Histoires d'inceste Histoires de sexe fétiche Histoires de sexe gratuites

Soulevé comme une plume et dominé par la grande et forte Stéphanie – Chapitre 1

Soulevé comme une plume et dominé par la grande et forte Stéphanie - Chapitre 1



Synopsis:

Comment moi à 18 ans (1m60/40kg),jai passé une torride journée avec Stéphanie, 19 ans, une belle plante d1m75/85kg, handballeuse dans léquipe de luniversité.

Choisi par lamazone comme binôme dexposé !

Je ressens cette excitation sexuelle à être soulevé par une femme depuis tout petit. Pour moi, le fait que la femme soit plus grande et plus lourde que moi rajoute à l’excitation. Plus je me sens petit à coté d’elle, plus ça me plaît. J’avais 18 ans à l’époque. J’ai adoré cet âge où les filles sont souvent plus grandes que les garçons, d’autant plus que j’étais plutôt petit pour mon âge. Je devais faire 1m60 pour 40kg. J’étais hyper mince et peu musclé. C’était une chaude journée de Mai. Je devais aller chez une amie pour faire un exposé avec elle et éventuellement nous baigner si le temps accordait puisque ses parents avaient une piscine. J’avais donc pris mon maillot de bain avec moi. Stéphanie était une fille dont le physique me fascinait. Elle avait redoublé et allait sur ses 20 ans. Je pense qu’elle devait faire pas loin d 1m75 et j’appris plus tard qu’elle pesait 85kg, soit plus du double de mon poids ! Elle était très carrée et très musclée car elle jouait dans l’équipe de hand-ball depuis longtemps. Elle avait quelques kg en trop mais qui ne la gênait pas beaucoup quand on voyait avec quelle aisance elle se déplaçait sur le terrain. Elle avait une énorme poitrine de laquelle j’avais souvent du mal à détacher mon regard. Je crois qu’elle s’en rendait compte et que ça l’amusait. Ses jambes étaient hyper musclées. j’adorais voir les muscles de ses mollets et de ses cuisses se gonfler quand elle marchait. Quand elle me demanda de faire l’exposé avec elle, je répondis oui sans hésiter !

Un maillot de bain trop petit !

Nous avions travaillé tout le matin. Nous étions seuls, ses parents travaillant tous les 2. Elle portait une robe très ample qui cachait son corps. J’étais un peu déçu. En ce qui me concerne, je portais un short et un T-shirt assez près du corps, ce qui mettait ma minceur en avant. Je cherchais toutes les occasions de me voir dans le miroir à coté d’elle, si petit et si mince. Nous avions besoin de faire un pause et elle me proposa d’aller se baigner. Elle portait déjà son maillot de bain sur elle et enleva sa robe devant moi. Je ne m’y attendais pas ! Et je fus fasciné par ce spectacle ! Elle portait un maillot de bain 2 pièces blanc qui était un peu petit pour elle ! Probablement qu’elle avait grandi depuis qu’elle l’avait acheté. Ses seins étaient à l’étroit et ne demandaient qu’à sortir. Ses énormes tétons semblaient pouvoir percer le tissus. Elle avait un vrai physique d’amazone, beaucoup moins grasse que je l’imaginais. Ses biceps étaient gros et bien dessinés. Ses épaules étaient larges et musclés. Son ventre était plat et on pouvait distinguer des abdo massifs quand elle bougeait. Ses jambes étaient si musclée et épaisses qu’elles devaient probablement être plus larges que mon petit corps tout entier. J’avais du mal à respirer et Stéphanie s’aperçut de mon étonnement. Elle me regarda avec un petit sourire coquin et me dit : "tu aimes ?" Je répondis : "Oui ! Tu es si musclée ! mais si belle". Elle rit alors. Elle m’invita à passer mon maillot de bain dans la chambre de ses parents. Je me suis déshabillé rapidement. Une fois nu, je me suis regardé dans le miroir, si petit , si mince. J’ai ensuite passé mon maillot, puis je suis retourné voir Stéphanie…

Le défit !

Stéphanie mattendait. Le mot qui me vint à lesprit quand je la revis était massive. Elle dégageait un sentiment de puissance phénoménale. En mapprochant delle, elle me dit :

Tu es tout mimi dans ton petit slip de bain !. Je rougis ! Petit slip de bain, jétais gêné et excité à la fois. Une fois près delle, elle saisit mon bras à hauteur de mon biceps dans son énorme main droite. Sa grande main faisait largement le tour ! Elle me dit Quest ce que tu es mince !, il faudrait mettre un peu de muscle la dessus mon petit , je répondis : lâche moi, tu mécrases ! Cette jeune brute ne connaissait pas sa force, ses gros doigts avaient déjà marqué ma peau douce et fine. Je lui dis alors : Je suis plus fort que tu ne le crois, je parie que je peux te soulever ! . Elle éclata de rire et me dis Vas y ma puce. Je savais très bien que je ne pourrais pas la soulever. Tout ce que j’espérais, cest quelle essaie en retour. Je maccroupis alors devant elle. Javais limpression dêtre un moustique qui voulait soulever un éléphant. Je paraissais minuscule, surtout quasiment nu ! Jentourais alors ses jambes de mes petits bras, assez difficilement car elle était vraiment très large ! Je fus pétrifié pas la sensation que jai eu au contact des jambes. Elles étaient aussi dures que du béton, que du muscle ! Je bandais alors le peu de muscle que javais, mais impossible de la décoller dun dixième de mm du sol. Je relevais la tête pour la regarder mais son énorme poitrine mempêchait de voir quoi que ce soir en haut. Je me dit que si son soutien-gorge avait lâché à ce moment là, jaurais pu mourir étouffé. Elle rit et me dit : Arrête, je suis trop lourde et tu nes pas assez fort. Tu vas te faire mal.

Enfin, elle me souleva

Jétais debout devant elle. Elle me dominait de toute sa hauteur et de toute sa masse, elle la montagne que la petit souris que jétais nétait pas arrivée à bouger dun pouce. Elle me dit alors : Je vais te montrer comment on soulève quelquun !. Elle saccroupit légèrement, passa son avant bras gauche sous mes fesses, puis se redressa tout en me soulevant. Elle ne semblait faire aucun effort, son visage continuais à arborer un magnifique sourire. Un fois redressé, tout mon poids reposait sur son avant bras. Mon entre-jambe se trouvait à hauteur de son énorme sein gauche contre lequel elle me plaquait. Je notais alors que ma taille était plus fine que ce dernier ! Elle marcha alors doucement vers le miroir. Je me regardais alors avec étonnement dans les bras ce cette géante. ce qui me sauta dabord aux yeux, cest que ses bras étaient plus gros que mes cuisses ! Mon sexe était au comble de lérection, mais elle ne pouvait pas le voir vu que tout mon bassin était plaqué contre sa poitrine. Elle me dit alors doucement avec un sourire coquin et dominateur : Voilà comment on soulève un petit homme. Jétais incapable de parler, tellement mon poids pour elle nétait rien. Elle me porta alors jusquà la piscine. Je posais mes petites mains sur ses énormes épaules pendant le trajet.

Mais tu bandes !

Une fois arrivé devant la piscine, elle entreprit de me poser par terre. Elle mit pour cela son énorme paluche droite, sous mon aisselle droite, et méloigna ainsi de se corps. Et là, alors que mon entre jambe nétait plus caché sous sa poitrine, elle s’aperçût que je bandais comme un fou ! En effet,mon sexe, qui était proportionnel à ma taille, tendait le tissus de mon maillot. Elle s’exclama alors : Mais tu bandes petit cochon ! cest que je te soulève et que je te porte qui texcite comme ça !!. Je lui répondis timidement…oui. Elle sourit, et telle un balle de Hand, elle me jeta dans la piscine avec tellement de force que jai cru que jallais atterrir sur le carrelage de lautre coté !! Je tombais alors lourdement dans leau, depuis les 3 m de hauteur à laquelle elle mavait projeté

Comme un jouet dans son bain !

Je refis surface juste pour la voir plonger. Elle le fit très gracieusement. Je nen revenais pas de la facilité avec laquelle elle bougeait ses 85 kg. Je nen revenais pas non plus de la facilité avec laquelle elle mavait soulevé et jeté dans leau. Mais pour linstant, je ne savais pas trop comment réagir car elle venait de se rendre compte que mon petit sexe était tout dur, tellement que le fait quelle me soulève mavait excité. Elle sapprocha de moi en nageant et se mis en position verticale pour me faire face. Une fois en face de moi, elle posa ses deux grosses mains sous mes aisselles et me souleva à bout de bras hors de leau, comme si je ne pesais rien ! Quand mon bassin sortit hors de leau , elle s’aperçut que mon sexe était toujours en érection, et elle me dit : Décidément, tu adores ça mon petit . Jétais au bout des bras de cette jeune géante qui me manipulait comme une poupée. Elle me ramena alors contre elle, plaçât sa main droite sous mes petites fesses si bien que tout mon poids reposait dans celle-ci. Elle se dirigea alors vers les escaliers où elle me sortit de leau. Elle me dit alors: A la douche mon petit cul !, je frémis à lidée de ce qui pourrait se passer…

Une toilette très osée

Arrivés à la salle de bain, elle me posa sur un marche pied, si bien que mes yeux étaient à la hauteurs des siens. Elle me dit : Tu es si mignon, jadore te porter. Tu es si léger, ma petite cousine de 8 ans est plus lourde que toi ! Et puis ça lair de vraiment texciter mon petit cochon…. Elle fixait alors mon maillot de bain tendu par mon sexe. Elle plaçât alors ses grosses mains autour de ma taille de guêpe. Elle pouvait faire le tour facilement ! Je nen revenais pas ! Elle en fut surprise également et me dit :Mais comme tu es mince !. Ses mains glissèrent alors sur mes hanches en passant sous mon maillot de bain. Dun geste rapide et puissant, elle écarta ses bras et déchira mon slip de bain dont les débris tombèrent à mes pieds sans que je nai eu le temps de faire quoi que ce soit. Ma première réaction fut de tenter de cacher mon sexe avec mes mains, mais layant anticipé, elle saisit mes poignets tous fins dans ses grandes mains. Mes avant bras disparaissaient presque totalement dans ses grandes paluches. Javais commencé ma puberté et petite touffe de poiles surmontait mon sexe. Elle me dit : Mais tu commences à devenir un homme !

Les choses sérieuses commencent !

Je me sentais tellement petit, tellement faible , nu devant cette amazone pour laquelle jétais un poids si léger. Elle était si forte ! Elle remonta alors mes mains au dessus de ma tête pour pouvoir maintenir mes deux poignets dans son énorme main gauche. Elle me tirait en haut si bien que jétais obligé de me mettre sur mes pointes de pieds. Elle commenta alors en disant : tu ferais une une belle petite danseuse étoile. Jétais rouge de honte. Sa main droite était libre pour faire ce quelle voulait de moi. Elle caressa le coté gauche de mon corps, en descendant jusquà mes fesses. Ses doigts sattardèrent alors dans ma raie et titillèrent mon anus. Je navais jamais senti cela avant, cétait excitant et terrifiant à la fois, comme si cette caresse avait éveillé chez moi ma part de féminité. Sa main se dirigea alors vers mon petit pénis tendu par lexcitation. Elle voulu me masturber en enserrant mon sexe dans sa main immense, mais mon zizi était bien trop petit ! Elle utilisa donc seulement le bout de son pouce et de son index. Je sentais en moi des ondes de plaisirs émerger. 30 secondes plus tard je jouissais sur elle, tachant son maillot de bain. Pendu par une de ses mains, mon corps ondulait sous leffet du plaisir. Elle lâcha mes poignets et je retombais alors sur mes pieds. Je secouai mes petits bras que la position imposée par cette brute avaient rendu douloureux. Stéphanie passa sa main sur son corps pour récolter mon sperme et quand elle en eut assez, elle le lécha goulûment ! Elle adorait ça et c’eût pour effet daugmenter son excitation. Elle se délectait réellement de ma semence. Elle en voulait encore plus. Elle passa son bras gauche derrière mon dos et faucha mes jambes de son bras droit si bien que je me retrouvais assez confortablement installé, porté par ses gros bras. Elle leva et fléchît ses bras pour amener mon sexe à sa bouche dans laquelle elle engloutit tout mon entrejambe, pénis et testicules. Elle aspirait si fort que jai cru que jallais finir émasculé. Je craignais aussi quun coup de dents ne produisent le même effet. Sa langue massait mes parties et mon sexe se remis tout de suite érection ! Quelques minutes plus tard je jouissais à nouveau dans sa bouche et cette nouvelle rasade de sperme provoqua une vague supplémentaire dexcitation chez Stéphanie. Elle lécha scrupuleusement tout mon sperme et me porta alors jusquà la douche…

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire