Histoires de sexe sœur Histoires de sexe viol

Mon pote Thibault – Chapitre 1

Mon pote Thibault - Chapitre 1



Ce récit se passe l’été dernier en plein mois de juillet, mais aussi en pleine canicule… Alors que moi et ma copine avions prévu de faire un festival, elle reçut un appel du travail pour une affaire urgente qui ne pouvait pas être remis à plus tard. Très déçu de ne pas aller à ce festival avec ma copine, je décide de ne pas me laisser abattre et de chercher quelqu’un pour y aller avec moi. J’appelle donc plusieurs amis, mais une seule personne me répond et c’est Thibault, un bon ami de mes années à la Fac, on a souvent fait la fête ensemble. On décide donc se retrouver à l’entrée du camping du festival et qu’on partagera une tente deux places pour que ce soit moins encombrant à transporter. Je prépare donc la tente, la nourriture, les boissons, etc.

Une fois arrivé là-bas, je vois Thibault à l’entrée du camping ; il est grand, brun, et musclé. En vérité, c’est un beau gosse et il attire beaucoup les filles. Nous marchons alors dans le camping et trouvons une place un peu à l’écart pour être tranquilles le matin. En montant, nous discutons et je lui demande :

T’en es où avec les meufs ? Tu ne t’es pas casé ?

Non… je ne sais pas, je ne trouve aucune fille qui me correspond. Je ne me sens pas à l’aise quand je suis en couple avec elle… et toi, comment va ta copine ?

Je le sens un peu troublé quand il répond à ma question, mais je n’y prête pas vraiment attention.

Oh ! Bas, elle va bien, mais elle travaille beaucoup en ce moment… C’est par période.

Du coup, je suppose que vous ne faites pas trop l’amour, en ce moment, ah ah.

Non pas vraiment ! Je suis rempli, ah ah.

Une fois le montage de la tente fini, nous rigolons et buvons encore un peu avant d’aller voir les concerts. Nous marchons alors vers la grande scène. Une fois arrivé, on décide de reprendre encore à boire et aussi à manger le temps que le concert commence. Tout au long de la soirée, nous ferons des allers-retours au bar afin de remplir nos verres. Nous dansons alors pendant 3-4h le temps du concert puis nous rentrons au camping. Une fois là-bas, la fête ne s’arrête pas, on rencontre des gens, on met de la musique, nous rigolons et nous buvons.

On décide d’aller se coucher assez tard. Nous rentrons dans la tente, mais il fait encore très chaud à cause de la canicule. On décide alors de dormir tout nu pour être plus à l’aise. Au moment où Thibault enlève son caleçon, je vois un pénis magnifique d’environ 20 centimètres, je ne sais pas pourquoi je n’arrive pas à lâcher mon regard de son engin. Il le remarque et nous rougissons tous les deux… Je me mets alors le dos face à lui, en me couchant. Cependant, je n’arrive pas à dormir ; je ne fais que penser au pénis que j’ai vu, j’ai envie de le toucher et de le sucer, mais je n’ose pas tenter quoi que ce soit parce que j’ai une copine et que c’est la première fois que j’ai des envies comme ça…

Au bout de 40 min, je sens Thibault bouger et se rapprocher de moi. Au début, ce n’était que les pieds, mais au fur et à mesure, c’est tout son corps qui se colle à moi. Je suis tout d’abord tétanisé, mais je remarque aussi que je suis de plus en plus excité, ma bite est bien dure. Je sens alors son dard glisser sur la raie de fesses et frotte mon trou qui est de plus en plus excité lui aussi. Il crache sur sa main et l’étale sur mon trou avant de me mettre deux doigts, et de me doigter. Je suis à la fois surpris et très excité. Je gémis sous ses allers-retours d’autant plus qu’il commence au même moment à me branler. Puis, tout d’un coup, il enlève ses doigts et enfonce sa bite à l’intérieur de moi. Il y a tout d’abord une vive douleur, mais après deux minutes, cela se transforme en de l’excitation. Il me met alors en position du missionnaire, et commence à me baiser, ce qui a pour effet de me faire gémir de plus en plus fort.

Il me prend de plus en plus fort et c’est de plus en plus bon. Je n’ai jamais ressenti une telle satisfaction que de me faire prendre comme cela. Je sens sa bite frotter contre ma prostate et me taper contre mes intestins. Ma bite est très humidifiée et je sens que je vais bientôt jouir. C’est alors que je le sens accélérer et respirer de plus en plus fort. Il lâche alors 6 jets de sperme dans mon cul, ce qui a pour effet de me faire jouir sur mon ventre. Il se retire et je sens son liquide sortir de mon anus. Il l’essuie avec une de ses mains et me le porte à ma bouche. J’avale le sperme et lèche consciencieusement ses doigts. Puis il se penche vers mon torse et lèche mes tétons avant de descendre et d’essuyer mon foutre avec sa langue. Il remonte vers mon visage pour m’embrasser ; nos salives, nos sueurs et nos spermes se mélangent. Il recule et me dit :

Je crois que je ne ferais plus l’amour à une femme de ma vie, le sexe avec un homme, c’est trop bon…

Pour ma part, je suis un peu perdu, j’aime ma copine, mais ce qu’on a fait la… Je sais pas si je vais arriver à m’en passer, j’ai jamais autant pris de plaisir que quand tu me pénétrais !!

Oh oui ! Ton cul est parfait…

Il m’embrassa de nouveau tout en se frottant à moi…

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire