Histoires de sexe lesbien Histoires de sexe sœur Histoires de tromper

Mon frère, mon maître – Chapitre 3

Mon frère, mon maître - Chapitre 3



J’étais donc dans le salon complètement nu avec le bâillon boulle dans la bouche, mon frère revint 5 minutes plus tard habillé cette fois-ci, il pris une chaise et la plaça au milieu du salon face au canapé et me dit

— Assied toi !

Je me suis assise bien gentiment comme il me l’avait ordonné, puis il m’empoigna les bras et me les mis derrière mon dos et les attachas bien à la chaise.

— Ecarte les jambes !

Il se mis devant moi et m’enfonça un vibromasseur bien profondément dans la chatte et l’alluma en position basse puis me caressa le clito, le vibro bien au fond de moi commencé a me faire mouiller, mon frère lécha ces doigts et alla s’asseoir sur le canapé en me regardant, il m’observais bien attentivement, je mouillais de plus en plus, je n’était plus sa soeur mais sa chose, je me sentais salope, et je doit dire que sa ne me déplaisait pas, ma chatte mouillais de plus en plus et mes tétons était de plus en plus dur, mon bassin faisait des vas et viens sur la chaise et je gémissais de plus en plus, et je commençais à transpirer, mon frère se leva et vint mettre le vibro en position plus rapide et repartit a sa place, ma chatte dégoulinait de plus en plus, je gémissais de plus en plus fort quand tout d’un coup j’entendit la sonnette de la porte. J’avais très peur, mon frère se leva, alla vers la porte et regarda dans le Juda, me fit signe que tout était ok, et à mon grand étonnement ouvrit la porte, une femme entra, elle était grande noire assez bien faite, elle devais avoir le même age que mon frère, ils s’embrassèrent longuement, elle posa le carton qu’elle avais aux mains et vint vers moi, elle me regarda, mis sa main sur ma chatte et récupéra de ma cyprine qu’elle lécha.

— Ben dit donc ma salope, toi quand tu mouille tu fait pas semblant

Elle remonta légèrement sa jupe et s’assis sur mes genoux et commença à me caresser les seins, c’était la première fois qu’une femme me caressait, c’était a la fois bizarre et très bon, elle lécha les goûtes de sueur qui dégoulinaient de mon front, puis elle se leva et rejoignis mon frère.

Mon frère : – Comment tu la trouve ?

Elle : – elle m’as l’air très bien et très salope

Mon frère s’approcha de moi et me dit

— Je te présente Claire, c’est ma copine, et ça seras aussi ta maîtresse, a partir de maintenant tu m’appellera maître et elle maîtresse tu as compris ?

J’acquiescé de la tête, Claire s’approcha de moi et me retira le vibro de la chatte se qui me donna un immense orgasme qui me fit crier de plaisir. Elle lécha longuement la cyprine du vibromasseur puis le posa, mon frère alla s’asseoir sur le canapé, pendant que Claire se déshabillait, quand elle fut complètement nue, elle vint s’asseoir sur mes genoux face a moi, elle se mis tout contre moi ses seins tout contre les miens, nos tétons se frottaient, les miens étaient déjà bien dur et tendu, elle m’enlaça, m’embrassa et me lécha dans le cou, m’enleva le bâillon et m’embrassa à pleine bouche, c’était complètement différent que d’embrasser un garçon, sa langue était fine et douce je lui rendais volontiers son baisé, ses mains me caressais divinement bien j’aurais voulu lui rendre ses caresses mais mes liens m’en empêché, et elle s’éloigna de moi. Elle fouilla un peu dans son carton.

— Ecoute moi salope tu vas être toutes a moi pendant les prochaines minutes ton frère vas nous regarder et je veux que tu sois une vraie chienne tu m’as compris ?

— Oui

— Oui qui ?!

— Oui maîtresse

Elle sortit du carton 2 pinces a tétons vibrants, qu’elle pu placer facilement sur mes tétons en érection, sans les mettre en marche, puis retourna au carton et sorti un double gode en latex rose transparent. Elle m’écarta les jambes et m’enfonçant le gode en moi et commença a faire de petit vas et vient en moi, n’aillant plus le bâillon en bouche mes gémissement purent enfin sortir et résonner dans toute la pièce, elle mis en marche un après l’autre les pince tétons vibrant, les vibration partaient de mes tétons et se propageais dans mes seins, mes tétons me faisaient de plus en plus mal mais c’était bon, puis elle s’arrêta de me masturber, m’enjamba et s’enfonça lentement l’autre moitié du gode dans la chatte et m’embrassa passionnément, je ne voulais plus quitter ses lèvres, sa langue, c’était devenu un vraie supplice quand ses lèvres quittaient les miennes. Elle commença a remuer son bassin faisant ainsi bouger le godes dans nos chatte, ces tétons était tout contre les miens et avaient fait tomber les pince sans que je ne m’en aperçoive tellement je ne sentait plus mes tétons, mon corps était en feu je brûlais de désir pour ma nouvelle maîtresse qui commençais a gémir en bougeant son bassin.

— Alors ma cochonne tu aimes ?

— Oui maîtresse

— Ton frère ma raconté que tu te masturbais tous les soir en rentrant a la maison ?

— Oui maîtresse

— Il m’a tout dit sur la petite salope que tu es, comment tu es venu lui demander qu’il te masturbe, comment tu lui a demander de te baiser, tu as aimé sa ?

— Oui maîtresse

Elle arrêta ses mouvement et se leva en se sortant le gode de la chatte en se mordant les lèvres, repris le bâillon gode et me le mis sur la bouche et me donna un petit bisou sur la joue, et replaça le double gode dans ma chatte encore dégoulinante de cyprine et alla vers mon frère qui s’étais déshabillé pendant que claire s’occupé de moi, mon frère l’attendait sur le divan le sexe tendu, elle lui tourna le dos, mon frère se leva, elle se pencha en avant, écarta ses fesse, et mon frère vint s’enfoncer sans mal dans son cul, Claire ferma les yeux et se mordais les lèvres en sentant le sexe de mon frère entrer en elle, Lionel la pris par les hanches et fit de rapide et for vas et vient en elle qui la faisait crier de plaisir a chaque coup de reins et elle criait de plus en plus en se caressant les seins, je voulais être a sa place je voulais sentir sa bite en moi et ses mains sur mon corps nue, ma chatte dégoulinais de plus en plus en voyant se spectacle, mon frère me regarda et me dit

— Alors ma salope tu aime se que je lui fait ?

Je fit oui de la tête, puis claire me dit

— Ne t’inquiète pas ma chérie tout a l’heure ça sera ton tour

Puis les deux amants reprirent les ébats, mon frère lui prenais le cul tout en lui caressant la chatte, je voyais les jambes de Claire trembler, sous les assauts de mon frère, elle criait et en redemandait, Lionel lui enfonça 2 doigts dans la chatte et lui masturba la chatte, les jambes de Claire fléchissaient mais elle essayait tant bien que mal a rester debout, je n’avais jamais vu une femme crier autant de plaisir et aussi fort quand mon frère eu jouie dans son cul. Quand mon frère se retira, elle retomba a genoux pour reprendre son souffle pendant que mon frère lui caressait les cheveux. Une fois que les deux amants eurent fini de reprendre leur souffle, ils me regardèrent, mon frère aida Claire à se lever, ils se rapprochèrent de moi, mon frère me détacha, Claire m’enleva le bâillon et me dit

— Maintenant ma salope nous allons te dépuceler le cul

A suivre …

SauvageonneMarion@hotmail.fr

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire