Histoires d'inceste Histoires de sexe fétiche Histoires de tromper

sublime mélanie – Chapitre 2

sublime mélanie - Chapitre 2



A quatre pattes devant elle j’entreprenais de lécher son pied gauche, dont j’avais au préalable retiré la mule. Elle souriait d’un regard carnassier et m’encourageait en disant "lèches bien, lustres bien mes ongles rouges!" Son pied dégageait une légère odeur de transpiration. Je durcissais lentement, mais surement. Je me demandais si j’étais en plein rêve où si la chance et le fait que j’avais contenté la jeune marocaine, vendeuse de lingerie, m’avait valu la publicité qui me faisait me retrouver aux pieds de la délicieuse Mélanie. Elle me fit relever "fout-toi à poil conasse" .Je me déshabillais en me demandant jusqu’où cette histoire, allait me mener et jusqu’où, j’étais moi même prêt à aller. Lorsque je fus nu, elle m’intima: approches-toi, là devant la coiffeuse, on va voir si ton corps est réactif, en particulier tes tétons " Elle prit alors la houppette en cygne qu’elle laissa glisser sur mon torse. La sensation était exquise et double. D’une part la caresse était électrisante et d’autre part la poudre sur la houppette avait un délicieux parfum. Ma verge était dure et cela se voyait. Elle remonta alors passant sur mon visage, puis derrière le lobe de mes oreilles. Elle avait mes yeux dans ses yeux et jouissait dun contrôle que ses manipulations avaient sur moi. "Enfiles ses bas!" Elle tendit alors des bas de soie crème, que j’enfilais délicatement pour ne pas les filer. "Approche ta bouche que j’y mette du rouge à lèvres" Elle m’enduisait les lèvres de rouge. Intérieurement, je me sentais de moins en moins mâle et de plus en plus "femelle", la soumission m’excitait. A ce moment précis je voulais m’abandonner totalement à cette femme lui donnait tout pouvoir sur moi. Mets cette perruque maintenant!" Un carré blond, dans le reflet du miroir, je voyais une catin blonde exécuter des gestes de manières gourde…"Un peu de parfum, sur ton cou. Angel, tu aimes…Maintenant, mets toi à quatre pattes, cambres-toi. Tu as un joli petit cul de salope. Aïcha, m’a dit qu’elle t’avait fait perdre ta virginité anale et que tu avais aimé ça, répond!" "Oui, madame" ai-je répondu d’une voix veule. Elle enfila alors un gant de latex, pris une bouteille d’huile et commença de faire passer la pulpe de son majeur sur ma raie. Je frissonnais de nouveau. Elle laissa couler goutes à goutes sur mes fesses son majeur s’introduisit dans mon rectum. Avec l’huile, il glissait bien. Elle tournait. Et moi, moi, je commençait d’onduler mon bassin comme une invites à aller plus loin, plus profondément en moi…"Ne t’inquiètes-pas, d’ici peu je serais en toi, je te posséderai comme jamais on ne t’a possédé!" Deux doigts plus tard, elle fut convaincu que j’étais prêt à la recevoir. Mais pour en être sur elle tendit un petit flacon en disant "respires, c’est du Popper". Je m’appliquais à respirer la sensation fut troublante ça montait dans tête et ma rosette s’ouvrait. Elle en profita pour pointer son gland factice à l’entrée et le pénétrer. Bien préparé, le gode rentra sans peine. Je sentais aussi le haut de ses cuisses chaudes se frotter à moi. Elle me sodomisa en cadence pendant 15 bonnes minutes alternant les insultes, et des compliments que l’on ferait à une fille. C’était trop bon. Le plaisir monta m’envahissant de l’intérieur. Je disais "vas-y prend-moi! Je suis t’a salope, ta pute. Fais de moi ce que tu veux…Mais la séance ne faisait que commencer…

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire