Histoires d'inceste Histoires de sexe français

MON INITIATEUR DOMINATEUR – Chapitre 6

MON INITIATEUR DOMINATEUR - Chapitre 6



Moi je n’ai pas attendu longtemps pour remplir la bouche de Julie de mon jus et Daniela ne tarda pas non plus à me lacher son jus abondant, nous nous rhabillâmes rapidement et Daniela m’expliqua ce que serait ma tâche ce midi et cette après-midi.

-nous n’avons pas droit à la parole sauf si il nous demande, notre maître doit recevoir une dizaine de convives à déjeuner; notre rôle sera de servir en tout point ses invités. Autour de la grande table de la salle à manger se trouve 3 chaises munies d’un godemiché, lorsque nous n’aurons rien à faire c’est sur ces chaises que l’on devra s’asseoir de façon que notre chatte reste constamment ouverte, comme tu peux le voir, la plupart des victuailles sont dans la cuisine, nous n’aurons pas de repas à préparer, mais il y aura la vaisselle à faire, ensuite débuteras le jeu, je ne t’en dis pas plus tu découvriras par toi-même la perversité de nos maîtres, viens maintenant, je te fais visiter rapidement la demeure avant l’arrivée des invités.

Nous fîmes le tour rapide du propriétaire, il y avait plusieurs chambres environ 7 chambres, et un très grand terrain derrière avec un petit bois, puis nous retournâmes dans le grand salon, nos maîtres ainsi que robert était assis dans de grands canapés

-alors Daniela, demanda maître George, tu lui a fait visite la demeure et tu lui as bien expliqué ce qu’on attend d’elle ?

-oui maître répondit Daniela

-bien, alors installez-vous dans vos chaises respectives et des que la porte sonnera chacun à votre tour vous irez ouvrir, cest Sandy qui ouvrira la première, puis Julie et enfin Daniela et ainsi de suite, compris les salopes

-oui maître

-viens ici Sandy que je te retire ton plug dit mon maître

je m’approchai de mon maître puis me retourna et me pencha pour lui présenter ma chatte et il retira le plug, ensuite je me présentai devant la seule chaise inoccupée puisque Julie et Daniela occupée déjà les 2 autres, le godemiché était de taille moyenne, la chaise ressembla plus à une caisse fermée, en fait le sexe en caoutchouc semblait fixer a une tige. Un petit bruit sourd retenait mon attention. Cela venait de la chaise sur laquelle se trouvait Julie qui était le plus proche de moi. Elle avait les cuisses écarté et se mordait les lèvres. En me retournant je remarquais que son maître dirigait vers elle une espèce de télécommande; je compris rapidement que la tige qui se trouvait sur la base du godemiché était en fait un vérin qui faisait des vas-et-vients dans le cul de Julie d’où le petit bruit et le mordiement des lèvres de Julie.

-alors salope qu’est-ce que tu attends pour t’associer me demanda maître André

je m’exécuta et m’enfonça le godemiché qui rentra sans trop de difficulté, puis mon maître André dirigea vers moi la même télécommande que celle de maître George suivie par maître robert qui dirigea la sienne vers Daniela, je commençais a sentir le godemiché faire ses vas-et-vients dans ma chatte doucement puis de plus en plus vite, les 3 salopes que nous étions commençaient à gémir cela semblait satisfaire les 3 pervers qui jouaientt bien avec leur télécommande, ça a duré bien 10 bonnes minutes, lorsque la sonnerie de la porte me fit lever d’un coup.

-allez salope va ouvrir la porte dit maître George

je marchai en dandinant mon petit cul qui me faisait un peu mal, jouvris la porte et un homme d’une bonne soixantaine se présenta à moi

-bonjour salope je suis maître Charles et toi

-je m’appelle Sandy et ma chatte et ma bouche de femelle soumise sont à vous maître, je suis à votre disposition,

à ces mots, il se colla à moi et me roule une pelle baveuse tout en me doigtant la chatte

-humm tu as la chatte bien ouverte petite pute, à qui appartiens-tu?

-à maître André

-je reconnais maître André il sait choisir ces esclave avec goût, cela fait longtemps qu’il te dresse?

-depuis peu maître, je suis en vacances et c’est dans le camping où je me trouve avec ma famille que je l’ai rencontré

-bien, il a dû voir la pute soumise que tu étais il a le flair pour ce genre de chose, conduis-moi tout de suite à lui

je passais devant lui et le conduisis au grand salon

-ah maître Charles toujours le premier comme d’habitude, que penses-tu de la trouvaille de maître André

-elle est superbe et vivement que je la baise. Jai les couilles pleines et je nai pas baisé depuis 15 jours

-tu auras tout le loisir de te satisfaire, installe toi

je repartais à ma chaise où mon godemiché ainsi que celui des autres était arrêté. il ne fallut pas attendre longtemps pour voir arriver les autres invités tous âgés entre 40 et 60 ans. Ce fut moi qui ouvrit la porte au dernier des invités, un homme impressionnant, 1m95 brun au nom de maître Farid

dans le regard de Daniela et Julie, je compris rapidement qu’il ne devait pas être tendre,

tout le monde était là et maître robert nous ordonna de nous rapprocher

-voilà messieurs voici nos 3 objets de plaisir pour ce midi et une partie de l’après-midi. Vous aurez reconnue esclave Julie et daniela. je laisse esclave Sandy se présente

à ces mots je prononçais ma phrase de présentation, mon maître André expliqua comment il m’avait rencontré et comment il avait su me soumettre, les commentaires fusèrent sur ma plastique très féminine et la rapidité de mon maître à me soumettre

-allez esclaves servez à ces messieurs les petits fours et les boissons pour l’apéritif

nous retournions en cuisine pour prendre les petits fours

-tu as vu Daniela, maître Farid est là. Jai peur dit Julie

-pourquoi Julie as-tu peur de maître Farid? Demandai-je

-il est très brutal avec nous et son sexe est énorme. il doit bien faire 26 cm et très épais et Daniela en a pleuré quand il lui a défonce la chatte dit Julie

-oui mais il a un pouvoir très attractif avec nous si bien que je n’hésiterai pas une seconde avant de lui offrir ma chatte répondit Daniela

-il a promis que sa bite goûterait à mon cul la prochaine fois qu’il me verrait mais je n’en ai jamais pris d’aussi grosse dit Julie

-ne t’inquiète pas Julie tu l’aimeras sa bite et tu ne t’en passeras plus comme moi répondit Daniela.

On reparti de la cuisine chargée de plateaux que l’on avait posé sur un chariot

dans le salon, les discutions allaient bon train parlant de chasse, de bourse, tous devaient être des personnes importantes de la région. Julie et moi leur présentons les plats garnis de toasts au foie gras tandis que Daniela leur servait à boire, nous avions terminé le premier service quand maître Farid m’interpella

-toi esclave Sandy approche toi

mon sang se glaça. Javais encore les mots de Julie en tête et jai eu un instant d’hésitation

-tu te grouilles salope cria maître Farid

doucement je mapprochai de lui

-à genoux putain

je mexécutais et je tremblais

-sors ma queue et suce moi je veux voir de quoi tu es capable avec ta bouche

les autres invités se mettent à rire disant que maître Farid voulait toujours goûter les jeunes nouvelles.je me pencha sur sa braguette et commença à la baisser. Puis jenfonçai ma main dans son pantalon pour sortir sons sexe au toucher j’ai vite compris que son sexe était énorme et dès que je l’ai vue j’ai été pris d’effroi. Sans bander sa queue était imposante. Même en la tenant avec mes deux mains il resta bien 15 cm encore visible

-alors qu’est-ce que tu attends salope.

Et doucement je me penchai sur sa queue et commença à lécher son gland et tourner ma langue autour de celui-ci, puis je tentais de la prendre en bouche

-c’est pas trop tôt salope allez fait moi bander. Oui comme ça tu as une bouche très douce petite pute on a l’impression que tu as fait ça tout ta vie

son sexe commençais à grossir dans ma bouche et me l’écartait au maximum au point d’avoir du mal à prendre son gland en entier

-n’oublie pas mes couilles salope elles sont bien pleines et je vais te gaver la gorge avec.

Je m’affairai sur ces couilles et son sexe tomba sur mon visage. A leur tour, Julie et Daniela pratiquai la fellation tandis que les invité continué leur discutions comme si de rien. Maître Farid parlait avec son voisin de son séjour à son pays au Maroc. il lui racontait qu’il était parti là-bas avec un stagiaire étudiant en master commercial pour visiter une de ses usines, il avait commencé son dressage et l’avait laissé là-bas en pâture au directeur de l’usine pour le mois. Une manière de remercier le directeur de l’usine et ses ouvriers pour les bons résultats et pour cette femelle mâle de bien comprendre que son cul lui appartenait car son étudiant ne supporté plus la manière dont son maître le traité et que ce séjour était une forme de punition et quand toute l’usine et ses 40 ouvriers lui sera passé dessus elle ne diras plus non. Je compris pourquoi Julie disait de lui qu’il était brutale et je m’appliqua encore plus pour le satisfaire au mieux

-ah cette pute suce magiquement bien. Gobe bien ma queue salope je vais jouir.

Il me tenait la tête bien enfoncé et je sentais d’un coup son jus remplir ma bouche et me força à avaler jusqu’à la dernière goutte

-c’est bien salope tu mas fait bien plaisir je saurai m’en souvenir

j’étais rassuré et son voisin m’invita aussitôt de lui prodigué le même traitement. J’ai dû satisfaire avec ma bouche un troisième homme puis nous commençâmes le deuxième service, ensuite nus sommes allé préparer la table en dressant assiette, verre et couvert. Puis nous retournions à la cuisine cherchez les plats. Julie prévenait maître robert que le déjeuner était prêt.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire