Histoires de sexe en groupe Histoires de sexe viol

Mon épouse et les chiens d'un ancien refuge – Chapitre 3

Mon épouse et les chiens d'un ancien refuge - Chapitre 3



MON EPOUSE ET LES CHIENS DUN ANCIEN REFUGE 3

Après leur virée à lancien refuge de chiens, les deux filles projettent dy retourner prochainement.

Elles sy étaient rendues dernièrement pour retrouver ce groupe de chiens en semi abandon, elles désiraient saccoupler et prendre leur pied comme avait raconté mon épouse lorsque nous y étions allés.

Bernadette et Christelle son amie sétaient fait prendre copieusement ce jour là par plusieurs mâles dotés dattributs qui navaient pas laissé les deux filles insensibles, surtout Christelle qui selon les dires de ma femme avait exprimé son plaisir assez bruyamment ce qui avait attiré trois chercheurs de champignons.

Devant le tableau qui soffrait à eux, les trois hommes au début un peu surpris de trouver ces deux femmes au milieu de la forêt entrain de copuler avec des amants à quatre pattes avaient, et je les comprends, voulu profiter de la situation et de ces deux cochonnes.

Un peu gênées au début, les deux copines navaient pas fait trop de difficulté pour les satisfaire, bien au contraire, après sêtre fait prendre par un labrador et un berger allemand elles avaient pris de la bonne bitte de mecs.

Elles ont projeté dy retourner la semaine prochaine, nullement contrariées ou gênées par lintervention des trois types de la fois précédente.

Elles retrouvent lendroit assez facilement, aussitôt arrivées elles distribuent victuailles et friandises tout en choisissant les mâles assez bien pourvus qui leurs plaisent et qui auront le privilège et la chance de se faire ces deux femelles en chaleur.

Mon épouse Bernadette va vous raconter son après-midi assez tumultueux au refuge.

Comme la fois précédente, nous nous dirigeons avec deux beaux mâles que nous avons choisis vers un hangar qui tient encore debout pour être à labri déventuel chercheur de champignons ou promeneur égarés.

Suivis par les deux mâles, nous salivons tout en plaisantant de la bonne baise qui nous attend.

Nous sommes en train de nous asseoir en ayant ôté au préalable nos petites culottes déjà trempées, quand des grognements se font entendre, en se retournant, nous avons devant nous une sorte de berger allemand assez terrifiant et surtout très agressif.

La bête est assez grande et surtout très corpulente, elle est dotée dune imposante crinière, elle montre ses crocs assez dissuasifs tout en grognant, en le voyant les chiens fuient en tous sens, laissant la place à cet imposant animal qui doit à nen pas douter être le mâle dominant du groupe.

Devant une telle agressivité, apeurées nous nous relevons pour rejoindre la voiture, la bête toujours en montrant ses imposantes canines grogne en nous regardant tout en sapprochant de nous.

Je regarde mon amie qui comme moi nen mène pas large, que faire pour ne pas nous faire mordre, nous prenons la sage décision de nous asseoir en écartant les cuisses et en déposant du lait concentré sur notre entre cuisses.

Lanimal qui semble un peu plus calme ; il sapproche méfiant, nous ne sommes pas très rassurées quand il passe son impressionnante langue sur nos minous pour lécher le lait.

Le berger allemand en passant de lune à lautre, électrise nos sexes en nous envoyant des ondes dans tout le corps, avec un tel traitement nous nous abandonnons.

Je regarde ma copine, qui les yeux mi-clos, les cuisses bien ouvertes, sa tête renversée en arrière semble délirer en prononçant des mots assez crus et en encourageant son amant à aller plus en elle.

En regardant lanimal, je maperçois que sous son ventre, un sexe dune grosseur et dune longueur impressionnante a fait son apparition et pointe dans notre direction.

Il a un sexe hors du commun, tout rouge qui vire vers le violet avec une pointe assez effilée qui goutte abondamment et continuellement.

Jen fais part à Christelle qui lorsquelle aperçoit ce membre ne peut sempêcher de pousser un cri de surprise, ce nest pas possible dit-elle, il ne pourra nous prendre avec un tel engin, de plus, il doit avoir un nud qui va nous déchirer.

Le mâle commence à sarque bouter, en mimant une saillie et en essayant de pénétrer la belle brune qui devant un tel membre est prise de tremblements à la limite de lévanouissement.

La bête simpatiente et grogne en montrant de nouveau son imposante dentition, il semble nous menacer…

Nayant pas dautre solution, je prends la décision de me positionner à quatre pattes, le cul bien cambré en écartant au maximum les cuisses, pour lui montrer ma soumission.

Lanimal saute prestement sur mon dos, sous son poids, je manque de maffaisser sur le sol, ses longues pattes avant enserrent mon buste tandis quil tente de me pénétrer.

Je sens son haleine chaude sur mon cou, sa langue pendante laisse couler de la salive sur le haut de mon dos.

Sa pique narrive pas à sinsérer dans mon abricot, jentends ses grognements et ses dents qui claquent quand subitement il réussit à sinsérer dans mon intimité grâce à laide de ma copine venue à mon secours qui a positionné lénorme tige à lentrée de ma vulve.

Je pousse un cri de douleur quand je sens lénorme queue me pénétrer assez violemment et surtout profondément, on aurait dit un poignard qui me traversait le ventre, la douleur satténue peu à peu pour laisser place à une montée de jouissance, qui est de courte durée, car maintenant je sens sa boule qui mélargit mon utérus.

Je fais part à mon amie quil va me déchirer car son nud grossit toujours et me fait terriblement mal, je suis affolée et au bord de lévanouissement, sous la douleur je ne sens pratiquement plus mon bas ventre.

De toute façon il mest impossible de bouger avec une telle masse sur le dos, la bête simmobilise enfin, tandis que de puissants jets de liquide séminal fusent au plus profond de ma matrice ainsi élargit.

Ma copine me regarde un peu inquiète en me demandant si çà va et en essayant de me rassurer.

Un peu plus tard elle me fera part de sa peur, car jétais toute rouge et je transpirais abondamment, la bouche grande ouverte, ma figure marquée par la douleur qui me tenaillait, et surtout la peur dêtre blessée par un tel membre.

Pendant ce temps, deux autres mâles berger allemands se sont approchés de Christelle pour tenter de la saillir, en les voyant venir, la brune se positionne à quatre pattes, ce qui semble les encourager à poursuivre laction.

Le premier grimpe sur son dos en tentant de la pénétrer sous les grognements du mâle dominant qui ne peut que le regarder senfiler ma copine qui se cambre au maximum en écartant bien ses jambes.

Au bout de vingt bonnes minutes, mon amant se désaccouple laissant échapper une quantité impressionnante de liquide.

Je ne sais si cest la peur, mais lautre chien se libère rapidement en tirant assez violemment sous les protestations et les cris de douleurs de sa partenaire.

Les deux chiens senfuient dans la forêt en grognant et en se mordant.

Trois autres chiens font leur apparition, deux labradors et le rottweiler noir, nous restons sur notre faim et nous les appelons en leur montrant des friandises.

Ils prennent très vite possession de nos minettes quils lèchent copieusement en faisant pénétrer leur imposante langue assez profondément.

Les cuisses bien ouvertes, nos abricots bien éclatés laissent échappés des effluves qui ne laissent pas indifférent les trois lascars.

Nous ayant copieusement léchées et mangées nos minettes, nous nous positionnons pour nous faire grimper par les deux plus rapide.

Ayant pitié du troisième, un peu hésitante je le fais coucher devant moi, et pendant que son copain menfile, jentreprends de lui sucer sa bite.

Il se laisse faire sabandonnant cuisses grandes ouvertes à ma bouche quil doit prendre pour un sexe de chienne, car au bout dun moment, je sens un liquide couler dans ma bouche dont le goût nest pas désagréable.

Rassasiées, nos sexes dégoulinant, nous regagnons notre voiture car la nuit commence à tomber, un certain goût dans ma bouche me rappelle que je viens de me faire éjaculer dans ma bouche et ce pour la première fois par un chien.

Mais ce nest pas désagréable, nous avons bien pris notre pied et nous reviendrons à nouveau leur rendre visite pour bien sûr nous faire grimper

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire