Histoires de sexe fétiche Histoires érotiques de couples amateurs

Mes filles et moi – Chapitre 5

Année de terminale - Chapitre 34



Excusez moi mais une erreur s’est glissée dans le chapitre 4 ( que voulez-vous à force de sucer et écrire en même temps!!!!) car c’est après cette mise en bouche, Chloé et Sabrina mirent la table et nous prîmes un repas copieux tous nus afin de remettre tout le monde en forme, puis, peu avant dix heures, nous les 3 femmes regagnèrent nos chambres pour nous préparées et ainsi nous mettre à chacune un plug anal dans le troufion bien mérité.

Toutes les 3 étions aux anges, mais il ne fallait pas se presser et profiter de l’instant présent. Déjà nous mettrions une tenue adéquate à la situation, une tenue plus sexy et on demanda à Georges ainsi de patienter sur le canapé pendant qu’on allait s’affairer à nous habiller pour lui. Je me maquillais complètement le visage. Lorsque je vis le résultat dans la glace, j’eus un choc : j’avais l’air d’une pute. Pendant ce temps là, Georges sirotait un breuvage bizarre, assis sur son fauteuil, la pine à l’air, devant le film qu’avait fait cette salope de Sabrina où on voyait mon dépucelage anal. Remarquez chaude comme je l’étais, j’aurais pu mettre le feu aux alentours, tout le monde s’en était aperçu, mon cher Georges m’avait enculé toute la soirée quand même.

Quand on revint il n’en croyais pas ses yeux. Il n’avait jamais vu 3 salopes aussi sexy. On ne s’était jamais habillée de la sorte devant personne, sans doute pour ne pas éveiller d’idée perverse. Mais c’est Sabrina qui avait commencé et de toute façon la limite était dépassée. Alors pourquoi se priver ? Il n’ y a pas de mal a se faire du bien après tout.. On était habillé toutes les 3 pareillement c’est-à-dire: d’une mini jupe qui ne cachait rien car remontée au ras de la chatte, un porte jarretelle blanc, d’ une chemise avec laquelle on avait fait un nud afin de découvrir notre bas ventre et notre ravissant nombril mais surtout nos énormes “lolos”. On portait également des talons et était recoiffé de manière sensuelle, type les cheveux au vent.. On était 3 bombes avide de sexe, 3 nymphomanes. Il me semblait que j’avais rajeuni de 10 ans et que j’avais en face de moi une belle femme d’une trentaine d’année. Je n’en croyait pas mes yeux tant ma métamorphose était impressionnante.

M:- Je te plait comme ça ?.

G:- Myriam t’es bandante ! Chloé tu respires le sexe et Sabrina, je te regarde et j’ai envie de t’enculer!!!

Nous nous asseyions sur le canapé et nous nous embrassâmes tous les 4 pendant un long moment se caressant dans tout les sens. Mes mains passaient et repassaient sur les jambes douces et fines de Chloé, tandis que les siennes passaient sous mon tee-shirt pour parcourir ma poitrine. Nous étions vraiment tels 4 amants en pleine fougue amoureuse. La chaleur nous imprégnait de tout nos corps. Nous nous excitions de plus en plus à chaque caresses et à chaque baisers ardents.

Puis je fis le premier pas pour passer a la vitesse supérieur. Ma main alla cette fois ci vers l’entrejambe de Sabrina pour découvrir une chatte dénuée de poils. J’avais déjà remarqué à quel point ses lèvres pouvaient être douces. Je les caressais et cela la faisait gémir en ondulant du bassin pour que j’aille plus loin dans mon entreprise, mais je n’allais pas plus loin du moins pour l’instant afin de la forcer à me supplier. Elle continuait d’onduler lorsque , n’en pouvant plus elle chuchota entre deux souffle de plaisir

S:- tes doigts. rentre tes doigts.

M:- pardon? répondis je en faisant celle qui n’avait pas entendu.

S:- rentre tes doigts dans ma chatte. Vas y fait moi jouir avec tes doigts. s’il te plait

je mis fin très rapidement au supplice et rentra un doigt puis deux puis trois. Je me demandait si j’allais pouvoir rentrer ma main. Mais je ne préférais pas tenter le coup de peur de lui faire mal car elle avais déjà un plug dans l’oignon. Mes trois doigts s’affairaient dans sa petite chatte brûlante de désir. Elle ondulait son bassin de plus en plus brusquement jusquà ce qu’elle pousse un cri de jouissance et s’effondre de tout son corps sur le canapé. Je lui fis reprendre rapidement ses esprits , Georges sortis sa bite de son emballage et lui demanda de le branler et uniquement de le branler. Jusque là, la séance avait été trop courte à mon goût pour que je puisse largement en profiter. Mes filles voulaient le prendre en bouche mais elles devaient seulement le toucher. et dire que je les fait plaisir de jouir quand mes doigts farfouillent leur petite chatte de jeunette . Mais je n’avais plus à me plaindre désormais elles m’avaient fait salope à domicile. Et celle salope commençais à masturber Georges que sur mon ordre. Quel plaisir; une main autre que la mienne qui s’agitait sur son sexe qui pointait vers le plafond. Je regardais la main de Sabrina s’appliquer dans sa tâche. Les gestes qu’elle réalisait étaient beaux à mes yeux , fluide. Au bout d’une dizaine de minutes je l’autorisais à la manger, et à peine l’autorisation prononcée que la voila déjà en train de le siphonner. C’était la seule femme, pour l’instant, qui devait lui pomper le dard mais je suis tout de même certaine qu’elle était loin d’être une amatrice en la matière tant il prenait plaisir à chaque coup de langue, à chaque coulissement de sa queue entre ses lèvres fines et je crois également qu’elle aimait ce contact. Sans doute le fait de se sentir à la fois soumise et maîtresse. Le sentiment d’être la seule qui puisse réaliser ce plaisir et qui pourtant accepte d’obéir à mes ordres comme si elle en était obligée. De peur que Georges éjacule trop rapidement, je l’arrêtais afin que nous nous déshabillions. Nous le faisons toutes les 3 mutuellement en s’accompagnant de baisers. Une fois à poil, nous nous mettons toutes les 3 à 4 pattes afin de présenter nos plugs à Georges qui admirait le spectacle : applaudissements, sifflets et cris accompagnaient chaque centimètre carré de peau blanche que nous laissions apparaître:

G:-Pffffffffffff! oh putain de merdeeeeee!! Que vous êtes belles les filles! Je vais vous dérouiller mes salopes!

On était rester en porte jarretelle et en talon , telles des actrices pornos. Allez savoir pourquoi cela les excite, les hommes ? Peut être parce que cela fait penser à un trou ambulant, en le disant vulgairement. Les talons justifiant le ’ambulant’ et le porte jarretelle, faisant bien ressortir le sexe féminin, ’le trou’. Quelle image dégradantes de la femme. Et pourtant cela l’excitait considérablement.

Il présenta sa bite derrière Chloé à quatre pattes et enfonça sa bite d’un trait dans sa chatte. Elle poussa un petit cris à cette intrusion soudaine au fond de son ventre. Mais très vite ce sont des gémissement de plaisir et d’obscénité digne d’un porno qui prirent place .

C:- ouiiiii c’est bon je sens ta queue. Enfonce la bien que j’en profite. AHHH tu me fait jouir plus fort défonces moi.

Il était tellement excité qu’il lui répondait des

G:- tiens prend ça dans ta chatte pétasse. Tu l’aimes ma grosse bite qui te défonce hein salope ?

C:- oui je l’adore. Elle me remplis bien mon cochon d’amour.

Ils poussaient tous deux des gémissements ou beuglement de jouissance. Fatigué de bouger sans cesse son bassin il la laissait prendre les commandes. Elle s’empala sur sa bite et ils continuèrent de baiser. Ils étaient tous deux en chaleur et ils transpirèrent de tout leur corps. Elle arriva à jouir. Elle succomba rapidement sous le coup d’une première jouissance puis d’une deuxième car Georges enleva le plug d’un coup, dans un bruit de succion. Il passa une de ses mains derrière ses fesses et lui titilla délicatement l’anus. Il ne se gêna donc pas et inséra son majeur dans son cul. Il en rentra deux et les gigota à l’intérieur. Elle appréciait cette expérience cette salope, et une fois qu’elle eu repris de sa vigueur elle se coucha d’elle même sur le ventre en s’exclamant:

C:- allez je veux plus que des doigts maintenant ! Pourquoi tu n’y fourre pas ta queue plutôt. Tu en as pris l’habitude non? Enfouie ta grosse tige dans mon cul de salope.

Quelle insolence! Elle était vraiment pressée de se faire défoncer au point de sauter les étapes.

Pas besoin de le lui dire deux fois il s’inséra doucement dans ses fesses tandis qu’elle l’accompagnais dans sa tâche par des:

C:-oh ouiii c’est bien je la sens qu’elle glisse. Va jusqu’au bout que je la sente au maximum. Ouiiiiii

Il arrivait sans trop de problème au fond et il commençait à lui bourrer le cul , d’abord délicatement puis sauvagement sur sa demande. Cet orifice plus étroit la procurait un nouveau plaisir. Sabrina s’était levée et avait prit son portable pour filmer la scène et la voyant je pris le mien afin de les prendre sur un autre angle. George nous dit:

G:- Eh, les filles, si vous voulez faire des sextapes, j’ai 3 caméras dans la bibliothèque. Allez les chercher, pendant que je défonce cette pute de Chloé!

C:- Oh ouiiiiii, filmez ce salaud en train de défoncer mon mmmmmm… cuuuul!!!

Sabrina prit une caméra et se plaça directement sous Chloé et Georges pour avoir un gros plan de l’enculade, pendant que Chloé masturbait son cul avec le plug. Moi, j’étais devant eux en train de faire un gros plan sur cette masturbation.

Sabrina n’en pouvait plus et demanda à Chloé de changer de place pour se faire défoncer à son tour.

S:- Chloé, j’en veuuux aussi! Je veux sa grooooossssse bbiiiite dans mon cuuuul auuusssssi!!!!

C:-haaann je savais bien que tu allais me demander ça petite salooope. Ca tombe bien mon chéri m’a bien défoncé et j’aime ça. Vas y, George rentre un doigt ne te gène pas. elle a l’habitude maintenant.

La tournure des choses ont suivie un cheminement trés attendu.

S:-Maintenant, je veux que tu me baises comme une pute, que tu accomplisses mon fantasme en baisant ta salope pendant que ma propre mère me prène la chatte ! Et je veux surtout ressentir ta queue. Allez trêve de bavardage , la soirée n’est pas fini mon petit cochon et maman, alors vas prendre un god-ceinture et viens me faire une double pénétration.

M:-Je croyais que t’étais qu’une salope bonne a sauter, mais dans ce cas là t’es qu’une balle pute Sabrina, aussi pute que les actrices pornos. Bonne pute à sa mère! J’espère, juste qu’on te défoncera assez!! T’es qu’une salope, Vieille pute, trou à bite

S : Maman, je me sens pute aujourd’hui et grâce à nos achats , je me rend compte que j’ai toujours désiré être ainsi. Faire le trottoir a toujours été mon fantasme le plus inavouable.

Je découvre ma fille sous un nouveau jour.

S:-Mon corps est à toi ! traite moi comme une truie ! Aah, mon Georges ! je vais te sucer et après, tu te branleras entre mes seins !

Elle sort sa queue en érection dans le cul de Chloé comme jamais. Sa bouche, devenue experte depuis peu, englobe son membre. Sa langue enroule et titille son gland et de temps en temps, avec sa bouche, elle lui gobe les couilles remplies. Il lutte pour ne pas gicler sur ce beau visage. Ce visage qui, il y a à peine deux heures, était maculé de sperme de façon à la rendre méconnaissable. Elle a du sentir que il allait gicler et elle s’arrête. Elle se relève et m’embrasse goulûment. J’en profite pour palper ces énormes mamelles.

S-: Encule-moi, mon chéri, vite !

G-: oui, ma chéri, je le désire !

Sa queue rentra dans son cul comme du beurre. Son anus , à force d’être ramoné par le plug, avait été élargi. Il y allait à fond, lui limant le cul comme jamais. Elle accompagnait les mouvement par des ondulations du bassin. Je mis le god-ceinture et Sabrina s’empala sur moi, et Georges lui mit sa formidable bite dans le cul. Je n’arrive pas à y croire : Georges encule ma propre fille pendant que je lui rentre un god de 30 cm dans la chatte et Chloé, qui est à poil sur la table de la cuisine, filme tout ça. Ses gros nichons sont aplatis contre les miens et ondulent lourdement sous l’effet de noss coups de bites. Elle gémit de plus en plus fort accentuant de ce fait mon plaisir. Georges est à deux doigts de gicler dans son cul mais moi, je veux qu’il gicle sur nos seins. Elle le comprend et ma fille, voulant mon plaisir se remis à genoux

M-: Vas-y mon salaud, branle toi entre nos gros seins ! je veux sentir ta semence couler sur nos tétons !

Sabrina prend les devants et s’empare de son sexe. Elle l’installe entre ses deux loches, les presse et entame les va et vient. Je sens sa queue dure comme jamais subir la pression des deux gros seins. Cela le fait gémir de bonheur. Ma fille le branle comme une professionnelle. Il fini par gicler sur ses nichons et sur sa bouche. Le sperme se répand sur sa grosse poitrine et coule sur ses tétons qui pointent durs. Ma fille s’empresse de lécher tout ce sperme. Elle avale celui qu’elle avait autour de la bouche puis elle lèche un à un ses nichons. Je suis dans un état second et je prend mon Georges par le poignet.

M-: Allons baiser dans la chambre, c’est mon tour !

C:- Pas question! Maman! Il n’est pas à toi uniquement, et si tu veux baiser comme une chienne, tu devra le faire devant la caméra comme tes 2 putes de filles

S:- Je veux baiser à nouveau ma salope de mère. Je file à la cuisine et je te ramène de quoi prendre ton pied.

Chloé est descendu de la table mais toujours nue de la tête au pied. Je regarde son cul magnifique ramoné de multiple fois. Elle décide d’examiner mon anus de plus prêt. Elle écarte mes deux fesses et fixe l’orifice offert avec une caméra. Je reste en extase. L’excitation me reprend et voilà que Sabrina décide de faire un truc insensé. Elle va chercher une bouteille de whisky et Chloé lubrifie mon anus avec les restes de whisky et un peu de salive. Là, Chloé commence à me goder le cul avec le plug, puis Sabrina avec la bouteille. Mon anus résiste mais je veux qu’elle aille plus loin. La bouteille s’enfonce dans mon cul jusque à la moitié. Puis, elles commencent à ramoner. La bouteille est enfoncée dans mon cul et elle la laisse comme ça pendant un long moment. Puis, je l’enlève et je me met à tripoter la bite de Georges. Je me penche sur lui et m’empare de son sexe. Comme je suis penchée, il voit l’échancrure ma lourde poitrine. Sabrina malaxe mes fesses rondes et ferme un moment, et insinue son doigt dans ma chatte après m’avoir écarté les cuisses. A force de me doigter, je finis par gémir. Ma grosse poitrine est à portée de ma bouche et j’en profite pour les peloter avidement. Mes deux mains sont posés sur mes deux gros nichons. J’adore me masser les seins. j’en profite pour les embrasser longuement et les sucer. Je lui demande, ensuite, si je pouvais venir sur ses genoux et il me dit:

G:- oui biensur viens sur moi

Une fois installée il m’a caressé tout le corps me donnant du plaisir puis il s’est levé m’a posé sur le fauteuil avec les jambes sur les accoudoirs et s’est mis a genoux pour me lécher de l’anus jusqu’au nombril pendant longtemps me faisant jouir a plusieurs reprises. Il m’a prise dans ses bras pour se masturber en se frottant contre mon corps. Je lui ai dis de s’allonger et je me suis assise sur son sexe en érection m’empalant sur lui en gémissant de plaisir. Je me suis mise à monter et descendre sur sa verge tendue. J’accueille sa queue en écartant bien les cuisses

M-: Ouiii, mon chéri ! Je veux être ta pute désormais !

Ma position donnait à Sabrina une vue sur mon anus, tout propre et elle ne pus résister d’y enfoncer son majeur. Elle entendit alors un ’ oups ’ de sa mère et elle me répliqua:

S:- C’est trop petit! Ne t’inquiète pas tu auras doit aussi à une double

Eh bien puisque je voulais qu’elle me bourre le cul, elle allait me faire un plaisir de me rendre ce service. Afin de me lubrifier du mieux qu’elle pouvait, elle étalait de ma mouillure vaginal sur mon petit trou du cul mais rapidement en s’enfonçant dans ce cul si apetissant elle se rendit compte que les nombreux passages que j’avais effectué au cours de la semaine, permettaient l’entrée libre pendant encore un bon moment. Son gland en plastique arriva donc sans problème au fond de mes fesses et je m’entrepris à réaliser mon va et viens. Un geste qui m’était devenu habituel depuis quelque jours et dont je ne me lassait pas. Je gémissais tandis qu’elle continuait de me labourer le cul.

S:- Oui , maman, c’est toujours un plaisir que de t’enculer ?

Puis Georges se retira de ma chatte et me dit:

G:-Voilà, ma chérie…Maintenant que tu as eu ta double et que je t’ai gâté par la chatte, je veux profiter de ton cul.

M:-Tu vas m’enculer pour mon plus grand plaisir! Alors, Sabrina, ça te fait quoi de baiser ta mère, maintenant?

S:- Désolé, maman, mais je n’arrive pas à penser à autre chose que du cul et le tien en particulier!

M:-Telle mère, telles filles!! Comme tu veux, je suis votre pute ce soir ! Il va le falloir ! Ton père m’a téléphoné ce soir et je veux qu’il apprenne tout sur notre relation incestueuse! On lui envoierait nos petits films

G:- Allez ! Petite salope de Sabrina. On va la baiser a deux cette salope. Une queue ne lui suffit jamais à cette chienne. Il lui en faut toujours plus. Je l’encule et toi tu la pénètre par la chatte.

M:- Oui mes “hommes”, mes trous sont là pour ça. Remplissez les de vos queues. J’adore ça.

Il se met derrière moi et c’est reparti. Après m’avoir bien ramonée, il parvient à se retenir de me gicler dans le cul. Il me pénètre à nouveau et c’est reparti.Très rapidement il m’a dit qu(il allait jouir et je l’ai sentis exploser en moi. J’ai joui en même temps que lui en sentant son sperme jaillir dans mon cul.

La suite car je doit aller voir ce qui se passe dans la maison, j’entends des gémissements et pute comme je le suis maintenant, je mouille……

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire