Histoires de sexe Histoires de sexe lesbien Histoires de sexe viol

Un long week-end ! – Chapitre 2

Un long week-end ! - Chapitre 2



C’est le matin. Le matin d’un week-end qui s’annonce radieux. En plus d’une grande chaleur, je suis invité à dormir chez un ami que je trouve canon. Je plains ceux qui ont un week-end pluvieux, obligé à se blottir chez eux en s’ennuyant. Je prends ma douche, sans me masturber pour garder toutes mes hormones si par hasard il se passait quelque chose avec Théo. Il n’empêche qu’une érection était obligé de se dessiner sur mon corps quand je repensais à ce qui s’était passé la veille avec Axel. Je pense ne jamais l’oublier. Son corps collé au mien, nos langues en totale fusion, et son sperme au goût sucré me donnait envie de me masturber et d’éjaculer. Je réussis à me retenir, et après cette douche plutôt bandante, je pars préparer mes affaires. Théo m’avait invité car ses parents n’étaient pas là pendant tout un week-end et qu’il était seul. Je me réjouis du fait qu’il avait pensé à moi et je n’arrête pas de m’imaginer des scénarios sexuels entre nous deux.

Je prépare alors mon sac en y mettant dedans : gel, shampoing, gel douche, parfum, vêtements, quelques jeux mais aussi en cas de besoin, des capotes et du lubrifiant, qui sait ? Quand mon sac fut rempli, je partis jouer à ma console.

Tout d’un coup, on toqua à ma porte. J’ouvris cette dernière.

— Coucou ! Tu es prêt ? Me dit Théo

— Ouais, j’ai déjà préparé mon sac, j’arrive.

— Pas de problèmes, je t’attends.

Je pars chercher mon sac, je vérifie si je n’oublie rien et je descends le rejoindre. On se serre la main puis nous partons pour se rendre chez lui. Pendant toute la durée du trajet, nous discutons de ce qu’on pourrait faire chez lui, de la possibilité de dormir deux nuits et non une seule, et qui on pourrait inviter d’autres. Une fois arrivé, je découvre pour la première fois sa maison. Elle est grande, bien aménagée avec un jardin plutôt grand où une piscine y est installée.

— Vas-y rentre je t’en pris, je vais te faire visiter.

— C’est pas mal chez toi.

— Merci, ma mère travaille dans la décoration d’intérieur, c’est elle qui a fait toute la maison.

Après avoir visité toutes les pièces, du garage aux toilettes, c’est au tour de la chambre de Théo. Il possède plutôt une grande chambre, même un lit à deux places. Je m’imagine dormir avec lui dans ce lit, déshabillés… quel rêve ! À l’autre bout de sa chambre se dresse son bureau, avec son PC de gamer et un clavier hyper-stylé dont je tombais amoureux. Après la visite de la chambre, il prend mon bras pour m’accompagner au jardin et me montrer la piscine.

— Vu qu’il va faire très chaud ce week-end et qu’il le fait déjà, me dit-il, on va pouvoir se baigner dedans !

— Cool ! Ah mais non…

— Quoi ?

— Je n’ai pas de maillot…

— Pas de problèmes pour ça, j’en ai plusieurs, je t’en prêterais un.

— D’accord.

— Bon voilà… Je t’ai tout fait visiter ! Attends moi là.

Théo rentre dans la maison, me faisant attendre à côté de la piscine. Il en ressort quelques instants après, deux tissus à la main.

— Tiens, un maillot ! Comme on a pas grand chose à faire, autant se baigner, non ?

— Si tu le dis !

Mon nouvel ami commence alors à se déshabiller, enlevant son tee-shirt ensuite son bas, je commence à faire de même. Il enlève ensuite ses chaussettes et son boxer gris. Nu devant moi, je ne peux que le regarder. Son sexe au repos est magnifique. Hélas, il mit son maillot de bain m’obstruant la vue. C’est à mon tour d’enlever mon bas, heureusement, je n’ai pas d’érection. Enfilant le maillot, je crus percevoir un léger regard de Théo sur mes organes génitaux. Ce qui me donna une légère érection.

Nous rentrons dans la piscine, par cette chaleur étouffante, l’eau était à bonne température. Cela nous faisait beaucoup de bien. Nous parlons de tout et de rien, puis nous nous éclaboussons d’eau pour rire et nous nageons dans l’eau. Nous restions quelques heures dans cette piscine, des rires en sortaient régulièrement. Enfin, quand la température chuta un peu, nous en sortions pour nous essuyer. On prenait nos vêtements et on montait dans sa chambre. Théo sassied sur son lit, en maillot de bain. Je fis de même, juste à côté de lui.

— J’en ai marre d’être mouillé à cause de mon maillot.

Tout d’un coup, il se lève de son lit et retire son seul vêtement. Nu devant moi, il se rassieds, en mode « normal ».

Tu peux te déshabiller aussi si tu veux, c’est mieux quand on est sec.

Alors sans hésiter, je fais de même. Je me mets à nu en retirant le maillot qu’il m’avait prêté. Je ne peux m’empêcher de le regarder, son corps est absolument magnifique, d’une beauté rare et son sexe me donnait envie. Quelle mauvaise idée de me mettre à nu, une érection commence à monter en moi.

— Qu’est-ce qu’on fait du coup ? Se demanda-t-il, puis il tourna sa tête vers moi, vers mon sexe. Ah ! Tu bandes ? Petit pervers.

— Je suis désolé…

— Je t’attire ? Tu es gay ?

— Oui…

Je m’attends au fait qu’il se rhabille, qu’il soit choqué. Mais au lieu de ça, il prends mon sexe dans sa main et commence à me masturber. Théo commence à bander lui aussi. Je prends alors son sexe dans ma main et je le masturbe aussi.

Il n’est que 16 heures, me fit-il, très tôt pour faire l’amour…

Soudain, il me met sur le dos et lève mes jambes, mon sexe est quasiment en face de mon visage. Il me masturbe de plus en plus vite, je gémis de plaisir et j’ai du mal à me retenir. Il le perçoit et accélère donc le mouvement. Je n’arrive plus à résister, je finis par éjaculer sur mon torse et sur mon cou. Je suis vidé…

Il se place au dessus de moi, plus particulièrement, son sexe au dessus de mon visage. Il se masturbe, je mets mes mains sur les siennes et je l’aidais. Il ne résiste pas longtemps, sa semence se déverse sur mon visage. Un liquide visqueux et chaud coule sur ma tête, mes couilles sont presque vidées, je suis en extase… Je suis au paradis.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire