Histoires de sexe viol Histoires érotiques au travail

Une aventure dans le bus – Chapitre 1

Une aventure dans le bus - Chapitre 1



Jhabite Paris depuis 50 ans, jai 63 ans et cest la première fois que cela marrive, cette histoire est vraie et a commencé le 10 février 2011 vers 9 heures 30. Jai pris le bus dans le 15ème et je masseois devant une dame environ de 10 ans de plus que moi, le bus démarre et elle me fait un sourire auquel je réponds, puis mon regard ne quitte plus cette dame, nous échangeons plusieurs sourires, je devais aller à Opéra ou javais rendez vous avec des amis.

Arrive la station de Montparnasse, 3 stations plus loin de mon départ, ma voisine de voyage se lève pour descendre en me faisant un dernier sourire et un signe pour la suivre. Sans hésiter, je me lève et descend du bus à mon tour.

Après quelques pas, je la rattrape et linvite à venir prendre un café, elle accepte et nous traversons la place devant la gare pour nous retrouver rue du départ, dans le café au coin de lavenue du Maine.

Jappelle mes amis au téléphone, pour leur dire de ne pas mattendre, que je les rejoindrais plus tard. En attentant nos cafés, nous nous présentons, elle sappelle Madeleine et moi Daniel, elle me fait part quelle na pas beaucoup de temps, elle doit faire quelques courses, mais que cet après midi elle est libre, et que si moi aussi je le suis, je peux la rejoindre chez elle vers 14 heures, nous échangeons nos numéros de téléphone et je lui dis que je lappelle vers 12 heures, nous buvons notre café et nous nous quittons en nous disant à bientôt.

A 12 heures 30, jappelle Madeleine, pour lui dire que je me suis libéré et que si elle est toujours daccord, je peux être chez elle vers 14 heures.

Sa réponse fut affirmative, et après avoir noté son adresse, je rentrais chez moi prendre une petite douche me changer et manger un morceau. A 14 heures, je sonne à son interphone, à la réponse dune voix dhomme, jallais dire que c était une erreur, quand jentends: « Daniel, cest bien ici, montez au 4ème ».

Arrivé au 4ème étage, une porte sentrouvre et un homme de 80 ans environ me prie dentrer, que sa femme finit de se préparer et que je suis attendu.

Mon hôte me fait entrer dans le salon, ou deux hommes étaient présents, il me demande si je veux boire un café. Je masseois dans un fauteuil, et apparemment les deux hommes ne se connaissent pas non plus.

Notre hôte revient avec mon café et nous dit: « Madeleine, mon épouse ne va pas tarder. »

Peu de temps après, Madeleine vint nous rejoindre, dans une robe noire, et son mari lui sert un thé, elle nous explique, quelle est très demandeuse, et comme son mari plus âgé quelle, narrive plus à suivre, il lui permet plusieurs fois par semaine de « draguer » dans les transports en commun afin dassouvir ses besoins.

Apparemment les deux autres hommes ont été rencontrés après moi. Nous finissons nos cafés et thé, et Madeleine en se levant nous dit: « Maintenant passons aux choses sérieuses », et nous entraînent dans une chambre.

A peine la porte refermée, nous lembrassons et nos mains lui caressaient les seins et les fesses, les siennes commencèrent à nous caresser le sexe, et mes acolytes sortirent leurs grosses queues déjà bien raides. Comme, par rapport à eux, je nétais pas bien monté, jentrepris de la déshabiller et lui faire un cunnilingus et un anulingus pendant quelle prenait les deux grosses bites dans sa bouche alternativement.

Je lui suçais le clitoris le mieux que je pouvais, et sans attendre, elle menvoya un jet de cyprine en plein visage.

Elle prit les deux jets de sperme dans sa bouche, et quittant leur bites, prit la mienne dans sa bouche pendant quelle se prenait une bite dans la chatte et lautre dans le cul. Je retardais le plus possible mon éjaculation, sachant très bien que je ne pourrais jamais tenir la distance.

Madeleine jouissait de tout son être, et nos trois queues donnaient tout ce quelles pouvaient pour la faire jouir le plus longtemps possible.

De temps en temps, son mari venait nous apporter des rafraîchissements, Nous passons par tous ses trous et je lui envoyais mon sperme dans sa bouche, et pour me remercier, membrassa en mélangeant nos salives à mon sperme. Mes deux compères la baissèrent à nouveau, et moi je flirtais avec Madeleine. Pendant deux heures, nous avons réussi à la faire jouir, puis les deux hommes se rhabillèrent et prirent congé. Madeleine et moi nous nous rhabillons et elle minvita à prendre un verre dans le salon en compagnie de son mari, comme je navais rien à faire, jacceptais linvitation, en buvant un petit Whisky, Madeleine me dit que son mari lui fait lamour tous les matins et que souvent, il jouit dans sa bouche, mais quil nest plus assez vigoureux pour la faire jouir et si je veux, les matins ou les après midi ou je suis libre, je peux venir lui sucer la chatte et le cul, que si je ne suis pas un excellent amant, je suis un suceur « 5 étoiles » et quelle désire que je la suce avant de se faire baiser par ses amants et que ma langue vaut toutes les bites du monde.

Nous prenons rendez-vous pour le lendemain 8 heures que je puisse la sucer avant de baiser avec son mari.

Le lendemain, vers 8 heures, je me présente, Madeleine est encore au lit, et me demande de me déshabiller et de la rejoindre, nous flirtons un peu pour nous dire bonjour, puis jembrasse son corps pour finir dans sa chatte déjà mouillée, elle se masturbait quand je suis arrivé, Je suce sa chatte et son clitoris, puis lui mets un doigt dans le cul, son mari qui vient de nous rejoindre, écarte sa robe de chambre pour faire apparaître un énorme chibre, quelle prend immédiatement dans sa bouche, elle replie ses jambes sur ma tète, pour que je ne puisse pas marrêter et surtout pas bouger. Son mari quitte sa bouche, et vient caresser mes fesses, je ne peux bouger et je suis obligé de le laisser faire, Madeleine de son coté, serre de plus en plus ses jambes pour mimmobiliser, son mari me lubrifie le petit trou avec du gel, et sans attendre, introduit sa grosse queue dans mon cul, Ce nétait pas la première fois que je me faisais enculer, mais jamais par une aussi grosse bite.

Madeleine saperçut que jaimais avoir une queue dans mon cul, desserra son étreinte afin de me laisser libre de mes mouvements. Son mari ne déchargeât pas dans mon cul, mais présenta sa queue à Madeleine pour jouir dans sa bouche et elle me demandât de venir lembrasser afin de partager avec elle le sperme de son mari et elle me dit: « La prochaine fois, il jouira dans ta bouche ».

Je me régalais du sperme et elle mavouât que son mari la baise 2 fois par jour, mais quavant cétait jusquà six fois, maintenant il aime bien baiser avec des hommes et quelle lui en trouve assez souvent, mais que des hommes comme moi cétait le premier qui aime tout.

Je passe pratiquement toutes mes journées chez Madeleine et je ne me lasse pas de lui lécher la chatte et le cul et la voir jouir avec des amants de passage et surtout me faire baiser par son mari et avaler son sperme.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire