je te laisse partir.

— Non ! Lâche-moi !

Caroline essaye de méchapper mais jattrape lembrase des rideaux de la porte fenêtre pour lui faire un garrot autour du cou, puis en létranglant légèrement.

— Du calme, chère voisine ! Sinon tu vas ameuter tout le quartier !

Et je serre un peu mon garrot

— AAaagggrrreeeee !

— Tu tombes bien Caro, je viens juste de recevoir des gadgets pour une de mes clientes qui veut une soirée très spéciale. Suis-moi ! Tu vas me dire ce que tu en penses.

Je la traîne à quatre pattes par le garrot, elle grogne tant quelle peut, mais ça ne lempêche pas de regarder ma queue qui ballotte devant ses yeux. La salope que je connais bien refait surface et je sais quelle aime être forcée et soumise.

Je marrête devant la porte de ma chambre et je lui tends ma queue en relâchant la pression.

— Alors Carotu la suces, oui ou non ?

– NOOOONNNN ! Putain ! Arrête tes conneries ! Tu me fais mal !

— OK ! Tu lauras voulu !

Je la traîne jusquau pied du lit et jattache le cordon à un barreau de lit en bloquant une de ses mains avec.

— Ne bouge surtout pas ! Ou tu vas tétrangler.

Et je commence à la déshabiller.

Très lentement, je tire sur sa jupe que jai dégrafée, puis tout aussi lentement, je baisse son collant sur ses cuisses merveilleuses en la regardant dans les yeux.

Elle ne dit rien mais ses yeux me lancent des éclairs.

Comme à son habitude pas de slip sous son collant. Jécarte ses cuisses pour admirer sa belle chatte toujours si bien rasée et aux lèvres gonflées.

— Dis-donc, Carocest moi qui rends ta chatte aussi humide ?

— AAAGGRREEEE ! NAAAANNNN !

— Quoitu veux ma bite

Je soulève son menton, desserre un peu le garrot et je pose mon gland sur ses lèvres.

— Enfoiré de salaud !

Et elle crache sur ma queue !

— Tas raison Caro, ça glissera beaucoup mieux !

— Ça suffit Daniel ! Arrête tes conneries !

— Tut, tut ! Ma belle Carolinequand tu feras ce que je veux.

Je la connais bien ma voisine. Pour faire ressortir son côté salope, il faut la forcer, la soumettre en lexcitant jusqu’à ce que son corps vibre denvie et quelle ne puisse plus rien refuser au mâle qui la domine.

Je libère sa main prisonnière du lit mais je laisse le cordon du garrot bien tendu et je déboutonne son corsage. Je passe mes mains derrière son dos, je dégrafe son soutien-gorge pour le jeter sur le lit avec son corsage.

Étrangement, elle ne se débats pas mais ses yeux lancent des éclairs et elle sert ses dents. Je caresse sa superbe poitrine, lourde, pleine et aux tétons saillants.

— Mais cest quelle a les tétons qui pointent, ma Caro. Exactement ce quil me faut !

Je vais prendre dans une boîte mes derniers achats et je lui présente.

— Regarde ce que ma cliente veut pour soumettre son amie. Je vais voir ce que ça donne sur toi.

Je lui présente en premier des menottes cou-poignets et elle écarquille ses yeux en bougeant ta tête pour dire non, mais ce nest que des gargouillis qui sortent de sa bouche quand le garrot se resserre sur sa gorge.

Je desserre vite fait le garrot.

— Caro ! Fais attention ! Ne bouge pas !

Puis, je tire ses mains en arrière sur ses fesses et je clips ses poignets avec les menottes. Je lui retire le garrot pour aussitôt, pendant quelle reprend sa respiration, fermer le collier du gadget relié aux poignets par une bande de cuir dans son dos.

— Parfait ! Ça va plaire à ma cliente.

La voilà avec ses bras enchaînés et très limités en mouvement sous peine de sétrangler.

Je la retourne sur le dos et je prends les pinces à seins et à lèvres vaginales. Je commence par deux pinces sur ses beaux tétons qui sont maintenant tous durs

— Aiiiiilllllll ! Tu me fais mal !

— Ne bouge pas ! Ça va passer et si personne ne tire dessus tu verras cest excitant.

— Arrêtes ça tout de suite Daniel ! Jai horreur du SM !

— Mais je ne vais pas te faire du mal, Caro. Je ne suis pas un sadique. Je te veux juste à ma merci, bien obéissante. Et tu prendras peut être du plaisir à te soumettre

Je pose deux coussins sur la table basse et je lui ordonne.

— Assieds-toi au bord !

Caroline sursaute, mais instinctivement au son de ma voix, elle obéit.

Je la pousse sur le dos sur la table basse, remonte ses jambes et je prends le troisième gadget. Des menottes pour cheville avec une barre qui maintient les jambes bien écartées. Intérieurement je souris car elle ne pense même plus à se débattre et avec une chaînette, je relie la barre à son collier pour maintenir ses jambes en lair, bien écartées, chatte offerte et suintante de cyprine et une rosette brune qui palpite sous mes yeux.

Je passe derrière sa tête et allongée en dessous de moi, sa tête pendant dun côté de la table basse, elle regarde fixement ma bite bien raide au-dessus de ses yeux, mais elle nouvre pas sa bouche. Je plonge ma tête entre ses cuisses pour lécher sa chatte et elle ne peut retenir un léger gémissement. Je pince immédiatement ses grandes lèvres et elle crie.

— Aaaaahhhh, tes dingue !

La douleur instantanée et superficielle se calme rapidement et tapotant ses joues avec ma queue je lui ordonne.

— Si tu ne veux pas souffrirouvre la bouche Caro !

— Naaaannnnn !

Je tire un coup sec sur la chaîne qui relie les pinces de ses tétons à sa chatte et elle couine.

— Arrêtes ! Pitié !

— Alors suce ! Salope !

— NOOONNNN ! Je ne céderais pas !

Jattrape sur la table de chevet le gode Rabbit vibrant et je me penche pour frotter sa chatte, puis sa rosette brune.

Cest tout juste si elle réagit ! Ce nest pas possibleou alorselle vient de se faire baiser par ton mari et elle a déjà sa dose de sexe pour aujourdhui Il va falloir que déploie tout mon talent pour lexciter.

Je passe de lautre côté de la table. Mon dieu quelle est désirable dans cette position pornographique, offrant sous la contrainte sa chatte luisante et son petit trou.

Je frotte le gode entre les lèvres de sa chatte puis je lenfonce un peu dedans en plaçant le petit bout sur son clitoris. Elle sest retenue jusqu’à là mais quand je mets le vibreur en route, elle lâche un cri et jenfonce mon pouce dans son joli petit trou du cul. Voilà ses deux trous investis et fouillés.

— AAaaaaaahhhh, salaud !

— Peut-être, mais tu aimes ça les salauds qui te défoncent la chatte et le cul.

— NOOONNNNN ! AAAAhhhhhhh.

Je viens de faire aller venir le gode dans sa chatte comme mes deux doigts que jai maintenant enfoncés un peu plus loin dans son cul.

— Cest bon hein, Caro

— Noooonnnnnnnn ! Oooohhhhhhhhhh, merde !

Mes pénétrations avec le Rabbit vibreur commencent enfin à lexciter et il est temps de lui assener le coup de grâce. Tout en laissant le gode agir sur ses sens échauffés, je cherche de ma bouche son clitoris et je laspire entre mes lèvres pour ensuite tourner ma langue autour, tout en tirant sur les pinces serrées sur ses lèvres rouges.

— HuuuuuummmmmOooohhhhhhhhhh.

— Alors, Caro, tu vas me sucer ?

— NOOONNNNN !

— Putain de salope ! Tu vas déguster !

Je prends le dernier gadget. Un énorme Plug tout noir avec une grosse boule rouge au bout.

Elle na même pas le temps de réagir que la grosse boule, comme un gros gland, passe dun coup sec la barrière de son anus préparé par mes doigts. Elle hurle

— AAAAAAAHHHHHHHHHHH ! ARRÊTE !

— Quand tu mobéiras, salope !

Et je lui enfonce le reste du Plug, deux fois plus gros que la boule dans ton cul.

— AAAAAAAHHHHHHHHHHH ! SALAUD !

Je vois, par les contractions de ses fesses et de son anus quelle essaye de repousser le plug qui défonce son cul. Je la tire par les cuisses et glissant sur le bord du lit, elle tombe le cul par terre, dos contre le lit, jambes liées et écartées, et le plug retourne dans ton cul.

— OOOOOHHHHHH ! DANIEL ! STOP ! PITIÉ !

Elle commence à haleter dès que je lui gode sa chatte dégoulinante de cyprine et elle manque dair quand je frotte son clito en tournant le gode dans sa chatte.

Je tire sur la chaînette qui relie les pinces de ses tétons aux lèvres de sa chatte, toutes rouges.

— AAAAAHHHHH§ Daniel ! Pitiéééééééééé !

Je passe ma bite sur sa bouche et je mets le vibreur en marche

-AAAAAHHHHHHHHH, OUIIIiiiiiiiiii !

Et son bassin saffole pour mieux sentir ce qui fouille ses deux trous brûlant.

— ARREEEETE ! OOOOOHHHHH

— Ce nest pas bon, Caro ?

— Naaaannnnn ! SiiiiiiiiiiiiiOOOohhhhhhh

— Alors dis-le que cest bon et que tu aimes ça !

— Ooohhh, ouiiiii ! Jaime ça ! Plus fort ! Salaud !

— Tu sais ce quil faut faire pour que je continuedis-le !

— Quoi !

— Sucer ma bite Caro. Tes là pour ça !

— Enfoiré ! Viens par-là ! Je vais te la sucer ta bite !

— Tu peux faire mieux, salope.

— Viens au-dessus de ma figure. Ta salope de voisine veut que tu mettes ta bite dans sa bouche, pour que je la pompe comme une chienne que je suis.

— Et bien voilà, ce nest pas difficile ! Si tu veux une queue il suffit de le demander !

— Dépêches toi ! Et après ta intérêt à rester en forme pour me baiser !

Jarrête le vibreur et matée, elle ouvre sa bouche pour entourer de ses lèvres rouges mon gland tout aussi rouge.

— Bieeennnn ! Je vais menfoncer doucement dans ta bouche et je veux sentir ta langue en action.

Je vais et je viens sur ta langue qui masse le dessous de ma queue et je menfonce à chaque fois plus loin. Quand je passe ses amygdales elle sétrangle et elle détourne sa bouche pour éjecter ma bite.

Je tire sur la chaînette.

— AAaaaaaahhhh ! Putain tu me fais mal !

— Suce, petite pute ! Avale ma bite !

Je prends sa tête dans mes mains et je force sa bouche pour la violer de nouveau faisant fi de ses grognements.

— Je vais taider Caro.

Je remets en route le vibreur que javais arrêté, elle sursaute et elle écrase ma queue avec sa langue puis cest delle-même quelle remonte sa tête pour me faire une belle gorge profonde.

En déglutissant, elle mâchouille ma bite et avale sa salive ce qui provoque des pressions sur mon gland qui est dans sa gorge. Elle laisse retomber sa tête en arrière et elle gémit.

— Tes quand même un beau salaud !

Mais elle reprend aussitôt ma bite en bouche pendant que je baise ta chatte compressée par le plug qui dilate ton cul.

Progressivement la tension monte, la mienne comme la sienne et elle bouffe mon sexe goulûment, en roulant des hanches pour mieux sentir les godes qui sont en elle.

Je commence à frotter son clito plus vicieusement et je donne de petits coups sur la chaînette qui relie les pinces.

— AAAAaaaaaaaahhhhh, ouiiiiiiiiiiii ! Continue ! Salaud !

Jai gagné, elle est à moi. La bourgeoise sest envolée et la salope qui sétouffe presque sur ma queue en redemande.

Elle suce de plus en plus sauvagement mon sexe et moi je baise sa chatte brutalement.

Quand elle jouit en hurlant, je laccompagne et je lui envoie une giclée de sperme dans sa gorge et la deuxième dans sa bouche. Puis je sors ma bite rapidement de sa bouche pour finir déjaculer sur son visage.

— Tiens ma belle salope ! Cest tout ce que tu mérites !

— Ouiiiiiiiii, je ne suis quune pute ! Crache ton jus sur mon visage ! Fais ce que tu veux ! Traite moi de tous les noms mais prends moi maintenant ! Baise ma chatte et mon cul avec ta queue de salaud ! Fort et vite ! Viens en moi !

Je la relève pour la poser au bord du lit. Je me place entre ses jambes, retire le Rabbit de sa chatte trempée et avec ma bite qui na pas eu le temps de débander, je lempale dun coup sec !

— OUIIIIIIII ! Aaaahhh que cest bon ! Vas-y Daniel, fais-moi encore jouir ! Par mes deux trous ! Je brûle Daniel !

— Putain ! Ta chatte est très serrée avec le Plug dans ton cul.

La tenant par ses mollets pour bien soulever ses jambes je commence à la baiser quand jentends une voix.

— Je vois quon samuse bien ici ! Tu me présentes Daniel

Je reste enfoncé dans sa chatte et tournant ma tête japerçois une femme dans ma chambre.

— Irène ! Mais que faites-vous là !

A suivre

Phantome et toutencollant

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire