Histoires de sexe sœur Histoires de sexe viol Premières histoires de sexe

ma tante mon education – Chapitre 1

Ce soir là... - Chapitre 1



Bonjour cette histoire se passe quand j’avais 16 ans je m’appelle Frédéric et c’est une histoire vraie.

C’était lors d’un repas de famille chez mes grand parents âgées de 65 ans chacun, avec mon petit frère de 10 ans et ma tante Christine, 35 ans la soeur de ma mère et ma marraine. Christine est une belle femme 1M75 blonde, les yeux noisettes une taille fine, sportive avec une très belle poitrine 95d qui m’a toujours fait fantasmer. Elle est célibataire depuis 4 ans et n’a pas eu vraiment d’homme depuis ce laps de temps.

Moi je suis un homme 1M90 les cheveux mi long à l’époque, assez sportif. J’avais déjà eu une relation sexuelle avec une copine de mon âge mais rien d’exceptionnelle.

Ce jour n’ayant pas cours au lycée l’après midi, après avoir passé la matinée au lycée, il était prévu que je mange avec mes grand parents pour mon anniversaire en attendant le repas du soir avec toute la famille.

12H10 j’arrive et tout le monde m’attend, et on passe à table car Christine devait retourner travailler à 14h à quelques km de là. Elle portait des basket, un petit jean assez moulant mettant en valeur ses belles fesses musclées et un pull très ample qui cachait sa belle poitrine. J’étais assez déçu.

Le repas se déroule sans histoire et assez vite. Puis arrive le moment de la petite coupe de champagne, on trinque, Au bout de quelques gorgée je m’aperçois que ma tante ne supporte vraiment pas l’alcool, elle est très vite très joyeuse. On a un peu l’habitude avec les précédent repas de famille ou d’habitude elle trinque et ne boit qu’une gorgée et est quand même très joyeuse.

Ce jour là et se fut une chance elle oublia toutes ses précautions et bu la coupe de champagne en entier.

Au bout de quelques minutes à peine, l’effet de l’alcool se fit sentir et ma tante commença à raconter des blagues et tout le monde rigolait bien à table et l’atmosphère était très agréable.

Puis d’un seul coup ma tante nous annonce qu’aujourd’hui elle ne portait pas de soutient gorge. Mes grand parents voyant que leur fille était un peu ivre tout en restant bon enfant décide d’aller préparer un café histoire de calmer un peu le jeu. Dans ma tête et surtout dans mon pantalon cette déclaration me fit l’effet que vous pensez. J’ai commencé à imaginer ses seins sous ce pull et je commençais à avoir une érection.

Pendant que mes grand parents étaient dans la cuisine ma tante a décidé de montrer qu’elle disait la vérité. Je ne la reconnaissais pas et j’étais aux anges. Elle a commencé à se rapprocher de mon frère et hop, elle soulève son pull et montre ses seins à mon frère qui est devenue rouge comme une pivoine.

Elle s’est rapproché de moi et me dit si moi aussi je voulais voir. J’étais surexcité je ne savais quoi répondre. Elle ne me laisse pas le temps de répondre et hop soulève son pull le passe par dessus ma tête et me voila à quelques cm de l’objet de mon fantasme, combien de fois ai je pu me branler en pensant à ses seins. Cela ne dura que 2 secondes mais je bandais comme un fou avec cette vision, et je lui ai

— whaou tantine ils sont vraiment très jolis.

Elle me remercie du compliment et me dit exceptionnellement pour mon anniversaire qu’elle veut bien recommencer.

Et hop me voila de nouveau sous son pull face à cette poitrine et la je tente le tout pour le tout et embrasse son téton se trouvant à quelque cm de ma bouche et je m’attends à une belle claque.

Elle a un mouvement de surprise mais ne dit rien et laisse ma tête sous son pull j’en profite alors pour le lécher et l’embrasser, toujours aucun mouvement de sa part et même un petit hummm de satisfaction.

Entendant mes grand parents arriver elle se rhabille avec un regard réprobateur à mon encontre et on boit le café tranquillement comme si rien ne c’était passé.

Plus tard elle décide d’aller vite fait aux toilettes avant de repartir, mes grand parents se placent dans le canapé avec mon frère pour regarder les informations. Moi je profite de se moment pour m’éclipser et aller vers les toilettes car je sais qu’il n’y a pas de verrou. Devant la porte j’hésite un instant et puis j’entre. Elle assise à faire pipi et sursaute en me voyant entrer.

— Qu’est ce qu’il te prend fred ça va pas la tête sort de suite d’ici.

— non pas question j’en peux plus maintenant après avoir vu ta poitrine j’ai envie de toi là maintenant.

— Tu es fou tu es mon neveu tout à l’heure c’était juste rigolo tu as pu les embrasser joyeux anniversaire et c’est tout sors d’ici.

J’étais fou de désir, mon sexe était en érection seulement bloqué par le jean et je voyais maintenant cette belle chatte rasée à moins de 1 mètre.

— Non tantine tu vas devoir crier car je ne sortirai pas, tan pis pour ma mère pour la famille pour les conséquences.

Je me suis mis à défaire mon jean je sortis mon sexe, il faisait 20cm pas très épais mais bien dure et je me suis rapproché d’elle.

— Arrête toi ne fais pas ça je t’en prie.

— J’ai rassemblé tout mon courage, il est trop tard maintenant.

J’ai approché mon sexe entre ses lèvres. J’ai vu des larmes commencer à couler sur ses joues, j’allais partir plein de honte quand elle se mis à entrouvrir ses lèvres.

Elle pris mon sexe dans sa main et dans sa bouche. Quelle sensation je me faisais sucer pour la première fois et par ma tante.

D’abord hésitante elle m’a pris entièrement dans sa bouche, elle me suçait, me branlait en même temps, je ne savais plus j’en étais, sans réfléchir je commençais à lui caresser les seins à lui pincer les tétons. Je sentais sa langue sur mon gland puis je voyais ma queue s’enfoncer dans sa bouche, elle commençait à gémir car elle se caressait en même temps sa chatte. Les mouvements s’accélérèrent je ne pouvais pas tenir plus longtemps. Je l’ai prévenu que j’allais jouir mais elle ne ralentit pas la cadence, au contraire elle accélère à me branler tout en me suçant et je lâchais dans sa bouche 5 giclées de sperme. Elle avala le tout me nettoya ma bite et me demanda de partir. Je l’ai embrassé sur ses lèvres et refermé mon jean et je suis parti la laissant toujours sur les wc les larmes sur ses joues et moi tout penaud.

J’étais aux anges malgré tout et c’était un moment magique.

et ce n’est pas fini…

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire