Histoires d'inceste Histoires de sexe Histoires érotiques

Mariage méditerranéen – Chapitre 1

Mariage méditerranéen - Chapitre 1



Chapitre 1:  Salade niçoise

La vie nous offre parfois une seconde chance. C’est une occasion de réaliser ce que l’on avait jamais pu faire auparavant. Mais il se peut aussi que ceci ne nous rende pas plus heureux, voire même que cela représente un réel danger pour ce que nous sommes, ou avons toujours été.  Dans ce cas, faut-il persister dans cette voie? On peut également avoir de bons sentiments et tenter de refaire le monde. Mais vouloir y parvenir n’est pas nécessairement un gage de réussite non plus.

Enzo faisait partie de ces gens qui, arrivés à un âge mûr, regrettaient de n’avoir pas vécu en adéquation avec leurs principes ou leurs aspirations. Il avait réussi à l’âge de 25 ans un doctorat en économie, puis avait travaillé quelques temps sous contrat pour l’université de Lyon qui l’avait formé. Engagé comme professeur vacataire, il avait finalement passé le concours d’agrégé et enseigné jusqu’à 30 ans à Paris. C’est là qu’il avait fait la connaissance de Martine, qui travaillait à la bibliothèque universitaire comme documentaliste.

Enzo Marquetti passa la main dans ses beaux cheveux d’argent et soupira. C’était un bel homme, qui portait ses 60 ans avec panache. Grand et sportif, il se dégageait de lui un certain charisme. Il revoyait Martine, de 3 ans son ainée,  lors de leurs premières sorties, cette femme était une fort jolie blonde toute en longueur, avec de beaux yeux bleus et des taches de rousseur sur le visage, les bras et les épaules. Ils étaient sortis ensemble et leur passion avait grandi, si bien qu’il lui avait demandé de l’épouser l’année suivante. Il éprouvait encore de l’attirance pour elle et sentit son sexe durcir peu à peu. Le souvenir de son corps si attirant restait présent en lui.

Ils avaient eu un fils, Mattéo, qui avait été adorable jusqu’au début du collège.  Ensuite, il était devenu plutôt difficile à élever. A partir de la classe de cinquième, une bande de garçons issus de milieux très (trop?) favorisés l’avait influencé. En mal, hélas. Petits vols en magasin, soirées trop arrosées chez des amis des amis, recel de pièces de scooter et enfin trafic de cannabis, rien ne leur avait été épargné et c’est pourquoi la petite famille avait déménagé à Nice. Histoire de couper Mattéo de la mauvaise influence de ses vieux amis. Monsieur Marquetti avait continué à enseigner durant plus de 15 ans à la fac de Nice, tandis que Martine était devenue responsable culturelle auprès du Maire d’une commune voisine. Leur relation s’était étiolée, elle lui refusait très souvent la douceur de ses charmes sous des prétextes divers et variés. Pour ne pas la tromper, il en était réduit à se soulager honteusement dans les toilettes.

Et pourtant!!! Enzo grimaça… Antoine Grivel, le Maire de C. et employeur de la responsable culturelle, avait  séduit sa femme, "sa" jolie Martine. C’est pour cette raison qu’elle n’éprouvait plus d’attirance pour son mari. Il avait découvert ses frasques tout à fait par hasard, comme c’est finalement et banalement si souvent le cas.

Son épouse avait donné son ancien  smartphone à Mattéo pour rester en contact avec lui lors de son séjour en Angleterre, et elle s’en était racheté un tout neuf encore plus performant. Or si Martine avait de solides connaissances en communication, et se défendait fort bien pour les fellations opportunistes, elle était loin de maitriser les subtilités du système Android. Elle avait négligé de réinstaller l’objet aux paramètres d’usine, supprimant pourtant la totalité de ses contacts, photos et comptes associés. Hélas, le bel engin avait persisté à synchroniser les deux appareils et Mattéo avait vu arriver peu à peu  sur ce joli téléphone toutes les preuves des infidélités de sa mère. D’abord embarrassé, puis de plus en plus gêné par ce qu’il recevait, il avait parlé à sa mère à demi-mot, la suppliant plusieurs fois de rompre avec son amant. Sa mère avait tout nié en bloc, évidemment, feignant d’être outrée de ces accusations!  En plus des longues conversations carrément cochonnes, Mattéo recevait parfois en copie des vidéos très chaudes ou des photos totalement impudiques.

Les deux amants s’en donnaient à cur joie! Alors, ulcéré, il avait fini par s’en ouvrir à son père qu’il adorait…

Enzo avait divorcé il y a deux ans, son fils était parti travailler aux États-Unis. Martine avait plaqué Antoine et avait épousé un autre homme beaucoup plus influent. Les beaux yeux marron clair du sexagénaire s’assombrirent, il regrettait vraiment que tout se soit passé ainsi. Mais à présent qu’il était libre et encore en pleine forme, il désirait passer à autre chose. "Refaire sa vie", et "refaire le monde" à la fois. Vaste programme.

Un soir, il était tombé tout à fait par hasard sur une émission de tv, lui qui ne la regardait presque jamais, au sujet les mariages dits "mixtes". L’émission n’était pas polémique, elle posait le problème sans vraiment prendre parti, montrant les plus et les moins qui présidaient ces destinées improbables. Un Français d’une cinquantaine d’années avait épousé une superbe Vénézuélienne de 30 ans et fondé un foyer heureux dans la Creuse. Une jolie Française d’une soixantaine d’année vivant sur la côte d’Azur avait rallié les suffrages d’un solide Gabonais de 45 ans. Enfin un Français bilangue Français-Anglais de 43 ans expliquait, rayonnant, dans quelles circonstances il avait rencontré puis épousé une Philippine ravissante de 25 ans. Le prof avait été choqué durant quelques minutes, puis peu à peu séduit, pour finir enthousiasmé. Chacun de ces couples mixtes synthétisait son idéal de vie, le nord et le sud réconciliés, le partage des richesses, le métissage culturel, la beauté offerte contre le partage, la sécurité matérielle garantie en échange de la chaleur humaine.

Lorsqu’il alla se coucher, Enzo s’endormit avec mille belles images en tête. Ses rêves furent agités, une très belle femme lui parlait, ils étaient sur une immense plage de sable déserte. Il n’écoutait pas ce qu’elle disait, mais il la regardait. Et sa beauté disait tout…

  Il s’éveilla au matin avec une érection particulièrement forte, presque douloureuse. Le lendemain était un dimanche, alors il traina un peu au lit, surfant sur son smartphone au gré des forums sur les couples mixtes. Mais l’écran étant trop petit, il s’interrompit pour aller prendre un solide petit déjeuner. Il s’installa sur sa terrasse qui donnait sur la baie de Nice, et mangea avec appétit, avant de sauter sur sa tablette et de poursuivre ses explorations matrimoniales. Lorsque midi arriva il était toujours en train de lire fiévreusement. Il ouvrit le frigo et prit un sandwich machinalement, puis revint s’assoir en mangeant. Il ne sentait pas le gout des aliments, tout entier à sa lecture.

 Un article sur les femmes maghrébines attira son attention. Accompagné de belles photos, le texte exposait les problèmes et les solutions pour ces mariages mixtes. Ces filles au regard profond et brillant, aux longs cheveux soyeux et aux hanches lascives le faisaient frissonner. Leur beauté sauvage lui apparaissait soudain. Certaines avaient de magnifiques yeux bleus, probablement en raison de leurs origines Kabyles. Cette pureté insolente le touchait jusqu’aux tréfonds de son âme… dans un coin, un lien pointait vers un site de rencontre situé au Maghreb. Enzo fit ce qui allait changer son destin à tout jamais: il ouvrit le lien.

(A suivre, si vous le voulez bien)

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire