Histoires de sexe viol Histoires porno

Bourgeoise bcbg – Chapitre 1

Bourgeoise bcbg - Chapitre 1



Cette aventure m’est arrivée il y a de cela 3 ans. J’espère vous relater cette histoire dans l’ordre même si j’ai très envie d’arriver à la fin directement.

Je bosse dans une société qui emploie beaucoup de monde. Il y a plusieurs services et nous nous croisons tout les jours sans vraiment nous connaître. Dans le service communication, il y a une femme qui n’avait pas la cinquantaine lors de cette aventure.

Elle dirige son service et est reconnue comme très compétente par l’ensemble de la société. C’est une femme très élégante, très à la mode et qui dégage je ne sais quoi de communicatif. Elle est habillée soit en robe soit en jupe mi-longue ou courtes mais toujours très tendances et sexy avec chemisier cintré ou petit pull moulant, soit en pantalon mais même ses pantalons sont ajustés et moulent parfaitement ses fesses.

Il faut dire qu’à son âge elle est une très belle femme. enfin moi je la trouve très belle et très sexy. 1m65 56 kg des cheveux longs châtains, des yeux noisettes, des petits seins 90B et un cul rebondi qui donne envie de toucher et parfois d’y mettre une fessée.

Ses petits seins se remarquent immédiatement car les tétons transpercent le tissus de ses chemisiers ou de ses pulls en permanence. Cela nous obligent tous à "lorgner" dessus ce qui semble la mettre mal à l’aise.

Quand elle passe devant nous ou quand on la croise on ne peut s’empêcher de la regarder et de se retourner pour voir ses jambes gainées et ses fesses. Et un jour alors que je la croisais, j’ai remarqué qu’elle portait une jupe beaucoup plus courte que d’habitude, et qu’elle était montée sur des escarpins avec des talons vertigineux. Son chemisier blanc était déboutonné jusqu’au niveau des seins et on voyait parfaitement le soutien gorge blanc en dentelle qui se trouvait en dessous.

J’ai suivi "L" du regard mais je lui ai emboîté le pas sans savoir pourquoi. J’ai pu remarquer qu’en marchant sa jupe laissait entrevoir parfois le haut de ses cuisses et surtout je pouvais voir le haut de ses bas noirs tenus par un porte jarretelle noir lui aussi. J’étais subjugué par cette situation et j’ai continué à la suivre sans me faire remarquer jusquà la voir sasseoir à son bureau.

Pour une fois j’ai bénis la société qui nous avait mis en open space, c’est à dire que nous étions tous dans des salles ouvertes sans porte par service. On pouvait donc circuler et voir tout le monde sans avoir à frapper à la porte. Son bureau était "design", en fait c’était un grand plateau en verre transparent et la vue sur ses jambes était magnifique. Quand je dis sur ses jambes, je veux aussi dire sur ses cuisses car sa jupe était courte et assise on voyait qu’elle portait des bas et un pj.

Ce jour là a été le début de mon "obsession pour "L". En rentrant chez moi je continuais à penser à "L", à son chemisier ouvert, ses jambes gainées de bas, sa nouvelle tenue très sexy et très courte et j’ai fait l’amour à ma femme en pensant à "L". Je pensais sans cesse à "L" et tous les jours je m’arrangeais pour la croiser, la suivre, la voir se pencher légèrement pour prendre son sac, pour prendre un dossier. Je passais en permanence devant son bureau afin de voir ses cuisses gainées de bas et chaque jour je me disais qu’il fallait que je la touche et que je la prenne.

Puis un jour n’y tenant plus je l’ai suivi dans la salle où étaient entreposés les photocopieurs. la pièce était assez grande et je l’ai vue se pencher pour prendre une ramette de papiers et se pencher ensuite pour remplir le photocopieur. Sa jupe évasée et courte ne cachait absolument plus rien. j’ai pu voir ses cuisses se découvrir. ses bas étaient maintenus par un porte-jarretelle et elle portait un string blanc en dentelle. Je n’ai pas pu me retenir et je me suis approché et j’ai tout de suite glissé ma main entre ses jambes pour caresser son sexe à travers son string.

"L" a réagi en voulant se redresser et en essayant d’enlever ma main, mais j’ai placé ma deuxième main sur sa nuque et je l’ai forcée à se remettre dans la position précédente. 

"L" était totalement à ma merci et "L" offrait une vue exceptionnelle sur sa croupe.

"L" avait le visage plaqué contre le photocopieur et moi je continuais à lui caresser l’entre-jambes et avec mes pieds, je lui ai fait écarter les jambes.

Je sentais son sexe s’ouvrir à l’intérieur de son string et elle a commencé à me dire de la laisser, qu’elle était mariée et qu’il ne fallait pas faire ça, que quelqu’un pouvait entrer. Je lui ai simplement dit de se taire et d’obéir, qu’elle allait sentir l’excitation monter et que sa tenue avait pour effet de me faire bander. J’ai écarté son string et j’ai pu voir ses lèvres qui s’ouvraient. j’ai caressé sa chatte, son clito et j’ai entendu son souffle devenir plus rapide et mes doigts qui commençaient à être très humide.

Je lui ai dit que je voyais qu’elle aimait ça et qu’elle mouillait comme une petite salope. j’en ai profité pour mettre une main sur ses seins et ses tétons étaient tendus et je me suis amusé à les pincer légèrement. "L" poussait de petits gémissements donc j’ai décidé d’ouvrir son chemisier et de sortir ses seins de leur emprise. j’ai continué à masturber son sexe e son clito puis j’ai glissé un doigt dans sa chatte. "L" remuait des fesses et m’a demandé de ne pas continuer, qu’elle ne pouvait pas contrôler la situation et qu’elle avait peur de ce qui allait se passer.

Elle était en ma possession et je ne voulais pas laisser passer ma chance. J’en ai profité pour sortir mon portable et de prendre des photos et de filmer.

J’ai mis deux doigts dans sa chatte et je l’ai fouillée. Avec mon pouce je caressais en même temps son petit trou et j’ai fini par y entrer mon pouce entièrement.

J’ai enfin décidé d’ouvrir ma braguette et de sortir ma queue. Je bandais comme jamais je n’avais bandé. j’ai pénétré en une seule fois sa chatte ouverte. "L" a poussé un cri puis a caché sa tête dans ses bras et je l’ai baisée sans ménagement. je titillais en même temps son cul et je lui ai dit que j’allais l’enculer car une salope comme elle devait aimer ça.

Elle m’a dit qu’elle ne le faisait jamais et ça m’a encore plus excité. j’ai craché sur son cul et j’ai sorti ma queue de sa chatte pour la présenter à l’entrée de son cul. "L" m’a dit que ça ne rentrerait jamais, je lui ai donc ordonnée de m’aider et d’écarter son cul avec ses mains. "L" ne voulait pas, je lui ai mis une claque sur la fesse, puis une autre et encore et encore jusqu’à ce qu’elle pose ses mains sur ses fesses et qu’elle les écarte.

J’ai réussi à entrer mon gland doucement et je tenais ses seins. elle a dit que ça faisait mal et que rien ne pourrait plus entrer.

Je lui ai dit que je voulais l’enculer totalement et que j’étais certain qu’elle allait aimer et que pour ça elle devrait se caresser.

elle a obéit tout de suite et pendant qu’elle s’astiquait le clito, j’ai fait rentrer ma queue jusqu’au fond de son cul.

J’ai attendu un peu qu’elle s’habitue et j’ai commencé à faire des va et viens doucement puis de plus en plus vite et de plus en plus fort.

J’entendais le "clapotis" de sa chatte, preuve qu’elle mouillait. Je lui ai défoncé le cul et elle s’est lâchée complètement et a crié" je vais jouir, je vais jouir" et elle a joui avec ma queue dans son cul.

"L" était totalement ouverte et je lui ai dit qu’elle était une vraie salope et une petite enculée. je lui ai fait dire ces mêmes mots je lui ai même fait dire qu’elle mettrait son cul à ma disposition quand je le voudrais devant l’objectif de mon portable. J’ai sorti ma queue de son cul et je l’ai rentrée dans sa chatte pour la baiser de toute mes forces, sa jouissance continuait et elle disait que c’était bon.

j’ai senti la semence monter et j’ai tout lâché au fond de sa chatte et lui disant qu’elle était ma petite pute et elle répondait "oui oui je suis ta pute" je n’en revenais pas.

En sortant ma queue je sentais que j’avais encore du sperme et je l’ai attrapée par les cheveux et je l’ai obligée à ouvrir la bouche et j’ai rentré ma queue et j’ai fini de me vider à l’intérieur. Je lui ai dit de tout avaler et de ne rien laisser tomber. Puis je lui ai dit de me nettoyer la queue en léchant, ce qu’elle a fait et j’ai tout filmé.

Je me suis rhabillé pendant qu’elle se redressait et qu’elle remettait de l’ordre dans sa tenue. Ses tétons pointaient toujours et j’ai voulu les pincer. "L" m’a repoussé en me disant de ne plus jamais recommencer sinon elle porterait plainte et en parlerait aux dirigeants. J’ai alors sorti mon téléphone et je lui ai dit que si elle ne voulait pas que je montre tout ça aux collègues, qu’elle devait être gentille et obéir.

Je me suis dirigé vers la porte et je me suis retourné en lui disant "demain, je veux une tenue identique mais aucun sous-vêtement. et je suis sorti.

En rentrant chez moi ce soir là j’étais encore entrain de penser à "L" quand ma femme est rentrée. Je bandais trop et j’ai attrapé ma femme et pour la première fois j’ai attaché ma femme je ne lui ai pas fait l’amour, mais je l’ai baisée. 

J’en ai profité pour lui caresser le cul et malgré ses cris et avec du gel j’ai réussi à la sodomiser et à lui faire prendre un peu de plaisir mais pas autant que "L". J’ai déchargé au fond de son cul.

Je l’ai détachée et elle m’a demandé de lui expliquer ce qui m’arrivait. Je me suis excusé mais je lui ai dit que j’ai vu qu’elle avait quand même aimé. Elle s’est fâchée mais j’ai réussi à la calmer.

En une journée j’ai enculé deux femmes et j’ai pris énormément de plaisir et "L" a joui par le cul et ma femme presque selon ce qu’elle m’a dit après.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire