Histoires de sexe à l'école Histoires de sexe viol Histoires érotiques au travail

Couple – Chapitre 1

Couple - Chapitre 1



Marie est une jeune trentenaire vivant dans la jolie ville de Bordeaux et cette femme à vraiment tout pour plaire.

Vraiment tout ? Oui, vraiment ! Regardez donc cette superbe chevelure blonde qui lui tombe jusqu’aux omoplates, légèrement ondulée, qui forme un cadre avec son visage et sa mâchoire un peu carrée. Cette bouche pulpeuse parfaitement en adéquation avec ses yeux verts. Si on ajoute à ça ses longues jambes, sa taille de guêpe et sa poitrine généreuse, absolument rien ne manque pour faire plaisir à un homme.

Alors pourquoi ? Pourquoi son mari la trompe-elle, me direz vous ? Alors oui depuis qu’elle à eu leur premier enfant, deux ans plus tôt, elle ne se trouve plus vraiment séduisante et elle à du mal à être excitée comme avant… Lorsqu’elle pouvait partir au quart de tour. Ah, mon dieu, que son mari aimait ça, ce qu’il s’en ventait devant ses collègues de sa salope de femme.

Apparemment cela suffit pour que son mari aille voir ailleurs, prétextant des voyages d’affaires, avec de jeunes femmes qui ne veulent que ça. Il faut dire que son mari sait y faire pour séduire les femmes. Mais il est un peu moins doué pour les mensonges, c’est pour ça que Marie à embauché un détective privé qui lui à montré ce que faisait son mari. Il n’est pas très malin non plus, il utilise toujours la même chambre dans le même hôtel.

Marie à donc décidé de le surprendre en plein acte pour bien lui faire comprendre dans quelle situation il se trouve. C’est pour ça qu’elle attends dans le placard de cette chambre d’hôtel, après avoir volé le pass d’une femme de chambre sur son chariot. Elle attends là avec une vue parfaite sur le lit, elle sait qu’il va venir, elle n’a plus qu’à attendre.

Soudain elle entend la porte s’ouvrir et pour la première fois depuis qu’elle est entrée dans la chambre elle se demande si ils ne vont pas venir voir dans le placard, mais non ! Par chance ils sont trop occupés à s’embrasser. Lorsque Marie voit son époux se faire emmener sur le lit par cette jeune femme métis avec de courts cheveux noirs qui porte un simple débardeur rose et une robe assortie, elle sens soudain la colère en elle monter mais lorsque cette même jeune fille s’approche du pantalon de son mari et qu’elle le lui baisse jusqu’à ce que l’on voit son pénis en érection juste devant le visage de la métis, un autre sentiment remplace petit à petit la colère.

Marie commence à être excitée.

La jeune femme empoigne le sexe de Thomas et commence à en lécher le gland, l’expression d’excitation sur le visage du mari n’aide pas Marie à se focaliser sur la raison de sa venue. Plus ça va et moins elle est intéressée par le fait que son mari la trompe.

Putain ! Elle est excitée comme pas possible et ça lui fait du bien.

Ça fait presque un an qu’elle n’avait pas ressenti quelque chose comme ça et ce n’était même pas aussi fort.

Lorsque la jeune femme enfonce le pénis de Thomas dans sa bouche et commence à faire des va et viens en utilisant son cou, le mari se met soudain à faire des petits bruits de jouissance et Marie se dit pendant un court instant que cette fille doit être une sacrée salope. Mais la sensation de chaleur qui se propage dans son bas ventre l’empêche de penser, elle veut se toucher pendant que son mari se fait sucer à deux mètres d’elle. Elle baisse donc sa jupe et sa culotte, jusque sur ses chevilles puis elle essaye de trouver une position debout assez confortable où elle pourrait écarter un peu les jambes.

Sa chatte suffisamment dégagée pour qu’elle s’amuse avec, elle commence à la caresser, doucement, essayant de caler ses mouvement sur l’intensité de son excitation. Elle se touche les lèvres du bas et un peu le clitoris, elle se sens incroyablement bien et doit réprimer un petit cri de plaisir. Soudain, elle perd presque la tête, ça ne lui suffit plus, elle veut que son mari baise cette salope. Qu’il lui mette son engin dans sa chatte et qu’ils se mettent à hurler parce que c’est bon, comme ça Marie pourra vraiment se faire plaisir et peut-être lâcher quelques cris si cette jeune pute crie plus fort qu’elle.

Comme s’ils avaient entendu les pensées de Marie, le couple se met soudainement à bouger. Thomas relève la jeune femme et l’installe sur le lit, il enlève ce qui lui reste de pantalon et sa chemise pendant que la salope se fout à poil.

Puis son mari monte sur le lit, et se rapproche de la putain en se déplaçant comme un tigre, Marie ravale un rire, elle qui à toujours trouvé ça à la fois touchant et très drôle. La salope s’approche de Thomas et l’enlace tandis qu’il commence à s’insérer en elle dans la position du missionnaire. Chaque coup de bassin de son mari est comme un touché sur le clitoris de Marie, elle commence à oublier tout le reste, perdue dans son excitation et son bonheur, il n’existe plus qu’elle et son mari qui baise une femme qui n’a même plus de visage pour elle. Une femme qui n’existe pas, tout ce qui compte c’est ce plaisir qu’elle à quand elle regarde son homme baiser et qu’elle se met des doigts dans la chatte.

De temps à autre elle laisse un cri s’échapper mais ce n’est pas grave vu le bruit que fait l’autre truie, en un sens elle est fière qui son mari fasse crier quelqu’un comme ça, après tout ça veut dire que c’est un bon coup. Marie continue à regarder son homme pénétrer cette femme en levrette pendant que ses seins se balancent sous l’effet du sexe. Thomas face au placard, Marie à l’impression qu’il la regarde. Elle l’imagine en train de la regarder, le plaisir monte en elle et comme dans un film romantique à deux balle, les deux époux jouissent en même temps.

Marie attends là assise par terre dans un placard, la culotte sur les chevilles, après ce qui fût pour elle sans doute la meilleure expérience sexuelle de sa vie, elle regarde son mari se rhabiller pour rentrer chez eux et elle ne se sens plus autant en colère qu’avant. Elle l’aime et elle se dit que si ils peuvent tout les deux en profiter, pourquoi pas.

Elle attends que la pièce soit vide pour se rhabiller et sortir. Sur la route du retour elle réfléchit. Elle arrive enfin chez elle et ouvre la porte.

Son mari est dans leur chambre, la tête entre ses mains. Elle avait oublié qu’elle avait laissé les photos du détective sur le lit.

Son mari se lève et lui saute presque dessus:

"Marie c’est pas ce que tu crois, je t’aime tu…"

Marie lui coupe la parole et l’embrasse, elle met la main dans son pantalon et remarque qu’il est encore capable d’être vigoureux avec elle.

"Tu sais où j’étais cette nuit ? J’étais dans le placard de l’hôtel ou tu t’es tapé cette salope. Et j’ai pris mon pied en te regardant baiser, alors la prochaine fois tu m’emmène avec toi."

A suivre…

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire