Histoires d'inceste Histoires érotiques de couples amateurs Premières histoires de sexe

Lilly et sa famille. – Chapitre 5

Lilly et sa famille. - Chapitre 5



Chapitre 5 : Dany et la faiblesse dune mère.

Revenons du coté de Christine qui, dans sa salle de bain, nen revient pas des réactions de son corps sous le regard de son fils. Jeune, elle a toujours eu une libido élevée, et en absence de sexe avec son mari, celle-ci est ressortie au grand galop avec son salaud de beau-frère Jacques. Mais maintenant, après avoir exposé accidentellement un de ses gros seins à son fils, Dany, elle ne peut sortir de son esprit le visage de son fils et la façon dont ses yeux brillaient en regardant sans vergogne son corps couvert à peine par la serviette.

Se peignant furieusement ses longs cheveux noirs dans le but de libérer la tension accumulée dans son corps, elle ne peut pas ignorer que sa chatte est humide et quelle a besoin dattentions particulières.

Il faut quelle finisse ce quelle avait commencé.

Elle fait couler un bain, puis fermant le robinet, elle entend par la petite lucarne ouverte, un rire de joie venant du jardin.

Cest sûrement sa nièce qui rigole sous les plaisanteries de son fils, Dany.

Se rappelant la perversité de Lilly malgré son air angélique, et ce quelle fait avec son putain de père, son cerveau lui renvoie des images pornos et nourri ses pulsions sexuelles toujours à fleur de peau. Elle grimpe sur le tabouret et se demande si elle doit être choquée ou pas par ce quelle voit !

Lilly expose ses seins à son fils. Dany semble en admiration malgré que Christine remarque qu’ils sont plus petits que ses gros seins, ronds et fermes. Lilly est néanmoins parfaitement formée, avec de beaux tétons roses que son fils commence à sucer.

Tout en regardant le corps de sa jeune nièce, ses mains trouvent leur chemin vers ses propres seins et elle regarde ce que fait son fils. De surprise, elle reste bouche bée quand elle le voit baisser son short et sallonger.

Il est couché, là, dans le jardin, en face de sa cousine, totalement nu. Et sa queue est sûrement dure comme du granit car elle pointe fièrement vers le ciel.

— Putain ! Elle est énorme! Christine en bave denvie en regardant la queue de son fils. Certes, la bite de son beau-frère est un beau morceau, mais en regardant bien, celle de son fils semble plus épaisse et pas quun peu !

Mais Christine ne peut la détailler plus longtemps car quelques secondes après qu’il l’a sortie, Lilly grimpe sur son étalon de fils pour enfourner son monstre dans sa petite chatte.

Malgré elle, elle est jalouse en voyant ces 2 cousins copulés ensemble. Mais ce pincement de jalousie sestompe rapidement à la vue de ses deux jeunes gens qui font lamour, ou plutôt qui baisent, car Lilly va et vient rapidement sur la bite de son cousin et se penche même en arrière, pour mieux la sentir pistonner sa chatte.

Christine devrait arrêter de regarder cette inceste familiale mais après avoir fait cocu son mari avec le père de cette jeune salope, son beau-frère, non seulement, elle en profite, mais elle aimerait être à la place de sa nièce, à cheval sur son fils !

« Non, Christine ! Tu vas va tout simplement trop loin ! Ton propre fils ! pense-t-elle »

Avec un léger soupçon de honte, très léger, car elle réalise quune de ses mains est en train de caresser sa chatte trempée.

Elle redescend du tabouret sans attendre la conclusion de cette baise en principe interdite entre son fils et sa nièce.

Glissant dans son bain, trois doigts dans sa chatte, elle se souvient du long martellement de la longue et grosse bite de Jacques qui la baisait sans ménagement et combien elle a apprécié. Dans la seconde qui suit, elle doigte son trou chaud et humide sans ménagement.

Dans le jardin, Dany fini déjaculer à l’intérieur du vagin de sa jeune cousine. Le plaisir ressenti sous ce puissant orgasme lempêche de penser à ce quil vient de faire, dautant que sa salope de cousine le regarde avec un sourire pervers.

— Tu penses quon est des pervers et que je suis une grande salope. Souffle-t-elle à son oreille.

— Cest sûrement vraimais ce matin jai surpris mon père qui baisait ta mère Ajoute-t-elle cyniquement.

Lilly ressent un soubresaut involontaire de la bite de Dany dans sa chatte rempli de sperme avant quelle ne se soulève et se mette debout.

La Bite de Dany, toujours presque dure, saute de sa chatte bruyamment, comme un bouchon de champagne ! Lilly ne peut sempêcher de gémir sous le plaisir du frottement de sa grosse queue dans sa gaine soyeuse et brûlante.

Elle sent aussi un mélange d’elle et du jus de son cousin qui coule sur sa cuisse et elle adore cette sensation hautement jouissive. Elle sourit à Dany qui la fixe avec un regard lubrique.

Jusqu’à cet instant inimaginable, il n’a jamais vraiment prêté attention à sa cousine, mais maintenant, avec ses cheveux auburn qui encadrent son visage, ses seins si mignons, brillant de sueur qui lui crève les yeux, sa chatte rasée resserrée, mais qui laisse fuir son sperme et sa cyprine mélangée, juste en face de lui, il se demande pourquoi il ne la pas baisée plus tôt. Le fait quils soient de la même famille limporte peu dès maintenant. La vois de Lilly le ramène à la réalité.

— Tu es vraiment un bon coup, mon cousin adoré !

— Et toi, tu es aussi bonne, une bonne salope que je ne tarderais pas à rebaiser ! Crois-tu que ton père baise aussi bien ma mèreet quelle a aimé ?

Dit Dany en souriant.

— Oh totalement ! Répond aussi sec, Lilly.

— De la façon quelle a ramassé son sperme sur son corps et sucé ses doigts, elle a du bien jouir. Mon Père à une longue bite et elle avait l’air d’en profiter, surtout quand il la baisait dans le cul !

Dany manque de s’évanouir !

— Il la enculée ! Sécrit-il tout en se demandant comment Lilly sait tant de choses, notamment la taille de la bite de son père quelle ne devrait pas avoir loccasion de voir souvent

— Bon ! On aura loccasion de se revoir. Je dois aller retrouver mon petit copain. Je lui ai promis de lui faire sa fête ce soir.

Et maintenant elle va se faire baiser par son petit ami ! Pense Dany en regardant sa jeune cousine séloigner, le cul nu. Quelle santé elle a ! Et quelle putain de salope !

Dany récupère pendant quelques minutes laissant le soleil chaud caresser son corps nu. Il remarque que sa queue na pas débandée complétement comme cela lui arrive souvent, et cest son besoin de sexe sans relâche qui a rebuté sa dernière compagne. Il caresse sa bite épaisse pour lui redonner vie et décide de se finir sous la douche.

Dans la maison tout semble calme. A l’étage, la porte de la chambre de sa mère est fermée, et rien que de penser à elle, sa bite à des soubresauts en se limaginant se faire prendre par le cul comme une pute.

Il vient juste de baiser sa cousine et il ne peut avoir de pires pensées avec sa mère ! Rentrant dans la salle de bain, il ne remarque quelle est occupée que lorsquil arrive juste à côté delle, sa grosse bite en main.

Christine le regardais en silence lorsquelle la vu entrer, sa main immobile, avec ses doigts enfouis à l’intérieur de sa chatte, son autre main serrant sa grosse poitrine.

« Comment ne peut-il me remarquer ? » Pense-t-elle en le voyant marcher vers la baignoire.

Il s’arrête, baisse les yeux et elle le voit pris de panique.

— Putain de merde ! MAMAN ! JE… Je pensais que tu étais dans ta chambre !

Christine voudrait bien dire quelque chose, mais ses yeux sont rivés sur le morceau de viande épais de son fils. Tout ce qu’elle a en tête, cest quelle pourrait se pencher un peu et prendre le beau gland tout lisse et baveux de sa grosse bite dans sa bouche humide.

Pour la deuxième fois aujourd’hui, Dany fixe les seins exposés de sa mère, et baissant ses yeux sur son corps, il peut voir sa main avec les doigts enfouis dans sa chatte. Une chatte totalement rasé !

— Dany, chéri, tu devrais sortir d’ici… réussi à balbutier Christine

Elle a peur de ne plus contrôler ses pulsions. Jacques baise bien sa fille ! Pourquoi ne se ferait-elle pas baiser par son fils

De son coté, Dany se rend compte que sa main est toujours sur sa queue et quil est en train de se branler. Et devant sa mère ! Oui, mais elle est apparemment en chaleur ! Et si elle sest fait enculer par son oncle elle sucerait peut-être sa bite.

Dany ne sait plus quoi penser sauf quexcité comme il est, il a encore envie de sexe.

Christine réalise quil ne va pas sortir et elle a envie de sa belle bite. Avec un petit effort de volonté elle décide de laisser ses pulsions sexuelles prendre les commandes. Une de ses mains sagrippe à la baignoire pour ne pas glisser et lautre saisit une bite très épaisse, très dure, vibrante de vie.

Dany pousse un gémissement, pas de douleur, mais de plaisir, quand la main de sa mère tente de s’adapter autour de de la circonférence de sa queue. Christine fixe de ses grands yeux la bite quelle a en main et si proche de son visage.

Dany regarde sa mère, sa peau mouillée, lisse et accueillante, sa grande poitrine mouvante à chaque respiration haletante de sa mère.

— Suce là !

— Quoi ? Crie presque Christine.

Certes, son esprit lui dit « Vas-y », mais le fait que son propre fils lui ordonne de sucer sa bite, lui fait un choc !

Dany ne peut plus reculer maintenant, il a franchi la ligne interdite. Il a une envie folle de jouir ! Il faut que sa mère obéisse !

— Suce ! Suce ma queue, maman. Fais-moi jouir.

— Je ne peux pas faire ça ! Tu es mon fils !

Gronde Christine. Mais elle na pas lâché pour autant la bite quelle a en main.

Dany a un moment de panique. Que se passe-t-il ? fait-il une grosse erreur ? Que va-t-elle faire si Lilly lui a menti ? Merde !

— Suce ma bite maintenant ! Je sais que tu aimes les grosses bites, comme celle doncle Jacques qui te la mise dans le cul !

Dany joue sa dernière carte, son va-tout. Ça passe ou ça casse !

Mais son désir de faire quelque chose, n’importe quoi avec sa mère est écrasante. Sa mère mature est beaucoup plus développée que les filles qu’il a eu, gros seins, hanches pleine et toutes en courbes, longues cuisses charnues quil imagine enveloppées autour de lui dans un instant.

Christine nen revient pas ! « Comment est-il au courant? » mais plus important encore, elle réalise qu’elle n’est pas en colère contre son fils. Elle sent sa chatte qui devient de plus en plus chaude et exigeante à chaque mot, chaque ordre de son propre fils pour sucer sa grosse bite. Et putain quelle est belle ! Sa main nen fait pas le tour et elle commence à la caresser de haut en bas.

Elle a décidé à cet instant quelle va le faire, elle va sucer le monstre de son fils, mais elle veut jouer encore un peu avec lui.

— Mais je suis ta mère, tu ne peux pas avoir envie de de me

Dany est sur le point de senfouir en courant. Elle ne va le faire !

Mais quand il regarde sa mère dans les yeux, il y voit de la luxure, du désir ! Il a déjà vu de nombreuse fois ce regard avec de nombreuses filles lorsquelles prennent sa bite en main. Mais avec les yeux brillants de sa propre mère cest tellement plus érotique !

— Prendre ma bite dans ta bouche et suce là jusqu’à ce que je la remplisse avec la sauce blanche quapparemment tu adore.

Christine feint de se reculer, mais involontairement, elle ouvre la bouche et entoure de ses lèvres le gros gland de la bite de son fils. Elle est au sommet de linceste et de la perversion. Non seulement elle trompe son mari encore une fois, mais cette fois avec son propre fils, et sa chatte mouille comme jamais et commence à couler sans même être touchée! Elle sait quelle devient une vraie salope, mais putain si sa famille est pleine de grosses bites, pourquoi ne pas les utiliser ? En outre, c’est seulement une fellation…

Dany nen revient pas ! Quelques minutes après avoir rempli la chatte de sa cousine avec son sperme, il se fait sucer par sa propre mère, toute nue dans son bain ! Et quelle fellation ! Cest sûrement une experte de la pipe ! Sa langue tourbillonne autour de son gland et ses lèvres massent sa queue palpitante. En plus, pendant quelle le suce avec dextérité, elle tripote ses couilles gonflées et ça lui envoie de secousses de plaisir dans le ventre.

Christine aussi ne peut croire que cest aussi facile davoir la bite de son fils dans sa bouche ! Dans le sens de la longueur, elle sait quelle naura pas de problème avec, mais c’est la bite plus épaisse, qu’elle na jamais sucée !

Elle est tellement bonne quelle oublie totalement quelle appartient à son propre fils, et elle se gave de cette merveille en la suçant de haut en bas en en prenant autant qu’elle peut dans sa gorge. Elle officie avec ses deux mains et donc sa chatte est abandonnée. Mais avec cette fabuleuse sensation dans sa bouche, pleine à craquer avec la bite de son fils, elle est prête à jouir sans attouchement vaginal.

— Oh maman ! Oh ouiiiiiiii, c’est bon ! Merde, tu suces comme une professionnelle de la pipe ! Bien à fond, ouiiiiiiiencoreFais-moi jouir et ensuite je vais te baiser jusqu’à ce que tu demandes grâce !

Dany se surprend lui-même des mots grossiers qui sortent de sa bouche, mais il na jamais été aussi excité ! De plus, plus il en rajoute, plus sa mère se déchaîne sur sa bite pour le faire jouir !

Quand il saisit ses cheveux dans ses mains et lui baise lui-même sa bouche débordante de salive, Christine laisse sortir un long feulement autour de sa queue, lui envoyant des vibrations à travers elle et jusquà ses couilles.

Christine aime lentendre parler salement, elle n’a pas envisagée de se faire baiser par son fils, mais rien que dy penser, elle sent son orgasme approcher.

Quand il a saisi sa tête pour lui baiser sa bouche, elle a failli s’évanouir de plaisir. Avec une main sur ses couilles, elle sent quil ne va pas tarder à jouir.

Avec une dernière poussée, Dany gémit bruyamment, et tenant sa queue bien enfoncée profondément dans la gorge de sa mère il jouit sans retenue.

Christine sent parfaitement la bite de son fils se développer dans sa bouche avant de recevoir sa première giclée de sperme tout droit dans sa gorge. Presque étouffée sous la première charge de foutre, elle réussit à lavaler, ainsi que les suivantes, moins importantes. Dany recommence à baiser sa bouche tout en continuant déjaculer en laissant juste son gland dans sa bouche pour vider le reste de ses couilles sur sa langue.

Quand Dany a fini de se vider, sa mère lui sourit en sortant sa langue maculée de sperme et elle est tellement excité de voir son fils qui la regarde complétement ébahi, quelle laisse son sperme glisser de sa langue sur ses seins. Dany les yeux exorbités la regarde étaler son sperme sur ses seins pour finir par se pincer les seins.

Va-t-il la baiser ?

A suivre

Phantome

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire