Histoires de sexe lesbien Histoires de tromper

Réaliser l'épreuve imposée par Mon Maître – Chapitre 2

L'histoire de Muriel - Chapitre 10



Bonjour Tina,

Au vu du nombre important de lectures de ton histoire, je veux continuer à t’exhiber de cette façon et surtout que tu donnes du plaisir à toutes les personnes qui vont te lire.

Épreuve :

Après le boulot, tu retires ton soutien-gorge, bien entendu, tu porteras ce jour-là un chemisier “un peu tendu” au niveau de ta poitrine, j’aime ce type de vêtement ou la femelle se fait désirable. Elle sait que les hommes regardent, mais elle porte quand même cette tenue.

Tu te rendras dans un lieu public, si tu portes un manteau, tu veilleras à le garder ouvert. Tu te promèneras ainsi ou assise sur un banc au moins 5mn.

Tu rentres chez toi et restes seins nus sous ton chemisier toute la soirée.

Bonjour Maitre,

Ayant pris l’après-midi de repos, j’ai profité de ce beau temps pour m’exécuter.

Je suis sortie du travail à 13h30, je suis passée à la maison pour me changer et être comme vous le désiriez.

En tailleur gris claire jupe au-dessus du genou, j’ai passé un chemisier blanc en coton, pas de soutien-gorge, un shorty, des bas autofixants et des escarpins talons six centimètres environ. Je dois vous dire que j’avais une étrange sensation un mélange d’excitation de honte d’angoisse et de désir. Sentir mes seins nus sous le tissu et rien qui puisse les dissimuler à la vue de tous, tout en me plongeant dans un sentiment de honte de pudeur, une forme d’excitation me prenant aussi. J’ai passé la veste du tailleur, je peux vous assurer qu’elle était bien fermée pour aller à la voiture et même dans la voiture. Tout le temps du trajet, je suis allée un peu plus loin que d’habitude pour ne pas tomber sur des connaissances.

Un trouble en moi. Une peur viscérale d’être vue d’être reconnue, mais aussi une excitation grandissante. Je suis allée un peu à l’extérieur de la ville, dans la nature au bord d’un lac. Vu le temps, il y avait beaucoup de monde qui prenait le soleil. Sur un espace aménagé, avec des bancs en face du lac, je me suis assise, pas au centre de cet espace un peu à l’ écart, mes lunettes de soleil sur les yeux pour ne pas croiser de regards directement, j’ai ouvert ma veste. Je l’ai même quitté un bon moment car le soleil brillait et réchauffait l’atmosphère. Juste un petit courant d’air frais, vous pouvez imaginer la sensation et la réaction de mes seins. Je suis restée là un moment abritée derrière mes lunettes pour ne pas croiser de regard trop perçant, j’ai fait semblant d’être absorbée par la contemplation du paysage. Mais je peux vous assurer qu’il y a eu des regards appuyés. Me maîtrisant pour ne pas laisser paraître mon trouble, faisant en sorte de les ignorer, de ne pas les voir, mon esprit quand même en ébullition. La honte de m’exhiber, de laisser voir la pointe des seins bien dessinés sur mon chemisier, ne laissant aucun doute sur le fait qu’ils étaient libres, la peur au ventre, mais aussi l’excitation de vous obéir. Je suis resté une bonne vingtaine de minutes assise le plus naturellement possible faisant semblant de prendre le soleil. Un homme est passé plusieurs fois, il a même fait une ébauche de sourire, tétanisée tremblante de peur de honte j’ai fait celle qui ne voyait pas, je me suis levée repassé ma veste et me suis empressée de regagner ma voiture, une fois assise, le souffle rapide le cur battant, je n’avais qu’une peur : qu’il me suive. Une peur d’être accostée. Je suis revenue chez moi en essayant de retrouver un peu de calme.

Je viens de rentrer et me suis précipitée pour vous faire ce compte rendu pour cette première partie de votre demande Maitre, et je vais rester seins nus jusqu’au coucher.

Tina chienne à dresser en salope à exhiber par maitre Olivier

—————————

Tina,

Je veux que tu te sentes rabaissée, à ta place de femelle offerte, à 4 pattes, les seins pendants, le cul et la chatte à l’air rempli par le vibro.

Épreuves à réaliser :

Nue, collier et laisse

Glaçons

Vibro

Attachée au radiateur, à 4 pattes devant ta gamelle d’eau, tu bourres ta chatte de pute avec le vibro et tu enfiles au moins 3 glaçons dans ton cul. Tu restes ainsi jusqu’à ce que les glaçons aient fondu tout en faisant fonctionner le vibro. Jouissance autorisée uniquement si 4 pinces sont posées sur chaque sein, 1 sur chaque téton les 3 autres à côté.

Tu es à MOI Tina, et quand je le décide, tu exécutes mes ordres pour mon plaisir, TOUS mes ordres.

Je veux faire de toi ma femelle à offrir, ma pute vide couilles, ma soumise obéissante, mon esclave enchainée.

MAITRE OLIVIER Propriétaire de Sa soumise, Tina la salope bourg

Bonjour Maitre

Compte rendu de l’épreuve.

J’ai profité d’être seule hier soir pour être à vous Mon Maitre.

Je suis rentrée hier soir vers 19h, j’ai commencé à ranger, à faire un peu de ménage dans la maison, mais le cur n’y était pas. J’avais d’autres pensées en tête.

Une fois seule et sure de ne pas être dérangée, je me suis préparée. Sur la table de la cuisine j’ai posé tous les accessoires que vous désiriez; le collier et sa laisse, 8 pinces, le vibro, un bol avec des glaçons, ma gamelle.

Je me sus déshabillée lentement, posant mes habits sur la chaise. Enfin nue, j’ai passé le collier de cuir que vous m’avez offert avec la laisse accrochée, la gamelle, le bol au sol.

Même si je commence à être éduquée, il y a toujours dans la préparation, dans la mise en place de l’exercice, ce sentiment de honte, de gêne, si troublant si déstabilisant. Un moment de flottement d’hésitation. Mais l’excitation, l’envie d’être à Vous, de me sentir chienne prend vite le dessus. Un moment ou l’esprit hésite, mais le corps s’excite.

À genoux, assise sur mes talons, je me suis posée les pinces. Moment de douleur folle déstabilisante, la morsure se rependant dans mes lobes, tétanisant les pointes. Les 2 sur les tétons posés, à ce moment, je tombe dans le désir dans l’abandon, prête à tout. Plus de retenue, plus de questionnement, une salope chaude obéissant à Son Maitre. Dans cet état, plus rien ne compte que Vous Maitre.

Les autres pinces posées autour de l’aréole, femelle gémissante, je me suis mise à 4 pattes pour attacher la laisse au radiateur. Là un moment figée sur place, immobile, acceptant la douleur la morsure des pinces essayant de la canaliser.

J’ai pris le vibro en main, l’ai présenté sur mes lèvres puis ma chatte. Inutile de me préparer plus longtemps, je suis trempée de désirs il glisse en moi si facilement que j’ai même du mal à le faire tenir. Me voilà remplie, empalée sur cette queue artificielle.

Je sais maintenant le moment plus délicat, je n’ai pas l’habitude d’avoir le cul rempli. Les genoux écartés, un glaçon sur ma rosette, sur ce trou à ouvrir à utiliser. Sensation folle, je ne peux la décrire, froid crispant le muscle mais aussi une envie de s’ouvrir, en pénétrant, il glace les muqueuses, les gèle, mais aussi humidifie ce conduit. Contraste entre la chaleur en moi, chaleur de salope, et le froid qui me pénètre. 1 puis 2 et le troisième, le cul tétanisé, gelé, la chatte en feu……la chaleur faisant fondre les glaçons inondant mon cul laissant couler l’eau entre mes fesses. La salope n’a pas eu longtemps à tenir pour jouir, tenaillé entre la douleur les seins mordus, le cul brûlant et gelé ruisselant autant que la chatte, quelques coups de vibro m’ont vite fait exploser

Je suis restée un long moment, à 4 pattes, enchainée au radiateur sans pouvoir bouger, la tête et le corps plein de plaisirs. Je ne peux que vous dire une chose :

Merci Maitre

Tina la chienne en rut à baiser, à enculer par maitre olivier

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire