Histoires d'inceste Histoires de sexe en groupe

Une drole aventure – Chapitre 2

Une drole aventure - Chapitre 2



Épisode 2

J’ai attendu environ huit mois pour voir mon rêve se réaliser, un jour sur mon répondeur « Allo c’est Marie, je suis prête pour ma part de contrat rappelle moi ». Plus tard, bien plus tard, elle m’a avoué être aussi très excitée tout en étant anxieuse avec une forte envie de tourner les talons et de fuir car elle n’avait jamais fait l’amour avec une femme et n’en avait pas envie, mais ainsi que je le pensai cette femme est de parole. Elle s’est préparée avec soin pour notre rendez-vous : jupe courte (mais raisonnable elle comme moi nous ne sommes plus des gamines, nous sommes toutes les deux des mamies, il nous faut donc adapter notre tenue pour ne pas être ridicule) chemisier très classe juste ouvert pour laisser voir une belle poitrine dans un soutien-gorge en dentelle, bref très réussi, très sexy, la sobriété n’empêche pas d’être désirable ; un plaisir pour les yeux, je n’en peux plus, il me la faut le plus vite possible. Pour lui dire bonjour j’ai osé une bise près des lèvres, un peu appuyé j’ai senti que l’instant de surprise passé cela ne lui déplaisait pas.

Je pense même qu’elle les a entrouvertes comme si elle attendait ce moment ; dans la voiture, je me suis lâché et ai posé franchement une main sur sa cuisse, cette nana me fait toujours autant d’effet et pourtant je préfère de loin les mecs, elle n’a pas repoussé ma main, direction la maison. À peine arrivée, le temps d’enlever son blouson et je lui roule un patin d’enfer, mais avec beaucoup de tendresse ; elle se laisse faire, je ne comptais pas de tant de coopération de sa part, elle me rend même mon baiser ma main monte vers sa poitrine, que je caresse très tendrement il ne faut pas que je l’effarouche maintenant. Non seulement elle se laisse faire, mais elle me rend mes baisers et me serre dans ses bras, je pense, que ça commence à lui plaire. Direction la chambre où je commence à la déshabiller, surprise elle porte un string, je ne m’attendais pas à ça en l’embrassant sur le ventre je laisse ma langue descendre vers son sexe ; elle n’est pas rasée, il faudrait bien y remédier, les copains que je lui ai destinés aiment bien les minous lisses de tous poils

— Verrais-tu un inconvénient à ce que je te rase le sexe, c’est beaucoup plus doux

— Je n’ai pas l’habitude, mais je te laisse les initiatives, et toi tu es rasée

— Bien sûr que je suis rasée, il y a déjà pas mal de temps, mes copains apprécient beaucoup et pour la vue et pour la douceur, tu veux voir

— Oui, je voudrais bien voir l’effet que cela fait.

Je ne me fais pas prier et enlevant mon jean puis mon slip (eh oui pas de string aujourdhui, mais un joli petit slip en dentelle), pour ne pas l’effaroucher je ne provoque pas trop, même si de plus en plus je pense que la situation n’est pas pour lui déplaire

— Ce n’est pas mal tu verras l’effet sur les mecs rien qu’à voir ils se laisseraient presque aller à éjaculer viens inutile de remettre ton string

— Je ne vais quand même pas me promener à poil

— T’inquiète et fais-moi confiance, c’est de l’autre côté du couloir et nous sommes les seules occupantes de la maison ;

Dans la salle de bain, je la fais assoir sur un tabouret et passe un gant de toilette pour humidifier les poils, très doucement comme si je voulais et c’est le cas en faire une caresse. J’en profite pour glisser un doigt dans sa fente sans insister, je sors mon rasoir auquel je mets une lame neuve ; je passe de la mousse sur sa vulve et je commence l’opération rasage, j’ai presque fini quand j’entends la porte d’entrée, mince Régis mon facteur, il rentre toujours sans frapper, c’est le moment d’essayer quelque chose

— Je vais te faire avoir honte, mais la honte, c’est bon, acceptes-tu que je te montre comme cela à mon facteur

Tu fais ce que tu veux mais ne me ridiculise pas ; c’est tout ce que je te demande.

— Régis monte j’ai besoin de tes lumières, criai-je à la porte de la salle de bain, et plus doucement à Marie : garde bien les jambes écartées

La tête de Régis lorsqu’il a aperçu le tableau, il est devenu tout rouge, mais il n’a pas détourné le regard de l’entrejambe de ma nouvelle amie ni du mien d’ailleurs car je suis également toujours à poil

— Que penses-tu ? Faut-il laisser un peu de poils ? Moi j’enlèverai bien tout, il me semble que cela serait plus doux, et plus jolis

— Je ne sais pas pour la douceur, mais certainement plus beau

— Pour la douceur donne ta main, et je lui fais doucement caresser la chatte sans poil de Marie. Je sens qu’il serait bien resté pour profite de la situation, mais même si de temps à autre je couche avec, j’ai d’autres projets pour Marie. Aller, il te faut finir ta tournée où tu auras des problèmes avec tes chefs file vite. Je pense qu’il est parti à contrecur, il est gentil, mais un peu trop soumis à mon goût, il fait tout ce que je lui dis sans discuter. Reprenons, je prends Marie par la main et direction la chambre où je finis de la déshabiller, je vois bien qu’elle n’a pas l’habitude de se faire admirer nue, mais elle ne dit rien ; je me demande dans quel état d’esprit elle est venue aujourd’hui il me faudra lui poser la question un peu plus tard

— Ferme les volets et éteint la lumière me demanda-t-elle, je n’aime pas me voir

— Pour les volets, je veux bien, mais pour ce qui est de la lumière si j’éteins je ne pourrai plus te regarder et je te trouve très belle donc je te demande l’autorisation de laisser un peu de lumière

— Daccord, mais baisse-la un peu, pour le très belle tu exagères un peut, tu oublies mon âge.

Je m’approche et en l’embrassant je sens sa langue répondre à mon baiser en prenant de plus en plus l’initiative, elle me caresse doucement les seins, je laisse ma bouche la couvrir de bisous et je descendant vers son sexe, les jambes sont d’abord fermées, mais mes caresses de plus en plus précises, la calme et elle s’ouvre pour que je puisse titiller avec la langue son clitoris. Au début elle est crispée et très tendue je me demande si Marie va finir par se lâcher, puis je sens son corps se détendre, dans le même temps, sa chatte devient humide, ça y est, elle mouille, j’ai gagné, je la sens frémir ce qui m’excite aussi. Je sens qu’elle voudrait bien essayer de m’en faire autant, ce qui arrive, au bout d’un moment elle se lance et me caresse le sexe, me met un doigt entre les lèvres puis elle se lance et avec sa langue me fait subir (si je puis dire) le même traitement. Assez malhabile au début, mais cette belle salope apprend vite ma foi, très rapidement j’arrive au bord de la jouissance, je sens qu’elle aussi ressent du plaisir, les prochaines vingt-quatre heures s’annoncent très chaudes

Épisode 3 le choix

J’arrête la voiture devant l’appart de Damien un de mes amants qui me plait beaucoup avec qui je prends beaucoup de plaisir. J’espère qu’ainsi que je lui ai demandé en mail qu’il a pu contacter Romain, Alban et Emile. C’est Alban qui vient ouvrir

— Salut les copains, je vous présente une amie, Marie la femme du meilleur pote de mon ex ; Marie, tu as là le blond c’est Romain, à côté avec la bière Alban, le troisième larron c’est Damiens. Il manque Emile, il semble qu’il n’est pas pus se libérer ce matin. On se connaît depuis déjà pas mal de temps et ils nous arrivent assez souvent que nous nous fassions un peu plaisir individuellement ou tous ensemble. Bien les gars nous sommes un peu pressés, je voudrais emmener Marie au bord de la mer et je souhaite le faire pendant qu’il y a encore du soleil, je voulais juste vous présenter mon amie qu’en penses-tu Marie

— Tes copains ont l’air sympa, je voudrais bien les connaître un peu mieux, surtout si je lis dans tes pensées

— Acceptes-tu de faire un petit jeu un peu coquin

— Si cela reste dans les limites de ce que je tai demandé pas de soucis

— Bien je vais te bander les yeux ; qui a un foulard

— Est-ce que cela fait ton affaire me dit Romain

— Ça marche pose le sur les yeux de Marie qu’elle ne voie plus, maintenant Marie, chacun de mes copains va t’embrasser tu lui donneras une note en secret tu me la diras dans la voiture

Ce que je ne lui avais pas dit c’était la teneur du baiser, je ne pensais pas sur la bouche comme elle devait se douter, mais plutôt une petite pipe. Sur un signe de moi, mes trois acolytes se désapent, le premier prêt c’est Damien, il monte sur un tabouret pour être à la bonne hauteur ; je prends la main de Marie et la guide vers son destin du moins celui que je lui avais préparé. Lorsqu’elle sent le gland de Damiens, elle a un mouvement de recul, je me mets derrière elle et lui embrasse doucement le cou, elle sait que c’est moi, ça la calme, je sens qu’elle me fait confiance ; à moi de ne pas la trahir. Elle ne se détend que lorsque je lui passe les mains sur les seins, je la sens plus réceptive à mes désirs, je fais donc un signe à Damien qui lui représente son instrument à plaisir. Cette fois elle ne se dérobe pas et ouvre la bouche pour engloutir le vit de mon amant, elle entreprend de le sucer avec application jusqu’à la garde, je laisse Damien la caresser un peu, mais pas trop il n’est pas dans mes intentions de partouzer maintenant

À son tour, Alban remplace Damien sur le tabouret et présente sa verge gonflée, à ma copine pour quelle face sa connaissance

Ce dernier n’est pas pressé de céder sa place ; il trouve, je pense que cette femelle vaudrait bien un coup de bite

C’est le mieux monté des trois, il a une bite très douce longue et épaisse et je m’éclate bien avec lui. Je sens que Marie est maintenant prête à accepter complètement le jeu. Pendant qu’elle suce Alban avec encore plus d’envie, Damien me fait courber sur une chaise, il relève ma jupe et me pénètre comme à son habitude assez brutalement, mais je ne tarde pas à être bien même très bien, avec les mains, je caresse ses couilles pour accentuer la montée de son plaisir. J’ai bien l’intention de me faire baiser aussi et comme il faut, ça y est, il me remplit le con de foutre, il doit être excité pour jouir aussi vite, j’aime le moment ou un homme décharge en moi je ressens à ce moment un sentiment de puissance. Pour avoir un peu de temps à nous, je fais presser le mouvement au grand désespoir de mes amis c’est donc le tour de Damien d’avoir cette petite gâterie lui aussi la trouve appétissante et ne demanderait pas plus que de lui faire son affaire maintenant il apprécie beaucoup d’avoir sa bite dans la bouche de Marie qui pompe de belle façon son troisième sexe à suivre.

En attendant je fais signe à Alban de prendre la place laissée vacante par Damien. Il ne se fait pas dire deux fois et vient me posséder par-derrière en me caressant les seins, je sais ce qu’il faut faire pour le faire accélérer, je serre les sphincters ce qui lui donne encore plus de plaisir, je m’arrange donc pour qu’il éjacule rapidement et en lui faisant un bisou. Je lui glisse à l’oreille « nous ferons mieux ce soir, tu auras l’occasion de sauter cette belle femelle et moi en prime »

— Tu viens Marie si nous voulons aller à la mer avant qu’il fasse nuit, il est temps de partir

Curieusement je ne la sens pas très pressée d’arrêter cette fellation à Damien, elle a l’air de trouver sa bite à son goût, je pense qu’elle aura d’ici demain certainement l’occasion de la revoir ainsi que celle de mes trois compères de la voir et même de l’utiliser, de les utiliser. Je n’arrive pas à arrêter Marie et je sens le plaisir de Damien monter, ça y est, il lui lâche la sauce dans la bouche, ce n’est pas du goût de ma copine qui recrache avec un air dégoûter, encore une petite chose à mettre au point avec elle. Je vais à son secours et fini de pomper la bite de Damien, je n’aime pas gâcher et surtout j’aime le goût du sperme dans ma bouche.

— Tu ne veux pas goûter c’est un peu doucereux comme goût, mais moi j’aime beaucoup ça

— Je n’ai jamais voulu essayer ça me dégoûte

— Viens je t’en laisse juste pour voir

Elle est quand même de bonne composition, elle approche sa bouche de la bite de Damien et tente un petit coup de langue pour récupérer le peu de foutre que j’ai laissé, je sens qu’elle y met de la bonne volonté, elle ne doit pas trouver que c’est si mauvais, elle y retourne, mais il n’y en a plus assez pour recommencer. Un signe et Alban qui a compris, lui présente son sexe et elle recommence à pomper de bon cur, je le masturbe en même temps j’essaye d’accélérer et je voudrai qu’il jouisse vite, le pouls s’accélère et mon

Alban envoie à son tour la purée dans la bouche de Marie. Je regarde si elle ne tente pas de recracher, mais, pour ce coup, elle garde en bouche et le mâchonnant elle cherche à trouver si cest à son goût pendant ce temps, je reprends la bite d’Alban et termine la pipe. Il manque un protagoniste à mon projet le bel Emile plus jeune, mais très performant au pieu, avec une langue qui me procure à chaque fois beaucoup de plaisir, et sa bite peut être un peu plus fine que celle à Alban ; mais qui sait rester en érection suffisamment longtemps pour procurer à ses partenaires de grands moments de jouissance. Il n’était pas là pour cet après-midi, mais il va me rappeler et je lui expliquerai ce que j’attends de lui.

On remonte en voiture et direction la côte, pendant le trajet, on parle de diverses choses, je ne brusque pas mon avantage ; je lui demande des nouvelles de ses enfants et petits ; Marie parle bien je sens qu’un sentiment de confiance commence à s’installer. On s’installe à la terrasse d’un café restaurant sur le port sans prendre l’apéro Marie commande des moules marinière avec des frites, j’en fais autant. Pendant que nous mangeons nous parlons de nos vies, elle me dit des choses que je naurais pas pensé de sa part genre, «je comprends mieux ton attitude maintenant avec la vie que te faisait Jules, ça n’a pas dû être drôle tous les jours » il est vrai que mon ex m’a beaucoup trompé, mais je me suis rattrapé par la suite. On prend un petit café en regardant les gens passés, on mate les mecs alors qu’un gars pas mal passe, je l’entends dire « celui-là je me le ferais bien ». Ce n’est pas vrai, il va bientôt falloir que ce soit moi qui calme le jeu

— Aller vient nous allons allez nous reposer à la plage, je connais une petite crique pas loin où il n’y a jamais personne

— D’accord je pense que cela me fera du bien avec ce que tu m’as fait subir ce matin

— Mais j’espère que tu n’imagines pas que nous allons nous arrêter là ; j’ai un programme bien chargé pour ce soir d’ailleurs à ce sujet dit moi franchement ce que tu penses de mes copains que nous avons vus tout à l’heure à combien je dis de passer ce soir ?

— Je pensais bien que tu avais une idée derrière la tête lorsque nous sommes passées chez eux, je ne sens quand même pas assez en forme pour me faire baiser par les trois

— Surtout qu’ils n’étaient pas tous présents, il manquait Emile, on va se le mettre en réserve. J’aurais bien demandé à Damien et Alban si cela te convient

— Deux plus toi, j’imagine que tu ne laisseras pas ta part aux lions, cela me paraît être un maximum

— Remarque c’est bien vu il est vrai que je pense bien te refaire l’amour

— Bon c’est ok pour moi Damien et Alban

— Puisque tu es d’accord, je vais les prévenir

À la plage, je me mets nue comme, à mon habitude, je vois que ma copine est encore sur la réserve, elle garde son maillot de bain, je ne dis rien, elle a fait tellement de chemin dans sa tête que ce n’est pas le moment de tout remettre en cause pour des broutilles. Après un petit bavardage, je la laisse dormir un peu il faudrait bien qu’elle soit en forme pour la soirée. J’en profite pour appeler mes potes leur expliquant la situation, il en est un qui fait la tête, c’est Romain, mais je me suis engagé envers Marie, j’espère que je pourrais lui faire ce plaisir un autre jour en attendant je lui donne rancard pour après-demain je trouverais bien le moyen de me faire pardonner

Episode IV la soirée

Nous voilà rentrés de notre après-midi à la mer, il faut maintenant commencer à nous préparer pour la soirée qui si elle se passe ainsi que je l’ai imaginée devrait être très chaude. Nous bavardons maintenant comme de vieilles copines, nos vies respectives n’ont plus beaucoup de secret, Marie s’est livrée comme je n’aurais jamais pu penser, moi aussi un climat de confiance s’est installé entre nous

— Veux-tu prendre une douche pour te rafraîchir avant l’arrivée des garçons

— C’est une bonne idée si tu en prends une, je vais avec toi je ne sais pas trop ce que tu as préparé pour ce soir, mais d’après ce que j’ai vu et entendu, je pense que la soirée va être passionnante.

— Ce n’est pas vrai que tu réagisses ainsi, toi si timide et réservée

— Je ne suis pas timide, réservée daccord, mais tes copains m’ont fait bonne impression, je pense que nous devrions bien nous amuser

Sous la douche, je la caresse doucement, elle se laisse faire ouvrant la bouche pour que je puisse l’embrasser me rendant mon baiser, écartant les jambes pour laisser mes doigts entrer dans sa fente et titiller son clitoris. Elle me rend mes caresses, je sens que plus on avance dans le temps plus elle devient libérée et plus elle participe à l’action. Nous ne pouvons plus attendre et nous nous réfugions sur le lit pour continuer à prendre mutuellement du plaisir, je sens ses doigts qui m’envahissent et qui ont également trouvés mon clitoris. Je me sens partir, un long moment se passe en caresses de tendresse

— Il serait temps de se préparer ou les gars auront juste à monter pour nous rejoindre, lui dis-je malgré mon envie de continuer ce tendre intermède.

— Bien, mais comment allons-nous nous habiller nous n’allons quand même pas les recevoir à poils

— Je ne sais pas ce que tu as, mais moi je prévoie classe et très sexy, pas difficile d’accès pour les mains, les queues ou les bouches. J’espère qu’ils apprécieront.

— D’accord, j’ai une petite jupe pas trop mini, mais courte quand même et un chemisier assez classe et un peu transparent, met-on un soutif ou pas ?

— Moi vu l’ampleur de mes lolos, il est nécessaire, je ne veux pas avoir les seins sur les genoux, mais pour toi, c’est comme tu le sens vu que nous allons certainement nous retrouver à poil rapidement ce n’est pas absolument obligatoire, mais un soutif est sexy aussi,

— J’en mets donc un et je laisserai mon chemisier un peu plus ouvert.

C’est un moment de calme (avant la tempête ??) nous essayons différentes fringues, moi je mets une petite robe noire que je trouve très classe, dessous un string et un soutien-gorge assorti (noir) en dentelle. Pour Marie, c’est ce qu’elle a proposé tout à l’heure qui rend le mieux avec également un string, son soutif est très beau en dentelles grège pour un peu je décommanderai les gars pour l’avoir pour moi toute seule. C’est incroyable deux mamies de plus de cinquante-cinq ans qui se préparent pour aller se faire sauter comme des salopes les plus nymphomanes ; des midinettes qui sauraient qu’elles vont perdre leur virginité le soir même

— Je regrette pour ton troisième copain en réfléchissant, je pense que lorsqu’il y en a pour deux il y en a pour trois, il a dû être vexé si tu l’appelais, il pourrait venir quand même, ce que tu m’as préparé jusque-là, et la façon dont tu l’as faite me montre que je peux te faire confiance

— Tu es sûr, il n’est pas trop tard, mais ils viennent pour baiser, ils sont tous les trois très résistants, je ne serais pas étonné qu’ils nous sautent plusieurs fois chacune

— Aller allons-y depuis le temps que je n’ai pas fait, il faut maintenant que je me rattrape et j’espère bien que tant qu’à faire, cela ne sera pas que des promesses.

Sur cette proposition qui me surprend un peu, je finis de m’habiller avec peine, Marie n’arrêtant pas de me caresser et de m’embrasser je pense que je n’aurais pas beaucoup à la pousser pour s’ébattre encore une fois avec moi. Je suis obligée de lui dire stop lorsque ses doigts me rentrent dans le vagin écartant mon string et me titillant le clitoris ; nous allons finir par ne pas être prêts lorsque les gars vont arriver. Je descends téléphoner à Romain heureusement il est chez lui se préparant un plateau télé, il est très content de ce changement de programme et me dit qu’il sera à l’heure. Enfin elle se calme et nous pouvons finir de nous préparer tranquillement nous bavardons comme de bonnes copines que nous sommes devenues. Nous préparons quelques toasts et gâteaux apéro, je vais chercher quelques bouteilles « champagne, whisky, bière et eau minérale pour moi, l’alcool ne me convient pas du tout. Les gars arrivent en ordre dispersé, le premier c’est Alban, il est mignon avec ses fleurs qu’il offre à Marie en lui faisant un bisou au coin des lèvres, celle-ci s’empresse de me les offrir à son tour.

Romain arrive ensuite avec une bouteille, il a dû se presser pour ne pas louper la soirée, il fait aussi un bisou assez chaste à Marie et à moi. Comme dab, le dernier est Damien qui comme dab aussi arrive les mains dans les poches pas de bise juste un « salut » lancer comme ça, il ne changera pas, mais cest ce qui fait son charme de macho. Je confie à Alban le soin d’ouvrir la bouteille de champ, on est prêts pour une soirée de folie. Après avoir trinqué, je mets un cd de musique qui décoiffe un peu Marie m’a dit qu’elle aimait danser, sur la piste (dans mon salon) nous nous trémoussons avec des rocks, de la salsa. C’est sympa, à la fin du deuxième Cd Romain va le changer, le connaissant je me doute qu’il saura choisir, je ne me trompe pas c’est du slow qui arrive sur la platine. Comme il savait ce qui arrivait Romain se précipite pour inviter Marie à danser, elle se colle bien à lui les mains autour du cou, mon vieux pote Romain doit déjà bien bander. Damien vient m’inviter à son tour je me mets bien dans ses bras, lui caressant le dos, je vois alors mon pauvre Alban tout seul qui va s’assoir dans un canapé, il n’a d’yeux que pour Marie, du calme mon ami la soirée vient juste de commencer.

Pour la deuxième danse, j’installe un tour car je sens que Romain resterait bien avec Marie, Alban danse le slow avec Marie, je vois une main caresser doucement ses seins, du coup elle le colle un peu plus. Damien qui se retrouve seul vient me serrer par derrière je me retrouve entre lui et Romain, les caresses se font plus précise, je les entoure tous les deux pour qu’ils puissent mieux me toucher, j’ai des mains sur mes fesses, sous ma jupe, d’autres me pelotent ils m’embrassent à tour de rôle, je regarde ce que fait Marie ; Alban essaie de déboutonner son chemisier et l’embrasse à pleine bouche que veux-tu (elle veut)

(Moi)- Si nous faisions un petit jeu pour savoir qui va avoir le plaisir d’aller le premier avec Marie, nous allons faire un quatre vingt et un mais en trois tours seulement et avec gages pour le perdant d’ accord ?

(Marie)- Jai l’impression d’être à une vente d’esclave me dit Marie

(Moi)- Ce n’est qu’un jeu si tu ne veux pas on ne fait pas

(Marie)- Puisque nous sommes là pour nous amuser, pourquoi pas, mais je vais modifier les règles, Laura tu vas jouer aussi, mais si tu ne gagnes pas c’est moi qui déciderais du gage

(Moi)- Bon d’accord de toute façon je pense que les gars non pas l’intention de nous laisser seul longtemps, mais nous pourrions le faire en strip-tease celui qui perd à chaque fois laisse un vêtement et fais une petite gâterie au gagnant

(Marie)- Ok pour moi, et vous les mecs

(Alban)- Et si c’est un de nous qui perdons, il nous faut faire aussi une gâterie si c’est un gars qui gagne

(Marie)- Bien-sûr nous sommes à égalité sur ce coup là, il n’y a pas de raison pour que les filles et les gars aient un régime de faveur

Évidemment, ils sont d’accord, si c’est pour nous voir à poils, ils n’hésitent pas, ils espèrent bien ne pas perdre trop souvent je sens une complicité entre les mecs pour nous faire tomber plus souvent qu’eux. Dès le premier coup de dés c’est Damien qui sort trois six et qui gagne donc comme Marie perd, elle laisse sa jupe qu’elle laisse tomber tout doucement, elle s’approche du gagnant qui lui demande un bisou qu’elle s’empresse de lui faire, je vois sa main caresser doucement la bite à travers le pantalon de Damien. Le deuxième coup de dés c’est moi qui gagne et Marie perd toujours, elle ôte donc son chemisier et reste donc en string et soutif me demande ce quelle doit faire, je lui demande de me caresser doucement ; les mecs n’en perdent pas une miette, surtout lorsqu’ils voient Marie passer sa main dans ma culotte et me masturber doucement en m’embrassant avec fougue. Le troisième tour Marie se sauve et s’est Alban qui gagne et Romain qui perd le coup, il laisse son pantalon et se retrouve en boxer c’est vrai qu’il est bien gaulé.

Marie lui demande d’aller sucer le gagnant, il tique un peu, puis défait la braguette de son pote, Marie s’approche pour bien regarder, il prend la queue d’Alban, la décalotte et l’enfourne dans sa bouche. Marie pendant ce temps prend les couilles de Romain pour les caresser ce qui ne le laisse pas indifférent, il bande comme un malade, la main de Marie le masturbe doucement d’abord puis plus violemment, je vais à mon tour caresser les couilles d’Alban, et je mets ma bouche avec celle de Romain et nous nous partageons la bite qui sort puis entre dans les bouches qui se présentent. Mon pauvre pote ne résiste pas à ce traitement et se laisse aller dans la bouche de Romain, je l’embrasse pour l’aider à avaler tout le sperme, puis je nettoie la queue d’Alban doucement. J’étais bien occupé, je n’ai pas tout suivi, Damien est en train de sucer Marie, qui est maintenant allongée sur le dos, la bite de Romain dans la bouche, qu’elle suce avec avidité, jambes écartées la tête de Damien qui lui lèche le minou ce qui a l’air de l’exciter pas mal elle lui tient la tête.

C’est là que ça faillit se gâter, quand Alban, la retournant essaye de forcer son cul, elle le rejette brutalement en criant « non, je ne veux pas me faire enculer » pour sauver la situation, je dois faire preuve de beaucoup de diplomatie, Marie s’est recroquevillée dans un coin du salon. Je m’approche d’elle et essaie de la calmer par des bisous tendres dans le coup puis sur ses seins, je la caresse longuement, mes doigts prennent possession de son clitoris et de sa chatte, enfin elle s’ouvre devant mes caresses, Alban approche :

— Je te demande pardon pour t’avoir déplu, mais comme Laura adore cette façon d’être prise, je pensai qu’il en était de même pour toi

— Ça va tu m’as surprise, je n’ai jamais été prise comme ça

En continuant mes caresses j’offre mon cul à Alban, il présente sa queue à Marie qui la prend dans sa bouche sans rechigner et lorsque celle-ci est bien lubrifier, il pénètre d’un seul coup mes fesses ce qui me fait faire un petit sursaut, je m’agrippe à Marie qui m’embrasse avec fougue en regardant curieusement la pine gonflée de désir faire des va et viens dans mon derrière, je me laisse aller (en rajoutant un peu) et je jouis fortement, la main de Marie descend le long de mon dos . Maintenant elle serre le sexe qui est en moi et le masturbe doucement ce qui à raison d’Alban qui éjacule fortement a l’intérieur de mes intestins

— Tu vois pourquoi j’aime bien me faire enculer, c’est encore meilleur si les deux orifices sont occupés en même temps, la première fois c’est un peu hard, mais après que du bonheur

— J’ai très peur d’avoir mal ; Pierre a bien voulu essayer, mais je me suis toujours refusé

— Je vais si tu le veux bien, te préparer pour un test, mais comme je te l’ai dit tu pourras refuser quand tu voudras

Cela dit elle m’embrasse et je sens sa langue prendre possession de ma bouche, sa main me caresse les seins même si d’autres mains nous font sentir que nous ne sommes pas seule (mais nous le savions déjà). Ma main se dirige vers ses fesses et prend doucement place autour de son petit trou, doucement, tout doucement je commence à caresser cet endroit où mes copains ont des vues et voudraient bien aller faire un tour, je me retourne et prend possession de son sexe avec ma bouche. Ma langue titille son clitoris, je la sens très réceptive à mes caresses, il me faut en profiter, je monte ma bouche pour lécher avec fermeté, ce petit trou très convoité. Après l’avoir bien lubrifié, je recommence mes caresses du petit doigt, j’arrive à y pénétrer enfin, il faut encore agrandir le passage, je remplace le petit doigt par mon majeur ce qui se réalise enfin, mes massages et ma salive ont bien attendri le passage. C’est le moment, je fais un coup d’il à Damien, le plus doux il approche le sexe à la main se masturbant doucement histoire de maintenir son érection.

Je le suce un peu puis il présente sa queue devant le petit orifice de Marie il me faut la calmer pour permettre à la bite de Damien d’investir les lieux. Je redouble mes caresses deux doigts dans le vagin j’ai bien vu qu’elle aime ce genre de (caresse)

Tout doucement je lui parle

— Tu m’as fait confiance pour la fellation et tu as aimé ça, tu vas aimer aussi, ne te contracte pas si tu as mal on arrête tous

Je sens que sa confiance est toujours là, elle se détend, je l’embrasse très tendrement et fait un signe à mon pote qui est en stand-by la verge toujours à la main, il s’approche et doucement met son vit au contact de l’anus de Marie. Une contraction me fait craindre, mais elle se relâche en me serrant très fort et la bite de Damien entre enfin il lui faut un peu de temps pour investir complètement les lieux. Arriver au bout, les couilles touches les fesses, il attend puis commence un va-et-vient calmement d’abord puis ne sentant pas de résistance augmente la cadence, Marie est complètement sous l’emprise du sexe, ses baisers se font langoureux. Je la laisse un peu pour saisir la queue d’Alban, il faut que je pense aussi à moi. Pendant qu’Alban est dans ma bouche Romain présente son sexe pour me pénétrer, Alban se retire et présent sa tige à l’entrée de mon cul, bien sûr je suis aux anges. Je me suis souvent demandé comment les mecs peuvent récupérer aussi vite après une éjaculation, il faut croire qu’il y a des ressources et des réserves importantes, nous nous calmons après ce début de soirée sur les chapeaux de roues, je sers un verre à tous les participants.

Toujours nus sauf Marie qui a remis sa jupe, sans rien d’autre ce qui est très sexy, elle se met entre Romain et moi la tête posée sur mon ventre une main caresse mes cuisses en remontant sur mon puits d’amour. Alban se rapproche de moi et nous caresse délicatement toutes les deux que du bonheur, Damien qui nous regarde a de nouveau une belle érection. J’en profite pour lui demander de s’allonger le sexe bien en l’air, Marie s’empresse de le prendre en bouche en le décalottant et masturbant avec vigueur. Romain enlève la jupe de Marie, et pose sa bouche sur son abricot, en massant doucement son anus, je vois mes amis venir et je comprends où ils veulent en venir. Il prend le sexe de Damien et le présente à l’entrée de la grotte de Marie qui s’empale fermement jusqu’à ce que les couilles touchent les fesses ; Damien serre fortement Marie en l’embrassant tendrement, Romain en profite pour se présenter à l’entrée de son petit trou ne voyant pas de résistance, il entre doucement. Je vois Marie un peu crispée, mais elle laisse faire, mes amies commencent un lent mouvement ce qui a pour effet de mettre Marie en orbite, ils en profitent pour accélérer le mouvement.

Comme Alban me quitte pour aller boire un verre, elle l’attrape par la queue au passage et ce met à le pomper avec vigueur, c’est trop pour Alban qui laisse le sperme entré en grosse giclée dans la bouche de Marie, celle-ci cette fois, ne fait pas un geste pour éviter le jus de mon pote et l’avale avec beaucoup de plaisir même gourmand. Les deux protagonistes Damien et Romain arrivent au terme de leur résistance physique se laisse à leur tour à éjaculer à l’intérieur de Marie. Pas de chance pour moi je n’ai rien eu ce coup-ci, mais ce n’est pas grave puisque la soirée était pour le plaisir de Marie, je croie quelle en profite bien, nous avons bien baises après une longue période d’attente nos pauvres amants n’en peuvent plus nous somme arrives à nos fins ils sont vidés et il est temps d’aller nous reposer. Il est quand même trois heures, nous prenons congé de nos mecs tout heureux de leur soirée. Une douche, enlacés nous nous couchons nue et heureuse (surtout Marie) quelques caresses des bisous et nous partons dans les bras de Morphée.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire