Histoires de sexe en groupe Histoires de sexe voisins Histoires érotiques

Lilly joue avec son Père – Chapitre 2

La baby-sitter - Chapitre 2



Chapitre 2 : Lilly coince un prof au sauna.

Alors que Lilly est sous la douche pour se nettoyer, sa mère rentre à la maison. Un peu déçu parce que cela signifie qu’elle ne peut pas continuer son jeu érotique, elle descend pour dîner habillée de son tout petit short et d’un t-shirt, avec aucun sous-vêtement.

Elle s’assoie à la table et attend les remarques de sa mère sur sa tenue, mais rien ne vient.

— Ça vamaman ?

— Pas vraiment, Lilly.

Sa voix est presque un chuchotement.

— Un virus grippale cours en ce moment au boulot et crois que je l’ai chopé. Je vais rester un moment à la maison.

Dit-elle un peu contrariée mais pas autant que Lilly. Elle vient à peine de commencer à jouer ” Jeux interdits” avec son père et voilà qu’il faut qu’elle attende un certain temps pour continuer à jouer la “petite salope” à son Papa.

Après le dîner, Lilly commence à faire la vaisselle, pendant que ses parents vont au salon pour se détendre.

Elle a presque fini quand son père entre dans la cuisine pour faire du café.

— Lilly… Sur ce qui sest passé cet après-midi…

— Oui papa ? Répond-t-elle d’une voix douce et innocente.

— Il ne faut pas que cela se reproduise, Lilly. Je suis ton papa

Surprise, Lilly laisse tomber une grande assiette dans l’évier et elle s’éclabousse tout son haut de t-shirt. Fébrilement elle frotte sa poitrine avec ses mains mouillées pour enlever le savon. Son père ne fait rien mais ses yeux sont fixés sur sa poitrine visible sous le tissu mouillé.

Lilly regarde sa poitrine et le remarque aussi et regardant son père au regard figé, elle sourit intérieurement. Elle sent ses tétons durcir et se dresser quand elle voit un mat se dresser dans lentrejambe de son papa, et qu’elle pense qu’elle prendrait bien en main cette chose si chaude et si agréable, pour jouer avec.

— Désolée, papa Ça n’arrivera plusje te le promets.

Elle sapproche un peu et appuie son corps tout contre lui en minaudant

— Tu me fais un câlin ? Pour me pardonner

— Tu es humm… toute mouillée

Lilly soupire et d’un geste rapide enlève son t-shirt et tend une serviette à son père. Elle tire ses mains sur ses gros seins fermes et laisse échapper un soupire de plaisir en sentant le tissu rêche sur ses mamelons.

— Essuie moi

Jacques tente bien de retirer ses mains mais elle le tient fermement et se rapproche de lui. Il ne lui faut pas une seconde pour lui céder et il essuie sa poitrine en enveloppant ses seins de ses grandes mains.

Voyant que son père a cédé, Lilly glisse ses mains vers le bas de son corps et rapidement ouvre sa braguette pour passer sa main à l’intérieur.

— Lilly ! Que fais..tu

Mais avant qu’il termine sa phrase il laisse échapper un soupir dès que Lilly à saisi, dans sa main humide et glissante, sa bite entrain de durcir. Il ne faut que quelque aller-retour pour qu’elle soit complétement dure. Lilly est encore plus excitée en constatant son pouvoir sur lui et l’effet de ses mains sur son gros sexe. Elle salive rien qu’en pensant qu’elle pourrait la prendre dans sa bouche pour y goûter. Son père essaye de ne pas gémir trop fort et serre un peu plus les jeunes mais gros seins de sa fille qui reçoit comme une décharge électrique dans son bas ventre.

— Désolé, je crois que je redeviens une vilaine fille Papan’est-ce pas

— Heuuu, ouiii, tu es très méchante.

— Je dois arrêter ? Demande-t-elle sans pour autant lâcher prise. Ou bien je continue et tu me donne une fessée pour me punir de ma méchanceté

Et en disant çà elle a pris une des mains de son père pour la mettre sur son joli cul rebondi et le tapoter légèrement.

Jacques lui donne une rapide fessée, mais comme Lilly continue de branler sa bite, il glisse sa main dans son short. Tous les deux poussent un gémissement de contentement et il plonge ses doigts dans sa raie des fesses vers le bas en laissant le bout de ses doigts sonder son humidité naissante.

— Tu es ma petite salope de fille et tu commences à mouiller

— Ohhh, papa c’est si bon surtout n’arrête pas !

Grogne Lilly ouvrant ses cuisses pour faciliter l’accès de sa chatte en chaleur. Et elle sent un doigt à l’entrée de sa chatte et elle branle sa bite plus durement au fur et à mesure que le doigt se faufile entre ses lèvres humides. Son père commence à trembler et maintenant Lilly c’est bien ce que ça signifie.

Jacques repousse sa fille avec ses mains sur ses épaules et il se vide les couilles partout sur son short et son ventre plat par longues giclées.

— Ohhh mon bébé, je t’aime mais tu es vraiment une très vilaine fille !

— Je sais papa, mais je peux être encore plus que çà

Et Lilly commence à déboutonner son short couvert du sperme de son père.

— Chéri le café est prêt ? Crie sa mère su salon.

— Ça vient, une minute

Et doucement à Lilly,

— désolé mon bébé, on dirait que nous allons devoir attendre.

Et il rentre sa bite ramollie dans son pantalon.

— Merde ! Et moi alors ! Je fais quoi ?

— Désolé mon cur mais il faut arrêter là !

Lilly remonte directement dans sa chambre et ouvre son tiroir de sous-vêtements. Elle en retire son vibromasseur, se met toute nue et elle le règle au plus fort et le fourre dans sa jeune chatte détrempée. Elle ne tarde pas à jouir mais cette fois ce n’est pas comme d’habitude. Il lui manque quelque chose d’autre dans sa chatte. Quelque chose de plus gros et plus chaud que ce ridicule vibro pour petite fille dépravée.

Les prochains jours sont comme une agonie. Elle n’a pas eu un seul moment d’intimité avec son père et le désir de sa jeune chatte devient insupportable.

C’est jeudi après-midi et celui-ci est consacré aux activités physiques. Les garçons jouent au rugby et les filles au Volley. Pendant qu’elle joue Lilly a remarqué que le professeur Martin regarde particulièrement quelques-unes des filles. Celle qui comme elles, ont les plus gros seins et de mignons petits culs qui se dévoilent quand leurs jupettes se relèvent. L’esprit pervers de Lilly lui suggère de rester plus longtemps au collège et sa lubricité lui empêche de distinguer le bien et du mal.

Elle reste volontairement sous la douche plus longtemps que le reste des filles et sassure qu’elle est bien la dernière. Puis, encore ruisselante elle s’enveloppe d’une serviette et se dirige vers le Bureau des profs sachant qu’a côté il y a un petit sauna.

Debout sur la pointe des pieds, elle regarde à travers la petite fenêtre et peut distinguer M. Martin à travers la vapeur. Lilly fait irruption dans le sauna, et verrouille la porte derrière elle.

— Qui est là ? Lilly ! Tu ne devrais pas être ici.

Lilly s’approche devant lui et pense qu’il est plus âgé que son père mais pas mal conservé. Sa petite serviette est trop petite pour couvrir son entrecuisse et Lilly se décide pour l’approche directe.

— Je vous est vu mater les jeunes filles aujourd’hui et je veux vous dire que çà ne me dérange pas.

— Comment je que veux-tu dire,

M. Martin change de position un peu mal à l’aise. Lilly se penche vers l’avant et porte son visage à proximité du sien. Elle voit bien que ses yeux regardent sa poitrine presque découverte et elle ne peut s’empêcher de sourire. Ça va être plus facile de le faire craquer que papa !

-Aller, regardez maintenant

dit-elle avec un clin d’il et en ajoutant.

— Il fait très chaud ici, n’est-ce pas ?

Elle se lève toute droite et laisse tomber sa serviette au sol. Bouche bée, M. Martin admire cette jeune fille sexy au corps de déesse, son corps mouillé avec l’eau et sa transpiration.

— Oh mon Dieu, Lilly, vous ne devriez pas être ici, je… Je pourrais perdre mon emploi…

— Et çà n’en vaut pas la peine…

Répond Lilly en montant sur ses genoux.

Elle commence à caresser sa bite déjà bien dure. Elle remarque qu’elle est un peu plus petite que celle de son papa, mais elle est dure et elle ne s’en soucie pas. C’est une bite et c’est çà qu’elle veut !

— Oooh que tes mains sont douces, gémit M. Martin alors que du pré-sperme commence déjà à suinter.

— Oooh qu’elle est dure, halète Lilly.

— Oui et elle à envie d’autre chose. Lèche ma bite ! Ordonne-t-il

Lilly a déjà vu sur des vidéos des filles lécher et sucer des bites avant, mais n’a jamais réellement pensée à le faire. Cependant, elle est tellement excitée qu’elle pense que c’est le moment d’essayer et elle sort sa langue et lentement lèche le gland rougeâtre de la bite de son prof tout en continuant de la branler un peu. Lilly aime bien cette nouvelle sensation et décide de lécher encore plus. Elle prend le gland entre ses lèvres et le suce tout en tournant sa langue autour. M. Martin gémit du plaisir qu’elle lui donne alors elle continue mais attend avec impatience sont tour pour qu’il la baise rapidement.

Elle prend de plus en plus sa bite dans sa bouche et apprécie de plus en plus de sucer une bite frémissante maintenant recouverte de sa salive. Elle en aime le goût et la texture dans sa bouche humide et chaude. Ca plait aussi à M. Martin qui d’une poussée enfonce plus profondément sa queue dans la bouche de Lilly. Lilly arrête ses sucions et essaye de voir qu’elle longueur elle peut prendre dans sa bouche.

— Oh mon Dieu ! Lilly ! Tu es fantastique !

Encouragée par ce compliment Lilly réussit à prendre toute sa bite en bouche et attrape en même temps ses boules pour les malaxer et tirer dessus. Elle entend M. Martin pousser un hurlement et sa bite, encore dans sa bouche, éjecte des giclées de sperme chaud sur sa langue et dans sa gorge.

Lilly avale instinctivement les premières giclées puis dégage sa queue en toussant et crachant. Il termine de vider ses couilles sur son menton puis sur ses gros seins en sueur.

Lilly se relève souriante et lèche ses lèvres.

— Lilly, c’est génial, mais tu ne dois le dire à personne ok ? Tu as des dispositions pour être une grande salope ! Mais tu ne racontes çà à personne OK ?

— Quoi ! Hé, on n’a pas fini ! Je suis venu pour me faire baiser ! Crie Lilly.

— Désolé ma petite pute mais il me faut un peu de temps pour récupérer. Donne-moi quelques heures…

— Merde ! Mais j’en ai envie ! Putain de salaud !

Crie Lilly en sortant rageusement du sauna pour aller prendre une douche et rentrer chez elle.

A suivre

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire