Histoires de sexe arabes Histoires de sexe viol

sodomie dans les dunes – Chapitre 1

sodomie dans les dunes - Chapitre 1



3 semaines se sont écoulées depuis mon aventure avec Loïc et pas la moindre rencontre depuis, mon envie est remontée à son paroxysme ce qui a pour effet de casser mes dernières inhibitions. Je profite de quelques jours de repos pour visiter la plage naturiste en journée, ce lieu que je ne fréquentais jusque-là que le soir, ny trouvant que de rares hommes, je le redécouvre. En ce début daprès midi une vingtaine de naturistes se trouvent disperser sur la plage, je passe au milieu deux observant du coin de lil chacun des corps offert à ma vue. Comme il fallait sen douter la plupart dentre eux ont passé la quarantaine, les bourrelets recouverts de poils grisonnant sont en nombre et les corps bien dessinés sont aux abonnés absents. Lérection qui déformait mon maillot de bain en arrivant est vite retombé en approchant ses corps qui ne mattirent pas, tous ses hommes se sont mis assez proches les uns des autres mais jen aperçois un un peu à lécart plus je mapproche plus je peux voir les détails de son corps, il semble être plus jeune que les autres et mieux dessiné également je décide donc de me poser un quelques mètres seulement de lui juste au pied du cordon de dune. Je pose ma serviette, retire mes tongs, mon débardeur gris, je jette un il vers lui et me rend compte que celui sest redressé assis les bras posés sur les genoux quil a relevés et a allumé une cigarette sur laquelle il tire tout en regardant dans ma direction. Je ne me démonte pas et retire mon speedo jaune fluo que je laisse tomber sur mes chevilles, mon sexe en érection se redresse alors pointant droit devant moi en direction de mon jeune fumeur, sur son visage se dessine un large sourire au-dessus duquel des yeux gris-vert se fixent sur moi. Il rabaisse alors son genou allongeant sa jambe et laissant apparaitre une magnifique queue qui se souleva sous leffet dun afflux de sang et se posa sur sa cuisse. Je massoie en tailleur sur ma serviette, face à la mer, les 18cm de mon sexe posés sur mes chevilles, sors mon tabac et me roule une cigarette. Jattrape mon sac pour prendre mon briquet, je fais semblant de chercher puis je me tourne vers mon nudiste :

— Aurais-tu du feu, je crois que jai oublié mon briquet

Il se met à rire et sort son briquet de sa sacoche. Je me lève, le sexe toujours au garde à vous et mapproche de lui, découvrant ainsi la beauté de son corps. Il devait avoir une vingtaine dannée, les cheveux châtains clairs mi- longs encadrant un visage juvénile imberbe où ses yeux gris-vert bougeaient de bas en haut au rythme où il détaillait mon corps comme je détaillais le sien. Il était très grand et très fin avec des jambes qui nen finissaient pas, un ventre creusé où se dessinaient légèrement des tablettes séparées au milieu par une ligne de poil qui reliait une touffe blonde au niveau de son poitrail à une seconde tondue assez courte au niveau de son pubis, ce qui faisait ressortir son sexe circoncis dun gabarit très appétissant (22cm à vue de nez). Lensemble de son corps était magnifiquement bronzé à l exception dune bande fine faisant supposer quil avait bronzé lété avec un maillot de bain en forme de bandeau. Jattrape son briquet profitant quil me le tende pour lui caresser légèrement la main, jallume ma cigarette et lui tend à mon tour, de la même façon il me rend la caresse de la main.

— Merci, je crois que jai égaré le mien, lui dis-je

— Pas de quoi.

— Cest rare de voir des jeunes sur ce coin de plage, tu y viens souvent ?

— Non, je suis arrivé en vacance dans le coin hier avec mes parents

— Et tu préfères profiter de la plage que de passer tes vacances avec eux,

— Oui, enfin eux aussi profitent de la plage, ils sont de lautre côté de la plage, côté hétéro

— Ok, toute la famille est naturiste alors

— Oui, jusque lannée dernière on allait à la plage ensemble mais cette année je préfère me mettre à part et puis daprès les renseignements que javais pris sur internet ce côté de plage est plus intéressant pour les gens comme moi.

— Ok et y trouves-tu ce que tu espérais ?

— Jusquil y a quelques minutes non, il ny avait personne à mon gout mais maintenant que tu es là, je me dis que jai bien fait de venir par ici.

— Merci, tu me flattes, je peux minstaller à côté de toi ?

— Avec plaisir.

Jai donc été cherché ma serviette et mon sac pour me poser juste à côté de lui et lui ai dit

— Pour un naturiste, tu as une sacrée marque de bronzage,

— Jai passé tout le mois de juillet et le début du mois à bosser comme sauveteur autour dune piscine, alors dehors en maillot toute la journée et comme cest un camping familiale le naturisme on évite, cest bien dommage mais cest comme ça, ça te dit de venir te baigner avec moi ?

Jacquiesce avec grand plaisir et nous voilà tous les deux traversant la plage sous le regard de beaucoup des hommes présents sur la plage.

— Ça se voit quil y pas beaucoup de jeunes qui fréquentent cette plage, lui dis-je, alors ils profitent de notre présence pour se rincer lil.

— Jaime bien moi, ça ma toujours excité de me dire que les hommes sont attirés par mon corps.

— Ça se voit, lui dis-je en rigolant

— Tu peux causer, tes bien excité aussi

— Oui, jsuis assez exhibitionniste aussi. Et tu texhibes souvent ?

— En réel jamais, à la cam souvent

— Moi aussi souvent en cam et en réel la plage ici tous les étés et cest tout.

Nous nous sommes baignés longuement dans les eaux tièdes de la Manche, jouant avec nos corps commençant petit à petit à nous exciter mutuellement, nous caressant, nous massant, nous masturbant puis nous sommes remontés toujours observés de tous côtés par les vieux restés sur la plage. Nous sommes arrivés aux niveaux de nos serviettes, continuant nos jeux de séduction nous nous sommes séchés lun lautre ce qui me permis de toucher chacune de ses courbes de ses épaules larges à ses jambes magnifiquement longues en passant par ses fesses bien fermes et rebondies.

— Va falloir quon se calme, me dit-il, jen vois déjà deux là-bas qui se touchent en nous regardant.

— Moi ça ne me gêne pas, lui dis-je en laissant tomber la serviette avec laquelle je lui essuyais les jambes pour les lui caressais directement de mes mains, te voilà tout sec, ça te dit daller se promener dans les dunes, on sera plus tranquille

— Ok allons-y.

Nous avons donc mis nos affaires dans nos sacs et avons grimpé la dune offrant ainsi une vue plongeante sur nos derrières aux hommes restés sur la plage et nous sommes retrouvés sur le petit chemin au cur des dunes et lavons suivi quelques temps en discutant de tout et de rien. Nous avons ensuite quitté le sentier pour gravir une dune que je connais bien et redescendre de lautre côté où se trouve un vieux char en ruine vestige du temps où les dunes étaient un terrain dentrainement militaire. Le cordon de dune formait ici comme un cratère au milieu duquel nous nous trouvions. Je sors ma serviette la pose et mallonge dessus et dis à Pierrick

— Viens profiter du soleil avec moi

— Attends un peu jsuis curieux je fais le tour du char

Je me lève et le rejoins, il est sur la pointe des pieds, penché sur le char moffrant une vue magnifique sur son dernier rebondi pendant quil scrute lintérieur du char, jen profite pour magenouiller derrière lui et embrasser chacune de ses fesses en caressant ses jambes du bout de mes doigts

— Jadore le petit gout salé de leau après un bain de mer, lui dis-je en lui suçant la peau des fesses

— Alors profites-en.

Il écarte alors les gens, se mettant à laise et moffrant du même coup une vue magnifique sur son bouton bien rose et entouré dun cercle de poils courts et clairs, il pose un coude sur le char, sa tête dans sa main et place sa seconde main derrière ma tête pour me guider entre ses fesses où jengouffre mon visage avec grand plaisir pour coller un premier baiser sur son anus puis un deuxième et bien dautre, lembrassant successivement du haut de ses fesses jusquà ses testicules très remontés littéralement collés à la naissance de son sexe. Je retourne au niveau de son bouton où je colle un énième baiser avant de sortir ma langue pour la faire tourner tout doucement le long du cercle de poils qui lui entoure lanus, je lui lèche dabord lentement et délicatement, descendant régulièrement lui lécher la peau des bourses , puis de plus en plus vite et intensément commençant à entrer la langue en son intérieur lui faisant lâcher des gémissements . Ma langue se retrouve tantôt libre de le pénétrer en profondeur, tantôt serrer par les contractions de son derrière au rythme de son excitation. Je remonte le léchant de la base de la colonne vertébrale jusquau cou, lui embrassant de toute part puis je le fais se retourner pour lembrasser à pleine bouche pendant de longue minute dans les bras lun de lautre nos corps collés et nos sexes battant entre nos bas ventres. Je redescend lui embrassant de nouveau le cou avant daller sur son poitrail où je fais jouer ma langue autour de ses tétons, les léchant , les suçant et les mordillant. Puis je descends le long de sa ligne de poils, y glissant la langue jusque son nombril puis son pubis pour embrasser la base de sa verge avant de faire courir ma langue le long de sa tige pour arriver à son gland entièrement décalotté que jembrasse puis que je prends à pleine bouche jouant de ma langue tout autour faisant gémir mon amant de plaisir. Puis je commence une fellation ne mettant dans un premier temps que son gland en bouche puis à chaque va et viens le long de sa tige je vais de plus en plus loin jusque me retrouver le nez dans ses poils pubiens, ses bourses chatouillant mon menton et son gland le fond de ma gorge. Il mi alors ses deux mains derrière ma tête me bloquant dans cette position de gorge profonde puis alors que je commençais à avoir du mal à respirer il me fit reculer la tête faisant sortir sa queue encore reliée à mes lèvres par des fils de salive. Il se pencha vers moi me roula une pelle en emplissant ma bouche de sa grosse langue puis, se redressa et tenant toujours ma tête entre ses mains, la dirigea vers sa queue quil avance recommençant une fellation dont il imposait le rythme par ses mouvements de bassin. Il commença tout en douceur faisant des mouvements lents et délicats faisant avancer sn gland de la barrière de mes lèvres jusque ma glotte toute en douceur puis progressivement il accéléra de plus en plus le rythme, serrant de plus en plus fort de ses mains mempêchant de me reculer, il me baisait littéralement la bouche faisant claquer ses couilles sur mon menton à chaque fois que sa verge me remplissait la bouche. Ce traitement me faisait saliver énormément et régulièrement mon amant passait ses doigts sur mon menton récupérant ma salive et amenait ses doigts jusque ma raie quil mouillait ainsi préparant la suite tout en me maintenant toujours la tête de sa seconde main. Après plusieurs allers retours de sa main entre mon menton et mon derrière il interrompit la fellation, me fit me redresser, me roula une pelle monumentale puis me guida pour que je me place face au char, jambes écartées et tendues et me fit me cambrer en posant mon torse et ma tête sur le char. Il sagenouilla derrière moi, me caressa de longue minutes les fesses et les jambes, fit glisser ses doigts entre mes fesses pour les faire jouer autour de mon trou déjà bien humide, il y entra une phalange puis ressorti, me caressa de ce même doigts de ma raie tout le long de ma colonne vertébrale jusque mon cou puis le fit au-dessus de mon épaule pour lamener jusque mes lèvres quil fit ouvrir, je suçai alors ce doigt faisant jouer ma langue tout autour puis il le sorti et lamena directement à mon anus où il lenfonça de toute sa longueur me faisant pousser un râle de douleur , il laissa son doigt en moins me permettant de madapter à sa présence en mois puis commença à faire des vas et viens avec, la douleur se changeant ainsi en plaisir. A chaque fois quil ressortait son doigt il se penchait dessus pour y déposer un peu de salive il glissait ainsi de mieux en mieux en moi alors il accéléra le rythme me faisant gémir de plus en plus. Il plaça ensuite ses 2 mains sur mes fesses les écartant au maximum et plaça son visage entre elles pour déposer un baiser sur mon trou et commença à sortir sa langue quil entra directement en moins me faisant me cambrer de plaisir et me fit un anulingus magnifique durant de longue minute, en alternant entre sa langue et son doigt puis deux doigts. Il se redressa et séloigna, un petit coup dil me permit de voir quil fouillait dans son sac et en sortit une capote quil ouvrit et se déroula sur le sexe puis il revint vers moi, me caressa les reins de ses mains et les descendis sur mes fesses quil écarta légèrement et je sentis sa verge se présenter sur mon anus quil pénétra tout en douceur, il faut dire quaprès une telle préparation jétais tout ouvert à laccueillir du coup dn mouvement de bassin je me suis enfoncé sur son pieux et ai ressenti un plaisir immense ce qui me fis bander au maximum. Il commença à me prendre et comme pour la fellation précédemment dans un premier temps tout en douceur et assez rapidement il devint plus bestial, magrippant lépaule gauche dune main et la fesse droite de lautre il se mit littéralement à me pilonner me faisait crier comme jamais je ne lavais fait auparavant, il sortait totalement ça et la rentrait brutalement jusquavoir ses couilles collées à mes fesses. Après un long moment de plaisir debout comme cela, il me fit mallonger sur le capot du char, sur le dos, il vint se mettre entre mes cuisses, me suçant rapidement au passage, plaça mes chevilles sur ses épaules, tira sur mes cuisses pour mettre mes fesses juste au bord et présenta sa queue à mon trou quil défonça de plus en plus vite en haletant de plus en plus fort. Alors quil commençait à gémir signe avant-coureur de sa jouissance il attrapa ma queue pour me masturber mais je jouissais déjà du cul et ne voulait pas jouir de lautre côté je pris donc sa main dans la mienne et léloigna de ma tige. Il se vida en moi en criant de plaisir accompagnant ainsi mes propres râles de plaisir. Il sallongea sur moi, je sentais son souffle rapide sur mon cou et les battements rapides de son cur. Il sest relevé à regarde lheure et ma dit quil était à la bourre du coup il sest habillé et est parti en galopant, moi je suis resté là allonger sur le char les jambes dans le vide et le cul plein et jai profité de la beauté de lendroit et du moment passé.

Nhésitez pas à laisser des commentaires si vous en voulez dautres.

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire