Histoires de sexe gratuites Histoires de sexe noir

Première soumission – Chapitre 2

L'École Du Plaisir - Chapitre 1



Les minutes passent, et enfin il se retire de mon cul. Instinctivement, je prend mes fesses et les écarte pour montrer le trou béant qu’il m’a laissé.

“C’est bien, t’es une bonne salope.”

Je reste à quatre pattes, cambré, m’exposant en attendant ses futurs instructions. Il repasse devant moi, me présentant sa bite devant la bouche, avec des tâches marrons.

“Nettoie moi ça, et fait pas ta mijaurée, ça sort de ton cul à toi !”

Malgré l’odeur, je me force à la prendre en bouche et à le nettoyer. Le goût est infecte et je fais des efforts pour ne pas recracher. Une fois propre, Il m’ordonne de le suivre, jessaie alors de me lever, mais rapidement il me pousse vers le sol.

“La place d’une chienne c’est à quatre pattes pétasse, tu me suis comme ça !”

Je le suis donc ainsi, jusqu’à sa salle de bain, où il m’indique de me placer dans la baignoire. Je le vois prendre une tondeuse électrique, avec laquelle il entreprend de me raser entièrement, puis il prend une poire pour me laver mon fondement.

“Tu devra faire ce que je viens de te faire tous les matins, je te veux propre à chaque instant.”

Jacquiesce de la tête. Nous sommes tous les deux nus dans cette salle de bain, et il me redonne alors sa bite à sucer.

Rapidement, il me prend la tête de chaque coté et m’inflige son rythme. Je ne peux pas m’empêcher mes haut le cur cette fois, et je vomis dans la baignoire. Pour autant, il ne s’arrête pas. J’ai la gorge qui me brule, les larmes aux yeux, les genoux dans mon propre vomis. Et pourtant, aussi étrange que cela puisse paraitre, je bande. J’aime la place que j’occupe, elle m’excite, je suis la chienne de cette homme… Cette séance dure, dure, dure, et enfin il se soulage, m’envoyant directement son sperme dans la gorge.

“C’est pas trop mal, mais on va devoir travailler tes gorges profondes, je ne souhaite pas te voir vomir à chaque fois que je voudrais disposer de toi.”

Encore une fois, j’acquiesce ses paroles. Je fais peine à voir, les larmes dans les yeux, mon vomis sur le corps et mes pieds. Mon Maitre, la bite ramollie, commence alors à m’uriner dessus. Un jet puissant et tiède, m’arrive sur le visage. Il me pisse sur tout le corps, puis vise directement ma bouche, m’ordonnant de l’ouvrir, et de l’avaler. Ce n’est pas bon, et je n’arrive pas à l’avaler, je crache, je tousse, et enfin le jet faibli.

“Espèce de fiotte ! Je t’avais demander d’avaler, je vais t’apprendre à obéir ! Suis moi, tu va prendre ta première correction.”

Jappréhende, que va t’il me faire subir, tant de questions qui se bousculent dans ma tête lorsque je sors de la baignoire et le suis à quatre pattes. On arrive dans le salon, où il me demande de ma placer au milieu, toujours dans ma position de chienne. Je le vois prendre un martinet.

“Pour cette première désobéissance, tu va te prendre 10 coups, tu va les compter et me remercier pour ça.”

Je suis dans l’attente du premier coup, qui me semble très long à venir, les secondes passent pour une éternité, quand le premier coup tombe sur mon cul. La brulure est intense, et me fait crier. Je commence à compter. La douleur est forte, j’attend ma délivrance, lorsque enfin j’arrive au deuxième coup. J’ai l’impression de m’être brulé les fesses, elles doivent surement être rouges. Je souffle, essayant de récupérer de cette première épreuve douloureuse.

“Mais c’est que ça t’excite tout ça !”

Je ne m’en était pas rendu compte, mais effectivement je bande encore. J’ai honte, mais je ne peux le cacher. Je me rend compte que cette nouvelle condition, aux pieds de mon Maitre m’excite énormément. Je prend alors mon rôle à fond, et en réponse, je gémie, tout en cambrant un peu plus mon cul. Je le sens qui s’ouvre, qui mouille, attendant son mâle.

“T’es vraiment une grosse salope, je sens que je vais bien m’amuser…”

Je sens de nouveau son chibre contre mon trou, puis il pousse d’un coup, sans s’arrêter jusqu’au fond. La précédente pénétration, mon excitation et ma mouille ont fait que je n’ai pas eu mal. Au contraire, je ressens directement le plaisir que j’ai eu la dernière fois. Les coups de bite commence, et les claquements de ses hanches contre mon cul résonnent déjà dans la pièce.

“Haaan, oui, continuez, défonce moi, j’aime votre grosse queue, je vous appaaaaaartieeent !!!”

Je jouis, des jets puissants sortent de ma queue. Lui, sort de mon cul, me retourne, me voila sur le dos. Il me prend les jambes, les places sur ses épaules, replace son gland à l’entrée de mon trou, et me pénètre violemment. Dieu ce que c’est bon, je le sens coulisser en moi. Sa bite est chaude, j’adore cette sensation d’être remplie. Son déhanché est rapide, il me défonce littéralement le cul. J’aime ça, et je sens encore le plaisir monter. Je jouis une deuxième fois en quelques minutes, maspergeant le visage de mon propre sperme. Mon Maitre, avec les pulsations de mon cul suite à l’orgasme va lui aussi décharger, il sort de mon anus, et vise à son tour mon visage, sur lequel il décharge ses couilles en criant.

Il m’ordonne de ne pas bouger, de rester ainsi. Je le vois alors prendre un appareil photo, et me photographier ainsi. Le cul ouvert, la gueule pleine de sperme, et le sourire aux lèvres, attendant ses prochaines instructions.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire