Histoires d'inceste Histoires érotiques

Soumission naturelle – Chapitre 1

Soumission naturelle - Chapitre 1



Bonjour à vous

C’est votre petite folle de lycra

Voilà bien longtemps que je ne vous avais écrit une petite histoire

C’était il y a bien longtemps…

Je venais de me faire embaucher dans une société commerciale.

Au bout de quelques semaines puis quelques mois j’ai commencé à constater que mon supérieur était très collant voir harcelant à mon égard. Cela ne faisait d’autre chose que m’amuser même si cela ne faisait réfléchir le soir en rentrant. Régulièrement il me frolais, toujours avec un peu plus d’insistance, toujours un peu plus intensément…

Puis il est passé à la vitesse supérieure en se mettant carrément à me caresser dans l’ascenseur, dans le local archives, dans les locaux techniques, dans les locaux du stock; et ce coquin, à force d’insistance a réussi à me mettre la Gaule.

Les semaines passant il se faisait de plus en plus pressant; maintenant il en arrivait à carrément glisser sa main dans mon pantalon. Je ne sais pas quoi, je me laissais faire, en fait je le sais…, j’y prenais grand plaisir.

Il arrivait toujours derrière moi se collait dans mon dos et me caressait jusqu’à me coller une érection de fou puis les semaines allant, il a même réussi à me faire éjaculer. Je ne disais rien je prenais de plus en plus de plaisir.

C’était devenu notre petit secret, maintenant régulièrement il me mordait le cou pendant sa séance de caresses ; il me traiter de tous les noms que ce soit cochonne salope trainée soumise chienne ; tous ces mots m’ont remis en colère voilà quelques mois mais maintenant j’acceptai tout de lui, il faisait tout ce qu’il voulait de moi.

Un lundi matin il m’a convoquée dans son bureau et m’a donné un sac, que j’ai ouvert, il était plein de dessous sexy moulants; j’étais étonné et surpris au moment où il m’a dit "c’est pour toi j’aimerais que tu les essayes ici".

J’étais gênée et excitée en même temps je sentais l’excitation monter en moi. Claude mon supérieur m’a dit que c’était l’heure du déjeuner et qu’il n’y avait personne dans le bâtiment je ne risquais rien… Il est venu me caresser pour me convaincre de passer à l’acte et il a été très convaincant… C’est ainsi que je me suis déshabillée devant lui et que j’ai enfilé les bas le porte-jarretelles le tanga il y avait aussi un petit caraco en lycra hyper moulant qui mettait mon corps en valeur. Ainsi vêtu je me suis mis à avoir une énorme érection. Mon supérieur a repéré cette dernière et il s’est jeté dessus pour me faire une fellation, la meilleure que l’on ne m’ait jamais fait à ce jour. À force d’insistance et de dextérité buccale j’ai fini par partir dans sa bouche je ne vous raconte pas le pied que j’ai pris; le pire c’est qu’après cela il a continué à me sucer jusqu’à que je tourne de l’ il. La il me dit que c’est sa spécialité…

Au bout de 10 minutes peut-être 15, j’ai repris mes esprits et mon chef m’avait rhabillée. Sauf qu’il m’avait fait conserver tous les deux sous en dessous de ma tenue civile. Il m’a regardé dans les yeux et il m’a dit je te préfère vêtue ainsi ma soumise, puis il m’a embrassé sur la bouche et m’a roulé une galoche monstrueuse. C’est ainsi que je suis reparti travailler cet après-midi là pour la première fois de ma vie en travesti sous ma tenue de tous les jours. Vers 18h il est venu dans mon bureau, tout le monde était parti il ne restait plus que nous; il m’a plaqué contre le mur m’a collé la main au pantalon a sorti mon sexe puis fit de même pour le sien. Il nous a masturbé tous les deux, rapidement il s’est contracté son sexe s’est raidi plus encore puis il a éjaculé… Il a éjaculé dans mon pantalon, dans mes dessous une quantité de sperme incroyable. Après cet acte un peu dégradant à mon égard il m’a regardé dans les yeux, il m’a dit "maintenant tu es à moi".

Pendant tout mon trajet retour dans la voiture je sentais son sperme collé à mon corps je sentais l’odeur de son sperme dans la voiture je sentais l’odeur de son sperme s’imprégner dans le siège; en même temps le contact des dessous sur ma peau ne me laisse pas indifférent bien au contraire. Je sentais l’odeur du sperme de mon chef et le frottement des vêtements que mon chef m’avait offert. Le nouveau statut que m’offrait mon chef il ne me déplaisait pas… Le lendemain j’arrivais au boulot tout propre avec de nouveaux vêtements qui sentait bon le doux parfum masculin, rapidement mon chef m’a convoquée dans un local technique au sous-sol. Obéissant à ses consignes je me rendais dans le local ou je le retrouvais à nouveau muni d’un sac, il m’a tendu ce dernier et m’a intimer l’ordre de ne parer du tout en m’expliquant que il se doutait bien que les dessous d’hier devaient être au lavage. La taille du sac été bien plus grosse qu’au dernier coup et il m’a expliqué que désormais il aimerait bien que je vienne travailler avec des dessous féminins à même le corps. Il m’a aidé à me déshabiller et il a sorti son sexe puis s’est mis à se masturber dans mon dos, rapidement il a éjaculé dans le bas de mon dos il m’a caressé la raie culière avec sa semence de telle façon à étaler son sperme sur toutes mes fesses et l’orifice de mon petit trou. Là j’ai réalisé que j’allais sentir son sperme toute la journée bref que j’étais à lui. Une fois vêtue de ses dessous, il m’a fait agenouillé face à lui pour que je lui nettoie son sexe qu’il venait de vider sur mes fesses. Je me suis exécuté sans protester, c’est là que j’ai réalisé que j’aimais me soumettre à lui. À partir de ce jour je portais des dessous régulièrement au boulot pour ne pas dire tous les jours, il commençait désormais à prendre place dans ma vie privée en s’invitant chez moi régulièrement à l’improviste. C’est ainsi qu’un soir il s’est invité à dormir chez moi je n’ai pas su lui dire non.

Du coup, la nuit venue, je me suis retrouvée au lit habillée en femme et lui collé à moi; c’était la première fois de ma vie que je me retrouvais proie plutôt que prédateur au lit. Nous étions allongés tous les deux lui dans mon dos et je sentais son sexe dur callé dans mes fesses, il était littéralement collé à moi, dans mon dos et me caressait. Maintenant ces dernières était précises et d’une efficacité monstrueuse ; il me faisait soupirer très fort et j’en arrivais même à pousser quelques petits cris quand il me pinçait les tétons. En même temps il me mordais l’oreille il me craquer le cou et surtout à l’oreille il me disait que j’allais devenir sa femelle et qu’il allait faire de moi sa femme cette nuit… Tous ces propos m’excite vraiment au plus haut point à mon grand étonnement c’est vrai que je me sentais à lui quand je me trouvais dans ses bras désormais. Ses caresses sur mes hanches, ses caresses sur mes flancs, ses caresses sur mes fesses réveillaient en moi un côté féminin que je ne connaissais pas; mais que je ne contrôlais pas non plus. Cette sensation qu’il me faisait découvrir ne me déplaisait pas du tout, je me laissais aller, je laissais se réveiller en moi un côté féminin. Ce qui devait arriver arriva, son sexe a fini par se frayer un passage vers mon anus; je l’ai senti forcer insister puis se glisser et arriver en butée. Je n’ai senti aucune douleur d’après ce qu’il m’a dit c’est le désir qui a dilater mon rectum ; il m’a dit à l’oreille d’une voix suave "ça y est maintenant tu es mienne". Au moment où il finissait sa phrase je sentais une énorme quantité de liqueur se propager rends-moi. Mon chef venait de me féconder, j’étais devenue sa femelle.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire