Histoires de sexe viol Histoires de sexe voisins Histoires de tromper

[Sci-Fi] L'évolution de la race humaine – Chapitre 16

Hélène - Chapitre 4



Chapitre 16 : la pause WC

La jeune fille escaladait la porte de la toilette. Morgane, Qui était toujours profondément calée dans le cul de son élève, n’avais pas envisagé de se faire voir et fut prise d’un léger stresse. Sa main était encore collée à la vulve de Juliette et elle ne put résister à la triturer nerveusement. Juliette geignit.

Morgane aperçut le haut du crâne de la jeune fille qui escaladait la toilette.

Mais qui fait ça ? Se demanda-t-elle, exaspéré. Escalader les toilettes pendant qu’une de ses camarades est occupée en plus quand celle-ci se fait enculer !

-Non, n’entre pas, gémit faiblement Juliette. Je ne veux pas que tu voies

-Qu’est-ce que c’est que ce bordel, ici ?! Hurla une voix. Jeune fille ! Que faites-vous en train d’escalader la toilette ?

L’adolescente retomba immédiatement en s’exclamant :

-Madame la directrice ! Je suis désolé Je Je

-C’est bien ce qu’il me semblait, rétorqua Eugénie. Dans mon bureau !

Le silence se fit aussi brusquement qu’il était apparu. Morgane et Juliette soufflèrent de soulagement.

-J’ai failli perdre ma réputation ! dit la jeune fille.

-Tu plaisante, rigola Morgane en reprenant ses mouvements de bassin, c’est moi qui ai failli perdre ma réputation ou même pire Toi, tu allais être la reine de l’école : tu es en train de te taper ta prof dans les toilettes ! Ce n’est pas rien !

Juliette ne put que répondre par un long gémissement. Morgane accentua ses mouvements. Elle sortait le plus possible des tréfonds de la jeune fille avant d’y pénétrer à nouveau avec extase.

-C’est trop bon, madame !

-Tes fesses sont hyper-serrés !

-C’est la première fois que je me fais enculer ! Mais qu’est-ce que c’est bon, putain !

Morgane n’y allait pas trop fort avec son élève. Bien que majeure, elle était encore jeune et elles avaient encore cours après Cependant, la prof prenait un réel pied. L’anus de Juliette était incroyablement confortable.

-Plus vite, supplia Juliette.

-Tu n’as pas peur que je te fasse mal ? Haleta la jeune femme.

-Je m’en fous, c’est trop bon ! Je veux me faire prendre sauvagement.

Au grand dépit de Juliette, Morgane se dégagea.

-Hey ! Qu’est-ce que vous faites ? Prenez-moi ! Mon cul ne demande que ça !

Morgane baissa silencieusement la lunette de la toilette et s’assit dessus en lançant un regard de défi à son élève. Son sexe était au garde-à-vous et semblait hurler un appel silencieux. Appel auquel la jeune Juliette ne fut pas assez forte pour résister. Elle n’en avait d’ailleurs aucune envie.

Elle s’avança, leva son pied et le posa sur les toilettes, à côtés des fesses dégoulinantes de cyprine de sa prof. Cette dernière s’empara avidement du cul de son élève et le positionna au-dessus de son sexe. Lentement, Juliette descendit jusqu’à ce que son petit anus touche le gland délicieusement lubrifié de Morgane. Elle s’y empala avec régale en poussant un irrésistible couinement.

-Aah, ouii ! Gémirent-elles ensemble.

Juliette descendit le plus possible avant de remonter le long de cette tige qui raclait délicieusement les abords de son cul. Le plaisir était écrit sur son visage et dans ses yeux se lisait un désir grandissant.

-C’est trop bon, dit-elle en se mordant érotiquement sa lèvre inférieure.

-Ooh, ton cul Juliette ! Ton cul est magique !

Morgane prenait un plaisir fou à enculer sa jeune élève et lorgnait d’un regard rêveur et lubrique les deux seins qui se ballottaient devant elle. Folle d’envie, elle s’en empara d’un et le guida vers sa bouche pour le sucer avec gourmandise. Juliette, toujours en branlant la queue de sa prof à l’aide de son anus, s’empara de la tête de Morgane et appuya dessus pour montrer à quel point elle appréciait ce baiser.

-La pause va bientôt être fini, dit Morgane en se dégageant en émettant un bruit de succion. Il faut qu’on se dépêche.

-Non, gémit la jeune élève. J’en veux encore ! C’est trop bon, je veux plus !

-Et quelqu’un pourrait nous surprendre

-Je m’en fiche ! Enculez-moi plus fort !

Juliette s’empala violemment sur le sexe de sa prof. Elle voulut crier mais Morgane plaqua immédiatement sa main sur sa bouche pour la faire taire. Constatant que Juliette avait saisi le message, Morgane déplaça sa main jusqu’à la vulve luisante de mouille de son élève. Elle la caressa doucement en observant les effets sur le visage de la jeune fille. Celle-ci roulait des yeux tant le plaisir étai intense. Morgane sourit et enfonça langoureusement deux doigts dans les tréfonds de Juliette. Cette dernière augmenta la vitesse de ses mouvements et se doigta sur l’index et le majeur tendus de sa prof.

-C’est trop bon ! C’est trop bon, putain !

Son cul et sa chatte subissait une pénétration les plus extraordinaires de sa vie. Elle mordait ses doigts pour faire taire ses gémissements mais même ça n’était pas suffisant. Elle ne pouvait s’empêcher de descendre sur cet énorme sexe tendu qui fouillait ses entrailles.

-Si tu continues comme ça je vais bientôt jouir, prévint Morgane en haletant.

-Oui ! Venez en moi, madame Shem ! Remplissez mon cul. Il ne demande que ça.

Soudain, quelqu’un entra dans les toilette en sifflant allègrement. Les deux filles en plein ébat cessèrent immédiatement et prêtèrent l’oreille au pas du nouvel arrivant. Celui-ci ouvrit la porte de la cabine voisine à celle de Juliette et Morgane.

La prof, extrêmement excité par ce nouveau risque, fit signe à Juliette de se lever sans faire de bruit. Cette dernière s’extirpa à regret du pieux luisant de cyprine de sa prof et attendit patiemment les instructions.

Morgane retourna doucement son élève et lui fit mettre ses mains contre la paroi qui reliait leur cabine à celle qui était occupé par le nouvel arrivant. Lentement, elle enfonça sa queue dans le cul de la jeune fille tout en la dévorant des yeux. Juliette se fit perforer avec extase et garda les lèvres fermer durant toute la pénétration. Morgane lisait sur son visage à quel point elle désirait hurler son plaisir mais se retenait du mieux qu’elle le pouvait. Le mélange d’émotions se chevauchant sur ses traits exacerba le désir de la prof et se mit en enculer de plus en plus rapidement sa jeune élève. Le halètement de cette dernière finit par laisser passer quelques gémissements qui, à son grand regret, ne passèrent pas inaperçus

-Heu ça va ? Demanda une voix de femme.

Morgane tapota l’épaule de Juliette pour lui faire comprendre que c’était à elle de répondre. L’élève regarda sa prof avec un mélange de contrariété et de plaisir. Morgane n’apprécia pas cette expression et, comme punition, s’enfonça violemment dans ses entrailles. Juliette parvint de justesse à retenir un cri de plaisir. Une fois qu’elle eut repris ses esprits, elle parla.

-Ou Oui, oui, répondit-elle laborieusement. J’ai juste Mmh manger Mmh quelque chose Mmh d’avarié ce matin.

-Ah bon ? Qu’est-ce que c’était ?

Morgane sourit lorsqu’elle vit Juliette tenter de réfléchir malgré les coups de boutoir qu’elle lui assénait.

-J’ai Ah Je suis désolé Mmh j’ai vraiment mal au Mmh ventre. J’ai l’impression que Waouw Qu’il y a Mmh un pieu qui Mmh remue tous mes intestins. Vous m’avez demandé Oh quoi ?

Morgane se dégagea brusquement des tréfonds de son élève en émettant un bruit fort sympathique de succion. Elle saisit cette dernière et la força à se mettre à genoux devant elle.

-Je t’ai demandé ce que tu as mangé d’avarié ce matin, répéta la dame qui commençait à trouver cette élève décidément bizarre.

Morgane présenta sa queue à son élève et cette dernière ne put qu’ouvrir sa bouche. La prof s’y engouffra avec joie et, dès qu’elle fut dans la chaude cavité buccale de Juliette, elle déversa des litres de semences directement dans son gosier. L’élève ouvrit de grands yeux et s’accrocha aux hanches de sa prof. Cette dernière jouit durant de longues secondes et fut agréablement surprise que Juliette parvienne à tout avaler sans que la moindre goutte de sperme ne s’échappe.

Un léger bruit de déglutition se faisait entendre.

-Ça va ? S’enquit la voisine de plus en plus perplexe.

Lorsque Juliette sentit que plus aucun jet de sperme ne fuserait dans sa gorge, elle se dégagea. Elle avait des étoiles plein les yeux et les cheveux tout emmêlés. Elle ouvrit la bouche et Morgane vit que celle-ci était pleine de semence laiteuse et transparente. Son élève ferma sa bouche, déglutit avec régale et se pourlécha lubriquement ses lèvres.

-C’était du lait, répondit-elle en regardant narquoisement sa prof. Je crois que j’en ai bu beaucoup, beaucoup trop

-Oh Oui, le lait peut être indigeste

Morgane releva Juliette et la fit s’asseoir sur les toilettes. D’une main, elle lui fit comprendre de continuer la discussion et de l’autre, elle lui écarta érotiquement les cuisses. Lentement, elle vint embrasser les lèvres vaginales de son élève. Cette dernière était aux anges. Se faire faire un cunnilingus dans les toilette par son prof, ce n’était pas donné à tous les élèves. Elle saisit la tête de sa prof et appuya amoureusement dessus. Morgane s’enhardit et sa langue se fit plus fouineuse et taquine.

-Es-tu intolérante au lactose ? Demanda la dame.

-N non, haleta la jeune élève. J’en ai juste bu trop. C’est ouah c’est parce que j’adore le lait ! Je ne peux vraiment pas m’en passer

Morgane mit deux doigts dans le trou d’amour de la jeune fille et se mit à la doigter rapidement.

-Mais pourquoi en as-tu bu autant, dans ce cas ?

-C’est trop bon, puta heu Je veux dire que je trouve le lait trop bon !

Morgane accéléra encore. Juliette se cambra violemment en tirant sur ses tétons durcis tant le plaisir était intense.

-Je viens ! S’exclama l’élève de finir, termina-t-elle prestement avant que la voisine ne trouve cela trop étrange.

-Oh, je vois Bon allez, moi j’ai fini, dit la dame en tirant la chasse. À plus !

-Ooooh revoir, répondit Juliette qui eut du mal à donner la réplique tant son orgasme fut ravageur.

Les vagues de plaisirs inondait son corps alors que la langue de sa prof continuait de fouiller tous les replis de son intimité.

Morgane et Juliette finirent par retomber, hors d’haleine mais le regard brillant de plaisir. Elles s’embrassèrent tendrement et Juliette put goûter son propre jus sur les lèvres de sa prof. Ensuite, elles se rhabillèrent et foncèrent en classe où les attendait le reste de la classe.

Morgane recommença son cours comme si de rien n’était et essaye de ne pas se déconcentrer lorsque Juliette lui mima discrètement une délicieuse pipe.

Soudain, la porte s’ouvrit à la volée et tous les élèves se levèrent : c’était la directrice.

-Une fois que les cours seront terminés, J’aimerais que Juliette me rejoigne dans mon bureau. C’est valable aussi pour vous, Madame Shem.

Elle tourna les talons sans donner d’explication. Morgane et Juliette se regardèrent, étonnées.

Qu’avaient-elles fait de mal ?

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire