Histoires d'inceste Histoires de sexe fétiche Histoires de sexe gratuites

Martine et sa révélation (1967) – Chapitre 1

Martine et sa révélation (1967) - Chapitre 1



A la banque je rencontre Christian le mari de Martine, comment va tu me demande t-il ! bien, quel problème t?amène ? Je viens chercher un renseignement au sujet d?un emprunt ! ?oui ! Je peut te renseigner lui dit-je, la maison qu?il habite est à vendre, tu sait celle de ta jeunesse ! Ah oui j?en est gardé de bon souvenir ! ’ Bien, prenant rendez-vous pour monter le dossier et remplir les document, Mardi prochain à 14 heures chez vous, ça te convient ! ’ Ok me dit-il je lui donne les formulaires. Martine m?ouvre et m?embrasse, Christian est dans son atelier, je part le rejoindre dans son atelier, revenus dans la maison Je rempli le dossier, une fois fini je leurs dit que je les préviendrait lorsque j?aurais les renseignements. Christian me dit qu?il en une petite fille de 4 ans qui est en ce moment à l?école. Je leurs faits mes félicitations. Quelque temps plus tard, Martine passe à la banque leurs crédits sont accordés, elle me demande si je peut la ramener chez elle ! dans la voiture en s’asseyant, sa petite jupe est remontée découvrant ses cuisses bronzées. Elle est charmante avec sa poitrine qui pointe sous un chemisier Martine m?apprend que sa fille est aussi la mienne, Hein ! t?es sure ! certaine, je croit même que Christian est stérile me dit-elle. Elle a les cuisses relevés qui laisse apparaître sa dentelle, voyant que je regarde ses cuisses, elle sort ma bitte de la braguette et me branle, je m’engage sur un chemin derrière un bouquet d’arbres le coin semble tranquille Je stoppe la voiture, elle dégage ma queue dont le gland gonflé à éclater se tend vers elle, Martine se penche et pose sa délicieuse petite bouche. Je me suis rejeté en arrière et je savoure la caresse, sa bouche ouverte toute grande englouti ma queue, elle enserre ma tige entre ses lèvres sa tête monte et descend avec un rythme progressif, ma main dans ses cheveux pour réguler son rythme, relevant sa tête elle m?embrasse en gardant ma bitte dans sa main, Je met les sièges en couchette, lui retire sa culotte et enlève sa jupe sous laquelle est un jupon étagé de dentelles, sa chatte brille la prenant à pleine bouche je la lèche du bout de ma langue je débusque son petit bouton, renversée sur le siège Martine reprend ma bitte en bouche me tétant me suçotant avec ardeur pendant que je glisse ma langue dans sa chatte, elle explose en une série d’orgasmes dont je sens les vagues dans son ventre, soudain je sens venir ma sève elle s’accroche et avale en totalité les giclées de spermes, gardant ma queue dans sa bouche qui se rétracte peu à peu. Elle se relève, me sourit et me dit : ça me rappelle de bon souvenir mon chéri il y a longtemps que j?ai pas eu de sperme à boire ! avec ton mari ? ’ non juste toi et personne d?autres ’ je voudrais que tu me fasse un autre enfant ! ’ Christian parle d?aller voir un médecin ! tu vois la situation. ’ je dois reprendre le travail lui dit-je ! Martine me donne rendez-vous le lendemain, je serai dans la grange du père A.. Nous arrivons au début du village laisse moi là dit-elle, avec les mauvaises langues !. Le lendemain, je me glisse à genoux entre ses cuisses et je présente mon dard à l’entrée dans sa fente, j’en écarte les lèvres avec délicatesse elle est si étroite heureusement qu?elle mouille la pénétration devient moins ardue, je reprends ma progression écartant peu à peu les chairs tendres et si chaudes enfoncé complètement en elle je la lime ainsi au point qu’elle a plusieurs orgasmes à mon tour j’explose inondant son ventre de sperme elle me sourit avec malice on peut dire que tu m’as fait jouir me murmure-t-elle à l’oreille après un long moment où nous sommes restés écrasés l’un sur l’autre. ’si tu veut encore de moi, je te téléphonerais à ton bureau le jour que je descend à Reims ’, d?accord. Deux mois plus tard Martine me téléphone, à la gare routière elle me rejoint dans la voiture et nous partons à l?hôtel, arrivé je l?embrasse elle ferme ses yeux de plaisir, libère mon sexe déjà bien dur et me branle doucement, retirant sa jupe puis son chemisier de soie, Martine apparaît en combinette et culotte de dentelle s’agenouillant devant mon pénis gonflé Martine suce et lèche ma bitte, tourne sa langue autour du gland, accélérant les mouvements de va et vient avec sa bouche, je lui éjacule dans la bouche gardant mon sexe dans sa bouche jusqu?à ce qu?il redevint normal. Lui ouvrant les jambes je colle mon visage dans cette minette impatiente, j?ouvre ses jambes un peu plus et déguste les jus qui glissent sur ma langue, ses jambes sur mes épaules, une main ferme sur son cul je la lève doucement vers ma bouche. Les mouvements de plus en plus rapides de ma langue lui amène un orgasme j?entre ma langue le plus profondément possible, la léchant jusqu’à la dernière goutte, je met un doigt dans son trou du cul je sent les contractions de ses muscles. Prenant Martine sous les aisselles je l?encule ’ toujours aussi serré lui dit-je ’ dans son rectum elle sent mon pénis gonfler sortant et rentrant ma bitte de plus en plus fort, claquant mes couilles sur ses fesses activant encore plus les va-et-vient, je décharge des giclés de spermes l’emplissant complètement, redevenu normal, je me retire. Martine lèche et fis un nettoyage de ma bitte une envie d?uriner me prend, voulant sortir de sa bouche, Martine me demande de lui pisser dans la bouche, me regardant dans les yeux à genoux en combinette la bouche ouverte Martine attend, ma bitte repose sur sa langue, je pousse mais l?urine ne viens pas, soudain quelques gouttes sortent difficilement, martine boit sans bouger, je débande doucement des petits jets d?urine coulent avec beaucoup de difficulté dans sa bouche, la miction dur un temps interminable, la bouche toujours ouverte Martine attend la fin, ne la regardant plus je pousse et je pisse dans sa bouche qu?elle avale à fer et à mesure que son palais se remplit. Une fois fini Martine boit un grand verre d?eau pour se rincer la bouche. ’ je lui demande qui t?a apprit à faire ça ’ j?ai lue ça dans un livre ’ avec toi je suis capable de tout la preuve je suis encore enceinte’ Allongé sur le lit sa tête posé sur mon ventre, la mienne également sur son ventre, Martine caresse ma bitte ramollie entre ses doigts, Une moiteur envahit petit à petit l?espace privé d?entre ses jambes ma langue caresse son clitoris, encore gonflé d’envie, j?embrasse son sexe elle me saisit la tête pour que je garde cette position je la lèche profondément elle ramène ses cuisses sur mon coup ma tête sur son sexe qui coule que je lèche de plus belle. En reprenant mon sexe dans sa bouche sauvagement, elle me fait un va et vient et m’enfonce un doigt dans l’anus, déchaîné elle m’en enfonce un 2ème. Je tend un bras et lui fit subir le même traitement, se redressant, avec mes doigts dans son cul elle vint s’asseoir sur mon sexe au garde à vous, de sorte qu’elle peut se déhancher sur moi tout en se faisant pénétrer l’anus par mes doigts. Elle se penche légèrement et de ses doigts tentent de m’exciter l’anus de sa main, le sexe bien ouvert j?enfonce ma bite jusqu’aux couilles la pistonnant de plus en plus vite Martine pousse son cul à la rencontre de ma queue, sur le point de jouir j’empoigne Martine par les hanches et enfonce ma bite au maximum pour éjaculer dans sa chatte, il se fait tard Martine m?essuie dans sa culotte avant de la remettre sur elle, que de chemin fait depuis le jours ou je t?avais branlé et que tu avais déchargé dans ma combinaison que j?aie toujours me dit-elle maintenant elle me sert de chemise de nuit, Christian préfère que je la porte plutôt qu?une chemise de nuit, regardant mon sexe Martine dit ’ il en a connue des bouches des chattes et des culs celui là ’ c?est Martine qui insiste pour me rhabiller, finissant par le pantalon et avant de boucler ma ceinture Martine à genoux, me suce sur une dernière pipe dit-elle, je savoure la caresse qu?elle me prodigue une main sur mon sexe l?autre qui me comprime les fesses, ma main dans ses cheveux, je lui gicle dans sa bouche en rentrant ma bitte au maximum et que Martine l?enfonce en pressant de ses deux mains sur mes fesses, se relevant elle me dit voilà ce qui s ?appelle une gorges profonde ’ tu ma dépucelé mon tube digestif ’ et elle partie?.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire