Histoires de sexe fétiche Histoires de sexe gratuites Histoires de sexe sœur

Ma féminisation progressive – Chapitre 6

Vacances chez ma belle-mère. - Chapitre 1



Lorsque nous sommes sortis de la salle, on se tenait par la main comme deux amoureux.

Elle était de bonne humeur, elle rayonnait. Moi aussi car j’étais en partie responsable de sa bonne humeur.

Arrivés dans le grand hall d’accueil du cinéma, elle déboutonna la veste de mon tailleur et m’enlaça.

Puis après quelques instants, elle me demanda de l’attendre.

Comment pouvais-je en faire autrement?

Je ne comptais pas partir en la laissant là.

Elle prit la direction des toilettes. Pendant son absence, je marchais dans tout le hall, mains dans les poches.

Je pensais à elle. A tout ce qu’elle m’avait fait découvrir en l’espace de deux jours.

Non décidément, il ne fallait as que je la laisse filer.

Elle revins, m’embrassa, puis nous primes la direction de la sortie.

Arrivés dehors, elle me demanda si ça me dérangeait si elle fumait une cigarette.

Bien évidemment, je ne lui refusa pas.

Je ne savais pas qu’elle fumait mais elle m’avoua que c ’était rare de sa pars.

Enfin, nous sommes retournés à son véhicule.

En chemin, elle fit une halte dans un pub, elle voulait se désaltérer car je l’avais “assécher” me dit-elle.

Nous nous sommes installé au bar et la serveuse arriva.

C’est à ce moment là que les vibrations reprirent.

Je faillis tomber de mon siège tellement je ne m’y attendais pas.

Une heure et demi s’était écoulé depuis les dernières vibrations.

Catherine me regarda avec un grand sourire et me dit d’un air innocent:

-“Vas y commande ma chérie”.

Le cylindre vibrait à fond dans mon cul et j’eus toutes les peines du monde à rester concentré pour commander une bière et un mojito.

Lorsque la serveuse fut suffisamment éloignée, je demanda à Catherine si j’avais rêver où si elle m’avait bien appelé “Ma chérie”?

Elle me répondit : -“Non, tu n’as pas rêver, mais TU ES ma chérie! Ne t’inquiète pas, elle ne l’a même pas remarquer. Regarde, quant elle reviendra, je tappellerais à nouveau comme ça et elle ne le remarquera pas non plus.”

Quelques secondes plus tard, la serveuse revins avec nos boissons.

Avant que j’eus le temps de dire quelque chose j’entendis Catherine lui dire.

-“C’est ma chérie qui va régler.”

Je n’osais lever les yeux vers la serveuse, je sortis mon porte-feuille, pris un billet de vingt euros et lui tendit. Elle me regarda avec un joli sourire puis repartit.

Catherine enchaîna:

-“Tu vois, je te l’avais dit, elle n’a rien remarquer du tout. Et quant bien même elle l’aurait fait, cela ne l’a regarde pas! Tu as le droit de choisir comment tu veux qu’on t’appelle!”.

Ses paroles me rassurèrent.

La serveuse réapparut, elle se dirigea directement vers moi, me tendit la monnaie mais une pièce tomba au sol.

Alors que je me penchais en avant pour la récupérer, elle me dit:

-“Oh laissez, je vous en prie.”

Je me redressa alors et la laissa ramasser la pièce.

Elle s’accroupit devant moi, ramassa la pièce en posant sa main sur ma cuisse sans se faire voir par Catherine et prit appui dessus pour se relever.

C’était plus une caresse, qu’un point d’appui, et je me remis immédiatement à bander.

Elle se redressa complètement et me tendit la pièce.

-” Voilà pour vous, chérie”. me fit elle avec un grand sourire en repartant.

Je rougis et me retourna vers Catherine qui souriait, mais elle ne dit rien.

Après avoir consommé nos boissons, nous avons quitter le pub et sommes rentrés à mon appartement.

Elle me dit qu’elle avait envie de prendre une bonne douche et je lui indiqua la direction de la salle de bain.

Lorsque j’entendis l’eau coulée, je prétexta une envie pressante pour pénétrer dans la salle de bain à mon tour.

Sa robe était délicatement posé sur une chaise et ses chaussures correctement rangés sous la robe.

Elle était déjà nue, sous la douche, je ne la voyais que de dos et très mal à cause de la buée déjà présente sur la vitre.

Je tira la chasse pour simuler ma fin d’envie pressante et commença à e diriger vers la sortie lorsqu’elle me dit:

-“Pendant que tu es là, passe moi, mon rasoir et ma crème, je vais enlever les quelques poils que j’ai oubliée”.

Personnellement, je n’en avais vu aucun mais cela me permettrais de tenter une autre approche.

Je lui demanda où ils étaient et elle m’indiqua son sac à main.

Je plongea ma main dedans mais ne trouva rien qui correspondait à ma recherche.

J’ouvris la petite poche de devant et y découvris une petite télécommande grise.

Je l’actionna et les vibrations qui reprirent dans mon anus me confirmèrent que j’avais bien trouvé la télécommande du vibro.

-“Arrête de t’amuser,” entendis je soudain.

Je me retourna et constata qu’elle était là, me regardant de la porte de la douche entre-ouverte.

-“Je sais que tu aimes ça mais ça n’est pas le moment”.

Je stoppa immédiatement l’engin, honteux de mettre fait rendre.

-“Déshabille toi plutôt, je vais profiter de mon rasage pour t’enlever également tes poils mal placés! Quant au rasoir et à la crème, ils sont dans l’autre petite poche!”

-“Euh… Ok” bafouillais-je.

Certes, elle m’avait surpris en train de m’amuser avec son jouet, mais elle m’avait aussi invitée à prendre une douche avec elle!

J’enlevais rapidement mon tailleur ainsi que ma chemise.

Je les plia délicatement sur la chaise puis retira mon soutiens-gorge et mon culotte.

Enfin je me dirigea vers la porte de la douche.

Lorsque j’ouvris la porte, je pu enfin voir son joli corps.

Des courbes magnifiques, des hanches bien dessinées, des fesses bien bombées, une poitrine généreuse sans être excessive et toujours on visage envoûtant.

Je croyais voir un mannequin en face de moi, je l’a trouvais tellement belle.

-“J’espère que tu as enlever le mini-vibromasseur! il est pas waterproof!”. me demanda t’ elle.

Tellement j’étais pressé de la rejoindre que je l’avais oublié.

-“Oups, je l’ai oublié” lui avouais-je

-“Tu l’aimes bien alors finalement ce gadget? Allez retourne toi, je vais te le retirer”.

Jobtempérai pour la laisser saisir une petit cordelette, qu’elle avait laissé dépasser lors de l’introduction de ce sextoy entre les fesses, et la tira doucement.

Je sentais l’objet se déplacer en moi jusqu’à ce qu’il sorte.

-“Oh vilaine va!! Rappelle moi de te faire un lavement dès que possible”, me dit elle.

Un quoi? pensais-je.

-“Tu as de la chance que je n’ai pas mon matériel avec moi aujourd’hui, mais bon ça n’est pas grave pour cette fois, on verra ça plus tard. Entre et savonne toi bien”

Je ne savais pas de quoi elle pouvais bien parler alors je fis simplement ce qu’elle me demandait.

J’entrais dans la douche, passa sous l’eau et commença à me savonner.

-“Je n’aimes pas les poils, ma chérie, et lorsque je t’ai sucer hier, ces poils là m’ont gêner” me dit elle en tirant légèrement sur les poils présent autour de mon sexe.

-“Et les poils que tu as autour de ton joli cul risque de te faire mal lors de l’introduction ou la sortie de mes jouets, je vais donc te les enlever aussi. A moins que tu n’y vois un inconvénient?”

Je n’osa pas la contredire et à vrai dire, je n’avais écouter que la moitié de ce qu’elle m’avait dit.

Mon attention était plus attirer par son corps que par ses paroles actuellement.

-“Non” lui répondis-je.

Elle coupa l’eau et commença à étaler de la mousse à raser partout autour de mon sexe puis me dit:

-“Essaie de ne pas trop bouger…”.

Mon sexe ne pouvait être plus tend, elle le saisi et fit passer à plusieurs reprises le rasoir dessus et tout autour de lui.

Elle étala ensuite de la

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire