Histoires de sexe gratuites Histoires de sexe viol Premières histoires de sexe

Les retrouvailles de Manu – Chapitre 1

Les retrouvailles de Manu - Chapitre 1



Bien le bonjour aà vous, je vais vous raconter une expérience extraordinaire que j’ai eu la chance de vivre l’année dernière.

Je m’appele Manu, je suis un homme du Québec et à l’époque j’avais 21ans. Grand social, je suis toujours bien entouré par beaucoup d’amis. Par contre, côté vie sexuel ce fût toujours assez calme. Avant mes 17 ans je n’avais jamais eu de relation sexuel et je suis depuis maintenant 5 ans avec la même fille qui fut ma 1er maitresse.

Mon histoire se passe donc a l’été 2007, Je retrouvais quelques anciens copains d’écoles pour une souper de retrouvailles au restaurant de ma ville natale. Déménagé depuis 2ans, j’avais bien hâte de retourner dans mon patelin, mais surtout de refaire connaissance avec de vieux souvenirs. J’arrivai donc au restaurant de notre rendez-vous, seul, ma copine n’ayant pu se libérer du travail pour venir avec moi. À l’extérieur attendait Annie. Annie avait toujours détestée attirer les regard vers elle, mais sa beauté naturelle n’a pas aidé en ce sens.

-Tu es toujours aussi jolie. lui lançais-je.

Annie me sourit. Elle est radieuse.

-Merci. T’as pas changé toujours aussi gentil.

Notre discution est coupée par la voix d’un homme qui nous interpelle.

-Hey ben salut vous autre.

En me retournant je vois Thomas. Je n’ai jamais vraiment apprécié Thomas. Grand parleur, manipulateur, il réussissait toujours à avoir les plus belles filles dans son lit. Même si celle-ci finissait tôt ou tard par se rendre compte que c’était un connard, elle revenait toujours vers lui.

-Salut Tom. dis-je presque totalement neutre.

Comme je devais m’y attendre, Tom et Annie se mettent à parler ensemble en entrant dans le restaurant, m’oubliant totalement sur le trottoir. Je m’assieds donc sur le bord de la rue, sors une cigarette en attendant l’arrivée d’autres copains.

Après quelques minutes d’attentes, un véhicule se gare en face de moi, l’autre côté de la rue. Deux merveilleuses jeunes femmes en sortent. Je me lève, tente de reconnaitre les visages. Pendant qu’elles traversent, je reconnais Audrey et Karine. Les deux sont sours et pas tout à fait 1 an les sépare. Je m’approche d’elles pour aller a leur rencontre.

-Bonjour les filles, vous êtes vraiment superbes.

Et le mot est faible. Audrey, blonde 1m60, porte un robe bleu avec un décolleté provocant, mais pas déplacé pour l’occasion. De son côté, Karine, rousse 1m65, porte le même modèle de robe que sa sour, mais sa robe est rouge. Les deux sont maquillées habillement. Je m’approche pour leur faire la bise à tour de rôle.

Nous parlons un peu, le temps que je termine ma cigarette. Pendant ce temps, trois autres amis arrivent ensemble prétextant s’être trompés de restaurant. Arthur, Annabelle et Évelyne sont de loin mes meilleurs amis.

Arthur était mon voisin quand j’étais tout jeune et nous nous sommes perdu totalement de vue depuis 4ans.

Annabelle est l’une de me anciennes petite-amie. Nous avons passé du bon temps ensemble, mais nos sentiments s’étaient avérés plus amicaux qu’autre chose.

Finalement, Évelyne, la meilleure amie d’Annabelle et aussi l’ancienne copine d’Arthur. Je devais avouer que ça faisait drôle de me retrouver avec eux. Nous entrons donc tous les 6 dans le restaurant, retrouver Thomas et Annie.

Le souper passa, nous nous rappelions de vieux souvenirs, en riant. Nous avions pris quelques coupes de vins et les discussions devenait de plus en plus fortes en émotion.

En finissant le souper, nous décidions, moi, Audrey, Karine, Annabelle, Évelyne et Arthur de nous rendre au bar pour terminé la soirée. Thomas et Annie qui quittaient donc. J’imaginais déjà Annie retombant une fois de plus dans les bras du beau Thomas.

Arrivés au bar, nous nous assaillons tous à la même table en continuant de nous raconter des trucs. A un moment, les filles nous quittent moi et Arthur pour aller danser. Nous restons tous les deux à la table a les regarder.

-Elles sont vraiment canons. C’est fou comme elles sont devenues de vraies belles femmes vraiment trop sexy. dit Arthur.

-T’as raison mon vieux. Mais elles commencent à tituber pas mal. Avec toute l’alcool qu’elles ont prise.

Évelyne nous vois en train de les relooker et elle se penche vers Annabelle, nous pointant. Les deux filles s’approchent de nous.

-Allez, venez danser.

-Non, nous sommes bien ici. leur répondais-je.

-Ne vous faites pas prier. De toute façon vous en mourrez d’envie.

Nous nous levons moi et Arthur et les suivons un peu à contre-cour. Les filles nous tirent par le bras pour nous emmener vers la piste de danse. Pendant le déplacement, je me surprends à regarder les fesses d’Annabelle. Nous arrivons sur la piste. Les danses se succèdent et les quatre filles nous dansent autour.

Après quelques danses, moi et Arthur sommes littéralement vidés et nous retournons boire une bière avant de sortir fumer une cigarette.

-Manu?

-Oui.

-Je suis pas certain, mais je crois qu’Annabelle faisait un peu exprès de se frotter pas mal contre mon sexe quand on dansait.

-Je ne sais pas j’ai pas remarquer.

Quand nous rentrons, les filles sont assises à la table en train de trinquer à leur retrouvailles.

-Les gars, vous allez nous excuser, nous devons aller nous changer parce qu’Évelyne a renversé une bouteille du bière sur la table et nous à tous aspergé. nous apprend Audrey.

Les filles nous laisse donc une fois de plus seul à la table. Elles reviennent 15 minutes plus tard, habillés tellement sexy, presque dégradant. Elles viennent nous retrouver.

-Alors comment vous nous trouvé?

Nous ne sommes ni l’un ni l’autre capable d’émettre un son. Totalement ébahi par l’image devant nous.

-On va prendre ça comme un compliment.

Les filles nous prennent par la main et nous ramènent sur la piste. Cette fois, je sens vraiment qu’elles se défoncent. Elles se frottent à nous, nous flattent. Nous avons chacun 2 filles qui nous entourent, 2 paires de main qui nous parcourent presque tout le corps. Bien entendu notre excitation est au maximum.

Nous réussissons finalement à nous défaire de l’emprise des filles, prétextant un besoin urgent. Nous quittons la piste de danse pour nous rendre à la salle de bain. Cote à cote devant les urinoirs nous sommes ébahi.

-Wow, je ne pensais pas que ça tournerait comme ça. dit-je.

-Moi non plus. Elle sont enragées.

La porte s’ouvre. Nous terminons notre petite affaire et nous nous retournons pour nous rendre aux lavabos. Derrière nous se tient les 4 filles. Nous ne savons plus quoi faire.

-Euh, qu’est-ce que vous faite ici? Vous devriez pas entrer ici. leur dit Arthur.

-Non, et vous vous devriez pas exciter 4 filles en manque comme nous et vous le faite quand même. répond Annebelle.

Je regarde Arthur. Nous n’avons pourtant rien fait qui vaille de toute la soirée.

-Mesdames, je crois que vous vous tromper. leur dis-je.

-Oh non! Nous savons très bien se que nous faisons. dit Évelyne.

-Et vous allez nous amener à l’hôtel n’est-ce pas? demande Audrey.

-Mais pas du tout. Je suis en couple moi, je ne peux pas faire ça. que je leur répond.

-Mais on s’en fou complètement. Vous vous fermez et vous nous amené à l’hôtel, sinon tu peux dire adieu à ta copine parce que je crois que c’est nous qu’elle croira…

À Suivre

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire