Histoires de sexe viol Histoires de tromper

Ma petite laura – Chapitre 3

Ma petite laura - Chapitre 3



Un moment assez spécial

Quelques années ont passé et on l’a fait, et oui nous en sommes fiers, on a fini nos études (il était temps), je suis devenu prof à l’université et mon amour est devenue commerciale pour une grande entreprise de prêt-à-porter. Un jour nous avions été invité à une soirée entre ancien de notre promo pour voir ce que nous devenions, le genre de soirée où on discute mais franchement je ne suis pas vraiment emballé, c’est surtout pour elle que nous y avions été, elle voulais revoir des amies, j’ai accepté (les femmes ont peut vraiment rien leur refusé), bon la soirée ce passe sans problème, on était une petite dizaines, on discute de tout et de rien (surtout de rien). Voyant que les gens s’ennuyaient un peu la fille qui avait fait cette soirée (Annaëlle) a proposé un jeu (au début ce devait être un jeu), chaque fille inscrivait son nom sur un petit bout de papier, il y avait deux chapeaux un pour les filles et le deuxième restait un mystère (de toute façon personne n’y prêtait attention).

C’est au moment de commencer le jeu que là on a compris que ce n’était pas un jeu comme les autres, un jeu un peu spécial, chaque garçon devait tirer un papier avec le nom d’une fille moi j’avais eu Justine, une belle rouquine très sympa et très gentille. Annaëlle tirait un papier dans le deuxième chapeau et elle annonça, d’une voix joyeuse : « Fellation » (hein) on s’est tous regardé un peu intrigué par la situation mais personne ne bougea en signe de contestation, Justine déboutonna mon pantalon, baissa mon caleçon et mis mon sexe dans sa bouche, pendant 5 minutes elle me suça , je sentais sa bouche faire des va et viens sur mon sexe, sa langue tournait autour de mon sexe, j’était aux anges, le pire c’est que je voyais Laura faire la même chose et elle me regardait d’un air lubrique que je ne lui connaissait pas.

La fellation fini tout le monde se déshabilla et certaines filles dont Laura gardaient leurs bas et leurs talons, de quoi faire bander un mort (pardon c’est venu tout seul), on a tiré un autre nom, j’ai eu Annaëlle et cette fois si c’était sodomie, waouh, je lui mettais des doigts tout en mouillant son petit trou pour détendre les muscles fessiers (je ne tiens à être castré) et c’est parti, d’abord je ne l’enfonçais pas beaucoup pour éviter de lui faire trop mal mais une fois lancé, je lui mettait tout mon sexe dans son jolie petit derrière, elle hurlait de plaisir et ne m’a pas arrêté de dire que je venait de lui faire son premier orgasme de la soirée (en même temps elle a tellement crié que si elle m’avait dit que ce n’était qu’un fake, je n’aurais pas bien compris).

Ensuite c’est devenu vraiment le bordel (pardonnais moi l’expression mais bon quand c’est le cas faut pas hésiter à le dire). J’ai fait l’amour plusieurs fois avec 5 filles différentes dont Laura a qui j’ai dût éjaculer par tout les trous, mais le mieux fût certainement Laïla, une métisse qui m’a fait la meilleure fellation du monde tout en douceur alors qu’a côté c’était l’anarchie totale, une boucherie, alors qu’elle ce fût mon petit moment de douceur, merci encore Laïla même si je n’est fait que mettre mon sperme sur toute ta figure. Annaëlle fût celle qui prit tout par tous les trous, une vraie chaudasse.

Pour finir la soirée j’ai fini par faire l’amour 4 fois d’affiler avec Laura, ce qui m’a le plus excité, et elle aussi) ce fût quand Grégoire nous a rejoint, elle a eu droit a sa seule double pénétration moi je m’occupais de son sexe et Grégoire lui s’occupait de son petit cul, elle nous suça tout les deux et on lui mis tout dans la bouche, en tout cas ce fût une sacrée soirée et pour remercier la patronne du jour on a fait un bukkake et chaque fille est venu rouler une pelle à Annaëlle alors qu’elle était recouverte de sperme, un beau tableau que même Picasso n’aurait pu dessiner.

En rentrant à la maison je fût prit de maux de tête, je ne voyais plus rien tout devenais flou et une voix familière me dis : debout mon chéri on va être en retard.

Je me réveille nous sommes le 1er septembre, Laura me regarde et me dis que ce que je venais de faire en rêve devait être vraiment torride car j’ai pas arrêté de parler de cul pendant mon rêve (la honte reveillé par sa petite amie en rêvant de sexe), c’est pas le tout mais si je ne me dépéche pas je ne pourrais pas rentrer.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire