Histoires de sexe viol Histoires de sexe voisins Histoires érotiques

L'anniversaire de mon fils dégénère – Chapitre 15

L'anniversaire de mon fils dégénère - Chapitre 15



Suite :

Alors que je commence à taper à lordi, avec cet énorme gode enfoncé en moi, Théo va sassoir non loin de moi pour se rincer lil. Je tape un texte bidon durant de longues minutes. Mon fion était dilaté et rempli sans allers-retours et donc, sans répit. Jessaie de me lever petit à petit pour diminuer lenfoncement du gode, mais Théo sen rend vite compte et le lève pour mappuyer sur les épaules et me réempaler dun coup sec.

— Pas avant que le travail soit finit

— Ouuuhhh compris.

Il retourne se rassoir et mobserve en prenant un plaisir malsain à voir mon anus ainsi dilaté.

Puis, commençant à avoir vraiment mal et, de plus, ayant sérieusement envie de baiser car ce petit jeu mavait pas mal excité, je déclare :

— Jai finis M. le Directeur

— Voyons cela

Jespérais quil joue le jeu et quil passe à la phase de récompense. Ce fut avec un réel soulagement que je lentendis dire :

— Haaa voilà, quand vous voulez ! Allez, levez-vous.

En me soutenant pas les aisselles, il maida à me relever et à me libérer de lénorme morceau de plastique qui me déformait le cul depuis un moment.

— Ça fait du bien ? me demanda-t-il

— Oui, je naurais pas pu tenir beaucoup plus longtemps.

— Je men doute, venez par-là, je vais vous montrer que je peux aussi être reconnaissant.

Il me prend par la main et me fait mallonger sur la table de bureau. Il passe à côté de moi et membrasse langoureusement en faisant glisser sa main le long de mon corps. Ses doigts sapprochent de mon sexe et ils commencent à me masturber. Très vite la douleur qui me lance au niveau de mon anus sestompe et laisse la place au plaisir.

Théo me masturbe divinement et, constatant la quantité impressionnante de mouille que je produis, il se met à genoux et me bouffe la chatte comme un affamé. En quelques minutes, il me déclenche un orgasme délicieux.

— Ca va mieux ? me demande-t-il

— Mmhh oui, merci M. le Directeur Cétait divin.

— Parfait car je nai pas fini !

Il se redresse alors entre mes jambes et, alors que je pensais quil allait me baiser, il menfonce deux doigts dans la chatte et me doigte furieusement. Mais il ne se contente pas de les rentrer et les sortir rapidement : il les maintient enfoncés en moi et stimule de lintérieur la paroi de mon vagin. Il cherche manifestement mon point G ! Et il le trouve !!

En lespace dune seconde, mes yeux sécarquillent et ma bouche souvre en grand. Il sacharne sur mon point G avec ses deux doigts et je sens le plaisir à nouveau monter à toute vitesse.

— Hoooo je vais jouir Oui encore. Encore. OUIIIII !!!

Un deuxième orgasme en quelques instants marrache un long cri de plaisir. Mais jai à peine le temps de reprendre mon souffle que Théo sacharne à nouveau sur ma zone à jouissance. En une poignée de seconde, il me fait à nouveau monter vers lextase.

— Oh mon. Dieu. Je jouis encore. Putain !!!!

Il me doigte furieusement alors que je jouis pour la troisième fois en 2 minutes et il se produit alors une chose inédite pour moi : jéjacule. En effet, ma mouille, ou plutôt une sorte de liquide transparent et plus fluide se met à sortir en jets de mon urètre. Des jets peu puissants et limités mais qui suffisent à mouiller le bras de Théo.

— Je ne savais pas que tu étais une femme fontaine !! me dit-il, impressionné

— Moi. Moi non plus. Je Hoooo, mais.. encore ????

Il recommence en effet à me doigter et me fait à nouveau jouir alors que le dernier orgasme nétait pas encore estomper. A nouveau mes entrailles sont secouées par le plaisir et à nouveau ma vessie se vide (je suppose que cest ma vessie puisque ça sort de mon urètre) de ce liquide qui tient plus de leau que de la pisse ou de la mouille.

Alors que mes jambes flageolent et que le plaisir commence à me faire tourner la tête, Théo sacharne sur moi et me doigte en continu me déclenchant orgasme sur orgasme. Jai perdu le compte du nombre de fois où jai jouis, je sais juste que le fait de me maintenir en permanence en état de jouissance mépuisait et que mon point G me faisait de plus en plus mal.

— Je Je nen peux plus. Cest trop bon. Mais cest trop beaucoup trop bafouillais-je à Théo pour le supplier darrêter.

— Entendu Je laisse ta chatte tranquille.

Il retire enfin ses doigts de mon vagin. Puis il sempare immédiatement de sa bite et me la rentre dans le cul. Celui-ci noffre évidement aucune résistance, pas plus que moi, toujours dans un état second du fait de mes orgasmes à répétition.

Après mavoir fait jouir peut-être une dizaine de fois, Théo me laboure à présent le cul avec la même vigueur. Mais cette fois-ci, cest autant pour mon plus grand plaisir que le sien. Dautant quil stimule mon clito avec son pouce tout en limant joyeusement mon fion. Théo ayant déjà joui plusieurs fois aujourdhui, il me baise durant de longs instants délicieux.

Il mencule en missionnaire sur le bureau, à quatre pattes par terre, debout contre le mur Régulièrement il sort de mon cul pour que je le suce, ce qui, vu mon état dexcitation, ne me dérange en rien. Il me prend également la chatte de temps en temps mais privilégie tout de même mon fion.

Pour ma part je gémis, je crie, je bave de plaisir. Je me fais dominer par mon fils et jadore ça. Je lui réclame toujours plus de bite, dinsultes, de fessées quil me donne avec joie.

Il se saisit du gode qui ma écarté le cul durant de longues et pénibles minutes et sen sert pour me prendre en double. Tantôt il me lenfonce dans le cul et me baise la chatte, tantôt cest linverse. Cest dailleurs avec le gode dans le cul et lui dans ma chatte quil me fait à nouveau jouir, sans éjaculation cette fois-ci.

Enfin, au bout denviron une demi-heure de baise continue (plus dune heure si on compte tout le scénario « secrétaire »), et alors que le sol est jonché de liquide vaginal, de sueur, dhabits déchirés, Théo finit par craquer et jouit dans mon cul.

Nous restons ainsi enlacés et épuisés durant de longs instants et il me semble même que nous nous sommes endormis profondément vu lheure avancée quil est lorsque je me décide à me relever pour me rendre dans ma chambre et mettre des vêtements convenables.

Théo est déjà dans le salon lorsque jy entre pour manger un bout. Nous prenons ainsi une collation bien agréable sans allusions sexuelles pour la premières fois depuis ce matin.

Puis, alors que je bois mon café tranquillement, Théo me pose une question :

— Maman, jai une question : comment as-tu fais pour que le voisin nappelle pas les flics le soir de ma fête ?

— Et bien heu je lui ai dit que vous étiez jeunes et que vous ne faisiez pas de mal

— Cest tout ? Bon Mais alors pourquoi tu avais du sperme dans les cheveux quand tu es rentrée ?

Je manque de métouffer avec mon café en entendant cette phrase.

— Pourquoi tu me poses la question si tu sais ce qui sest passé ?

— Je ne sais pas si tu las juste sucé ou sil ta baisé

— Je lai juste sucé

— Il ta forcé ??

— Mais non cest même moins qui lui ai un peu forcé la main. Il ne baise plus avec sa femme depuis des années

— Et cétait bien ?

— Tu es sur de vouloir savoir si cette aventure extra conjugale était bien ?

— Tu as raison maman parlons plutôt de la manière dont je tai enfoncé mon bras de le cul ce matin

— Un point pour toi Oui cétait bien, cest plutôt un bel homme, il a un sexe de belle taille et son sperme est à mon gout !

— Ça te dirait de le baiser ?

— Javoue que cette nuit-là jen ai eu envie Mais je ny ai pas repensé depuis.

— Alors voilà mon dernier ordre de ma journée « cadeau » : tu vas lappeler, linviter à boire un verre et faire en sorte de te le taper.

— Ça te ferait plaisir de me voir baiser avec un autre homme ? Je veux dire avec un étranger

— Maman, tu sais, on nest pas complètement naïfs Tu tenvoies tes enfants, les copains de tes enfants, tu nous ramène ta collègue de bureau pour la déniaiser Tu es complètement nymphomane et perverse. Je suis certain que la moitié de ta boite tes passé dessus, que tes clients de paient en foutre et que tu dois ta récente nomination autant à ton intelligence quà ton cul.

— Cest bien résumé, dis-je gênée par tant de réalisme.

— Alors oui, jaimerais bien te mater de faire baiser par le voisin et qui cest, je trouverai un moyen de venir participer pour que tu aies droit à une vrai double aujourdhui

— Non, Théo ! Être infidèle, cest une chose Salope, perverse, etc jassume. Mais être incestueuse, cest illégale ! Je ne veux pas que le voisin le sache !

— Tinquiète, je ninterviendrai que si je suis sûr de mon coup et puis on est majeur je te signale ! Cest dailleurs plutôt tes enfants qui abusent de toi que linverse Héhé

— Pff, fais comme tu veux, je ne pourrai pas ten empêcher de toute façon. Mais ne gâche pas tout ce quon a pour un simple jeu pervers !

— Tinquiète, je gère !

Le sort en était jeté ! Jallais me taper mon voisin (ce qui me faisait davance plaisir) mais aussi pratiquer linceste devant lui et ça, ça me terrifiait.

A suivre…

A propos de l'auteur

HistoiresDeSexe

Laissez un commentaire