Histoires de sexe français Histoires de sexe sœur Histoires de sexe viol

Succube – Chapitre 7

Succube - Chapitre 7



7 Compromis pour une vie à deux

Gaëlle se retrouvait devant Guillaume qui portant dans ses bras, sa combinaison et ses accessoires. Ce nétait pas comme ça quelle voulait lui dire pour ses activités nocturnes et surtout pas si tôt. Elle aurait pu essayer de lembobiner en lui disant que cétait un déguisement pour un bal costumé mais étant au pied du mur, autant tout lui dire. Tous les deux assis sur le canapé lun en face de lautre, elle lui a tout déballé. Elle lui avoua quelle était effectivement Succube, elle lui expliqua comment elle avait découvert ses pouvoirs, comment elle faisait le plein et comment était sa vie. Guillaume lécoutait religieusement et resta silencieux quand elle eut fini.

— Guillaume ? Parles, dis quelque chose.

— Alors comme ça tu es vraiment Succube ?

— Je viens de te le dire.

— Et tu couches avec des mecs pour faire le plein ?

— Oui mais tu as surement remarqué dans ton forum que depuis quon est ensemble, je fais de moins en moins parler de moi. Tu devines pourquoi ?

— Tu veux te ranger ?

— Si tu me le demandes oui, jarrêterai, mais cest surtout que, comme on ne se voit que les Weekend et que jai abandonné mes sources dapprovisionnement habituelles pour toi, je nai plus autant de dénergie quavant.

— .. YEESSS ! Je couche avec Succube ! Ma copine est une super justicière !

— Ah bah je suis contente que tu le prennes comme ça. Pendant un moment jai eu presque peur.

— Tu rigoles, Cest super comme plan. Avec toi le mot « Héroïne » prend tout son sens. Tu es dépendante de ma queue pour alimenter tes pouvoirs et moi je ne peux pas me passer de toi, de tes formes, de ton corps. En faites chacun est la dépendance de lautre, comme une drogue. Tas compris le jeu de mot ?

— Ce nest pas limage que jen avais mais lidée est là.

— Jai encore du mal à réaliser Quand je vais raconter ça aux copains

— Non mais ça va pas, tes pas fou non ? Faut surtout pas quils sachent.

— Ne ten fait pas, je rigolais. Bon bah comme je suis ton dealer tu vas venir dans la chambre prendre ta dose.

Étonnée quil réagisse comme ça mais aussi ravie, elle nosa rien dire. Guillaume lui arracha ses fringues, il se mit à poil en moins de temps quil nen faut pour le dire et simulant un jeu de rôle sexuel lui dit : « alors ? Prête à jouer avec ma dosette ? Je pense que tu sais ce que tu as à faire alors va z y et ne me fais pas attendre ». Gaëlle, ravie que les choses soit claires entre eux commença à le sucer jusquà ce quune odeur la dérange.

— Dis tu ne trouves pas que ça sent le brulé ?

— Non je ne vois pas . Merde le dîner ! Javais zappé.

Trop content à lidée de se taper SA justicière, il avait oublié son rôti dans le four.

— Oh lalala ! Cest un carnage. Tout est cramé. Bon Pizza à emporter ça te va ?

— Ok mais vu que javais déjà profité de certains livreur du coin pour mapprovisionner, cest toi qui appelle.

— OK, Mais dabord on fini ce quon a commencé.

Après lavoir sucé comme jamais, il la mit à quatre pattes et la pris en levrette. Gaëlle sentait lénergie qui émanait de guillaume plus intense que jamais. Elle navait jamais connue ça. Pour linciter à continuer, toujours dans le jeu, elle criait des « Oh oui encore cest bon ». Lun comme lautre prenait son pied, elle navait pas beaucoup à se forcer. Avant quand elle couchait avec un homme cétait juste mécanique. Là, avec Guillaume, leurs sentiments respectifs faisaient que tout était amplifié, sensation physique et son approvisionnement en carburant. Finalement elle ne regrettait quune chose : « Mais pourquoi je ne lui ai rien dit avant ? Tout ce temps gâché . ». Une heure plus tard, les deux amants étaient allongés, blottis lun contre lautre à se regarder avec un sourire béat de satisfaction. Gaëlle venait de faire une découverte. Rien de telle que lénergie dun homme amoureux. Guillaume neut pas à la forcer pour lui promettre de ne sapprovisionner quavec lui.

— Oh, purée mais quelle sensation ! Cétait génial, je sais que tu nas pas de point de comparaison mais je peux te lavouer, je nai jamais rien connu de tel. On recommence ?

— Je te signale que je ne suis pas inépuisable. Tu peux peut-être te le permettre mais pas moi. Et puis surtout, jai faim.

Il prit son téléphone et commanda plusieurs pizzas. Étant donné quelle venait de faire lamour, ses capacités étaient renforcées et son ouïe également. Ce qui fait quelle a entendu le livreur de pizza arriver en chantonnant dans le couloir : « Qui cest qui va tirer un coup ce soir ? Cest bibi. » . Visiblement tous les livreurs sétaient donné le mot comme quoi celle qui habitait dans cet appartement payait ses pizzas en nature. Pas de bol pour lui ce coup ci. Elle sentait lexcitation du livreur traverser le mur jusquà elle mais elle la senti redescendre aussi sec quand Guillaume lui a ouvert, vêtu dun peignoir. Quand il est reparti elle lentendait marmonner « Oh merde ! Elle sest trouvé un mec ». Ils se sont enfilé les pizzas directe, guillaume avait besoin de reprendre des forces et, une fois terminé, il lui lança « Ah je suis repu. On y retourne ? ».

A partir de ce moment là, elle savait quavec Guillaume, elle avait tiré le bon numéro. Lui aussi lavait tiré mais pas que le numéro et dans plusieurs positions. Du coup elle envisagea de trouver un boulot dans le sud et de partir le rejoindre et emménager chez lui. Concernant ses activités extra-professionnelles, Avec Guillaume, ils se sont mis daccord : « Tu ne fais le plein quavec moi et je te fournirais tout ce quil te faut. Par contre tu restes prudente ». Avant de partir elle a tout de même averti Maria et le chauffeur de taxi qui lui servaient dindic. Elle fut ravie dapprendre quensemble ils sétaient mis daccord pour collaborer avec la police dans le cadre dune sorte de comité de vigilance local. Maria et ses copines prirent des cours de self défense au près dun des chauffeurs de taxi qui pratiquait les arts martiaux en échange de passes gratuites, bref tout ce petit monde se prenait en main.

Une fois installée chez guillaume, tous les soirs et un peu le matin aussi, cétait la fête à popole. Ainsi Succube avait tout ce quil fallait pour patrouiller dans cette ville quelle a appris à connaitre. Gaëlle sétait trouvé un boulot de comptable dans une succursale locale dune boite internationale, bref les premiers mois de leur vie à deux étaient parfaits. Elle eut même droit à un petit rôle ponctuel, une apparition dans la série amateur dans laquelle jouait guillaume : Celui dune amazone sexy, faisant des acrobaties, vêtue dune peau de bête. Dans son rôle elle devait faire du gringue au personnage de guillaume et le déniaiser derrière une porte. Certes, ils nont pas filmé lacte mais eux, lont fait dans la voiture avant de rentrer. Dailleurs leurs ébats dans la voiture avaient attiré lattention de toute léquipe et a valu aux deux amants un tonnerre dapplaudissement quand ils en sont sorti rouges de honte mais amusés.

Dans cette nouvelle ville, Il a fallu que Succube se fasse connaitre. Ça na pas été très difficile car entre les délits dans le quartier du port, les agressions dans les ruelles sombres mal famées la nuit, certaines cités dites « sensibles » et les quelques cambriolages ou vol à la tire, ses premières interventions ont très vite fait le tour de la ville.

Pendant quelle faisait ses premières armes, Guillaume, lui avait été promu directeur dagence. Compte tenu de lévolution de salaire qui allait avec le poste, Gaëlle a pu négocier, sous la table puis au lit avec son homme, lachat dune moto : La Succube-Mobile, Une moto toute noire à limage de sa combinaison. Même si, dans de bonnes conditions, elle pouvait approcher les 100 km/h en courant, elle ne pouvait tenir cette allure très longtemps. Il lui fallait un Véhicule pour les trajets plus longs car elle se voyait mal faire le trajet en bus.

Tout sest super bien passé la première année. Chacun avait fait des concessions. Guillaume la laissait partir travailler le soir, pendant quil dormait et après avoir fait lamour. En échange, elle ne devait pas faire jouer la concurrence pour ce qui est de son plein de carburant. Mais un écart est si vite arrivé . Un jour alors quelle castagnait un groupe de trafiquant sur un bateau qui avait pris le large sur un cargo, voyant quelle allait tomber à sec, elle a du se résoudre, après les avoir neutralisé, à branler les sept mecs, poitrines apparentes, pour les exciter et grappiller ce quelle pouvait avant de sauter à leau. Ils avaient piégé le bateau avec des explosifs pour ne pas se faire prendre vivants, cétait un cas de force majeur pour échapper à lexplosion et revenir à la nage. Cétait aussi un moyen de remettre les pendules à Zéro avec Guillaume. En effet, lors dun pot de départ à la retraite de lun de ses collaborateurs, Guillaume sétait fait dragué par une de ses assistantes qui cherchait à avoir une promotion. Il avait poliment repoussé ses avances mais à un moment de la soirée, sans savoir comment, il sest assoupi pour se réveiller dans sa voiture avec son assistante en train de lui tailler une pipe. Il la repoussé mais elle avait déjà prise des photos compromettantes delle en train de le sucer et menaçant de tout révéler à Gaëlle. Visiblement elle avait mis quelque chose dans son verre à son insu. Sestimant victime et non coupable, il lui a tout raconté. Ok Il nétait pas fier de ce quil sétait passé mais espérait bien que Succube réglerait cette affaire « à sa manière ». Aujourdhui, la fameuse assistante a quitté lagence sans histoire pour finir par travailler sous le bureau du grand patron régional de lenseigne. Toutefois Succube sest quand même permis de lui faire une grosse frayeur. Un point partout, balle au centre, on oublie tout.

Après cette histoire, Guillaume sest quand même maintes et maintes fois confondus en excuses pour sêtre fait berné de la sorte. Ne voulant pas se priver de son meilleur et unique fournisseur dénergie, si on occulte les effluves qui émanent des appartement autour du leur, et ne voulant pas briser cette histoire qui semblait si bien partie, voyant quil nétait pas fautif, ils se sont arrangés à leur manière . Dans la chambre à coucher. Cest pratique le rabibochage sur loreiller quand même.

Tout se passait au mieux quand un événement est venu changer pas mal de chose : Gaëlle est tombée enceinte. Ils nétaient pas mécontents de cet événement inattendu mais pour Gaëlle ça changeait pas mal de chose. Déjà tout le carburant quelle engrangeait sévaporait quelques minutes après lacte, donc fini pour elle ses sorties nocturnes. Par contre elle ne sentait aucune nausée matinale ni fatigue. Elle se sentait en pleine forme mais préférait arrêter ses activités jusquà ce que lenfant puisse marcher. Elle décida aussi de se faire retirer ses implants mammaires pour lallaitement, au grand désespoir de Guillaume qui allait perdre ses meilleurs jouets. Il les aimait bien ces deux globes ! La grossesse sest super bien passée et elle accoucha dune petite fille : Nora.

Ne souhaitant pas reprendre ses activités pour le moment et se consacrer à sa fille, Gaëlle commençait à envisager sérieusement de raccrocher les gants. Toutefois un événement allait la faire changer davis.

La petite Nora, âgée alors de six mois, était avec sa mère en train de prendre son repas. Une fois fait, Gaëlle la mise dans son parc, alluma la télé sur les infos locale et tomba sur un reportage qui langoissa. Cétait un duplex dun envoyé spécial de la chaîne, dépêché devant une agence bancaire de la ville. Cette agence, elle la connaissait car cétait celle de Guillaume.

« Ici Marc Vernier, en directe de lagence du Crédit Populaire où se déroule sous nos yeux une prise dotage. Il y a environ un quart dheure, nous avons entendu des coups de feu et il semblerait quun des vigiles soit blessé. Peu de temps après, un des braqueurs sest positionné dans le sas dentrée avec le directeur de lagence en otage, et nous a donné ses revendications. La banque est maintenant complètement encerclée par les forces de police qui attendent les forces dintervention. Nous espérons sincèrement quaucune autre personne ne soit blessée dici là. ».

Devant sa télé elle voyait impuissante, les images de Guillaume dans le sas dentrée de la banque lire le texte quon lui avait donné sous la menace dune arme. Il ne lui fallu que quelques secondes pour se décider à intervenir. Elle attrapa un sac pour y mettre ses affaires de Succube et amena sa fille à ses voisines, Une mère et sa fille avec qui, elle et Guillaume avait sympathisé, qui faisaient parfois du baby-sitting pour eux. Elle enfourcha sa moto avec son sac sur le dos pour sarrêter au dernier étage dun parking couvert juste à coté de la banque.

Elle eut un instant dhésitation quand elle sorti sa combinaison. Ça faisait plus dun an quelle navait pas fait ça. Elle espérait ne pas avoir perdu la main. Une fois habillée et apprêtée, elle prit son élan, sauta en faisant un salto pour atterrir sur le toit de lagence et fractura la porte qui donnait sur la cage descalier pour entrer. Alerté par le bruit, lun des preneurs dotage monta les escaliers pour les redescendre aussi sec sur les fesses et sassommer contre le mur.

Quand Succube fit son apparition les premiers mots des malfrats furent « Feu à volonté ! » mais, malheureusement pour eux, elle parvenait à rattraper toutes les balles dangereuses laissant les autres finir dans le mur.

— Cest tout ce que vous avez à proposer ? Franchement cest plutôt pathétique. Laisser moi vous faire une petite démonstration de mes talents personnels.

— Putin mais cest qui cette fille ? aller ! ON LA FINI AU COUTEAU !

A mains nues, ils navaient aucune chance, même avec des lames et un par un elle les a fait passer au travers de la vitrine du hall dentrée pour quil se fasse cueillir par les flics qui les attendaient dehors. Et pourtant cétait du verre blindé. Comme quoi elle y avait mis la dose. Cétait la première fois que Guillaume voyait sa femme en plein action et il était impressionné.

— Cest bon tout le monde va bien ?

— Oui mais le vigile sest pris une balle dans lépaule.

— Vous devez être le directeur de lagence ? faites sortir tout le monde. Je me charge du blessé.

En un éclair elle mena le vigile à lunité médicale qui attendait aux coté du groupe dintervention devant la banque. Elle signala aussi quun des braqueurs était encore assommé à lintérieur. Pendant ce temps là Guillaume fit sortir toutes les personnes présentes afin dêtre pris en charge par lunité dintervention qui avait déjà embarqué les braqueurs. Succube reparti aussi sec avant quon ne lui pose trop de question.

Du coté des otages, les journalistes sur place essayèrent davoir des infos sur ce quil sétait passé à lintérieur. Tous étaient unanimes devant la caméra et remerciaient chaudement Succube pour les avoir sauvés. Certains étaient plus grivois que dautres en décrivant ses formes généreuses mais ça a été coupé au montage. Cest alors quil se faisait examiner par un médecin que Guillaume vit Gaëlle arriver, habillée en civil. Elle allait lui faire son numéro de femme inquiète sétant précipité sur les lieux après avoir vu les infos et lui devait faire semblant de la rassurer pour donner le change. Tout ce petit monde a été embarqué au commissariat pour faire leurs dépositions. Gaëlle rentra chez elle et ce nest que le lendemain quelle est revenue avec la petite dans ses bras pour venir le chercher. Cest après avoir serré sa fille dans ses bras et embrasser Gaëlle quils sont repartis. Guillaume est resté longtemps à genou à coté du lit où sa fille dormait. Il a cru à un moment ne plus jamais la revoir. Il se releva car il voulait également remercier celle qui lui avait sauvé la vie.

Guillaume savait que Gaëlle aimait ladrénaline et laction. Il savait quelle avait consenti à arrêter ses activité car lui était trop macho pour faire « tout ces trucs de femme », comprenez par là : soccuper de la petite. Du coup ne voulant plus rien manquer Il fut décidé que durant la journée et durant son congés cétait Gaëlle qui soccuperait de la petite et que dès quil arriverait cest lui qui prendrait le relai, lui qui nétait pas foutu de préparer un biberon correctement et qui se refusait à changer les couches parce que ça schlingue. Grace à ça, Gaëlle aurait enfin lopportunité de retourner à ce qui avait fait sa fierté : son rôle de justicière. De son coté, ça a permis à guillaume de passer des moments, salissant certes, mais surtout privilégié avec sa fille. Afin déviter tout quiproquo, il avait été convenu que seul guillaume serait au courant. Imaginez un instant que la petite finisse par raconter à lécole que sa maman sort travailler tard le soir en combinaison cuir avec un fouet ça prête à confusion.

La résurrection publique de Succube fut aussi, pour le couple, loccasion de pimenter leur vie sexuelle. Elle avait baissé depuis la grossesse de Gaëlle et surtout, elle sétait installée dans une certaine routine. Cétait loccasion pour eux, après avoir confié la petite soit aux grands parents soit à leurs voisines, de sadonner à des jeux érotiques des plus excitants. Ainsi, Gaëlle eut la joie davoir un strip-tease surprise de son homme, déguisé pour loccasion en policier, ou encore de le voir habillé en cambrioleur que Succube, dans sa combinaison cuir, sexy et moulante devait surprendre et punir en lattachant nu sur le lit et . Oh non je vous laisse imaginer. Tout ce que je peux dire cétait quil y avait des pots de miel, confiture, chantilly et pâte chocolatée sur la table de nuit. Pour le strip-tease, même sil ressemblait plus au full Monthy quà un vrai chippendale, il sétait entraîné sur une chorégraphie avec le pantalon qui sarrache tout seul laissant apparaître un string à paillette que Gaëlle pouvait garnir de billet à volonté avant de lui arracher pour le sucer violemment.

Même chose pour guillaume qui pouvait bénéficier de Succube se laissant sodomiser pour sêtre fait soit disant choper par un mafieux (lui déguisé pour le jeu) qui aurait décidé de profiter delle ou encore, habillée dun tailleur stricte, voire sa femme jouer la secrétaire sexuellement dévouée à son obsédé de patron (encore lui bien sûr).

Même sil était important que la petite Nora soit leurs priorités, ils sétaient arrangés pour que chacun puissent sépanouir et samuser tout en rompant avec la monotonie.

Succube continua ses activités encore durant cinq ans avant de sarrêter. La cause : Un petit frère pour Nora. Avec deux enfants elle préféra remplacer son rôle de justicière par celui de maman à plein temps. Elle ne sexcluait pas de reprendre, plus tard, du service si elle était encore en forme mais ça lui semblait peu probable.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire