Histoires d'inceste Histoires de sexe mobiles Histoires de sexe viol

Tout partager en colocation – Chapitre 2

Mes chéries - Chapitre 2



La suite de l’histoire ne sembla pas aller dans le sens de Stéphane, ne calmant pas du tout sa jalousie.

Un soir, alors qu’ils rentraient du travail, ils eurent envie d’aller prendre une douche. Après avoir fait part de leur intention à leurs colocataires présents à savoir Margaux et Julian, le couple se dirigea vers la salle de bain. En quelques secondes, Estelle fut nue. Il faut dire qu’en plein été, il était difficile de porter beaucoup de vêtements. Le ventre rond de la jeune femme émoustillait de plus en plus son époux.

Ils se glissèrent sous la douche où les nettoyage et rafraîchissement se mêlèrent avec des caresses plus osées. Stéphane prit le temps de bien laver les seins de sa femme ainsi que son ventre rond, ses fesses et son sexe qu’elle gardait depuis peu légèrement poilu. Jusque là son sexe était orné d’une belle toison. De son côté, Estelle prit la peine de s’assurer que la verge de Stéphane fut bien propre en le faisant bander puis en le décalottant avec douceur. Prenant le gland dans la paume de ses mains, elle le nettoya avec précaution. Lorsqu’ils eurent fini, ils sortirent de la douche, découvrant Julian, nu, qui attendait.

« C’est mon tour !

— Pas de soucis, dit Estelle en tentant de sortir après son époux.

— Non, reste. J’ai besoin d’aide moi aussi, répondit Julian. »

Estelle se ravisa alors et invita Julian à entrer dans la douche avec elle. Stéphane fut congédié alors que l’eau commençait à couler dans la douche. Julian posa tout de suite ses mains sur les formes d’Estelle. Après lui avoir caressé le ventre, il passa sur les seins laiteux de la jeune femme. Les tétons de cette dernière se mirent à pointer tout de suite. Il joua un peu avec eux avant de descendre un peu plus bas vers le sexe de la belle. Il insista un bon moment sur cette zone allant jusqu’à chercher un clitoris qu’il n’eut aucun mal à trouver tant il avait grossi. Pendant ce temps, Estelle n’était pas en reste et masturbait doucement la verge de son nouveau compagnon de jeux humides.

Dans la pièce voisine, Stéphane ne pouvait s’empêcher de penser à sa femme, nue avec un autre. Il l’imaginait en train de sûrement se faire prendre les fesses comme elle aime tant. Et il se surprit à avoir une érection. Aimait-il ça ? Il ne le savait pas vraiment, mais son corps avait semble-t-il choisi son camp. Une fois calmé et rhabillé, il sortit de la chambre au moment où Thomas entrait dans la salle de bain. Il fut pris d’une colère froide de jalousie qu’il n’osa même pas exprimer.

Pourtant Estelle était bien sage. Elle se contentait de nettoyer d’une façon douce et experte le corps de Julian. Même si elle insista sur le sexe bandé, ce n’était que pour s’assurer d’un bon nettoyage. C’était en tous cas ce qu’elle se disait, se mentant à elle-même.

Quand le rideau de douche s’ouvrit sur un Thomas nu, elle eut un petit moment de recul, mais elle accepta qu’un nouveau compagnon se mêle au jeu. Thomas entra dans la douche et Estelle empoigna la deuxième verge de ses mains savonneuses. Elle sentit deux mains supplémentaires se poser sur elle. Son sexe et son petit trou furent pris d’assaut par des doigts inquisiteurs et pervers. Elle sentait un plaisir coupable monter en elle, mais elle ne pouvait le réprimer.

Dans le salon, Stéphane avait pris place à côté de Margaux.

« Elle est où Estelle ? Demanda-t-elle

— Dans la salle de bain, sous la douche, répondit honteux Stéphane.

— Thomas y est allé. Ils doivent être sous la douche ensemble puisqu’il n’est pas revenu, lança-t-elle en s’approchant de Stéphane. Ils ne sont sûrement pas très sages, dit-elle en posant sa main sur le sexe déjà bien dur de l’homme. »

Et, d’un mouvement rapide, elle fit jaillir le sexe de Stéphane et commença à le caresser. Ce dernier n’opposa aucune résistance. Penchée vers Stéphane, elle glissait à lui glissait à l’oreille les images de son épouse tripotée par les deux garçons ou l’anus vissé sur les verges. Elle lui disait qu’Estelle devait apprécier d’être traitée comme ça, prise par tous dès qu’ils avaient envie. Ces mots crus faisaient croître l’érection de Stéphane. Son plaisir montait doucement aidé aussi par la dextérité de Margaux. Ce fut à ce moment que Kevin entra dans la pièce.

« Salut ! Eh bien, on s’ennuie pas ici Steph, ta belle ne te suffit plus ?

— Elle est sous la douche, répondit Margaux.

— Et les gars ?

— Aussi. Elle a besoin d’aide pour se laver comme il faut, dit-elle.

— J’y vais aussi alors, lança Kevin. »

Stéphane ne réagit même pas à l’idée que le troisième garçon rejoigne son épouse sous la douche. Kevin se dirigea vers la salle de bain et y entra. Il découvrit alors Estelle masturbant les deux garçons qui l’entouraient. Ces derniers n’étaient pas en reste puisque Estelle gémissait doucement. Kevin lança qu’il n’y avait visiblement pas de place pour lui au moment où Julian ne put plus se retenir et jouit entre les doigts d’Estelle. Son sperme gicla vers les jambes de la belle, s’écrasant sur ses mollets. Julian se rinça pendant que Kevin se déshabillait et prenait la place du Julian. Estelle attrapa le sexe du jeune homme et commença à le masturber. Ainsi, elle continua à avoir une verge dans chaque main pendant que les mains de Kevin rejoignaient celles de Thomas sur le corps de la jeune femme.

Dans le salon, Margaux masturbait de plus en plus fort Stéphane. Elle continuait à lui faire part de son imagination.

« Aucun des mecs n’est ressorti de la salle de bain. Tu crois qu’elle utilise que son petit trou ou elle suce aussi les garçons ?

— Elle ne suce pas

— Elle ne TE suce pas, corrigea-t-elle. Elle ne pratiquait pas l’anal. Maintenant, elle se laisse prendre le cul à la chaîne. Et pas que par toi. »

L’image de sa femme avec la bouche vissée sur le sexe d’un homme finit par avoir raison des dernières limites de Stéphane. Il gicla fort, maculant son tee-shirt. Margaux ne le lâcha pas tant qu’il n’avait pas fini de jouir. Son sperme coula le long des doigts de la jeune fille jusque ses boules fraîchement lavées.

Pendant ce temps, Estelle avait accéléré le rythme tirant le jus de Thomas puis de Kevin. Ils se rincèrent puis sortirent de la douche et de la salle de bain. Estelle fut alors surprise de trouver son mari, le pantalon largement ouvert, le sexe entre les doigts salis de Margaux et une belle trace de sperme sur le tee-shirt.

« On ne s’ennuie pas ici, lâcha Thomas.

— Vous vous êtes bien amusés aussi, non ? demanda d’un air colérique Stéphane. Elle m’a juste branlé.

— Nous aussi Bon, d’accord, elle nous a branlé tous les trois, dit avec un petit sourire Kevin.

— C’est tout ? demanda Stéphane à Estelle.

— Oui, tu aurais préféré que je me fasse prendre par les trois en même temps, un dans le cul, un dans la chatte et le dernier dans la bouche ? répondit-elle un peu énervée. »

Margaux sentit alors le sexe de Stéphane grossir de nouveau.

« On dirait que oui, dit Margaux en rigolant. »

Estelle tourna les talons et alla se réfugier dans la chambre. Attrapant ses vêtements comme il put, Stéphane la rejoint rapidement.

« Je suis désolé, mais Margaux m’a balancé des trucs salaces pendant qu’elle enfin, tu vois

— Mais tu me connais. Je ne suis pas ce genre de femme, lui répondit Estelle.

— Je sais Mais tu les as quand même branlés. Et elle m’a mis en tête l’image de toi te faisant prendre en faisant une pipe, bredouilla-t-il.

— Tu sais que je ne sucerais jamais personne Enfin Personne d’autre que toi, lui promit-elle.

— Et pour te faire prendre ?

— Je crois que le mal’ est déjà fait. Mais c’est avec toi que ça a été le meilleur. Je te l’assure. »

Avec cette idée que ça femme ne lui serait plus fidèle, Stéphane s’endormit comme une pierre. Plus tard dans la soirée, ils se relevèrent pour manger avec les quatre jeunes qui agissaient comme si rien ne s’était passé. Le couple finit dans le lit conjugal où Estelle réclama de nouveau une bonne sodomie de son mari.

Le lendemain, au travail, Stéphane apprit qu’il devait partir en déplacement pour quatre jours. Ce fut donc le lundi suivant qu’Estelle accompagna son époux à l’aéroport. Durant ce déplacement, Stéphane prit souvent des nouvelles de son épouse, l’appelant tous les soirs. Mais elle lui cacha ce qui passait tous les soirs après son appel.

C’était donc le lundi. Après son retour, tout le monde se retrouva autour de la table pour le repas puis dans le salon pour regarder tranquillement la télévision. Le programme fini, il était l’heure pour Estelle de prendre congé de ses colocataires. Mais elle fut arrêtée par Margaux.

« Tu vas te coucher ?

— Oui, il est tard.

— Et tu vas réussir à dormir alors que Stéphane n’est pas là ?

— J’espère.

— Si tu veux, ils peuvent t’aider, dit Margaux en pointant du doigt les garçons.

— Dormir avec moi ?

— Oui, j’ai mis les trois noms dans le chapeau. Tu en tires un au sort et il va dormir avec toi. »

Un peu honteuse, Estelle glissa sa main dans le chapeau et tira un petit papier. Elle le tendit à Margaux qui regarda Thomas avec un large sourire. Il se leva, tendit sa main vers Estelle et l’entraîna vers la chambre. En quelques secondes, il fut nu et allongé dans le lit. Pendant ce temps, Estelle se déshabilla, mais pas entièrement car elle garda sa culotte et enfila une nuisette.

« Tu dors comme ça avec Stéphane ?

— Non mais

— Si tu veux que je remplace, il faut que tu dormes comme avec lui. »

Toujours honteuse, Estelle se mit nue et glissa sous les draps. Elle s’allongea sur le côté comme à son habitude et Thomas vint se mettre dans son dos. Il posa ses mains sur le ventre rond de la jeune femme. Elle tenta de s’endormir, mais l’envie était trop forte, surtout que Thomas se mit à bander très vite.

Doucement, elle glissa sa main vers ce sexe tendu et commença à le caresser. Thomas, saisissant ce message, se mit à titiller le petit trou d’Estelle qui s’ouvrit rapidement. Un peu de lubrifiant et Estelle était prête à recevoir la verge dans son anus. Doucement, Thomas s’enfonça en elle. Lorsqu’il fut au fond de son cul, il commença à faire de doux va-et-vient arrachant de petits cris de plaisir, mais aussi de douleur à Estelle. Très vite, le plaisir provoqué par cette sodomie honteuse dans le lit conjugal fut trop fort et Estelle ne réussit pas à retenir ses cris. Elle finit par jouir en sentant le sexe de Thomas se vider dans le préservatif.

Ce fut à ce moment que des applaudissements retentirent dans la chambre. Margaux, Julian et Kevin étaient rentrés discrètement dans la chambre pendant que Estelle se faisait prendre. Après leur avoir souhaité une bonne nuit, ils sortirent de la chambre. Et Estelle s’endormit blottie contre Thomas qui caressait son ventre.

Le lendemain, sans surprise, Margaux proposa de nouveau à Estelle de tirer au sort le compagnon de la nuit. Ce fut Julian qui a été désigné. Là encore, Estelle ne put résister à un garçon dans son lit. Elle se laissa prendre par Julian qui la sodomisa sans retenue. Elle jouit de nouveau bruyamment pendant que Julian remplissait le préservatif au fond de son cul. Et le couvert fut remis le troisième jour avec Kevin. Il ne s’embarrassa pas et proposa directement à Estelle une bonne petite sodomie avant de se coucher. Celle-ci accepta toute guillerette. Et elle se fit enculer une nouvelle fois dans le lit conjugal. Un orgasme puissant de chacun d’entre eux vint conclure ce moment.

Le soir suivant, dernier soir avant que Stéphane ne rentre, Margaux proposa de nouveau de tirer au sort un garçon parmi les trois. Le sort désigna de nouveau Kevin. Sans retenue, il embarqua Estelle dans la chambre pendant que les trois autres rejoignaient leur chambre. Estelle et Kevin se déshabillèrent pour se mettre au lit. Dans le même temps, Stéphane rentrait dans la maison pour faire la surprise d’un retour plus tôt que prévu à son épouse. Remarquant que tout le monde était au lit, il se rendit vers la chambre discrètement. En l’ouvrant, il découvrit son épouse nue, assise sur le lit en train de mettre un préservatif à Kevin.

« Mais qu’est-ce que tu fais ?

— Stéphane ? Tu es déjà rentré ? dit Estelle en se jetant dans les bras de son mari. Je suis trop contente de te voir ! Kevin, tu peux y aller, c’est bon

— Mais tu allais faire quoi là ?

— J’allais me coucher avec Kevin pour me tenir compagnie.

— Te tenir compagnie ? Avec une capote ? Vous alliez vous envoyer en l’air !

— Oui, comme tous les soirs avant de se coucher.

— Vous avez couché ensemble tous les soirs pendant mon absence ?

— Non Avant-hier, c’était avec Julian et lundi, Thomas »

Stéphane ne savait plus quoi penser. Sa femme venait de lui avouer qu’elle l’avait trompé avec les trois garçons. Il était jaloux, en colère, mais surtout excité. Il baissa son pantalon et fit s’asseoir Estelle sur le lit.

« Donne-moi quelque chose que les autres n’ont pas eu

— Tout mon amour ?

— Bien joué, mais non, dit-il en désignant du doigt son sexe légèrement gonflé. »

Alors qu’elle ne l’avait jamais fait, Estelle ouvrit les lèvres et guida le sexe de son époux vers sa bouche. Elle entama alors la plus douce et la plus amoureuse des fellations. Elle jouait à merveille avec le gland et la hampe de son mari. Elle caressait les boules avec dextérité. Pour une novice, elle se débrouillait plutôt très bien. De toute façon, Stéphane était si excité par l’absence du domicile conjugal, le flagrant délit de tromperie et la première fellation de son épouse qui ne put se retenir bien longtemps. Sentant son plaisir arriver, il sortit de la bouche d’Estelle et balança son plaisir sur le visage de son épouse.

Stéphane se mit au lit, proposant à son épouse de le rejoindre lorsqu’elle eut le visage propre.

« Et moi ? demanda-t-elle.

— Toi, quoi ?

— Moi aussi, j’ai besoin de quelque chose

— Tu imagines bien que je ne suis pas en état, là tout de suite.

— On pourrait demander à Kevin de revenir, lança-t-elle avec un regard coquin. »

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire