Histoires de sexe à l'école Histoires de sexe viol Histoires gays

Une nouvelle journée à la cure – Chapitre 2

Une nouvelle journée à la cure - Chapitre 2



Isolée ainsi dans le vestiaire tu tentes tant bien que mal de reprendre tes esprits. Le kiné sy est si bien pris que tu étais sur le point davoir un orgasme malgré toi. Tout ton corps en crépite encore. Frustrée, tu hésites à lidée de te donner toi-même cet ultime libération de plaisir. Mais finalement tu ne cèdes pas à lenvie. Et malgré toi, tu entreprends de thabiller pour te rendre au plus vite à la consultation du Dr Fouquet. Tu réalises alors que dans létat où tu es, tu vas avoir du mal à gérer les illades engageantes du séduisant médecin, qui ne cesse de te draguer depuis ton arrivée à la cure. Cest dailleurs pour te faire plaisir quil ta accordé ces séances de massages qui ne figuraient initialement pas dans ton programme. Mais pas le temps de te perdre en digressions. Tu sors tes vêtements de ton sac et commence par enfiler tes jolis sous-vêtements. Là encore, tu ny avais pas prêté attention en les prenant dans ta valise ce matin, mais le fait est que tu as emporté un petit ensemble string/soutien-gorge des plus sexys. Le Dr Fouquet va adorer. Tu souris à lidée du sort qui te joue de tels tours depuis ce matin. Tu enfiles ta petite robe dété légère et tes ballerines assorties et te précipite dans le couloir, priant pour ne pas y croiser Thomas, le kiné.

Quelques minutes plus tard te voici au cabinet du Dr Fouquet. La secrétaire tinvite à entrer : « Bonjour Mlle Dupres, le Dr Fouquet vous attend. Entrez ». Réalisant que tu as dix petites minutes de retards tu entres dans le bureau en texcusant. « Ah Mlle Dupres, entrez donc. Mon rayon de soleil de la journée ! Pour le retard, ne vous inquiétez pas, je mettrais ça sur votre petite note » ajoute-il en plaisantant. A ce stade, et compte tenu de ce que tu viens de vivre dans la salle de massage, tu ne saurais dire si la réflexion du médecin est empreinte de sous-entendus ou non. Tu préfères ne pas ty attarder. Comme à laccoutumé, Le Docteur taccueille avec son plus séduisant sourire. Il est vrai que lhomme ne manque pas datouts de ce côté-là. Dans les 45/50 ans, les cheveux poivre et sel, la peau halée, lhomme dégage une classe naturelle et un charme des plus troublants. Nombreuses doivent-être ses conquêtes. Vêtu dun costume de marque, et dune cravate du meilleur gout, lhomme sait mettre toutes les chances de son côté.

« Entrez, Mlle Dupres, je vais vous ausculter tout de suite. Nous allons faire un petit check-up pour voir si la cure vous a été bénéfique. Déshabillez-vous, ne gardez que vos sous-vêtements ». Le ton de sa voix est tonique, presque autoritaire. Dabord hésitante, tu te dis finalement que tu nas pas trop le choix. Et puis, encore grisée de ta rencontre avec le kiné, lidée de voir la réaction du docteur devant tes sous-vêtements sexy te titille fortement. Et la réaction est à la hauteur de tes attentes. Le Dr Fouquet sinterrompt en plein milieu de sa phrase en te regardant bouche bée. Satisfaite de ton « petit » effet, tu ne parviens pas à retenir un petit sourire qui néchappe pas au médecin. A son tour il te rend ton sourire mais le sien à quelque chose de plus animalDe plus carnassier peut-être. Ses regards nont plus rien de professionnels lorsquils parcourent ton corps. De nouveau le rouge te monte aux joues. « BienInstallez-vous sur la table dauscultation sil vous plait, Mlle Dupres ». Tu texécutes immédiatement. « Alors ? Où en sommes-nous de vos problèmes de sinus ». Joignant le geste à la parole, il se positionne face à toi et pose les doigts sur ton visage, comme il lavait fait à la première consultation à ton arrivée. Bien que les gestes soient professionnels, la promiscuité entre le médecin et toi est telle que tu sens malgré toi la douce chaleur de ton bas ventre revenir. En effet, le visage du médecin nest quà quelques centimètres du tien. Tu sens son souffle sur ton visage à chacun de ses commentaires. Une haleine fraiche et mentholée, qui bizarrement, se marie très bien avec le parfum quil sapplique. Dior ou Channel, tu ne saurais dire. Mais les fragrances sont plus que plaisantes, et habillent parfaitement le séduisant docteur. Ses gestes sont doux sur ton visage. Sa dextérité, quoique plus médicale, na rien à envier à celle du Kiné. Le médecin reste concentré sur son examen. Tu en profites pour détailler ses traits, appréciant le gris acier de son regard intense, le charme de ses pattes doies aux coins des yeux. Et ses lèvresFines et élégantes. Ton regard sattarde sur ses lèvres et tu sens malgré toi le désir te monter à la bouche. Tu salives à lidée de joindre tes lèvres aux siennes, de mélanger vos langues avec gourmandise. Seul létat dexcitation dans lequel tu te trouves peut expliquer que de telles pensées te traversent lesprit, mais tu ne peux lutter contre. Et dailleurs, tu ne veux même pas essayer. A observer cette bouche appétissante, tu sens le désir sintensifier en toi. Ton bas-ventre est à présent brulant. Humide aussi. Alors, lorsque les doigts du médecin quittent ton visage pour ausculter ton cou et tes épaules, une onde de plaisir traversant langoureusement ton corps. Malgré tes efforts pour contenir cette délicieuse sensation, cela néchappe pas au Docteur, qui aussitôt te sourit de façon ambigüe. Sans arrêter de tausculter, il fait intentionnellement un petit pas vers toi. Ce qui a pour conséquence de venir coller son bas-ventre contre ta cuisse. Faisant comme sy de rien nétait, il continue son examen, très professionnel. Mais cest de ton côté que vient la surprise car au lieu de décaler ta cuisse pour éviter ce contact frôlant lindécence, tu restes finalement immobile. Ton regard se pose sur le point de contact entre ta cuisse et son bassin puis remonte pour croiser le sien. Son sourire est plus quengageant. Dailleurs tu commences à nettement sentir une raideur croissante contre ta cuisse. Sans se défaire de son sourire ravageur, le médecin fait glisser un doigt sur ton épaule, et le passe sous la bretelle de ton joli soutien-gorge. Il prolonge le mouvement jusqu’à faire chuter la bretelle et tire délicatement sur le bonnet pour révéler ton sein. La scène te semble surréaliste. Tu as limpression de voir tout ça de lextérieur de ton corps, mais lenvie, elle, est bien réelle. Si bien que tu noffres aucune résistance lorsque le Dr Fouquet approche sa bouche de ton sein. Au contraire même, car lorsque la pointe de sa langue vient titiller ton téton déjà durci de désir, la sensation se propage dans tout ton corps. Et que dire lorsquil le prend à pleine bouche. Tu ne peux tempêcher de glisser tes doigts dans ses cheveux pour lencourager à continuer. Et il sy prend divinement bien, tour à tour aspirant ton téton avec gourmandise, le mordillant délicatement et le faisant rouler sous la pointe de sa langue. Tu ne peux retenir un gémissement de plaisir. Ton corps est en feu, délicieusement apprêté par les massages ambigus de Thomas le beau Kiné. Si bien que chaque sensation te semble décuplée. Dune main experte, le médecin détache ton soutien-gorge pour libérer totalement ta poitrine. Ainsi offerte, il se fait un devoir de lhonorer avec fougue. Saisissant tes seins à pleines mains, il les caresse et les malaxe fiévreusement, pinçant doucement tes tétons entre ses doigts. Il se redresse alors pour venir tembrasser. Un baiser langoureux largement à la hauteur de tes attentes. Une langue experte se mêlant à la tienne, jouant, titillant. Le baiser se fait humide et brulant, te coupant presque le souffle. Mais là encore tu ne veux pas en perdre une miette, lui agrippant la tète entre tes mains pour maintenir létreinte. Reprenant tous deux votre souffle, le médecin tinvite à tétendre sur la table dauscultation. Tu texécutes là encore de bonne grâce. De ses doigts habiles, il fait glisser ton petit string sexy jusqu’à tes chevilles. Ses mains fermes et chaudes remontent alors entre tes jambes en tobligeant à entrouvrir les cuisses. Bizarrement, cette position totalement indécente, offrant ton intimité aux regards gourmands de cet inconnu, texcite encore davantage. Et lorsquil plonge sa tête entre tes cuisses pour venir déguster ton sexe trempé, cest un râle puissant qui séchappe de ta gorge. Là encore, le médecin fait preuve dune maitrise parfaite. La pointe de sa langue venant glisser le long de ta fente, et simmiscer entre tes lèvres roses pour finalement senfoncer en toi. Puis léchant à pleine langue, il remonte inexorablement vers ton petit clitoris, quil sapplique à faire durcir par de petits léchages précis. Les ondes de plaisir se succèdent en toi. Tu sens cette vague de plaisir intense et libératrice monter doucement en toi. Montée qui saccentue soudain lorsquil glisse habilement un doigt en toi. Puis deux. Et lorsque les va-et-vient commencent, couplés à ses jeux de langue, il ne faut que quelques minutes pour que le tsunami du plaisir te renverse totalement. Un orgasme puissant et intense, libérateur. A tel point que durant de longues secondes, tu ne sais plus vraiment où tu te trouves.

Se redressant, arborant un sourire plus que satisfait, le séduisant docteur te dit : « Je pense quil est temps de me rendre la politesse Mlle Dupres ». Et pour illustrer ses propos, si cela était encore nécessaire de clarifier, il dégrafe son pantalon pour en sortir son membre fièrement dressé. Encore engourdie de plaisir, tu poses le regard sur ce sexe jusqualors inconnu. Et malgré lorgasme éprouvé il y a quelques minutes a peine, tu sens lenvie de gouter ce membre en toi.

Descendant alors de la table dauscultation, tu tagenouilles devant le médecin. Son sexe te fait terriblement envie. Une verge épaisse et noueuse. Le gland gonflé de désir. Tu y apposes dabord un baiser. Juste sur le bout. Comme pour le saluer. Puis de petits coups de langues habiles. Tu relèves les yeux vers le visage du docteur et constate avec plaisir quil nen perd pas une miette. Cest à ton tour de lui montrer ton habileté. Tes doigts viennent enserrer la base de son sexe, et tu commences à le masturber doucement. Ta langue titille les bords de son gland. Tu sens le sang pulser dans sa verge. Il te semble même quelle grossit encore sous tes caresses. Cest là que tu le prends en bouche, laspirant avec gourmandise. Dexcitants bruits de succion viennent accentuer votre plaisir. Le Dr Fouquet est aux anges. Il sexclame en gémissant : « Hummmm Jétais sur que tu étais une suceuse hors paire ». Cette remarque, à ta grande surprise, texcite follement. Tu plonges alors tes yeux dans les siens et te mets à le prendre tout entier dans ta bouche. Là cest un râle quil ne peut pas contenir qui séchappe de sa bouche. Tu le sens en ton pouvoir, sous lemprise de tes caresses et ça te galvanise de désir. Il sagrippe à tes cheveux pour imposer le rythme. Tu ty adaptes aisément, même si les assauts de son sexe dans ta bouche se font plus vigoureux. Tu le sens au comble de lexcitation et sur le point de jouir puissamment. Tu es dailleurs presque aussi excitée que lui à cette idée.

Mais cest à ce moment là quon frappe à la porte et que quelquun entre directement. « Mlle Dupres a oublié son maillot de bain dans le vest ». Cest Thomas, le kiné, qui écarquille les yeux devant le spectacle qui soffre à lui. Stupéfaite par cette entrée des plus impromptues, tu ne sais pas comment réagir, restant agenouillée, gardant en main le sexe brulant du Dr Fouquet. Retrouvant instantanément son aplomb, le Kiné referme la porte et se dirige vers vous. « Ah non ! Ce nest pas très fair play Docteur. Cest moi qui lui prodigue un massage divin et cest vous qui en récolter les lauriers ? Je veux ma part moi aussi » sexclame-t-il. Arrivé à ton niveau, il laisse glisser le bas de son uniforme sur ses chevilles

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire