Histoires de sexe à l'école Histoires de sexe hétéro

Rendre service ou le chien de ma tante. – Chapitre 2

Rendre service ou le chien de ma tante. - Chapitre 2



Ma Tante m’avouait que son ex mari avait lui aussi gouté aux plaisirs avec leur chien, c’est même lui qui l’avait initié, car il pratiquait depuis ses dix-huit ans grâce à un de ses amis de sexe (Jean), qui lui, avait découvert ça avec le chien de ses parents, et pour lequel la bisexualité était une évidence. Il était même venu partager des soirées avec ma tante et son mari, surtout que Sophie lui avait fait part de son envie de "voir" deux mecs baiser ensemble.

Du coup Sophie avait mieux compris l’insistance de son mari pour prendre un chien. A la fois curieuse et vicieuse, elle voulait TOUT essayer, avoir deux amants à la maison la comblait. Elle m’avouait adorer être sodomisée par Titan en étant empalée sur une bite de mec, si possible en suçant simultanément une autre pine.

Toutes les barrières étant tombées, Sophie me demandait de faire participer Jean à nos ébats, elle avait gardée des relations avec lui pour calmer ses envies de sexe, éventuellement avec son propre chien. Je m’empressais d’accepter. En attendant, à nouveau nus dans le jardin, nous reprenions nos ébats, accompagnés de Titan.

Ma tante m’avait fait m’allonger sur le dos, elle était venue s’enfiler sur ma bite, Titan lui voyant ses fesses en l’air avait pris ça pour une invite. Il enculait prestement la belle, qui le laissait faire prenant tout, y compris la boule, que je sentais au travers de ses parois intestinales. Ma queue frottait celle du chien dans le ventre de Sophie, elle se régalait, puis commençait à débiter un flot de grossièretés:

— Je suis une vraie chienne… un sac à foutre… une vide couilles…. un garage à bites… une décharge à sperme…. la reine des salopes… une éponge à foutre…

A la limite du délire tant son plaisir était grand. ce flot d’insanités était interrompu de râles de plaisir. Sophie se noyait dans sa jouissance autant que dans ses sensations de bonheur. Elle profitait pleinement du moment, tout comme moi qui la découvrait sous un nouveau jour, avide de sexe à la limite de l’hystérie. J’aurais aimé découvrir cela plus tôt. Je couvrais son corps de caresses, la peau souple de ses seins sous mes doigts m’enivrait, tout autant que celle de ses fesses, de son ventre ou de ses reins.

Nos ébats duraient depuis une heure quand la sonnette de l’entrée tintait. Jean arrivait, accompagné de Loubar son chien (un Labrador lui aussi). Mon ami n’était pas surpris de me trouver nu, pas plus que de voir ma queue raide. Il m’embrassait d’emblée à pleine bouche, caressant ma pine le sourire aux lèvres, il me lançait:

— Je vois que vous êtes déjà en pleine action. Elle est encore "en chaleur" cette salope de Sophie?

Nous allions vers le jardin, Jean se débarrassait de ses vêtements, il bandait déjà. Loubar avait rejoint Titan qui besognait vigoureusement ma Tante. Les deux chiens se connaissaient, du coup le chien de Jean essayait d’enculer celui de Sophie, Jean le tirait par le collier pour calmer son ardeur.

Je m’étais agenouillé près des chaises longues, mon ami vint aussitôt me mettre sa bite dans mon petit trou, en précisant, que nous nous n’avions pas encore "consommé". Il m’enculait à mon grand régal, sa queue très longue me provoquait des picotements dans les entrailles. Je bandais ferme. Loubar profitait de la situation pour venir enfiler son maître. Moi qui n’avais jamais baisé avec un mec j’étais aux anges.

Pendant que Titan se léchait la bite, Sophie nous avait rejoints. Elle commentait nos ébats:

— Espèces de vicieux, vous aimez ça vous enculer entre mecs, ou vous faire enculer par un chien! Quelle paire de salopards vous faites!

Ce disant elle enfournait ma queue dans sa bouche pour me gratifier d’une pipe soyeuse, bien salivée, sa langue parcourait ma tige avec un art consommé. Jean lui continuait de me bourrer le cul à coups de reins, un sandwich très agréable. Sophie gourmande réclamait mon sperme, elle accélérait le mouvement de ses lèvres sur ma queue, aspirant plus fort, je me laissais donc aller la gratifiant de giclées abondantes en raison de mon effort pour les retenir.

Jean lui aussi lâchait sa semence dans mon cul, bien que c’était ma "première fois" avec un mec je dois avouer que c’était très agréable, il y aurait certainement des remakes. Nous prenions le temps de récupérer, de nous restaurer un peu avant de retourner à nos jeux.

Pendant notre "repos" les deux chiens en profitaient pour s’enculer à tour de rôle, visiblement ils adoraient ça, d’autant plus qu’ils n’introduisaient pas la boule. Celui qui se faisait prendre attendait, laissant l’autre faire à sa guise, puis à son tour il enfilait son compagnon. C’était un jeu bien rodé, dénotant une grande complicité.

Jean me proposait d’enculer Loubar me précisant que ce vicieux de chien aimait beaucoup ça. Pendant que je m’installais derrière le chien, qui me laissait faire, ma Tante était allée chercher un gode-ceinture, décidée à me prendre en même temps, elle voulait aussi que Jean la sodomise à la file, en se faisant prendre par Titan pour fermer la chaine. Cela formait une chenille très vicieuse pour le plaisir de chacun.

Nous avons terminé la journée dans de multiples positions, aussi vicieuses les unes que les autres, avant de nous séparer, satisfaits. Jean nous quittait promettant de revenir très rapidement. Sachant aussi que Sophie me laisserait peu me reposer cette nuit.

tintin29600@hotmail.fr

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire