Histoires d'inceste Histoires de sexe viol

Les voisines éphémères – Chapitre 2

Les voisines éphémères - Chapitre 2



À peine rentré chez moi, je mallongeais sur mon lit et mendormis aussitôt après leffort fourni.

Au réveil, je pris une bonne douche et je commençais à tourner en rond en attendant 21 heures, allant et venant au balcon, où je finis par apercevoir Mathilde qui étendait du linge.

Elle me demanda ce que jattendais pour descendre et attendre Karine avec elle, quelques minutes plus tard, je sonnais à sa porte.

Elle mouvrit la porte, juste vêtue dune petite robe blanche. Je commençais à lembrasser en passant ma main sous sa robe pour sentir ses fesses nues, je la regardais et elle me répondit que sa petite chatte avait trop chaud pour supporter le moindre bout de tissu. Sur ce, elle me poussait dehors en claquant la porte me dit que nous devions faire des courses pour le dîner de ce soir, nous marchions donc dans la rue où je voyais ses fesses onduler sous sa robe, je commençais à bander en imaginant combien jétais bien dans son cul plus tôt dans laprès-midi.

Dans le supermarché, elle samusait à se pencher ou saccroupir pour ramasser des articles et me jeter des coups dil complices, je bandais toujours aussi dur.

Au détour dun rayon plus désert que les autres jen profitais pour lui glisser un doigt dans sa chatte (toute trempée au passage), et je lui fis sucer, ce quelle fit sans se faire prier.

Rentré dans notre immeuble, je marrêtais dans le local des boites aux lettres prétextant de relever mon courrier, je refermais la porte derrière nous et sortis ma queue, elle se mit immédiatement à me sucer, passant sa langue sur ma queue et descendant sur mes couilles, elle rentra difficilement ma queue dans mon boxer, en me disant quil fallait en garder pour Karine, un bruit de clé dans la porte calma mon érection et nous remontâmes chez elle.

Nous commencions à préparer le repas ensemble quand Karine rentra, lair un peu surpris de me trouver encore là mais voyant que je maffairais en cuisine, elle dit à Mathilde quelle avait bien fait de trouver un homme pour la cuisine, puis elle ajouta « jespère quil a dautres talents » en souriant.

Mathilde nous servis à boire au frais dans le salon et vint sasseoir sur le canapé à côté de moi, assise sur sa jambe, sa robe baillait et laissait entrevoir sa chatte toute lisse. Karine lui fit la remarque « et bien il y en a une qui a chaud à la foufoune », sur quoi Mathilde écarta ses cuisses en disant quon avait bien essayé de larroser mais le feu couvait toujours !

Karine nous dit que lon avait du bien samuser pendant quelle trimait dur. Mathilde lui fit part de ma remarque sur lépilation intime, et Karine se leva en soffusquant « quoi elle est belle ma petite chatte avec son petit trait de poil », sur quoi elle baissât son legging en dessous duquel elle portait un boxer en dentelles. Je contemplais son minou et leur dit que je me rendrais mieux compte si elles étaient côte à côte, elles ne se firent pas prier et Karine finissant de se déshabiller vint sallonger à côté de Mathilde qui avait complètement relevé sa jupe.

Je me retrouvais avec mes deux voisines quasi nues, leurs mains commencèrent à se caresser mutuellement, Mathilde dégagea les seins lourds de Karine de son soutien gorges, et commença à lui lécher les tétons déjà bien durcis. Prétextant une douleur liée au tissu, je sortais ma queue déjà dure. Karine lui dit quelle avait du bien samuser avec un « jouet » pareil. Mathilde lui répondit que même dans son cul sétait un délice.

Karine : « Petite pute, il te la mise dans le cul ??? »

Mathilde : « Je ny suis pour rien, sa queue me rendait folle et il en abusé »

Karine : « Montre moi cela que je vois »

Mathilde se mit à quatre pattes en écartant ses fesses et Karine lui passa le doigt sur sa rosette en disant « on voit bien quil est passé par là, cest bien écarté tout ça » puis elle se mit à lui lécher son petit trou. Japprochais ma queue devant la bouche de Mathilde qui se faisait dévorer le cul par sa copine, elle goba immédiatement ma bite et la suça avec délectation.

La vision était sublime, Karine avait le nez enfoui entre les fesses de Mathilde et celle-ci me dévorait la bite. Karine remontait le long du dos de Mathilde en lembrassant, puis lui déposait quelques baisers dans le cou et lui glissa à loreille « tu me fais goûter ? », Mathilde sortit ma queue de sa bouche pour la tendre à sa copine.

Javais maintenant deux filles qui se partageaient ma queue, bavant dessus, léchant mes couilles. Puis Mathilde me fit allonger sur le canapé, les deux filles finirent de se déshabiller et Mathilde dit à Karine « tu vas voir cest un sacré cochon, on va passer un bon moment ».

Sur quoi elles commencèrent à sembrasser tendrement, leurs mains parcourant leurs corps, caressant leurs seins, leurs fesses, se glissant un doigt dans la bouche. Je commençais à me branler en les regardant, et Karine me dit que cétait leur travail et se rua sur la queue pour la sucer, Mathilde se glissa entre mes jambes et lécha mes couilles en salivant dessus, remontant à la base de ma queue pour y retrouver la bouche de Karine et sembrasser.

Mathilde senhardit et descendit entre mes fesses et lécha mon cul, Karine écarta les yeux en lui disant quelle était une vraie cochonne, pour ma part jétais aux anges savourant les caresses. Elles décidèrent de changer les places en se levant, en profitèrent pour sembrasser et Karine me releva les jambes pour lécher mon anus encore couvert de la salive de sa copine, Mathilde elle, écarta ses cuisses pour me donner sa chatte et son cul à lécher et commença à dévorer ma bite.

Au bord de lexplosion, je leur demandais daller dans la chambre, Mathilde se leva et me prit par la queue pour memmener vers la chambre, Karine nous suivant en se caressant les seins. Arriver dans la chambre, je pris Karine par les épaules pour lembrasser et lui dit quelle avait bien mérité que lon soccupe delle après son après-midi de labeur. Je la fis allonger sur le lit en écartant les cuisses et je pris Mathilde par les cheveux pour lui faire lécher la chatte de Karine, Mathilde fit mine de se forcer, mais se délecta de la mouille de sa copine, lui lapant son entrecuisse.

Je les fis mettre en 69, demandant à Karine de relever ses cuisses pour lui dévorer son petit trou pendant que Mathilde lui mangeait sa petite chatte, descendant ses doigts pour lui mettre dans le cul, et lécarter pour me permettre de mettre ma langue plus au fond. Je les entendais haleter quand soudain Karine se contracta et poussa un long râle, je vis sa chatte couler dun coup, et Mathilde et moi nous embrassâmes comme pour nous féliciter de cet orgasme.

Je leur demandais de se mettre debout côte à côte face au mur en sappuyant sur leurs mains pour quelles se cambrent et moffrent leurs croupes. Je passais dune croupe à une autre, dégustant leurs saveurs différentes. Karine alla fouiller dans un sac et sortit un god de bonne taille et fit mettre Mathilde en levrette et lui planta le god dans la chatte, tout en lui léchant son petit trou, pour ma part allongé sous Mathilde je lui dévorais les seins en pinçant ses tétons et en titillant son clito de ma main de libre.

Avec une langue sur ses seins, une sur son anus, un doigt sur son clito et un god lui labourant la chatte, elle ne mit pas longtemps à hurler son plaisir, Karine venant lembrasser à pleine bouche, leurs corps tremblant de spasmes.

Japprochais ma bite bien dure de la chatte de Karine, qui marrêta dans mon mouvement et crachant dessus la glissât vers son cul, elle regarda Mathilde en lui disant « moi aussi je sais être une bonne petite pute ».

Mathilde : « tu vas voir sa queue est très douce dans le cul et comme tu es une superbe salope je le laisserai te remplir ton cul de son jus »

Karine : « aide moi à la faire rentrer dans mon cul ma chérie »

Mathilde cracha dans sa main pour tartiner lanus de Karine en lui enfonçant des doigts dans son cul, puis prit ma queue pour la faire rentrer dans le cul de sa copine.

Karine : « mmmmm elle est grosse sa queue, elle va me déchirer le cul »

Mathilde : « détends toi, quand elle sera rentrée tu vas prendre ton pied, pousse bien comme pour aller aux toilettes pour laider à rentrer »

Je sentais bien que Mathilde était une experte dans le domaine, elle commença à caresser le clito de sa copine pour quelle se détende.

Mathilde : « cest bien, comme ça laisse le bien rentrer dans ton cul »

Karine : « cest bon, ça rentre, tu as vu comme je me fais bien enculer comme toi ma chérie ? »

Mathilde : « oui cest bien, adopte le doucement mais sûrement, je vais taider »

Mathilde sortit ma queue du cul de Karine et la suça, passant sa langue autour de mon gland tout en doigtant le cul de sa copine, puis la remis dans son cul en lui disant de bien pousser. Lexercice fut efficace car ma queue rentra directement au fond de son cul lui arrachant un aaaaah de plaisir.

Mathilde : « cest bien, fais toi bien enculer ma chérie, tu es une superbe salope, tu me fais mouiller, lèche ma chatte trempée ». Sur quoi elle sassit cuisses grandes ouvertes devant le visage de Karine qui lui lapait la chatte et son cul, Mathilde haletait.

Je me retirais du cul de Karine qui restait grand ouvert et passait ma langue à lintérieur pour bien la lubrifier, Mathilde quant à elle sétait déjà jetée sur ma queue pour la sucer et la faire goûter à Karine. Je fis allonger Karine sur le dos, cuisses bien écartées, Mathilde lui lécha son trou puis ma queue et la fit rentrer dans le cul de Karine, je mactivais aussitôt à lui baiser son cul. Mathilde sortit le god quelle suça puis le rentra dans la chatte de Karine, celle-ci gémit de plus en plus jusquà hurler de plaisir. Je retirais le god puis ma queue et Karine la suça de suite.

Elles se mirent en 69 et je vins mettre ma queue dans la chatte de Mathilde qui était sur le dessus et je la baisais le plus vite possible en lui tirant les cheveux, Karine lui dévorait le clito, je sortais ma queue de temps en temps pour la faire sucer à Karine puis je la remettais dans la chatte de Mathilde.

Après quelques minutes de ce traitement je la glissais dans son cul, Karine en profitant pour lui glisser trois doigts dans sa chatte, et cétait reparti pour le même rythme, alternant la bouche de Karine et le cul de Mathilde, celle-ci fini par se cambrer en poussant un long gémissement puis en seffondrant sur le corps Karine.

Mathilde : « enculée deux fois aujourdhui moi je nen peux plus »

Karine : « tu mavais parlé de son jus très agréable dans mon cul, je crois que je vais me laisser tenter »

Mathilde : « allonge-toi et laisse le te défoncer tu vas adorer »

Karine : « je commence à avoir le trou du cul en feu, il faut que tu jouisses vite »

Mathilde : « ne tinquiète pas je vais laider »

Sitôt rentré dans le cul de Karine, Mathilde commença à me lécher loreille en me sussurant des paroles.

« Tu aimes le cul de ma copine, elle est bien serrée, tu vas la remplir de ton jus comme moi cet après-midi, et si tu jouis vite on rebaisera cette nuit tous les trois, on te fera hurlé de plaisir, défonce lui bien sa rondelle, vide tes couilles dans son petit trou »

Cen était trop pour moi, je me libérais dans le cul de Karine pendant que Mathilde me caressait les couilles, je me retirais et mes deux anges vinrent sucer ma queue et terminèrent par un baiser savoureux auquel je venais me joindre.

Je ne suis pas pressé que mes voisins rentrent de vacances

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire