Histoires d'inceste Histoires érotiques au travail

Mon neveu, cet Homme – Chapitre 1

Un ange est tombé - Chapitre 1



Je suis Christine 42 ans. Il y a deux ans de ça j’avais traversé un divorce difficile. L’histoire se déroule une après midi de printemps. Mon ex mari venait juste de déménager, il avait pris nos deux filles car c’était sa semaine. Il m’avait quitté pour sa collègue Noémie. Moi j’étais pourtant bien Blonde les cheveux mi-long, une peau assez pale, ça devait être mes petits seins qui l’avaient aller voir ailleurs, un petit 90 A. Alors que je pensais à mon désespoir et à mon manque de sex-appeal dans une bouteille de vin blanc. Il a sonné, mon neveu, enfin plus depuis le divorce. Il tenait toujours à être appelé comme ça même après le divorce car d’après lui "T’as été ma tante pendant 18 ans. Pourquoi ça changerait" Il était un grand gaillard d’un mètre quatre vingt, brun et assez beau bien que je n’ai jamais pensé à lui dans ce sens jusqu’alors. Bref il était devant le porche. Il attendait, je l’invita donc à rentrer.

— Je suis venu voir comment ça se passait. Il y a eu des vols dans le quartiers Tatie et vu que t’es seul je me suis fait du soucis.

— Oui merci de te soucier de moi.

— J’habite à deux rues je suis juste passé voir.

— Tu veux rester je viens d’ouvrir une bouteille de vin blanc.

Je savais bien qu’il allait rester. Il n’aurait jamais dit non à une discussion avec moi. Il savait que nos discussions étaient sans tabou. Faut dire que pendant longtemps je croyais qu’il était gay donc je le laissais me parler de tout, même une fois que j’ai compris qu’il était hétéro. On commence à parler du des études qu’ils comptent suivre l’an prochain. On enchaîne avec ses histoires de curs. Il m’apprends qu’il est célibataire. De là la discussion prend un tournant très incroyable, on devait déjà avoir pas mal entamé la bouteille.

— Tu sais Tatie j’ai jamais fait ça. J’ai peur de me ridiculiser.

— Mais non voyons. Tous les hommes sont ridicules lors de leur première fois.

Je sens que ce je venais de dire n’avait pas aidé.

— Ouais mais bon. Tu vois si je couche avec une femme qui a de l’expérience je risque de me sentir vraiment nul.

— Il vaut mieux commencer avec quelqu’un que tu connais

Je ne sais pas ce qui m’as pris si c’était l’alcool ou le désir qui parlait, mais je l’ai embrassé. Là sur le canapé où il me parlait souvent depuis cinq ans. Sur ce même canapé où mon mari m’avait trompé. Une fois que je le relache de l’étreinte de mes lèvres. Il se lève brutalement et m’hurle dessus.

— T’es folle t’es ma tante. Merde je peux pas coucher avec ma tante!

Je voyais que cela ne lui avait pas de plus tant que ça puisque son jean affiché une belle bosse. Je lui rétorqua alors que légalement je ne suis plus sa tante. à cet instant je me lève lui pose le doigt sur les lèvre et descend vers son membre. Cette fois il ne reculas pas. Je baissa son pantalon, pas le temps de baisser son caleçon que je vois sa bite m’arrivais en plein visage, je commence alors à le branler lentement, puis en accélérant je commence à lécher son gland, il à l’air d’apprécié et moi aussi.Je commença à lui gober le membre directement au fond de ma gorge. Sa queue me cognas plusieurs fois le fond de la gorge, elle devait bien faire 20 centimètres maintenant. Il m’hurla "Je vais jouir" je commençais à peine à mouiller moi. Je ressortis sa queue et laisse les grands jets blancs m’arrivait partout sur le visage j’ai jamais vraiment aimé avalé.

— Alors satisfait?

— Oui Tatie.

— ça te dirais d’aller plus loin?

— Ouais.

Il en fallait pas plus pour que je me mette au sol que je retire ma jupe noir qui arrivait au niveau des genoux et ma culotte qui servait plus à grand chose vu comme elle était mouillé. Je vis mon neveu terrifié à l’idée de faire ça pour la première fois. Le pauvre. Je me relevais légèrement pour prendre sa bite dans ma main et linsérer dans ma chatte qui étais complètement épilé.Il était à genoux maintenant et moi sur le dos. Il entama de lent va et viens. On voit qu’il essayais de bien faire. Rapidement ennuyé par son jeu mollasson. Je lui proposa de prendre les choses en main. Sans quitter ma chatte il se positionne sur le dos et moi empalé littéralement sur sa queue . Je commençâmes à sauter à pleine vitesse sur le double décimètre bien tendu auquel j’ai droit. Je sentais sa bite qui rentrais et qui sortais j’en pouvais plus j’hurlais à l’orgasme, pendant près d’une minute avant qu’il jouisse en moi. Je me posa alors sur son corps transpirant collé sur le carrelage froid de mon salon.

— Tu sais quoi ton oncle ne m’avait jamais arraché en orgasme. Si tu veux je pourrais t’enseigner le sexe. Pour que tu sois plus à l’aise

— D’accord Tatie

(à suivre)

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire